Le formaldéhyde dans l'air intérieur

Le formaldéhyde est un gaz incolore que l'on retrouve communément dans l'air intérieur des résidences. Il peut être émis par les matériaux de construction et le mobilier, particulièrement ceux fabriqués à partir de produits en bois aggloméré contenant des adhésifs à base d'urée formaldéhyde. Il est également un sous-produit de la combustion et peut s'infiltrer dans l'air intérieur à partir de sources comme la fumée de tabac, les gaz d'échappement, les foyers et les poêles à bois, ainsi que les appareils à gaz ou à mazout dont le système d'évacuation est défectueux.

Quels sont les effets du formaldéhyde sur la santé?

Le formaldéhyde est un irritant, et l'exposition à des concentrations élevées de formaldéhyde peut causer des sensations de brûlure aux yeux, au nez et à la gorge. L'exposition à long terme à des concentrations modérées de formaldéhyde (à des niveaux plus faibles que ceux qui causent des irritations) peut également être reliée à des problèmes respiratoires, surtout chez les enfants asthmatiques.

Bien que le formaldéhyde soit une substance cancérogène reconnue, les probabilités de développer un cancer suite à une exposition au niveau de formaldéhyde que l'on retrouve dans les foyers au Canada sont pratiquement nulles.

On peut trouver du formaldéhyde dans l'air de la plupart, sinon de tous les foyers. Cependant, ses niveaux sont en général inférieurs à ceux recommandés par Santé Canada. Le niveau de formaldéhyde peut être inquiétant pour les personnes atteintes de problèmes respiratoires (comme les enfants asthmatiques) lorsqu'une nouvelle demeure vient d'être construite ou rénovée, car c'est généralement à ce moment que les niveaux de formaldéhyde sont les plus élevés.

Comment puis-je diminuer les niveaux de formaldéhyde chez moi?

Les émissions de formaldéhyde provenant de matériaux de construction ou du mobilier auront tendance à baisser avec le temps. Améliorer l'aération pendant et après la construction ou les rénovations peut aider à réduire les niveaux de formaldéhyde. On peut également baisser les niveaux de formaldéhyde en respectant ces marches à suivre :

  • Ne permettez à personne de fumer à l'intérieur.
  • Veillez à ce que les foyers et les poêles à bois soient en bon état de marche, afin d'empêcher la fumée de se répandre dans votre milieu de vie. Tenez vos cheminées propres et exemptes d'obstructions.
  • Ne faites pas fonctionner au ralenti les voitures ou autres équipements au gaz dans des garages adjacents ou près des portes ou des fenêtres.
  • Pour certains produits ménagers et matériaux de construction, il existe des options à faible taux d'émissions; consultez vos détaillants ou fabricants pour plus d'informations.
  • Laissez les produits en bois aggloméré « s'aérer » avant de les rentrer dans votre maison.

Quels sont les niveaux de formaldéhyde recommandés par Santé Canada?

Les Lignes directrices sur la qualité de l'air intérieur résidentiel de Santé Canada sur le formaldéhyde recommandent une limite d'exposition maximum de :

  • exposition à court terme : 123 µg/m³ (100 ppb) sur une moyenne d'une (1) heure afin de prévenir l'irritation des yeux, du nez ou de la gorge
  • exposition à long terme : 50 µg/m³ (40 ppb) sur une moyenne d'au moins 8 heures afin d'éviter les problèmes respiratoires chez les enfants asthmatiques.

La limite d'exposition à court terme recommandée par Santé Canada se situe au dixième du niveau le plus bas auquel on a observé des symptômes afin de protéger les individus plus sensibles. Les études sur l'exposition directe au formaldéhyde ont démontré qu'il provoque l'irritation des yeux, du nez et de la gorge à 1 230 µg/m³ (1 000 ppb). Toutefois, étant donné que la sensibilité au formaldéhyde varie selon les individus, certaines personnes peuvent présenter des symptômes à des niveaux d'exposition plus bas.

La limite d'exposition à long terme recommandée par Santé Canada a été décidée en fonction des enfants asthmatiques puisqu'ils peuvent être plus sensibles aux effets du formaldéhyde. L'exposition à long terme au formaldéhyde dans l'air intérieur a été associée à une sensibilité allergique accrue, une inflammation des voies respiratoires et à l'asthme diagnostiqué par un médecin. La limite d'exposition à long terme de Santé Canada est plus basse que la valeur guide sur l'air intérieur établie par l'Organisation mondiale de la santé (100 µg/m³).

Le formaldéhyde est classé comme étant une « substance cancérogène pour les humains » par Centre international de recherche sur le cancer (CIRC). Il a été démontré que l'exposition au formaldéhyde en milieu de travail augmente le risque de contracter le cancer du rhinopharynx et le cancer du nez et des sinus, qui sont des formes rares de cancer des voies respiratoires supérieures. Les évaluations de risque par Santé Canada ont toutefois conclu que le risque de cancer par rapport aux concentrations de formaldéhyde que l'on retrouve dans les foyers au Canada est pratiquement nul.

Quelles sont les principales sources de formaldéhyde?

Le formaldéhyde que l'on retrouve dans les maisons provient principalement des matériaux de construction qui y sont utilisés, surtout les produits en bois aggloméré, comme les panneaux de particules, les panneaux de fibres à densité moyenne, le bois franc et les panneaux de contreplaqué. Les produits en bois aggloméré qui contiennent des adhésifs à base de résines urée-formaldéhydes libèrent généralement plus de formaldéhyde que ceux qui contiennent des résines phénols-formaldéhydes. Les autres sources de formaldéhyde peuvent comprendre : le mobilier, quelques peintures et adhésifs, les vernis et revêtements de sol, ainsi que les tissus à pressage permanent.

En général, les sources à dégagement gazeux de formaldéhyde émettent de moins en moins de formaldéhyde au fil du temps. Toutefois, ils peuvent mettre des semaines - et parfois même des mois ou des années - à disparaître complètement. Les niveaux de formaldéhyde sont d'habitude plus élevés dans les maisons plus récentes ou récemment rénovées, ainsi que dans celles avec de nouveaux meubles en bois aggloméré. La quantité de formaldéhyde émise par les matériaux de construction augmente également lors de températures et d'humidité plus élevées. Par conséquent, les niveaux de formaldéhyde sont souvent plus hauts pendant les journées chaudes et humides en été.

Le formaldéhyde peut aussi être un sous-produit de la combustion. La fumée de tabac est une source importante de formaldéhyde à l'intérieur. Il peut aussi être libéré à partir des poêles à bois, des cheminées et d'autres appareils alimentés au combustible s'ils ne sont pas adéquatement raccordés vers l'extérieur. Les gaz d'échappement provenant d'un garage adjacent ou de l'extérieur peuvent également contenir du formaldéhyde.

Devrais-je soumettre ma maison à un dépistage de formaldéhyde?

En général, un dépistage de formaldéhyde dans les maisons n'est pas nécessaire. Si vous vous inquiétez par rapport aux niveaux de formaldéhyde à cause de symptômes, d'odeurs ou de sources évidentes de formaldéhyde, le mieux est d'améliorer l'aération et d'éliminer les sources. Les personnes ayant des symptômes devraient aussi parler à un médecin, étant donné que seul un médecin peut déterminer si les symptômes sont liés au milieu de vie de la personne.

Certains experts-conseils en environnement et/ou hygiénistes industriels offrent des services de dépistage du formaldéhyde, mais ceux-ci sont principalement offerts aux entreprises et peuvent être trop coûteux pour le propriétaire moyen.

Si, pour quelque raison que ce soit, un dépistage est jugé nécessaire, nous recommandons de prendre un échantillon moyen pendant 8 à 24 heures (ou plus). La méthode d'échantillonnage employée devrait être conforme à un protocole reconnu semblable à ceux publiés par la U.S. Environmental Protection Agency (EPA) (p. ex., la U.S. Compendium Method TO-11A) ou par la Occupational Safety and Health Administration (OSHA) du United States Department of Labor. Les échantillons devraient être envoyés à un laboratoire agréé pour analyse. On compte parmi les agréments courants l'American Industrial Hygiene Association (AIHA) ou l'Association canadienne pour les laboratoires analytiques environnementaux (ACLAE).

Que faire à propos de la mousse isolante d'urée-formaldéhyde (MIUF)?

La MIUF, injectée sous forme de mousse et qui sert à isoler les bâtiments, est interdite au Canada depuis décembre 1980 en vertu de la Loi sur les produits dangereux (LPD). La MIUF a été interdite en raison des concentrations élevées de formaldéhyde libérées pendant son installation, ainsi que des émanations continues de gaz en cas de mauvaise installation.

La quantité de formaldéhyde libérée par la MIUF était très élevée lors de l'installation et diminuait avec le temps. Par conséquent, la MIUF installée avant 1980 a peu de répercussions sur les concentrations de formaldéhyde dans l'air intérieur aujourd'hui. Par contre, la MIUF qui entre en contact avec de l'eau ou de l'humidité pourrait se dégrader et libérer plus de formaldéhyde. La MIUF humide ou en voie de détérioration doit être enlevée par un spécialiste et la source du problème d'humidité éliminée.

Certaines provinces demandent aux propriétaires de déclarer si leur maison comporte de la MIUF, et ce point est généralement soulevé lors de la revente de vieilles maisons.

Pour plus de renseignements sur la MIUF, veuillez consulter la fiche d'information Votre santé et vous de Santé Canada sur le formaldéhyde ou la fiche d'information Votre maison à propos de la MIUF affichée sur le site Web de la  Société canadienne d'hypothèque et de logement (SCHL).

Que sont les Lignes directrices sur la qualité de l'air intérieur résidentiel?

Les Lignes directrices sur la qualité de l'air intérieur résidentiel constituent la position officielle de Santé Canada par rapport aux risques sanitaires posés par un contaminant spécifique de l'air intérieur. Celles-ci sont fondées sur un examen des meilleures données scientifiques disponibles. Elles résument les effets sur la santé connus, dressent la liste des sources internes et fournissent un niveau d'exposition recommandé sous lequel des effets sur la santé sont peu probables. Les Lignes directrices ne sont que des recommandations et ne constituent en aucun cas une norme à titre exécutoire. Elles ont pour fonction de servir de base scientifique pour les activités visant à diminuer le risque provenant des contaminants intérieurs. Ceci pourrait comprendre l'élaboration de règlements ou de normes ou la production de documents de communication visant le grand public.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :