Méthode de l'Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire concernant l'évaluation des effets cumulatifs des pesticides

La Loi sur les produits antiparasitaires exige que nous examinions les effets cumulatifs des pesticides. Une évaluation des risques cumulatifs vise à examiner la possibilité d'effets nocifs sur la santé découlant d'une exposition en même temps à plusieurs pesticides de la même classe. Ces classes de pesticides sont créées en se fondant sur les effets toxiques communs produits par le même mécanisme ou un mécanisme similaire. Le Document de principes (SPN2001-01) : Guide pour identifier les pesticides qui ont un mécanisme de toxicité commun afin d'évaluer les risques pour la santé humaine de Santé Canada, décrit l'approche utilisée pour établir ces classes.

En voici quelques exemples :

  • les pesticides organophosphorés
  • les pesticides de la famille des N-méthyle-carbamates
  • les pesticides contenant des pyréthrines et des pyréthroïdes

À l'heure actuelle, Santé Canada est à mener des évaluations individuelles de pesticides faisant partie de la même classe. Il s'agit là de la première étape du processus d'évaluation des effets cumulatifs. Ce type d'évaluation représente un nouveau domaine en science. Bien qu'un cadre soit en place pour guider la création de classes de pesticides à des fins d'évaluations d'effets cumulatifs, les méthodes scientifiques continuent d'évoluer. L'Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) continue à travailler avec la communauté internationale, notamment la United States Environmental Protection Agency (U.S. EPA) et l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) afin d'assurer que le Canada mette en place les méthodes et procédures scientifiques les plus avancées. Le Ministère prévoit avoir développé sa méthode en 2017-2018.

Au moment d'évaluer les effets cumulatifs, nos scientifiques examineront ce qui suit :

  • les expositions qui pourraient se produire en même temps par différentes voies (c'est-à-dire, exposition orale, cutanée et par inhalation et par les utilisations résidentielles);
  • la possibilité que des expositions de faible niveau à plusieurs substances qui exercent un effet toxique commun par un mécanisme commun entraînent le même effet nocif sur la santé que le ferait une exposition de niveau élevé à n'importe laquelle des substances chimiques prises individuellement;
  • les évaluations menées par d'autres organismes de réglementation comme la U.S. EPA.

Si les résultats de l'évaluation des effets cumulatifs permettent de relever des préoccupations relativement à la santé, l'ARLA déterminera les mesures appropriées à prendre, comme d'imposer des restrictions additionnelles, afin d'atténuer ces préoccupations.

Santé Canada tient déjà compte des expositions combinées ou « accumulées » d'un seul pesticide venant de plusieurs sources (alimentaire, résidentielle, eau potable) et de toutes les voies d'exposition possibles (oral, cutané et inhalation).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :