Amines aromatiques du Groupe des substances azoïques aromatiques et à base de benzidine

De quoi s'agit-il?

  • Seize substances sont incluses dans l'évaluation préalable du sous-groupe des amines aromatiques du Groupe des substances azoïques aromatiques et à base de benzidine.
  • Ces 16 amines aromatiques sont des produits chimiques industriels.

Comment sont-elles utilisées?

  • Ces amines aromatiques sont principalement utilisées comme composés à partir desquels plusieurs autres sont faits (produits intermédiaires) tels des pigments, teintures, pesticides, médicaments et produits en caoutchouc, ainsi que dans les produits chimiques en laboratoire. Certaines de ces substances sont aussi utilisées comme ingrédients dans les produits cosmétiques.
  • Selon les données les plus récentes, aucune de ces amines aromatiques n'a été fabriquée au Canada, mais certains ont été importés au Canada.

Pourquoi le gouvernement du Canada les a-t-elles évaluées?

  • Ces 16 amines aromatiques ont été définies comme prioritaires pour une évaluation d'après les critères de catégorisation de la Liste intérieure des substances (LIS), ou ils ont été considérés comme des substances d'intérêt prioritaire selon d'autres préoccupations relatives à la santé humaine.
  • Ces amines aromatiques ont été prises en considération dans le cadre de l'Initiative des groupes de substances du Plan de gestion des produits chimiques ou du Défi à l'industrie. Ces substances ont été incluses pour l'évaluation préalable des risques potentiels pour l'environnement et la santé humaine.

Comment les Canadiens y sont-elles exposés?

  • On s'attend à ce que l'exposition de la population générale canadienne à ces 16 amines aromatiques présentes dans les milieux naturels soit faible.
  • La population canadienne peut être exposée à certaines de ces substances lors de l'utilisation de certains produits disponible aux consommateurs, notamment des ustensiles de cuisson, des textiles et cuirs ainsi que des produits cosmétiques. De plus, une des substances, le o-toluidine, a été détectée à de faibles niveaux dans le lait maternel d'un petit nombre de mères.

Comment sont-elles rejetées dans l'environnement?

  • Certaines de ces amines aromatiques peuvent être rejetées dans l'environnement au cours des procédés de fabrication industriels. La source de rejet dans l'environnement la plus importante est considérée être la formulation de divers produits, tels que les pneus ou les produits cosmétiques, ainsi que l'utilisation et l'élimination de ces produits.
  • À l'échelle mondiale, ces substances sont aussi produites non-intentionnellement et peuvent être rejetées via la combustion de biomasse (matière organique) et de combustibles fossiles, les pesticides, les usines de gazéification du charbon, la fusion d'aluminium, les usines de traitement des eaux usées, les raffineries de pétrole et les installations de production, les ateliers de teinture et les usines de fabrication de produits chimiques.

Quels sont les résultats de l'évaluation?

  • Le gouvernement du Canada a procédé à une évaluation scientifique de ces 16 amines aromatiques appelée évaluation préalable.
  • Les évaluations préalables permettent de déterminer les risques potentiels pour la population générale du Canada et pour l'environnement.
  • Les résultats de l'évaluation préalable finale indiquent que ces amines aromatiques sont susceptibles de demeurer longtemps dans l'environnement, dans certaines conditions, mais qu'elles ne devraient pas s'accumuler dans les organismes.
  • De plus, la quantité de ces substances qui peut être rejetée dans l'environnement est inférieure au seuil toxique pour les organismes. Le gouvernement du Canada conclu donc qu'aucune de ces 16 amines aromatiques ne pénètre dans l'environnement à des niveaux qui constituent un danger pour l'environnement.
  • Le gouvernement du Canada a également conclu qu'aucune des 16 amines aromatiques n'est nocive pour la santé humaine aux niveaux actuels d'exposition.
  • Toutefois, étant donné certaines de ces substances ont des effets préoccupants pour la santé, il y aurait lieu de s'inquiéter si leur utilisation devait augmenter au Canada.
  • Les dangers liés aux produits chimiques utilisés dans le milieu de travail doivent être classés en conséquence en vertu du Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT).

Que fait le gouvernement du Canada?

  • Le gouvernement du Canada a publié l'évaluation préalable finale pour certaines amines aromatiques le 28 mai 2016.
  • En se fondant sur la conclusion de l'évaluation préalable finale, le gouvernement du Canada propose qu'aucune autre mesure ne doive être prise à ce moment pour ces 16 amines aromatiques.
  • Étant donné que certaines de ces substances ont des effets préoccupants pour la santé, le gouvernement étudiera les meilleures façons possibles de surveiller les changements dans l'utilisation de ces substances. Les intervenants auront la possibilité de fournir des commentaires sur un document de consultation décrivant les options possibles pour la collecte de renseignements et les mesures préventives; il sera publié une fois que les évaluations de toutes les substances du groupe des substances azoïques aromatiques et à base de benzidine seront terminées.

Que peuvent faire les Canadiens?

  • Les risques pour la santé d'une substance chimique dépendent du type de danger que la substance est susceptible de présenter (son potentiel de causer des effets nocifs) et de la dose (le degré d'exposition à la substance). Cependant, aucune de ces 16 amines aromatiques n'est nocive pour l'environnement ou la santé humaine aux niveaux actuels d'exposition.
  • Les Canadiens pouvant être exposés aux 16 amines aromatiques sur le lieu de travail devraient consulter leur employeur et leur représentant en matière de santé et sécurité au travail au sujet des pratiques de manutention sécuritaires, des lois applicables, et des exigences des lois en matière de santé et de sécurité au travail et du Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT).
  • Par mesure de précaution, on rappelle aux Canadiens d'observer attentivement les mises en garde et les modes d'emploi de tout produit qu'ils utilisentet d'éliminer les produits de façon appropriée.
Amines aromatiques évalués par le gouvernement du Canada (16 substances)
Nº CAS Nom dans la LIS Nom
88-53-9 Acide 5-amino-2-chlorotoluène-4-sulfonique Amine Red Lake C
90-04-0 o-Anisidine o-anisidine
91-59-8 2-Naphtylamine 2-naphtylamine
95-51-2 2-Chloroaniline 2-chloroaniline
95-53-4 o-Toluidine o-toluidine
95-76-1 3,4-Dichloroaniline 3,4-dichloroaniline
95-80-7 4-Méthyl-m-phénylènediamine Toluène-2,4-diamine
100-01-6 4-Nitroaniline 4-nitroaniline
106-47-8 4-Chloroaniline 4-chloroaniline
106-49-0 p-Toluidine p-toluidine
108-45-2 m-Phénylènediamine Benzène-1,3-diamine
123-30-8 4-Aminophénol p-aminophénol
156-43-4 p-Phénétidine p-phénétidine
540-23-8 Chlorure de p-toluidinium Chlorhydrate de p-toluidine
541-69-5 m-Phénylènediamine, dichlorhydrate 1,3-diaminobenzène dihydrochloride
615-05-4 4-Méthoxy-m-phénylènediamine 2,4-diaminoanisole
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :