Pigments jaunes diarylides du groupe des substances azoïques aromatiques et à base de benzidine

Que sont ces pigments?

  • Cinq substances sont incluses dans l'évaluation préalable du sous-groupe des pigments jaunes diarylides.
  • Ces cinq pigments jaunes diarylides sont des substances chimiques produites par l'homme. Ils ne devraient pas être présents naturellement dans l'environnement.

Comment ces substances sont-elles utilisées?

  • Ces substances sont des colorants qui sont principalement utilisés dans l'encre et les encres en poudre pour créer des images. Elles sont également utilisées dans les peintures et les revêtements, les matériaux d'emballages alimentaires, les plastiques et le caoutchouc.
  • Deux substances sont également utilisées dans des produits cosmétiques, comme les colorants capillaires et le rouge à lèvres.
  • Selon les données les plus récentes, quatre des cinq pigments jaunes diarylides sont fabriqués au Canada ou importés au Canada.

Pourquoi le gouvernement du Canada les évalue-t-il?

Comment les Canadiens y sont-ils exposés?

  • On s'attend à ce que l'exposition de la population générale canadienne à ces cinq pigments jaunes diarylides présents dans les milieux naturels soit négligeable.
  • La population canadienne peut être exposée à ces pigments lors de l'utilisation de certains produits de consommation contenant ces substances.

Comment ces substances sont-elles rejetées dans l'environnement?

  • Ces substances peuvent être rejetées dans l'environnement au cours de procédés industriels tels que le recyclage du papier.

Quels sont les résultats de l'évaluation?

  • Le gouvernement du Canada a réalisé une évaluation scientifique de ces cinq pigments jaunes diarylides, appelée évaluation préalable.
  • Les évaluations préalables permettent de déterminer les risques potentiels pour la population générale du Canada et pour l'environnement.
  • Les dangers liés aux produits chimiques utilisés dans le milieu de travail doivent être classés en conséquence en vertu du Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT).
  • Les résultats de l'ébauche d'évaluation préalable indiquent que, même si les cinq pigments jaunes diarylides ne devraient pas s'accumuler dans les organismes, ces substances peuvent rester dans l'environnement pendant une longue période.
  • De plus, la quantité de ces cinq pigments qui peut être rejetée dans l'environnement est inférieure au seuil toxique pour les organismes.
  • Le gouvernement du Canada conclut donc que ces cinq substances ne pénètrent pas dans l'environnement à des niveaux qui constituent un danger pour l'environnement.
  • Le gouvernement du Canada conclut également que ces cinq pigments jaunes diarylides ne sont pas nocifs pour la santé humaine.
  • L'un de ces pigments, CPAOBP, a déjà été évalué en 2008 et il avait été conclu qu'il pouvait demeurer longtemps dans l'environnement, s'accumuler dans les organismes et leur être nocif, même s'il n'était pas préoccupant, car il n'était pas sur le marché. Toutefois, les résultats de cette nouvelle évaluation préalable des pigments jaunes diarylides indiquent que CPAOBP ne devrait pas s'accumuler dans les organismes ou leur être nocif.

Que fait le gouvernement du Canada?

  • D'après la conclusion de l'évaluation préalable, le gouvernement du Canada conclut qu'aucune autre mesure ne doit être prise à l'égard des cinq pigments jaunes diarylides.
  •  L'évaluation préalable finale des pigments jaunes diarylides sera publiée le 11 octobre 2014.
  • Les dispositions relatives à une nouvelle activité ont été appliquées à CPAOBP à la suite de son évaluation initiale en 2008, et exigeaient que toute proposition de nouvelle fabrication, importation ou utilisation soit soumise à une évaluation plus approfondie afin de déterminer si cette nouvelle activité nécessitait d'autres mesures de gestion des risques. Toutefois, à la suite de cette nouvelle évaluation, les dispositions relatives à une nouvelle activité pour CPAOBP ont étés annulés.

Que peuvent faire les Canadiens?

  • Les risques pour la santé d'une substance chimique dépendent du type de danger que la substance est susceptible de présenter (son potentiel de causer des effets nocifs) et de la dose (le degré d'exposition à la substance). Ces pigments ne représentent pas une préoccupation pour l'environnement ou la santé humaine aux niveaux actuels d'exposition.
  • Par mesure de précaution, on rappelle aux Canadiens d'observer attentivement les mises en garde et les modes d'emploi de tout produit qu'ils utilisent.
  • Les Canadiens qui manipulent ces cinq pigments jaunes diarylides en milieu de travail devraient consulter leur employeur et leur représentant en matière de santé et sécurité au travail au sujet des pratiques de manipulation sécuritaires, des lois applicables et des exigences relevant du Système d'information sur les matières dangeresues utilisées au travail (SIMDUT).
Pigments jaunes diarylides
Nº CAS Nom dans la LIS Nom figurant dans le C.I. ou nom générique
5102-83-0 2,2'-{[3,3'-Dichloro(1,1'-biphényl)-4,4'-diyl]bis(azo)}bis[N-(2,4-diméthylphényl)-3-oxobutyramide]  Pigment Yellow 13
5567-15-7 2,2'-[(3,3'-Dichloro[1,1'-biphényl]-4,4'-diyl)bis(azo)]bis[N-(4-chloro-2,5-diméthoxyphényl)-3-oxobutyramide]  Pigment Yellow 83
6358-85-6 2,2'-[(3,3'-Dichloro[1,1'-biphényl]-4,4'-diyl)bis(azo)]bis[3-oxo-N-phénylbutyramide]  Pigment Yellow 12
78952-70-2 2-{3,3'-Dichloro-4'-[1-(o-chlorocarbaniloyl)acétonylazo]biphényl-4-ylazo}-2',4'-diméthyl-3-oxobutyranilide  S.O.
90268-24-9 2,2'-[(3,3'-Dichlorobiphényl-4,4'-ylène)bis(azo)-3,3'-dioxodibutyramide, dérivés N,N'-bis(4-chloro-2,5-diméthoxyphénylés et 2,4-xylylés) mixtes  Pigment Yellow 176
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :