Déclaration des coprésidents du Comité consultatif spécial fédéral, provincial et territorial sur l’épidémie de surdoses d’opioïdes

Déclarations

14 septembre 2017 – Ottawa (Ontario) – Agence de la santé publique du Canada

OTTAWA – La crise des opioïdes a eu des conséquences dévastatrices pour des familles et des collectivités canadiennes dans bien des régions du pays. Les données nouvellement combinées peignent un portrait national malheureux où le nombre de décès par surdose continue d’augmenter et où certaines régions du Canada sont plus durement touchées que d’autres par cette crise de santé publique. Les chiffres publiés aujourd’hui représentent plus que des données et des statistiques. Derrière chaque chiffre se trouvent une personne, une vie perdue et des proches qui seront toujours touchés par cette perte.

Aujourd’hui, au nom du Comité consultatif spécial fédéral, provincial et territorial sur l’épidémie de surdoses d’opioïdes, nous publions une mise à jour des données nationales préliminaires sur les décès apparemment liés aux opioïdes en 2016 publiées en juin. Les données préliminaires pour 2016 mises à jour offrent, pour la première fois, de l’information détaillée sur l’âge et le sexe des personnes, ainsi que sur le type d’opioïdes mis en cause dans les décès apparemment liés aux opioïdes. Nous présentons aussi de nouvelles données préliminaires pour le premier trimestre de 2017.

Les données préliminaires montrent malheureusement qu’il y a eu plus de 2 800 décès apparemment liés aux opioïdes au Canada en 2016, en hausse par rapport au nombre de 2 458 décès dévoilé auparavant. De plus, au cours du premier trimestre de 2017, au moins 602 Canadiennes et Canadiens sont morts tragiquement par surdose apparemment liée aux opioïdes. Selon les données préliminaires pour le premier trimestre de 2017, le nombre total de décès sera plus élevé en 2017, et le nombre de décès de Canadiennes et de Canadiens par surdose apparemment liée aux opioïdes dépassesur le type d’opioïdes mis en cause dans les décès apparemment liés aux opioïdes. Nous présentons aussi de nouvelles données préliminaires pour le premier trimestre de 2017.ra 3 000 morts cette année.

Bien que les nouvelles données contribuent à étoffer un portrait national, celui-ci n’est pas encore complet. Nous continuerons d’améliorer les chiffres fournis dans la communication de données d’aujourd’hui à mesure que nous obtiendrons de nouveaux renseignements. Mais ce que les données illustrent, c’est une crise nationale dont les répercussions varient d’une région à l’autre à l’échelle du pays.

Le gouvernement fédéral travaille avec la totalité des provinces et des territoires pour dresser un portrait plus complet des incidences de la crise des surdoses d’opioïdes à l’échelle du pays, et des récits régionaux commencent à apparaître. Au-delà du nombre de décès apparemment liés aux opioïdes, nous pouvons maintenant commencer à voir qui sont les personnes les plus touchées et quelles substances sont le plus souvent mises en cause lors de décès par surdose.

À titre d’exemple, les données montrent que les hommes sont touchés de manière disproportionnée dans beaucoup de régions au pays. Le plus haut pourcentage de décès par surdose est observé chez les 30-39 ans. Selon les données, la prévalence des décès mettant en cause le fentanyl ou ses analogues est en augmentation dans bien des régions, et le nombre de ces décès a plus que doublé à l’échelle nationale en l’espace d’un an. Il existe toutefois d’importantes différences entre les provinces et les territoires, ce qui met en évidence qu’il n’existe pas de solution unique pour remédier à cette crise.

Les autorités fédérales, provinciales et territoriales continuent de travailler en étroite collaboration par l’entremise du Comité consultatif spécial sur l’épidémie de surdoses d’opioïdes et sont déterminées à améliorer la surveillance des opioïdes en vue de mieux orienter les efforts de prévention, de traitement et de réduction des méfaits des surdoses à l’échelle du Canada.

Dre Theresa Tam
Administratrice en chef de la santé publique du Canada
Coprésidente, Comité consultatif spécial sur l’épidémie de surdoses d’opioïdes

Dr Robert Strang
Médecin-hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse
Coprésident, Comité consultatif spécial sur l’épidémie de surdoses d’opioïdes

Personnes-ressources
Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :