Le gouvernement du Canada renforce son programme de réduction des méfaits pour prévenir les maladies infectieuses

Communiqué de presse

S’employer à réduire les taux d’hépatite C et de VIH chez les personnes qui consomment des drogues

Le 15 novembre 2017 - Calgary (Alberta) - Agence de la santé publique du Canada

Le Canada se trouve au milieu d’une crise nationale des opioïdes qui a coûté la vie à des milliers de Canadiens. Les gouvernements, les organisations non gouvernementales, les professionnels de la santé et la sécurité publique ainsi que des Canadiens à travers le pays répondent à cette crise dans un effort pour sauver des vies et protéger la santé et le bien‑être des personnes, des familles et des communautés touchées.

Dans le budget de 2017, le gouvernement du Canada a annoncé un investissement de 100 millions de dollars sur cinq ans et 22,7 millions de dollars par la suite afin d’appuyer les mesures nationales liées à la Stratégie canadienne sur les drogues et autres substances et pour répondre à la crise d’opioïdes. Cela comprend 30 millions de dollars sur cinq ans pour le Fonds de réduction des méfaits afin d’appuyer les initiatives communautaires visant à réduire les taux d’hépatite C et de VIH chez les personnes qui consomment des drogues.

Aujourd’hui, l’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, a annoncé que le Dr. Peter Centre recevra 1,5 million de dollars sur cinq ans par l’intermédiaire du Fonds pour la réduction des méfaits, afin d’offrir du soutien et de la formation aux nouveaux sites de consommation supervisée au Canada. Des résultats positifs associés aux sites de consommation supervisée ont été observés au Canada ainsi que dans d’autres pays – la transmission de maladies diminue, de même que les infections, les visites aux urgences et les hospitalisations associées à la consommation de drogues injectables. Situé à Vancouver, le Dr Peter Centre, le seul programme de ce genre au Canada, est un chef de file dans les services de traitement du VIH et de réduction des méfaits, en particulier pour les personnes qui consomment des drogues et/ou qui vivent avec le VIH ou l’hépatite C.

Le Fonds de réduction des méfaits est un élément clé dans les efforts que déploie le Canada pour réduire les risques associés à l’usage des drogues intraveineuses parmi les Canadiens. Ce fonds sera alloué en collaboration avec les provinces et les territoires, dans le but de réaliser des interventions de première ligne fondées sur des données probantes et spécialement conçues pour réduire les taux d’hépatite C et de VIH, qui peuvent être le résultat du partage d’équipement de consommation de drogues et des comportements connexes. Il appuiera aussi la formation destinée aux fournisseurs de soins de santé et aux travailleurs de première ligne, et aidera les communautés à surveiller l’incidence des maladies infectieuses parmi les populations de personnes qui partagent de l’équipement pour consommer des drogues. Un appel ouvert de propositions sera lancé en 2018 pour les projets communautaires admissibles.

Citations

« Le gouvernement est d’avis que la réduction des méfaits constitue une partie importante de notre réponse à la crise des opioïdes. L’annonce faite aujourd’hui fournit un autre outil important de santé publique, qui permettra de prévenir la transmission des maladies infectieuses résultant du partage du matériel servant à la consommation de drogues. Le Fonds pour la réduction des méfaits sera un investissement ciblé qui aidera les personnes qui consomment des drogues à adopter des comportements plus sécuritaires, en vue de réduire le taux de maladies comme le VIH et l’hépatite C dans notre pays. »

L’honorable Ginette Petitpas Taylor, C.P., députée
Ministre de la Santé

« Ce projet permet au Dr. Peter Centre de partager nos 15 ans d’expérience de l’intégration des services d’injection supervisée dans les soins de santé et la communauté. Nous offrons des services de renforcement des compétences et des capacités aux organisations partout au Canada qui lanceront des sites d’injection supervisée. Notre expérience de l’intégration de ce service dans la gamme plus large des soins de santé permet d’élargir la portée des stratégies de la prévention du VIH et de l’hépatite C. Nous sommes fiers de travailler en partenariat avec le gouvernement du Canada en vue de remédier à une crise qui touche des communautés dans l’ensemble du pays. »

Scott Elliott, directeur
Dr. Peter AIDS Foundation

Faits en bref

  • Les personnes qui partagent du matériel servant à la consommation de drogues continuent d’être largement surreprésentées parmi les personnes nouvellement infectées par le VIH et l’hépatite C au Canada.

  • En 2014, 10,5 % des nouvelles infections par le VIH touchaient des personnes qui s’injectaient des drogues.

  • Parmi les personnes qui s’injectent des drogues et qui ont été interrogées entre 2010 et 2012, 68 % d’entre elles ont indiqué qu’elles avaient été infectées à un moment donné par l’hépatite C.

Liens connexes

Personnes-ressources

Yves-Alexandre Comeau
Cabinet de Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé
613-957-0200

Patrick McDougall
Dr. Peter Aids Foundation
pmcdougall@drpeter.org
778-689-8448

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :