La ministre Petitpas Taylor souligne la Journée mondiale de lutte contre le sida  en confirmant un financement de 36,4 millions pour des projets visant à éradiquer la maladie

Communiqué de presse

1er décembre 2017
Ottawa (Ontario)
Agence de la santé publique du Canada

La Journée mondiale de lutte contre le sida nous rappelle que le VIH/sida est un problème de santé persistant au Canada comme ailleurs dans le monde. On estime que 65 000 personnes vivent avec le VIH et le sida au Canada. Chaque année, il y a environ 2 500 nouvelles infections à VIH au pays.
Le Canada a accompli d'importants progrès dans la lutte contre le VIH/sida au cours des trois dernières décennies, mais il reste encore beaucoup à faire pour atteindre l'objectif d'éliminer la menace que constitue le sida pour la santé publique mondiale d'ici 2030.

Aujourd'hui, l'honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, a annoncé un investissement annuel de 26,4 millions de dollars afin que 84 projets, auxquels prendront part 122 organismes, soient financés pendant une période maximale de cinq ans. Grâce à des interventions ciblées en matière de prévention auprès des populations prioritaires du Canada, ces projets contribueront à prévenir le VIH, l'hépatite C et les autres infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS).

La ministre Petitpas Taylor a également annoncé l'octroi de près de 10 millions de dollars à cinq équipes de recherche qui se pencheront sur la mise en œuvre et l'amélioration des programmes de lutte contre le VIH dans de multiples communautés hétérogènes. Une des équipes de recherche s'intéressera uniquement à l'adaptation et à l'élargissement d'une initiative de dépistage et de traitement du VIH dans les réserves, qui s'adresse aux communautés inuites, métisses et de Premières Nations ayant les plus grands besoins.


Citations

« Notre gouvernement est déterminé à faire en sorte que le VIH et le sida ne constituent plus une menace pour la santé publique mondiale. Les projets de recherche et projets communautaires annoncés aujourd'hui témoigne de l'importance  renouvelée que nous accordons  à la prévention fondée sur des données probantes, à la réduction de la stigmatisation et de la discrimination ainsi qu'à l'augmentation de l'accès au dépistage et au traitement du VIH et des autres infections transmissibles sexuellement et par le sang. Nous poursuivrons notre collaboration avec nos partenaires pour réduire le nombre de nouvelles infections au VIH et améliorer la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH. »

L'honorable Ginette Petitpas Taylor, C.P., députée
Ministre de la Santé

« Je remercie toutes les personnes au Canada qui consacrent leur temps et leur énergie à la lutte contre le VIH/sida. L'Agence de la santé publique du Canada, de concert avec ses partenaires, tente de trouver des moyens de rendre la prévention, le dépistage et le traitement du VIH plus accessibles et plus respectueux des valeurs culturelles des personnes vivant au Canada. Grâce à des efforts concertés, nous pouvons éliminer la menace que constitue le VIH pour la santé publique et atteindre l'objectif mondial d'éradiquer le sida d'ici 2030. »

Dre Theresa Tam
Administratrice en chef de la santé publique du Canada

« Je tiens à féliciter les chercheurs dont les travaux ont pour but d'améliorer la prévention, le dépistage et le traitement du VIH. Les projets novateurs annoncés aujourd'hui permettront d'offrir des solutions concrètes aux personnes le plus susceptibles de contracter le VIH au pays. Les IRSC sont enchantés de collaborer avec d'autres organismes clés ayant pour mission d'éradiquer le VIH au Canada et d'aider à enrayer l'épidémie de sida dans le monde. »

Marc Ouellette
Directeur scientifique
Institut des maladies infectieuses et immunitaires des IRSC

« Le Réseau canadien des personnes séropositives sera mieux outillé pour appliquer de façon pratique le principe de la participation accrue et significative GIPA/MEPA/MIWA avec les personnes vivant avec le VIH et des co-infections, et en leur nom. Ce financement de projet indique clairement que l'Agence de la santé publique du Canada comprend le rôle crucial que nous, en tant que personnes ayant et ayant eu cette expérience, jouons dans la réponse du Canada au VIH et aux autres ITSS ici et ailleurs dans le monde. »

Jeff Potts
Directeur exécutif du Réseau canadien des personnes séropositives

« Les hommes gais, bisexuels et les autres les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes continuent d'être la population la plus touchée par le VIH/sida au Canada. En tant qu'agence vouée à la promotion de la santé des hommes gais, nous sommes ravis de travailler avec l'Agence de la santé publique du Canada pour renforcer la réponse du Canada au VIH. Le Centre de recherche communautaire pour la santé des hommes gais utilisera ce nouveau financement pour accroître l'accès et l'adoption d'outils de prévention combinés afin que le Canada connaisse la même diminution des nouvelles infections au VIH que celles observées à London et à San Francisco. »

Jody Jollimore
Directrice générale, Centre de recherche communautaire

« Nous sommes impatients de contribuer à une riposte nationale au VIH et à l'hépatite C qui envisage de manière holistique les besoins en matière de santé et de droits sexuels des populations clés vivant avec le VIH ou affectées par celui-ci. Cette approche est essentielle à la santé et à l'équité et contribue à la prévention en amont des ITSS, y compris le VIH. Dans cet esprit, notre projet avec l'ASPC encouragera et soutiendra le dépistage des ITSS chez les jeunes issus de populations marginalisées, y compris les hommes gais, les populations ethnoculturelles et transgenres.

Sandeep Prasad
Directeur exécutif, Action Canada pour la santé et les droits sexuels

« L'Association canadienne de santé publique est fière de s'associer à l'Agence de la santé publique du Canada par l'entremise du Fonds d'initiatives communautaires pour aider à réduire la stigmatisation liée au VIH dans les secteurs de la santé et des services sociaux et d'améliorer l'accès aux services qui feront une différence pour ceux à risque de contracter le VIH. Les fournisseurs de services jouent un rôle important pour s'assurer que les gens ont accès à des services de prévention, de dépistage, de traitement et de soutien qui sont accueillants et non stigmatisants, et qui leur permettent d'obtenir de meilleurs résultats en matière de santé. La réduction de la stigmatisation contribuera à accroître les répercussions positives de la prévention et des efforts de soutien partout au Canada et contribuera à atteindre les objectifs mondiaux. »

Ian Culbert
Directeur exécutif, Association canadienne de santé publique

Faits en bref

  • Selon les données disponibles au Canada, environ 80 % des personnes infectées par le VIH ont reçu un diagnostic, 76 % d'entre elles reçoivent un traitement, et 89 % des personnes sous traitement ont une charge virale supprimée.
  • Avec l'amélioration de l'accès au traitement antirétroviral, les personnes vivant avec le VIH aujourd'hui peuvent vivre une vie plus remplie et plus saine.

  • Environ 36,7 millions de personnes vivaient avec le VIH dans le monde en 2016, et 19,5 millions d'entre elles recevaient un traitement antirétroviral. Environ 1,8 million de nouveaux cas ont été recensés la même année à l'échelle mondiale.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Thierry Bélair
Cabinet de l'honorable Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Please select all that apply:

Thank you for your help!

You will not receive a reply. For enquiries, contact us.

Date de modification :