Le gouvernement du Canada annonce l’octroi de fonds pour prévenir la violence dans les fréquentations chez les adolescents

Communiqué de presse

Le projet sera conçu, exécuté et évalué par les jeunes, pour les jeunes

4 mars 2019 - Ottawa (Ontario) - Agence de la santé publique du Canada

L’adolescence est une période cruciale où il faut aider les jeunes à acquérir les connaissances et les compétences nécessaire pour établir des saines relations, dépourvues de violence et d’abus. En mobilisant les jeunes et en leur offrant des ressources et des occasions d’en apprendre plus sur les relations saines, nous pouvons changer les attitudes et promouvoir l’égalité des sexes, ce qui contribue à mettre fin à la violence dans les fréquentations et peut favoriser l’établissement de relations positives pendant toute la vie.

Rappelant l’engagement du gouvernement à mettre fin à la violence fondée sur le sexe, l’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, a annoncé aujourd’hui l’octroi de près d’un million de dollars à la Commission des étudiants du Canada afin de soutenir son projet Be the Change, qui aidera à prévenir la violence dans les fréquentations chez les adolescents et les jeunes. 

Dans le cadre du projet Be the Change, la Commission des étudiants du Canada élaborera une intervention contre la violence dans les fréquentations, qui sera conçue, menée et évaluée par les jeunes, pour les jeunes, dans 15 collectivités du pays. Le projet aidera les jeunes Canadiens à déterminer l’influence de facteurs sociaux, culturels et environnementaux sur ce type de violence et l’inégalité des sexes. Les participants se pencheront sur des questions comme les normes sociales, la masculinité toxique et l’influence des médias, du contenu en ligne et des milieux familiaux et scolaires sur les attitudes.

Cet investissement s’inscrit dans la Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe.

Citations

« Nous avons tous un rôle à jouer pour éliminer la violence fondée sur le sexe et dans les fréquentations à l’adolescence. Pour parvenir à rejoindre les jeunes Canadiens afin de les aider à acquérir des compétences essentielles et les sensibiliser davantage à la violence dans les fréquentations et à l’inégalité des sexes, il faut que les interventions soient menées par des jeunes. Le gouvernement du Canada est fier d’appuyer le projet Be the Change de la Commission des étudiants du Canada. Ensemble, nous pouvons donner aux jeunes les moyens de mettre fin à la violence dans les fréquentations. »

L’honorable Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé

« Les jeunes sont souvent les meilleurs promoteurs des intérêts de leurs pairs et servent également de modèle pour les uns les autres. En employant un cadre qui se veut “par les jeunes, pour les jeunes”, le projet Be the Change combinera les voix, les expériences ainsi que les connaissances des ados afin qu’ils puissent en apprendre et enseigner davantage sur les relations et environnements sains. Notre gouvernement est fier d’appuyer ce projet dans le cadre de notre stratégie fédérale pour éliminer la violence fondée sur le sexe, un projet qui donne aux jeunes un rôle de premier plan dans la conversation sur la violence envers les ados dans les fréquentations. »

L’honourable Maryam Monsef
Ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres  

« Le projet Be the change met à profit un réseau de partenariat entre 117 organisations formées d’adolescents et adultes dédiés aux jeunes qui se consacrent à mettre fin à la violence dans les fréquentations chez les jeunes. Les jeunes auront un rôle de premier plan en la conception du projet et passeront les cinq prochaines années à transformer les connaissances acquises par l’entremise du programme en projets d’action et en recherche qui seront partagées avec les secteurs au service des jeunes. »

Sharif Mahdy
Directeur général, la Commission des étudiants du Canada (représentant de la CEC)

Faits en bref

  • L’Agence de la santé publique du Canada investira plus de 40 millions de dollars sur cinq ans dans le cadre de son programme Prévenir la violence fondée sur le sexe : perspective du milieu de la santé. Ce programme s’inscrit dans la Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe.

  • La violence envers les femmes, les filles et des communautés LGBTQ2 est l’une des formes de violation des droits de la personne les plus répandues, persistantes et dévastatrices dans le monde. Il est estimé qu’une femme sur trois dans le monde vivra de la violence conjugale au cours de sa vie. Dans plus de 70 pays de par le monde, les lois qui criminalisent les personnes qui s’identifient en tant que LGBTQ2 perpétuent les actes de violence fondés sur le sexe envers ces communautés.

  • Au Canada, près de 50 % des personnes de 15 ans et plus qui s’identifient comme gaies, lesbiennes ou bisexuelles déclarent avoir subi des violences physiques ou sexuelles pendant l’enfance, comparativement à un taux de 30 % chez les personnes hétérosexuelles.

  • En juin 2019, le Canada sera l’hôte de la Conférence Women Deliver, la plus grande conférence au monde portant sur l’égalité des sexes et sur la santé, les droits et le bien être des filles et des femmes.

Liens connexes

Personnes-ressources

Thierry Bélair
Cabinet de Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983
hc.media.sc@canada.ca

Renseignements au public
613-957-2991
1-866-225-0709


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :