Déclaration de l’administratrice en chef de la santé publique du Canada à propos de son rapport annuel 2020 – Du risque à la résilience : Une approche axée sur l’équité concernant la COVID-19

Déclaration

Le 28 octobre 2020 - Ottawa (Ontario) - Agence de la santé publique du Canada

« L’honorable Patty Hajdu, ministre de la Santé, a présenté aujourd’hui au Parlement mon rapport annuel, intitulé Du risque à la résilience : Une approche axée sur l’équité concernant la COVID-19. Dans le rapport, je décris les vastes conséquences de la COVID-19 et je demande qu’une approche d’équité en santé soit intégrée à la préparation, à l’intervention et au rétablissement en cas de pandémie.

La pandémie de COVID-19 est un exemple significatif de la menace grave que représentent les maladies infectieuses émergentes pour les Canadiennes et les Canadiens, aujourd’hui et demain. Elle a également troublé notre conscience collective et nous a amenés à reconnaître que notre santé dépend de notre bien-être social et économique.

L’équité est importante, non seulement pour les personnes qui sont injustement exclues, mais aussi pour nous tous. Bien que la pandémie de COVID-19 nous touche tous, ses effets sur la santé se sont fait plus sentir sur les aînés, les travailleurs qui fournissent des services essentiels, les populations racialisées, les personnes en situation de handicap et les femmes. Grâce à un programme d’équité en santé, les mesures que nous prenons continuellement pour améliorer les conditions d’emploi, le logement et l’accès aux services sociaux et aux services de santé peuvent mieux protéger les gens au Canada contre les crises sanitaires, accroître la résilience et créer des possibilités durables et équitables.

À la lumière des données probantes résumées dans mon rapport, je demande que des mesures soient prises dans trois domaines clés :

  • Soutenir le leadership et la gouvernance à tous les niveaux en vue d’un changement structurel dans le secteur de la santé, le secteur social et le secteur économique. En pratique, cela signifie que les données doivent être divisées et classées méthodiquement pour comprendre les besoins multiples des personnes (par exemple, en matière de logement, de sécurité et d’emploi). Il faut que les plans multisectoriels en cas de pandémie soient régulièrement mis à l’essai. Il faut aussi que les progrès des mesures de collaboration subséquentes soient évalués et que les mesures soient adaptées jusqu’à ce que les inégalités soient éliminées.
  • Exploiter le pouvoir de la cohésion sociale, ce qui est essentiel pour contrôler et réduire au minimum les effets négatifs de la pandémie actuelle. Les collectivités et les pays caractérisés par un niveau élevé d’entraide peuvent mieux prévenir et maîtriser les recrudescences. Tout le monde a un rôle à jouer pour que cela se produise. Les responsables de la santé publique, les médias et les dirigeants politiques doivent tous échanger des données probantes et des renseignements et manifester leur volonté de collaborer à la lutte continue contre la pandémie. Ces actions peuvent faire en sorte que les Canadiennes et les Canadiens aient l’information et la confiance nécessaires pour prendre, chaque jour, des mesures de santé publique et exiger qu’un soutien soit offert aux personnes les plus à risque.
  • Renforcer les capacités en matière de santé publique pour que le Canada dispose d’un système de santé pouvant se déployer et s’adapter en période de crise, tout en conservant la capacité de s’attaquer aux problèmes critiques permanents. Habituellement, les efforts déployés par la santé publique ne sont pas visibles pour la population générale. Une pandémie met en évidence la nécessité d’un système de santé publique solide et habile qui dispose des effectifs et des outils nécessaires pour faire face aux urgences et résoudre les inéquités. Elle donne l’occasion de réévaluer ce à quoi ressembleraient des investissements continus ainsi que l’avenir de la santé publique.

La pandémie de COVID-19 a montré à quel point il était complexe de réagir à une crise mondiale de santé publique. Elle a mis en lumière le pouvoir de la collaboration et l’engagement des Canadiennes et des Canadiens, qui se sont unis pour lutter contre le virus. Elle a aussi fait ressortir l’interdépendance des politiques et des mesures de soutien du secteur de la santé, du secteur social et du secteur économique. La façon dont ces secteurs travaillent ensemble, avec le concours de la société civile et des collectivités, influera sur notre succès face à la recrudescence de la COVID-19 et aidera à atténuer les répercussions des urgences sanitaires futures.

Personne n’est protégé contre la COVID-19 tant que tout le monde n’est pas protégé. »

Dre Theresa Tam
Administratrice en chef de la santé publique du Canada

Produits connexes

Lien associé

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983
hc.media.sc@canada.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :