Allocution de l’administratrice en chef de la santé publique, le 7 janvier 2022

Discours

Le 7 janvier 2022 | Ottawa (Ontario) | Agence de la santé publique du Canada

La pandémie de la COVID 19 continue de provoquer du stress et de causer de l'anxiété à de nombreux Canadiens, particulièrement à ceux qui n'ont pas accès à leur réseau de soutien habituel. Le portail en ligne Espace mieux-être Canada offre aux personnes de tous âges partout au pays un accès immédiat à du soutien en matière de santé mentale et de toxicomanie sans frais et de façon confidentielle. Ces services sont accessibles 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

Depuis le dernier bilan épidémiologique qui a été dressé avant les Fêtes, la montée des cas de COVID-19 a connu une accélération rapide, le variant Omicron étant désormais prédominant et répandu dans une bonne partie du pays. À l'échelle nationale, le nombre moyen de cas quotidiens a augmenté de 65 % par rapport à la semaine précédente et près de 42 000 cas ont été signalés quotidiennement en moyenne au cours des sept derniers jours jusqu'au 5 janvier.

Bien que les taux d'infection très élevés aient posé des problèmes de capacité de dépistage dans plusieurs régions du pays, ce qui sous-estime le nombre réel de cas, nous continuons à tester et séquencer à des niveaux très élevés afin de suivre la propagation du virus et surveiller la prédominance des variants. Nous utilisons en parallèle de nombreux autres indicateurs tels que la positivité des tests de laboratoire et les tendances en matière d'hospitalisation qui restent toujours utiles pour surveiller l'activité globale et la gravité de la maladie, respectivement. Ces tendances sont actuellement toutes en augmentation en raison du nombre de cas entraîné par la propagation rapide de ce variant. Pour la période de sept jours la plus récente, la positivité des tests de laboratoire est estimée à 29 %, ce qui indique une transmission communautaire importante.

Bien que les données probantes de la surveillance continue et des études récentes indiquent que le risque d'hospitalisation est plus faible pour Omicron que pour Delta, l'accélération soudaine de la propagation d'Omicron et l'immense volume de cas sont à l'origine de tendances de cas de maladie grave. Étant donné que le nombre actuel de cas quotidiens dépasse de 400 % le pic de la troisième vague, une augmentation des hospitalisations quotidiennes n'est pas surprenante. Cela dit, bien que la surveillance internationale suggère qu'une accentuation de la poussée d'Omicron devrait entraîner une hausse de ces tendances, les cas de maladies graves ne connaissent pas une montée aussi explosive. Au cours de la dernière semaine au Canada, près de 3 650 personnes atteintes de COVID-19, dont près de 600 dans les unités de soins intensifs, étaient traitées en moyenne chaque jour dans nos hôpitaux, ce qui représente des augmentations hebdomadaires de 91 % et 25 %, respectivement. Au cours de la même période, environ 39 décès ont été signalés chaque jour.

Actuellement, il faut encore que des millions de Canadiens augmentent leur protection à l'aide des vaccins COVID-19, dont près de 7 millions de personnes admissibles qui ont besoin d'une première ou d'une deuxième dose de leur série primaire. Qui plus est, de nombreuses autres personnes sont admissibles à une dose de rappel pour aider à rétablir la protection qui a pu diminuer depuis leur deuxième dose. En outre, il est de plus en plus évident qu'une dose de rappel confère une meilleure protection contre les maladies graves, notamment contre le variant Omicron qui semble présenter un degré plus élevé d'évasion immunitaire.

Les doses de rappel de vaccins à ARNm sont particulièrement importantes pour certains groupes tels que les travailleurs de la santé et les personnes les plus exposées au risque de maladie grave causée par la COVID-19, y compris les personnes âgées, les personnes souffrant d'affections à risque élevé et les personnes appartenant à des collectivités autochtones. Les vaccins à ARNm PfizerBioNtech ou Moderna sont efficaces comme doses de rappel, alors ayez confiance en acceptant le vaccin qui vous est proposé.

Alors que les autorités de santé publique poursuivent leurs efforts de vaccination tout en surveillant de près l'épidémiologie locale pour déceler les signes de pic d'activité dans les semaines à venir, nous pouvons tous contribuer à réduire nos contacts afin de traverser cette période difficile beaucoup plus rapidement. En termes simples, cela signifie :

Cela peut nous paraître comme un double marathon auquel nous ne nous sommes pas inscrits, mais malgré la fatigue, nous devrions avoir un sentiment de réussite en raison de ce que nous avons accompli jusqu'à présent et du fait que nous sommes restés sur la bonne voie, tout en sachant que nous pouvons toujours puiser de la force les uns dans les autres pour avancer vers notre objectif.

Consultez mon document d'information pour obtenir des renseignements et des ressources sur la COVID-19, y compris de l'information sur les vaccins et les moyens de réduire vos risques d'infection et de propagation du virus à d'autres personnes.

Coordonnées

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983
media@hc-sc.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :