Approche de l'administrateur en chef de la santé publique du Canada en matière d'équité en santé et domaines d'intérêt

Tous les Canadiens méritent d'avoir la chance de jouir d'une santé optimale.

Je vais promouvoir la réduction des disparités en matière de santé dans les populations clés du Canada afin que les plus pauvres et les plus marginalisés parmi nous aient la possibilité de mener une vie saine, tant physiquement que mentalement.

Je suis déterminée à travailler avec tous nos partenaires, à appuyer la science et la recherche afin de fournir les meilleures données probantes pour éclairer nos actions et à dialoguer avec les Canadiens, surtout ceux ayant une expérience vécue.

Dre Theresa Tam
administratrice en chef de la santé publique du Canada

La Dre Theresa Tam a été nommée administratrice en chef de la santé publique (ACSP) du Canada le 26 juin 2017. À ce titre, elle a publié une déclaration  au sujet de sa vision et de ses priorités pour son mandat, qui présente son approche de l’équité en santé et six domaines d’intérêt pour la prévention et la promotion.

Approche de l’équité en santé

L’ACSP s’emploie à réduire les disparités sur le plan de la santé au Canada en mettant l’accent sur les plus pauvres et les plus marginalisés parmi nous. Le but ultime est de niveler le terrain et d’aider les Canadiens à être le plus en santé possible.

L’ACSP travaille en collaboration avec la présidente et tous les secteurs de l’Agence de la santé publique du Canada pour :

  • exercer un leadership en santé publique en tant qu’une des chefs de file dans ce domaine au pays;
  • communiquer de l’information sur d’importants problèmes de santé publique en parlant d’une seule voix et en utilisant divers moyens;
  • favoriser et diriger des mesures et des partenariats novateurs.

Agir sur les facteurs influant sur la santé

Bon nombre des problèmes de santé publique les plus pressants au Canada sont complexes et attribuables à la stigmatisation et à des facteurs sociaux comme l’éducation, le revenu, le logement ainsi que l’accessibilité et l’abordabilité des aliments. L’ACSP reconnaît qu’il faut agir sur les déterminants sociaux afin d’aplanir les inégalités en santé.

En fait, la Dre Tam affirme que « les déterminants sociaux de la santé, le revenu par exemple, ont une plus grande incidence sur les résultats en santé que la génétique, le système de soins de santé ou la plupart des services sanitaires. »

L’ACSP sensibilise la population et joue un rôle catalyseur pour que des mesures soient prises à l’égard des facteurs influant sur la santé, qui comprennent :

  • le revenu;
  • l’éducation;
  • l’environnement social;
  • l’environnement physique;
  • les réseaux de soutien social;
  • le sexe et le genre;
  • le développement sain de l’enfant;
  • la culture.

Favoriser la prise de décisions fondées sur des données probantes

L’approche de l’ACSP repose sur la science. Il s’agit d’utiliser des données probantes pour améliorer les connaissances et de donner des conseils sur la santé à la ministre, à la présidente de l’Agence de la santé publique du Canada et aux Canadiens. L’ACSP fait appel à des experts scientifiques de l’Agence, à des universitaires, à des spécialistes de la santé du Canada et de l’étranger et à des partenaires fédéraux, provinciaux et territoriaux pour formuler ses conseils. La Loi sur l’Agence de la santé publique du Canada exige qu’elle présente à la ministre de la Santé un rapport annuel  sur l’état de la santé publique au Canada. Outre ce document, l’ACSP publie au cours de l’année des mini-rapports, intitulés Pleins feux, qui portent sur des priorités particulières en matière de santé publique.

Les rapports sont fondés sur des données probantes et nécessitent un examen approfondi de la question. On y présente les données de surveillance les plus récentes et un résumé des connaissances actuelles en sciences naturelles et sociales.

Travailler en partenariat

Pour combler les écarts en santé, il faut que des efforts soient faits par de nombreux secteurs de l’administration publique, leurs partenaires et les individus. L’ACSP joue un rôle dans la direction des efforts, l’organisation de conversations et l’obtention d’un appui multisectoriel.

Les déterminants sont complexes, et les solutions multidimensionnelles, ce qui exige la participation de nombreuses personnes :

  • Canadiens ayant une expérience vécue;
  • partenaires internationaux;
  • milieu universitaire;
  • parlementaires;
  • gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux;
  • secteurs sans but lucratif et privé;
  • partenaires des soins de santé primaires;
  • partenaires autochtones.

Domaines d’intérêt

L’ACSP s’emploie à atténuer les disparités en santé au Canada grâce à une approche de prévention et de promotion mettant l’accent sur six domaines.

Cannabis, opioïdes et alcool

Grâce à des efforts multisectoriels et aux témoignages de personnes ayant une expérience vécue, agir sur des facteurs pour prévenir la consommation problématique de substances et réduire la stigmatisation et la discrimination afin que les personnes obtiennent les services de soutien dont ils ont besoin.

Élimination de la tuberculose

C’est le moment idéal pour accélérer les efforts de lutte contre cette maladie qui peut être traitée et guérie, en travaillant avec les communautés, les dirigeants autochtones, les différents ordres de gouvernement, le milieu universitaire, les experts et d’autres intervenants.

Enfants et jeunes en santé

Promouvoir l’allaitement, l’activité physique, une santé mentale positive et la vaccination avec l’aide d’autres personnes afin d’offrir aux enfants le meilleur départ possible dans la vie et d’améliorer la santé des enfants et des jeunes.

Infections transmissibles sexuellement et par le sang

Travailler avec les principaux intervenants pour sensibiliser le public afin de réduire l’incidence des infections transmissibles sexuellement et par le sang et combattre la stigmatisation et la discrimination chez les populations clés.

Résistance aux antimicrobiens (RAM)

Augmenter les activités de sensibilisation, de prévention et d’éducation dans le domaine de la RAM avec la collaboration des principaux intervenants au pays et à l’étranger afin de promouvoir l’utilisation responsable des antimicrobiens dans les contextes hospitalier, communautaire, vétérinaire et agricole.

Environnements bâtis sains

Collaborer avec des partenaires pour aménager le milieu de manière à faciliter les choix sains, soit en rendant le transport actif possible, en assurant l’accès à des aliments sains et en créant un environnement solidaire qui peut beaucoup aider les Canadiens à vivre sainement.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :