Fiche d'information - Établir les connexions : Mieux comprendre les affections neurologiques au Canada

L'Étude nationale de la santé des populations relative aux maladies neurologiques au Canada a été lancée en 2009 avec un investissement de 15 millions de dollars du gouvernement du Canada.

L'Étude, dirigée par l'Agence de la santé publique du Canada et les Organismes caritatifs neurologiques du Canada (OCNC) en collaboration avec Santé Canada et les Instituts de recherche en santé du Canada, comportait treize projets de recherche, trois enquêtes nationales, sept modèles de microsimulation et l'ajout de quatre affections neurologiques (épilepsie, sclérose en plaques, syndrome parkinsonien, maladie d'Alzheimer et autres démences) au Système canadien de surveillance des maladies chroniques de l'Agence de la santé publique du Canada.

La collaboration entre les organisations caritatives en santé, les experts scientifiques et les experts de la surveillance a permis de réaliser des recherches scientifiques de grande qualité, de mettre en œuvre le mandat efficacement et de tenir compte des opinions des parties concernées.

Il s'agit de l'étude sur les affections neurologiques la plus détaillée jamais réalisée au Canada. Elle englobait 14 affections neurologiques :

  • Maladie d'Alzheimer et autres démences
  • Sclérose latérale amyotrophique (maladie de Lou Gehrig)
  • Tumeurs cérébrales
  • Paralysie cérébrale
  • Dystonie
  • Épilepsie
  • Maladie de Huntington
  • Hydrocéphalie
  • Sclérose en plaques
  • Dystrophie musculaire
  • Traumatismes neurologiques (traumatismes cérébraux et de la moelle épinière)
  • Maladie de Parkinson
  • Spina-bifida
  • Syndrome de Gilles de la Tourette

En outre, les accidents vasculaires cérébraux, les migraines, le syndrome de Rett et les tumeurs de la moelle épinière ont été ajoutés à certains éléments de l'Étude.

Ces affections neurologiques furent examinées selon les quatre volets suivants :

  • Les répercussions sur les personnes atteintes, leur famille, les soignants et les collectivités;
  • L'utilisation des services de santé, les lacunes dans les services et les améliorations recommandées;
  • L'ampleur des affections neurologiques au Canada (prévalence, incidence et comorbidités);
  • Les facteurs de risque liés au développement et à la progression des affections neurologiques.

Principaux résultats

  • On estime que plus de 3,6 millions de Canadiens sont atteints d'une maladie neurologique.
  • Au cours des 20 prochaines années, en raison du vieillissement de la population, le nombre de personnes qui recevront un diagnostic d'affection neurologique augmentera considérablement au Canada, particulièrement en ce qui a trait à la maladie d'Alzheimer et autres démences et à la maladie de Parkinson.
  • Bien que l'augmentation du nombre de Canadiens atteints d'une affection neurologique touchera surtout les personnes âgées de 65 ans et plus, les affections neurologiques n'atteignent pas exclusivement la population plus âgée. Certaines des affections étudiées (comme les tumeurs et traumatismes cérébraux ou de la moelle épinière, la dystonie, la sclérose en plaques, la dystrophie musculaire et les migraines) touchent d'abord les Canadiens à la fin de la vingtaine et dans la trentaine.
  • Plus de la moitié des Canadiens qui nécessitent des soins continus, comme ceux qui utilisent les programmes de soins à domicile ou qui vivent dans un établissement de soins de longue durée, sont atteints d'une affection neurologique.
  • Les troubles de l'humeur ou anxieux sont deux fois plus fréquents chez les Canadiens atteints d'une affection neurologique qu'au sein de la population générale.
  • Les répercussions des affections neurologiques sur la productivité au travail sont importantes, la prévalence des situations de non-emploi permanent étant 12 fois plus élevée chez les personnes atteintes d'une affection neurologique que dans la population générale.
  • Au cours des 20 prochaines années, les projections indiquent que les hospitalisations continueront de représenter la plus grande part des coûts directs totaux en matière de soins de santé pour de nombreuses affections neurologiques, sauf pour la maladie d'Alzheimer et autres démences, pour lesquelles les services fournis en établissements de soins de longue durée continueront de représenter la plus grande part des coûts.

Impact

Les gouvernements et organisations utiliseront les résultats de l'Étude pour orienter les programmes et élaborer des politiques reliées aux affections neurologiques.

Le Système canadien de surveillance des maladies chroniques de l'Agence de la santé publique du Canada continuera le suivi des tendances reliées à certaines affections neurologiques dans la population canadienne.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :