Guide sur la gonorrhée: Informations importantes et ressources

Informations importantes et ressources pour les infections à Neisseria gonorrhoeae.

Sur cette page

Informations importantes

Importance en santé publique

Au Canada, les taux d'infections gonococciques augmentent et la prévalence de ces infections est plus élevée chez les adolescents et les jeunes adultes. L'agent causal, Neisseria gonorrhoeae (N. gonorrhoeae), développe rapidement une résistance aux antimicrobiens (RAM) et a déjà développé une résistance à plusieurs classes d'antimicrobiens.

Dépistage

Le dépistage des infections gonococciques est recommandé chez les personnes asymptomatiques sexuellement actives âgées de moins de 25 ans, toutes les personnes enceintes, les nouveau-nés dont la mère est atteinte de la gonorrhée, et chez toute autre personne ayant des facteurs de risque pour des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS). Le dépistage est essentiel à la recherche de cas, car l'infection est souvent asymptomatique.

Tests diagnostiques

Les tests d'amplification des acides nucléiques (TAAN) sont les tests les plus sensibles pour la détection de N. gonorrhoeae. Les TAAN peuvent être effectués à partir d'échantillons d'urine du premier jet ou d'échantillons recueillis par écouvillonnage vaginal, cervical ou urétral. Pour les échantillons de sites extragénitaux, consulter le laboratoire local pour la disponibilité de TAAN.

La culture fournit de l'information sur la sensibilité aux antimicrobiens, ce qui est important pour l'optimisation du traitement et la surveillance des tendances en matière de résistance aux antimicrobiens. Lorsque des manifestations cliniques suggèrent une infection transmissible sexuellement (ITS), effectuer un écouvillonnage pour culture, en plus des prélèvements d'échantillons pour TAAN.

Traitement

En raison de la RAM potentielle de N. gonorrhoeae et du taux élevé d'infection concomitante à Chlamydia, traiter les infections gonococciques non compliquées avec une antibiothérapie combinée. Éviter la monothérapie.

Remarque : Les recommandations provinciales ou territoriales peuvent être différentes, en fonction des différences régionales et démographiques, en ce qui concerne la RAM de N. gonorrhoeae. Consulter les lignes directrices des autorités locales.

Hommes gais, bisexuels et autres hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (gbHARSAH) :

Autres adultes, y compris les personnes enceintes et allaitantes et jeunes âgés de 9 ans ou plus :

Suivi

Pour tous les sites positifs, effectuer un test de contrôle par culture, trois à sept jours après la fin du traitement. Si la culture n'est pas disponible et que le TAAN est utilisé comme test de contrôle, ce dernier doit être effectué deux à trois semaines après la fin du traitement.

Chez toutes les personnes ayant eu un diagnostic d'infection gonococcique, répéter le test de détection six mois après le traitement.

Notification aux partenaires

Dépister et traiter de façon empirique tous les partenaires qui ont eu des contacts sexuels avec le cas index au cours des 60 jours précédant l'apparition de symptômes ou la date du prélèvement de l'échantillon (si le cas index est asymptomatique).

Ressources

Ressources de sensibilisation

Surveillance

Articles de journaux

Autres lignes directrice

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :