Démence

Les données montrent que plus de 419 000 Canadiens (âgés de 65 ans et plus) sont atteints de démence diagnostiquée, dont près des deux tiers sont des femmes. Comme ce nombre ne comprend pas les personnes de moins de 65 ans pouvant avoir reçu un diagnostic de démence précoce ni celles qui n'ont pas reçu de diagnostic, le tableau exact de la démence au Canada pourrait être plus vaste. Compte tenu de la croissance et du vieillissement de la population, le nombre de Canadiens atteints de démence devrait augmenter.

Renseignez-vous sur la démence et les mesures que nous prenons pour aider les personnes atteintes.

Sur cette page

Définition de la démence

Le mot démence est un terme générique utilisé pour décrire un ensemble de symptômes touchant le fonctionnement du cerveau qui sont causés par des maladies ou des lésions neurodégénératives et vasculaires. La démence se caractérise par un déclin des capacités cognitives et peut influer sur l’humeur et le comportement. Les capacités cognitives qui peuvent être affectées comprennent :

  • la mémoire
  • la conscience de soi, du lieu et du temps
  • le langage
  • les compétences de base en mathématiques
  • le discernement
  • la planification

En tant que maladie chronique et progressive, la démence peut nuire considérablement à la capacité de s’adonner aux activités de la vie quotidienne (PDF, anglais seulement), comme :

  • manger
  • prendre un bain
  • aller aux toilettes
  • s’habiller

La maladie d'Alzheimer, les maladies vasculaires et d'autres types de maladies contribuent tous à la démence. D'autres types courants de démence comprennent :

  • la démence due à la maladie à corps de Lewy
  • la dégénérescence fronto-temporale
  • les troubles cognitifs mixtes

Dans de rares cas, la démence peut être liée à des maladies infectieuses, dont la maladie de Creutzfeldt-Jakob.

Réduire le risque de démence

Bien que la démence n'aille pas nécessairement de pair avec le vieillissement, l'âge est le facteur de risque le plus important. Voici les interventions visant à réduire les facteurs de risque modifiables et à réduire le risque de démence, comme celles présentées dans les lignes directrices de l'Organisation mondiale de la santé pour la réduction des risques de déclin cognitif et de démence (PDF, anglais seulement) :

  • l'activité physique
  • l'abandon du tabagisme
  • l'adoption d'un régime alimentaire sain et équilibré
  • la réduction ou l'interruption de la consommation dangereuse d'alcool
  • le maintien d'un poids santé et la gestion :
    • du diabète
    • de l'hypertension
    • de l'hypercholestérolémie

Élaborer une stratégie sur la démence pour le Canada

À compter de juin 2017, à la suite de l'adoption de la Loi relative à une stratégie nationale sur la maladie d'Alzheimer et d'autres démences, l'Agence de la santé publique du Canada a entrepris un vaste processus de mobilisation visant à améliorer la compréhension des répercussions de la démence au Canada. Divers points de vue ont été recueillis dans le cadre de la mobilisation, notamment auprès des 6 groupes d'intervenants mentionnés dans la Loi, à savoir les :

  1. chercheurs
  2. fournisseurs de soins
  3. aidants naturels
  4. groupes de défense des intérêts des personnes atteintes de démence 
  5. personnes atteintes de démence
  6. représentants des gouvernements provinciaux et territoriaux

La communication avec les intervenants a pris la forme de :

Nous avons également commandé des rapports d'experts, examiné les soumissions des intervenants et amorcé ce qui, devrait être, devrait devenir un dialogue continu avec les organisations autochtones. Le résultat de cette mobilisation est documenté dans le Rapport sur ce que nous avons entendu : Éclairer la stratégie sur la démence au Canada.

La stratégie comprend également des conseils du Comité consultatif ministériel sur la démence et recueillis dans le cadre de la mobilisation avec les gouvernements provinciaux et territoriaux et d'autres organisations fédérales.

La première stratégie nationale sur la démence du Canada, lancée en juin 2019, établit une vision pour l'avenir et définit des principes et des objectifs communs pour aider à orienter les mesures prises par :

  • tous les ordres de gouvernement
  • les organisations non gouvernementales
  • les collectivités
  • les familles
  • les particuliers

En élaborant la stratégie, nous avons toujours cherché à faire en sorte que les personnes atteintes de démence ainsi que les membres de leur famille et amis qui s'occupent d'elles soient au cœur de ces efforts.

Recherche, financement et données

Le Canada a investi près de 200 millions de dollars dans la recherche sur la démence au cours des cinq dernières années par l'entremise des Instituts de recherche en santé du Canada. Plus de 350 chercheurs canadiens participent à la recherche sur la démence par l'entremise du Consortium canadien en neurodégénérescence associée au vieillissement.

De plus, le budget de 2018 prévoit 20 millions de dollars sur 5 ans et 4 millions de dollars par année pour la création du programme d'investissement en matière de démence dans les communautés, qui finance des projets communautaires visant à s'attaquer aux défis de la démence.

S'appuyant sur l'investissement du budget de 2018, le budget de 2019 prévoit 50 millions de dollars sur cinq ans, à compter de 2019–2020, pour appuyer la mise en œuvre de la stratégie nationale sur la démence. Cet investissement appuiera les efforts visant à :

  • améliorer la sensibilisation à la démence afin de réduire les risques et de lutter contre la stigmatisation
  • élaborer des lignes directrices sur le traitement
  • mettre en place des pratiques exemplaires en matière de diagnostic précoce
  • améliorer la compréhension des répercussions de la démence dans nos collectivités grâce à la surveillance 

Le Canada collabore avec les provinces et les territoires pour assurer une surveillance continue de certaines affections neurologiques (affections affectant le cerveau, la moelle épinière ou les nerfs) dans la population canadienne. Le premier compte rendu annuel a été entrepris en 2017. Ces efforts communs portent sur l'analyse et le compte rendu du nombre de cas de démence :

  • déjà existants, y compris la maladie d'Alzheimer
  • récemment diagnostiqués, y compris la maladie d'Alzheimer

Renseignements sur les programmes et services offerts dans ma région en matière de démence

Liens connexes

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :