Démence

Plus de 432 000 Canadiens de 65 ans et plus vivent avec une démence diagnostiquée. Les deux tiers d’entre eux, environ, sont des femmes.

La croissance et le vieillissement de la population laissent entrevoir une augmentation du nombre de Canadiens atteints de démence.

Sur cette page

Qu’est-ce que la démence

La démence affecte les fonctions cérébrales. Elle peut être causée par :

  • une maladie neurodégénérative (affectant les cellules nerveuses du cerveau)
  • une maladie vasculaire (affectant les vaisseaux sanguins, comme les artères et les veines)
  • une lésion

Les types de démence les plus courants sont les suivants :

  • la démence vasculaire
  • la démence à corps de Lewy
  • la démence fronto-temporale
  • la démence associée à la maladie d’Alzheimer
  • la démence mixte (combinaison de plus d’un type)

Dans de rares cas, la démence peut être liée à des maladies infectieuses telles que la maladie de Creutzfeldt-Jakob.

La démence est un ensemble de symptômes qui peuvent affecter le langage, l’humeur et le comportement. Elle peut également se manifester par un déclin des capacités cognitives (la pensée). Celles-ci comprennent :

  • la mémoire
  • la planification
  • le discernement
  • la conscience de soi, du lieu et du temps
  • les compétences de base en mathématiques

La démence est une maladie chronique et progressive. Avec le temps, elle peut interférer avec les activités de la vie quotidienne, comme :

  • manger
  • s’habiller
  • faire sa toilette
  • prendre son bain

Comment réduire le risque de démence

L’âge avancé est le plus important facteur de risque de démence, mais le risque de développer une démence peut être réduit tout au long de la vie. Les lignes directrices de l’Organisation mondiale de la santé sur la réduction des risques de déclin cognitif et de démence mettent de l’avant les moyens suivants :

Stratégie canadienne sur la démence

La première stratégie canadienne sur la démence, intitulée Une stratégie sur la démence pour le Canada : Ensemble, nous y aspirons, a été publiée en juin 2019. Cette stratégie définit des principes communs pour aider à orienter toutes les personnes qui travaillent sur des initiatives liées à la démence. Ses trois objectifs nationaux sont les suivants :

  • prévenir la démence
  • faire progresser les thérapies et trouver un remède
  • améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de démence et des aidants naturels

Pour élaborer la stratégie, nous avons fait appel à de nombreuses personnes et à de nombreux groupes différents.

Notre objectif était de mieux comprendre les impacts de la démence. Nous avons recueilli différents points de vue d’un certain nombre de sources. Ces sources comprenaient les six groupes d’intervenants mentionnés dans la Loi concernant une stratégie nationale sur la maladie d’Alzheimer et d’autres démences, soit les : 

  1. personnes atteintes de démence
  2. aidants naturels
  3. chercheurs
  4. fournisseurs de soins de santé
  5. groupes de défense d’intérêts
  6. représentants des gouvernements provinciaux et territoriaux

Activités organisées :

  • des tables rondes en personne qui ont réuni des personnes atteintes de démence et des aidants naturels
  • une conférence nationale sur la démence
  • des discussions avec des intervenants

Nous avons aussi :

  • commandé des rapports d’experts
  • examiné des présentations d’intervenants
  • entamé un dialogue avec des organisations autochtones

Nous avons documenté les résultats de nos discussions dans le Rapport sur ce que nous avons entendu.

Pour élaborer la stratégie, nous avons aussi recueilli des conseils auprès :

Financement en matière de démence

En 2018, nous nous sommes engagés à verser 20 millions de dollars sur cinq ans et 4 millions de dollars par année par la suite pour lancer l’investissement en matière de démence dans les communautés.

Ces fonds servent à financer des projets communautaires qui visent à optimiser le bien-être des personnes atteintes de démence et de leurs aidants naturels. Ces projets permettront de créer, de tester et de faire connaître des initiatives, des connaissances et des outils, et d’en élargir l’utilisation.

À partir de 2019-2020, nous investirons 50 millions de dollars supplémentaires sur cinq ans pour soutenir les éléments clés de la stratégie nationale sur la démence. De cette somme, 10 millions de dollars serviront à mieux comprendre l’impact de la démence dans nos communautés grâce à la surveillance. Les 40 millions de dollars restants pour le fonds stratégique pour la démence vont à des initiatives visant à :

  • accroître la sensibilisation en :
    • diffusant de l’information sur la prévention de la démence
    • réduisant la stigmatisation
    • encourageant les communautés à être plus inclusives et à soutenir les personnes atteintes de démence et les aidants naturels
  • élaborer et communiquer des directives de traitement et des pratiques exemplaires en matière de diagnostic précoce

Recherche sur la démence

Nous investissons 31,6 millions de dollars sur cinq ans par l’entremise des Instituts de recherche en santé du Canada pour appuyer la phase II du Consortium canadien en neurodégénérescence associée au vieillissement.

Cette initiative rassemble des gens de partout au pays pour faire avancer la recherche sur la prévention, le diagnostic, le traitement et les soins de la démence.

Les partenaires, y compris les organismes provinciaux et les organismes sans but lucratif, investissent 14,4 millions de dollars de plus. Le financement total s’élève donc à 46 millions de dollars.

Entre 2014 et 2018, nous avons investi plus de 200 millions de dollars dans la recherche sur la démence par l’entremise des Instituts de recherche en santé du Canada. Cet organisme fédéral finance un large éventail de recherches sur la démence, y compris les aspects biomédicaux et cliniques, les services de santé et les populations.

Données sur la démence

Nous collaborons avec les provinces et les territoires pour recueillir des données nationales sur la démence, à l’aide du Système canadien de surveillance des maladies chroniques. Ce travail comprend l’analyse et la présentation de rapports sur le nombre de Canadiennes et de Canadiens :

  • ayant récemment reçu un diagnostic de démence
  • vivant avec une démence diagnostiquée

Grâce au nouveau financement en matière de démence, nous collaborerons avec les provinces, les territoires et d’autres partenaires pour explorer des moyens d’améliorer les données sur la démence au Canada. De meilleures données nous aideront à mieux comprendre comment la démence affecte la population canadienne.

Programmes et services par région

Liens connexes

Ce que le gouvernement du Canada fait d’autre

Ce que d’autres organisations font

Recherche

Données

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :