Surveillance de la rougeole

Découvrez comment la rougeole sera surveillée.

Sur cette page

Comment le gouvernement du Canada surveille-t-il la rougeole?

En tant que maladie à déclaration obligatoire à l'échelle nationale au Canada, la rougeole est surveillée par les professionnels de la santé dans les provinces et les territoires, qui signalent les cas au gouvernement du Canada (GC) à l'aide de trois systèmes.

Les cas de rougeole sont rapportés aux unités de santé publique, par les professionnels de la santé, si les patients :

  • présentent des symptômes et sont confirmés en laboratoire
  • ou s'ils ont un lien connu avec un cas confirmé en laboratoire

Les définitions nationales suivantes présentent de façon plus détaillée la définition d'un cas de rougeole :

La surveillance accrue à l'échelle nationale de la rougeole est réalisée au moyen du Système canadien de surveillance de la rougeole et de la rubéole (SCSRR). Ce système repose sur la collecte hebdomadaire de données améliorées sur la rougeole provenant de 10 provinces et territoires. Ce système permet la surveillance en temps opportun de l'élimination de la rougeole au Canada.

Les 3 autres provinces et territoires participent à un projet pilote d'un système de surveillance. Le projet pilote sur la surveillance de la rougeole et de la rubéole (MARS) qui a été mis en place en mai 2011. Le projet pilote sur la surveillance de la rougeole et de la rubéole est une application de surveillance en ligne qui appuie la notification en temps réel des enquêtes sur les cas de rougeole :

  • aux intervenants œuvrant dans des laboratoires ou dans le secteur de l'épidémiologie au GC
  • et dans les provinces et les territoires

La surveillance des génotypes est effectuée par le Laboratoire national de microbiologie (LNM). Ce laboratoire de référence régional est agréé de l'Organisation mondiale de la Santé et l'Organisation panaméricaine de la Santé pour la rougeole et la rubéole. Le génotypage est un outil important dans la surveillance de la rougeole pour 2 raisons principales :

  • Le génotypage est le seul moyen de distinguer la maladie clinique attribuable au vaccin d'une infection par le virus de la rougeole de type sauvage.
  • Il permet d'établir une distinction entre les chaînes de transmission du virus de la rougeole.

Les résultats du génotype provenant du Laboratoire national de microbiologie sont intégrés au Système canadien de surveillance de la rougeole et de la rubéole (SCSRR) et au système de surveillance de la rougeole et de la rubéole (MARS).

Les cas de rougeole sont résumés annuellement dans le Système canadien de surveillance des maladies à déclaration obligatoire.

De plus, le Rapport hebdomadaire de surveillance de la rougeole et de la rubéole résume les informations recueillies par les systèmes de surveillance SCSRR et MARS chaque semaine.

Pour obtenir d'autres renseignements sur l'épidémiologie, la transmission, la prévention et le contrôle de la rougeole, veuillez consulter les renseignements destinés aux professionnels de la santé.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :