Foire aux questions : Stratégie pancanadienne intégrée en matière de modes de vie sains

  1. Quel est le but de la Stratégie pancanadienne intégrée en matière de modes de vie sains ?
  2. Pourquoi les modes de vie sains sont-ils une question prioritaire pour les gouvernements ?
  3. La promotion de modes de vie sains ne consiste-t-elle pas à essayer de changer le comportement des gens ? N'est-ce pas ce que font déjà les gouvernements ?
  4. En quoi consistent des modes de vie sains ?
  5. Comment la Stratégie en matière de modes de vie sains tiendra-t-elle compte des stratégies de vie saine en vigueur à l'échelle provinciale et territoriale et comment les appuiera-t-elle ?
  6. Qu'entend-on par « intégré » ?
  7. Qu'a-t-on accompli depuis que les ministres de la Santé FPT ont annoncé, en septembre 2002, qu'ils dirigeraient l'élaboration d'une stratégie en matière de modes de vie sains?
  8. Quelles sont les prochaines étapes de l'élaboration et de la mise en œuvre de la Stratégie en matière de modes de vie sains?
  9. Qui est responsable de la coordination de l'élaboration et de la mise en ouvre de la Stratégie en matière de modes de vie sains ?
  10. Comment les parties concernées peuvent-elles contribuer davantage au processus ?
  11. Met-on sur pied une stratégie de communications et d'information sur la santé pour informer les Canadiens et Canadiennes au sujet de la saine alimentation et de l'activité physique et de leur relation au poids santé?
  12. Une des tables rondes tenues à Ottawa mettait tout particulièrement l'accent sur les questions autochtones. Des représentants des Métis, des Inuits et des Premières nations de partout au pays étaient présents, par contre y aura-t-il d'autres consultations avec les parties concernées autochtones?

1. Quel est le but de la Stratégie pancanadienne intégrée en matière de modes de vie sains ?

Le but de la Stratégie est d'améliorer l'ensemble des résultats de santé pour tous les Canadiens et de réduire les disparités à ce chapitre. À court terme, la Stratégie en matière de modes de vie sains mettra l'accent sur la saine alimentation et l'activité physique dans le contexte d'un poids santé. À moyen et à long termes, elle s'étendra aux autres priorités qui seront cernées relativement à une vie saine.

2. Pourquoi les modes de vie sains sont-ils une question prioritaire pour les gouvernements ?

La nécessité des interventions portant spécifiquement sur une maladie, un facteur de risque, une population ou un milieu est bien connue, mais ce type d'intervention ne permet pas de répondre à tous les défis que pose le fardeau toujours plus accablant des maladies chroniques et des inégalités en matière de santé. La prise de conscience de cette réalité a suscité un soutien croissant pour des efforts concertés d'intensité et de durée suffisantes pour contribuer à réduire cette lourde charge.

Les mesures adoptées dans le cadre de la Stratégie en matière de modes de vie sains auront, en bout de ligne, une influence sur l'état de santé et les résultats relatifs à la santé de la population, réduiront le fardeau qu'imposent les maladies chroniques au réseau de santé et contribueront à l'efficacité et à la viabilité de notre très précieux système universel de distribution des soins médicaux au Canada.

3. La promotion de modes de vie sains ne consiste-t-elle pas à essayer de changer le comportement des gens ? N'est-ce pas ce que font déjà les gouvernements ?

La Stratégie en matière de modes de vie sains portera sur beaucoup plus que le changement des comportements individuels. Elle repose sur une approche qui tient compte des conditions qui favorisent une vie saine. On sait maintenant que les approches de prévention qui visent des changements comportementaux, sans traiter des conditions de vie et de travail, ont peu de chances d'atteindre des résultats durables. Un des éléments clés de la Stratégie en matière de modes de vie sains consistera à reconnaître et à aborder les liens qui existent entre les choix de modes de vie et les facteurs sociaux, économiques et environnementaux ayant une incidence sur la santé.

4. En quoi consistent des modes de vie sains ?

Du point de vue de la santé de la population, les modes de vie sains se situent à plusieurs niveaux.

  • Au niveau de la population en général, les modes de vie sains font référence aux pratiques de groupes ou de sous-groupes visant constamment la non-détérioration, le maintien ou l'amélioration de la santé.
  • Au niveau individuel, il s'agit de comportements qui permettent d'être en meilleure santé ou d'habitudes de vie saines. C'est donc la capacité de faire les choix physiques, émotifs ou spirituels qui s'imposent en ce sens.
  • À tous les niveaux, les conditions sociales, économiques, politiques, culturelles et environnementales qui favorisent la santé doivent être en place pour que les modes de vie sains deviennent une réalité.

5. Comment la Stratégie en matière de modes de vie sains tiendra-t-elle compte des stratégies de vie saine en vigueur à l'échelle provinciale et territoriale et comment les appuiera-t-elle ?

Nous croyons que tous les efforts déployés sont importants. Il est proposé d'établir des liens entre les stratégies nouvelles et existantes mettant l'accent sur une vie saine, celles en cours d'élaboration et celles qui seront mises sur pied à court, à moyen et à long termes. L'ensemble des communautés et des secteurs prendront part à la Stratégie en matière de modes de vie sains, notamment les organismes non gouvernementaux, ceux à but non lucratif, les Autochtones, le secteur privé, le monde universitaire, les organismes de défense des consommateurs et les autres groupes connexes.

6. Qu'entend-on par « intégré » ?

L'intégration fait référence aux efforts de collaboration déployés pour promouvoir des modes de vie sains en traitant les différentes questions de façon concertée (p. ex. la saine alimentation, l'activité physique et le poids santé). Une approche intégrée d'élaboration de politiques, de recherche et de mise sur pied de programmes favorise de plus grands gains côté santé et une utilisation plus efficace des ressources. Dans le cadre de la Stratégie en matière de modes de vie sains, une approche intégrée pourrait cibler les facteurs de risque communs à différentes maladies chroniques, consolider les efforts dans certains milieux précis et faire participer des partenaires de divers secteurs et de diverses sphères de compétences.

7. Qu'a-t-on accompli depuis que les ministres de la Santé FPT ont annoncé, en septembre 2002, qu'ils dirigeraient l'élaboration d'une stratégie en matière de modes de vie sains?

Depuis l' annonce des ministres de la Santé FPT au début de septembre 2002, Santé Canada et les gouvernements provinciaux et territoriaux, au moyen de leurs représentants au Comité consultatif sur la santé de la population et la sécurité de la santé, ont entrepris des démarches concertées en vue de donner suite à l'engagement des ministres face aux modes de vie sains. Un groupe de travail FPT sur la stratégie des modes de vie sains a été mis sur pied.

Un processus de consultation a été mené tout au long de 2003, notamment au moyen de quatre rencontres préalables, de neuf Tables rondes stratégiques, d'un carnet de travail de consultation à remplir en ligne, d'un Symposium national sur les modes de vie sains et d'autres réunions avec des groupes clés de représentants des intervenants.

En septembre 2003, les ministres de la Santé FPT ont convenu de continuer à travailler à la Stratégie pancanadienne intégrée en matière de modes de vie sains en vue d'améliorer la santé des Canadiens et Canadiennes à chacune des étapes de leur vie. Les ministres ont notamment approuvé les points et domaines d'action suivants :

  • le Cadre de la Stratégie en matière de modes de vie sains, comme point de départ de la démarche en matière de vie saine;
  • la création d'un Réseau intersectoriel de promotion des modes de vie sains;
  • des démarches dans le domaine de la recherche, de la surveillance et des meilleures pratiques;
  • l'exploration de possibilités et de modèles pour un fonds intersectoriel;
  • l'exploration des possibilités pour une stratégie de communications et d'information sur la santé; et
  • un plus grand dialogue avec les parties intéressées autochtones sous la direction du Comité consultatif sur la santé de la population et la sécurité de la santé.

En janvier 2004, une Réunion avec les intervenant sur le Réseau intersectoriel de promotion des modes de vie sains a été organisée à Toronto afin d'examiner un Projet de mandat pour le Réseau intersectoriel et obtenir des conseils sur les améliorations à apporter au Mandat pour faire progresser les travaux portant sur la Stratégie en matière de modes de vie sains et contribuer aux deux buts qu'elle vise : « améliorer les résultats pour la santé » et « réduire les inégalités dans l'état de santé ».

En septembre 2004, les premiers ministres ont souligné l'importance d'efforts visant la prévention, la promotion et la santé publique, ainsi que la viabilité du système de santé. Les premiers ministres s'engagent à travailler dans divers secteurs au moyen d'initiatives comme « Écoles en santé », par l'intermédiaire de la Stratégie qui identifie les écoles comme l'un des environnements appropriés où aborder les problèmes de vie saine avec les enfants et les jeunes Canadiens et Canadiennes.

Élément clé de la Stratégie, le Comité de coordination du Réseau intersectoriel de promotion des modes de vie sains s'est réuni pour la première fois du 22 au 24 septembre 2004.

Le Réseau est composé des membres d'organismes fédéraux, provinciaux et territoriaux et d'intervenants qui travaillent dans les domaines de la promotion de la santé et de la prévention des maladies.

En octobre 2004, les ministres de la Santé FPT se sont engagés à promouvoir la Stratégie pancanadienne intégrée en matière de modes de vie sains qui mettra d'abord l'accent sur la saine alimentation et l'accroissement de l'activité physique dans le contexte d'un poids santé. Une stratégie en matière de modes de vie sains sera présentée à leur réunion en septembre 2005.

8. Quelles sont les prochaines étapes de l'élaboration et de la mise en œuvre de la Stratégie en matière de modes de vie sains?

Depuis septembre 2003, les mesures suivantes ont été prises pour appuyer les actions approuvées :

  • Un Réseau intersectoriel de promotion des modes de vie sains a initié l'élaboration d'un plan d'activités pour la Stratégie. Ce plan d'activités sera présenté aux ministres de la Santé en juin 2005.
  • Le groupe de travail sur la recherche et la surveillance évalue actuellement les activités de recherche et de surveillance partout au Canada.
  • Diverses options de fonds intersectoriel ont été discutées.
  • Un groupe de travail sur le marketing social a été créé pour élaborer une stratégie de marketing social des modes de vie sains.
  • Un dialogue sur les modes de vie sains a été initié avec les intervenants autochtones.

9. Qui est responsable de la coordination de l'élaboration et de la mise en ouvre de la Stratégie en matière de modes de vie sains ?

À l'heure actuelle, le Comité consultatif sur la santé de la population et la sécurité de la santé , par l'entremise du Groupe de travail FPT sur la stratégie des modes de vie sains, est le principal mécanisme FPT ayant pour but de faciliter le partenariat entre le fédéral, les provinces et les territoires dans le processus de consultation et dans l'élaboration de la Stratégie en matière de modes de vie sains.

10. Comment les parties concernées peuvent-elles contribuer davantage au processus ?

Le Groupe de travail FPT sur la stratégie des modes de vie sains met actuellement au point un plan d'action FPT pour donner suite aux recommandations appuyées par les ministres. Les parties intéressées continueront de participer à la démarche au fur et à mesure que le plan d'action prendra forme.

11. Met-on sur pied une stratégie de communications et d'information sur la santé pour informer les Canadiens et Canadiennes au sujet de la saine alimentation et de l'activité physique et de leur relation au poids santé?

Une table ronde sur le marketing social a été tenue à Ottawa en septembre 2003 pour discuter de l'élaboration de la composante d'information publique de la Stratégie en matière de modes de vie sains. Un groupe de travail sur le marketing social / l'information publique, composée de membres de Santé Canada, de Patrimoine canadien (Sports) et des gouvernements provinciaux, de représentants d'associations industrielles et d'organisations non gouvernementales a été créé pour élaborer une stratégie de marketing social des modes de vie sains. La stratégie de marketing sur les modes de vie sains et la pratique des sports sera lancée au printemps 2005. La campagne mettra l'accent sur une alimentation saine, sur l'activité physique et sur la pratique de sports.

12. Une des tables rondes tenues à Ottawa mettait tout particulièrement l'accent sur les questions autochtones. Des représentants des Métis, des Inuits et des Premières nations de partout au pays étaient présents, par contre y aura-t-il d'autres consultations avec les parties concernées autochtones?

Un Dialogue sur les modes de vie sains avec les intervenants autochtones se déroulera ce printemps en parallèle des travaux du Comité d coordination et des groupes de travail. Les co-présidents de l'ACPHHS ont rencontré cinq Organismes autochtones nationaux clés (le Congrès des Peuples Autochtones, l'Assemblée des Premières Nations, l'Association des femmes autochtones du Canada, Inuit Tapiriit Kanatami et le Ralliement national des Métis) qui ont indiqué leur soutien de la démarche et leur volonté de participer à une Séance consultative autochtone. Ce dialogue et un rapport sur les modes de vie sains préparé par chaque Organisme autochtone national informeront les travaux du Réseau.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :