Psilocybine et psilocine (« champignons magiques »)

Le terme « champignons magiques » désigne les champignons qui contiennent des hallucinogènes, généralement de la psilocybine et de la psilocine. Lorsqu’une personne prend des champignons magiques, elle voit, entend ou ressent des choses qui ne sont pas vraiment là. Une personne qui consomme des champignons magiques peut également ressentir d’autres effets, comme de l’anxiété, de la peur, des nausées et des spasmes musculaires. La consommation de champignons magiques n’entraîne pas habituellement les troubles liés à la consommation. 

Sur cette page :

Au sujet des « champignons magiques »

Les champignons magiques sont consommés depuis des milliers d’années. Il y a plus de 75 espèces de champignons subtropicaux. Comme de nombreuses espèces se ressemblent, il peut être difficile de les différencier. Il est possible que des personnes consomment des champignons vénéneux en les méprenant pour des champignons magiques.
Les ingrédients actifs naturels des champignons magiques s’appellent psilocybine et psilocine. Ces deux substances sont réglementées en vertu de l’annexe III de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances, ce qui signifie que les activités comme la vente, la possession et la production de ces substances sont interdites, à moins d’être autorisées à des fins d’essais cliniques ou de recherche aux termes de la partie J du Règlement sur les aliments et drogues. La psilocybine et la psilocine sont des hallucinogènes qui produisent des effets semblables au LSD. Par conséquent, les personnes qui consomment des champignons magiques ont des hallucinations et vivent un état modifié de conscience. Les effets apparaissent en 15 à 45 minutes et durent généralement de 4 à 6 heures.

La force des champignons magiques peut varier grandement. Un champignon peut avoir des concentrations d’ingrédients actifs différentes d’un autre et, par conséquent, les effets du champignon magique peuvent varier selon la dose et le type de champignon consommé.

Les champignons magiques peuvent être vendus sous forme de champignons entiers séchés ou sous forme de poudre. Les gens peuvent choisir de consommer les champignons des façons suivantes :

  • le manger cru ou cuit;
  • le boire sous forme de thé ou de mélange avec un jus de fruit;
  • l’aspirer par le nez (sniffer) lorsqu’ils sont réduits en poudre.

La psilocybine et la psilocine peuvent aussi être vendues sous forme de poudre, de comprimés ou de capsules et peuvent être fabriquées dans des laboratoires illégaux. Ces ingrédients actifs, soit la psilocybine et la psilocine, peuvent également être injectés par voie intraveineuse. Le contenu des drogues provenant de laboratoires illégaux n’est pas vérifié et peut contenir d’autres substances dangereuses.

Effets à court terme des « champignons magiques »

La consommation de champignons magiques peut mener à des effets mentaux et physiques à court terme.

Effets mentaux

Les émotions et les sens peuvent être augmentés, et les gens se sentent heureux et créatifs. Ils peuvent rire ou glousser beaucoup, et avoir une impression de lucidité et de clarté émotionnelle.
Les champignons magiques peuvent aussi causer des hallucinations et affecter les gens en :

  • déformant leur sens de la réalité (ils voient et entendent des choses qui ne sont pas là);
  • mélangeant leurs sens (ils croient qu’ils peuvent voir la musique ou entendre les couleurs);
  • altérant leur perception du temps.

Certains des effets mentaux négatifs de la prise de psilocybine comprennent :

  • des changements de l’humeur;
  • des étourdissements;
  • de l’anxiété et des attaques de panique;
  • de la confusion et de la désorientation;
  • de la peur ou de la paranoïa.

Effets physiques

La prise de champignons magiques peut produire :

  • des engourdissements, particulièrement du visage;
  • une augmentation de la fréquence cardiaque et de la tension artérielle;
  • un assèchement de la bouche, menant parfois à des nausées et à des vomissements;
  • une faiblesse musculaire et des spasmes, ou des convulsions;
  • des réflexes exagérés;
  • de la transpiration et une température corporelle élevée, souvent suivies de frissons et de tremblements;
  • de l’incontinence urinaire.

Effets à long terme des « champignons magiques »

À l’heure actuelle, aucune étude n’a évalué les effets à long terme de la consommation fréquente de champignons magiques.

Risques liés à la consommation de « champignons magiques » à des fins récréatives

  • Un « mauvais voyage », communément appelé ainsi, peut se produire, particulièrement à fortes doses. Ces expériences peuvent être effrayantes. Les effets peuvent comprendre la paranoïa, la perte de limites et un sens de soi déformé. Un jugement affaibli pendant ces « mauvais voyages » peut favoriser les comportements à risque, les blessures traumatiques et même la mort.
  • Dans certains cas, les consommateurs peuvent vivre des événements psychédéliques fréquents ou trop intenses susceptibles de provoquer des « retours en arrière » brusques, c.-à-d. revivre l’expérience antérieure.
  • La consommation de champignons magiques avec des substances comme le cannabis et les amphétamines augmente les risques d’effets secondaires.
  • Chez les personnes prédisposées aux troubles psychiatriques existants ou qui en souffrent, il peut y avoir un risque élevé d’effets secondaires. Ce lien est toujours à l’étude.
  • Chez les personnes atteintes de maladies du cœur, des effets à court terme, comme une augmentation de la tension artérielle et de la fréquence cardiaque, pourraient s’avérer dangereux.

Troubles liés à la consommation de substances et sevrage

Il y a peu de preuves que les gens puissent devenir physiquement ou psychologiquement dépendants de champignons magiques.

Cependant, il est possible de devenir tolérant aux effets de cette drogue en raison d’une consommation régulière. Cela peut se produire après quelques jours de consommation continue. Dans cet état, même de grandes quantités de drogue ne produiront plus l’effet désiré.

Usages thérapeutiques

La psilocybine fait l’objet d’études pour évaluer la possibilité de l’utiliser pour traiter diverses affections comme l’anxiété, la dépression, le trouble obsessionnel-compulsif et la consommation problématique de drogues. Il est important de noter que, dans le cadre de ces études, on a administré des ingrédients actifs purifiés, c.-à-d. la psilocybine, dans des milieux sous supervision clinique.

Il n’existe à l’heure actuelle aucun produit thérapeutique approuvé contenant de la psilocybine au Canada.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :