ARCHIVÉ : Contexte : Réponse du Canada à la Commission de l'OMS sur les déterminants sociaux de la santé – Commission de l'OMS sur les déterminants sociaux de la santé (CDSS)

 

Commission de l'OMS sur les déterminants sociaux de la santé (CDSS)

La Commission des déterminants sociaux de la santé de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a été créée en mars 2005, dans le but de résoudre le problème des inégalités croissantes dans le domaine de la santé au sein des pays et entre eux. La Commission a l'intention, sur une période de trois ans, de favoriser le changement au chapitre des politiques en compilant des données obtenues de la science et de la pratique en matière de déterminants sociaux de la santé, en élargissant le débat social sur le sujet et en proposant des programmes d'action stratégiques nationaux et mondiaux.

La Commission est présidée par Sir Michael Marmot, de l'Université College de Londres. Elle compte vingt membres représentant des leaders mondiaux et nationaux du milieu de la politique, des gouvernements, de la société civile et des universités, ainsi que de toutes les régions géographiques du monde.

L’honorable Monique Bégin a été nommé membre de la Commission.

Objectifs de la Commission

Les principaux objectifs de la Commission sont les suivants :

  • soutenir les changements de politique dans les pays en faisant la promotion de modèles et de pratiques qui s'attaquent efficacement aux déterminants sociaux de la santé;
  • inciter les pays à faire de la santé un objectif commun auquel contribuent de nombreux ministères et secteurs de la société;
  • contribuer à la mise sur pied d'un mouvement d'action global et durable sur l'égalité en matière de santé et les déterminants sociaux, qui rassemble les gouvernements, les organisations internationales, les établissements de recherche, la société civile et les collectivités.

Améliorer l'équité en matière de santé en prenant des mesures à l'égard des déterminants sociaux de la santé

Le principe clé derrière le travail de la Commission est que les mesures prises dans le secteur de la santé ne sont qu'un des facteurs qui influencent la santé de la population. L'objectif général de la Commission est d'améliorer les conditions de vie et de travail de la population. La Commission travaillera à provoquer des changements par les moyens suivants :

  • organiser les savoirs et compiler des données relativement aux interventions et aux politiques qui ont eu du succès;
  • promouvoir des mesures sur la mise en place de politiques;
  • favoriser la défense des intérêts et soulever des débats politiques;
  • assurer un leadership par la mise en place de l'ensemble des composantes mentionnées ci-après.

Cinq composantes d'action

1. Réseaux de savoirs
Neuf réseaux de savoirs serviront à faire la synthèse des connaissances en matière d'interventions efficaces, en mettant l'accent sur les pays à faible revenu, et ils formuleront des recommandations qui orienteront les politiques, les mesures et le leadership. Les thèmes des réseaux sont les suivants : développement du jeune enfant, mondialisation, systèmes de santé, conditions de travail, environnements urbains, exclusion sociale, mesure et éléments probants, conditions prioritaires en matière de santé publique, femmes et égalité des sexes. Deux des carrefours des réseaux de savoirs (développement du jeune enfant et mondialisation) se trouvent au Canada.

2. Activités dans les pays
Les activités que la Commission entreprendra dans les pays montreront que les déterminants sociaux de la santé peuvent devenir une priorité globale pour le gouvernement, en s'intégrant aux politiques et à la planification de divers secteurs. La Commission travaille avec les pays où les dirigeants politiques, les responsables de la santé, les groupes de la société civile et d'autres intervenants sont déterminés à agir rapidement pour examiner les déterminants sociaux de la santé, ainsi qu'avec les pays qui peuvent apporter un soutien au moyen d'une expertise et d'outils. Les réseaux de savoirs, les commissaires et les experts des pays champions interviendront à des étapes clés du processus pour aider à coordonner, à synchroniser et à favoriser l'apprentissage entre les pays. Les pays suivants collaborent officiellement à l'initiative, à titre de partenaires mondiaux : le Canada, l'Angleterre, la Suède, le Kenya, le Chili, le Brésil, l'Iran, le Vietnam, le Sri Lanka, le Kirghizistan, le Pakistan et le Mozambique.

3. Participation de la société civile
La Commission veut collaborer étroitement avec la société civile et elle demande aux membres de cette dernière de concevoir eux-mêmes les stratégies entourant leur collaboration. Selon ces stratégies, la société civile participera à chacune des composantes du programme de la Commission, y compris les interventions dans les pays partenaires, les réseaux de savoirs et les activités des commissaires. Ces stratégies tiendront également compte de la diversité des membres de la société civile et des spécificités des différentes régions du globe. Le secrétariat de la CDSS collabore avec des organismes civils de quatre régions du monde, qui interviennent à titre de facilitateurs :

  • Afrique: Action internationale pour la santé; Equinet; réseau de santé de la société civile;
  • Asie: Asian Community Health Action Network; People's Health Movement India;
  • Secteur oriental de la Méditerranée : association pour le développement de la santé et de l'environnement;
  • Amérique latine et Caraïbes : Confédération latino-américaine des organisations rurales et association des femmes autochtones et des régions rurales; association latino-américaine de médecine sociale et réseau de la santé et du travail.

4. Mesures de l'OMS
Un groupe de référence de l'OMS conseillera les principaux dirigeants de l'OMS sur les orientations stratégiques, les outils concrets, les mécanismes et les plans d'action à utiliser pour intégrer une approche axée sur les déterminants sociaux de la santé à leur programme général de travail, à leur budget central et à leur leadership.

5. Initiatives mondiales
La Commission et l'OMS incitera les institutions de l'ONU à prendre des mesures pour réduire les inégalités en santé, en leur montrant comment ces mesures peuvent influencer la santé et en leur présentant des propositions de principe destinées à améliorer leurs mesures en matière de santé. Les institutions mondiales qui travaillent aux déterminants sociaux de la santé seront consultées sur les travaux de la Commission et y participeront.

Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez le site Internet de la Commission à l'adresse suivante : http://www.who.int/social_determinants/fr/index.html.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :