ARCHIVÉ - Maladies chroniques et blessures au Canada

 

Volume 32, no. 4, septembre 2012

Note de synthèse - Étude sur les blessures, édition 2012 : Pleins feux sur la sécurité routière et dans les transports

M. Cardinal, M. Sc.; J. Crain, M.A.; M. T. Do, Ph. D.; M. Fréchette, M. Sc.; S. McFaull, M. Sc.; R. Skinner, M.S.P.; W. Thompson, M. Sc.

Rattachement des auteurs

Section des blessures, Division de la surveillance de la santé et de l'épidémiologie, Centre de prévention et de contrôle des maladies chroniques, Ottawa (Ontario), Canada

Correspondance : Jennifer Crain, Section des blessures, Division de la surveillance de la santé et de l'épidémiologie, Centre de prévention et de contrôle des maladies chroniques, 200, promenade Églantine, Pré Tunney, IA D1910, Ottawa (Ontario) K1A 0K9; tél. : 613-941-8635; téléc. : 613-941-9927; courriel : Jennifer.Crain@phac-aspc.gc.ca

Résumé

Le rapport Étude sur les blessures, édition 2012 : Pleins feux sur la sécurité routière et dans les transports, le premier rapport de santé publique à l'échelle nationale en la matière, présente une synthèse des statistiques provenant de diverses sources sur les blessures survenues dans les réseaux routiers et de transport. Il établit le profil des blessures chez les Canadiens et les Canadiennes âgés de 24 ans et moins, explique les risques et les facteurs de protection et formule des recommandations sur les mesures à prendre. Les conclusions servent à guider l'élaboration de programmes ciblés de prévention des blessures.

Introduction

Les blessures* sont la principale cause de décès chez les Canadiens et les Canadiennes âgés de 1 à 44 ans, et constituent la quatrième principale cause de décès pour l'ensemble de la population canadienne. De nombreuses blessures non fatales entraînent des déficiences ou des incapacités comme une cécité, des lésions de la moelle épinière et des déficits intellectuels causés par des traumatismes crâniens. Entre 1979 et 2007 (l'année la plus récente pour laquelle des données étaient disponibles pour l'ensemble des provinces et des territoires au moment de la publication), le nombre de décès par accident de la route au Canada avait diminué de 73 %; cependant, les collisions de véhicules à moteur demeuraient la principale cause de décès consécutifs à des blessures chez les Canadiens et les Canadiennes âgés de 1 à 24 ans.

Le présent rapport présente les statistiques de surveillance nationale des blessures et des décès au Canada résultant des principales causes observées, en particulier les blessures et les décès liés à l'utilisation des réseaux routiers et de transport, chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes âgés 24 ans ou moins. Le rapport renferme également des informations importantes et des conseils à l'intention des jeunes, des parents, des aidants et autres personnes qui souhaitent aider à prévenir les blessures liées à l'utilisation des réseaux routiers et de transport.

  • * Blessures, toutes causes confondues (intentionnelles ou non), à l'exception des événements indésirables résultant de soins médicaux ou chirurgicaux.
  • Les statistiques concernant les décès liés à l'alcool s'appliquent également aux tranches d'âge supérieures.

Principaux résultats

Mortalité

En 2007, les blessures représentaient la principale cause de décès chez les Canadiens et les Canadiennes âgés de 1 à 44 ans, et la quatrième principale cause de décès pour l'ensemble de la population canadienne. La principale cause de décès consécutif à des blessures était la suffocation chez les nourrissons (moins de 1 an), les collisions de véhicules à moteur (CVM) chez les 1 à 24 ans, le suicide chez les 25 à 69 ans et les chutes chez les 70 ans et plus.

En 2007, le taux de mortalité par blessures chez les Canadiens et les Canadiennes âgés de moins de 25 ans était de 19 pour 100 000 habitants, dont 7 par suite d'une CVM non intentionnelle. Les décès liés à une CVM ont diminué radicalement depuis le début des années 1970; plus particulièrement, le taux de mortalité chez les 15 à 24 ans est passé de 46,4 pour 100 000 au début des années 1970 à 15 pour 100 000 en 2007. Il importe de souligner que cette diminution marquée s'est amorcée dans les deux années qui ont suivi l'instauration de l'installation obligatoire de ceintures de sécurité dans toutes les nouvelles voitures, en 1971.

En 2007, les décès causés par une CVM étaient trois fois plus nombreux chez les hommes âgés de 20 à 24 ans que chez les femmes du même groupe d'âge.

Hospitalisation

En 2008-2009 , les blessures étaient la principale cause d'hospitalisation chez les Canadiens et les Canadiennes âgés de 10 à 24 ans, et la troisième principale cause d'hospitalisation pour l'ensemble de la population canadienne. Dans l'ensemble, les chutes étaient la principale cause d'hospitalisation liée à des blessures; cependant, chez les jeunes de 15 à 19 ans, les lésions intentionnelles autoinfligées représentaient la principale cause d'hospitalisation. Chez la population canadienne de moins de 25 ans, le taux d'hospitalisations liées à des blessures en général était de 418 pour 100 000, et de 46 pour 100 000 dans le cas des CVM non intentionnelles. Au cours de la même période, les hospitalisations liées à des blessures étaient presque deux fois plus fréquentes chez les hommes âgés de 20 à 24 ans que chez les femmes du même groupe d'âge (rapport de cotes [RC] = 1,8).

  • Les données sur les hospitalisations sont généralement déclarées en fonction d'un exercice débutant le1er avril et se terminant le 31 mars de l'année suivante. Les statistiques du Système canadien hospitalier d'information et de recherche en prévention des traumatismes (SCHIRPT) sont également présentées en fonction de l'exercice, afin de permettre la communication en temps utile des informations disponibles les plus récentes et la comparaison avec les statistiques sur les hospitalisations.
Blessures causées par un accident de véhicule hors route

Selon les données de 2008-2009 du Système canadien hospitalier d'information et de recherche en prévention des traumatismes (SCHIRPT)§ , la proportion de jeunes Canadiens et Canadiennes (0 à 24 ans) hospitalisés en raison de blessures causées par un accident de véhicule hors route représentait près du double de celle des jeunes hospitalisés en raison de blessures liées à une CVM, à savoir 24,8 % contre 13,8 %, respectivement. Selon le SCHIRPT, le nombre de blessures liées à l'utilisation de véhicules tout terrain (VTT) a presque triplé entre 1990-1991 et 2008-2009.

En ce qui concerne les accidents de véhicule hors route touchant les jeunes de 11 à 15 ans, la proportion de jeunes n'ayant pas l'âge légal de conduire qui ont été blessés alors qu'ils étaient au volant était de 60 % dans le cas des VTT, de 48 % dans le cas des motoneiges et de 92 % dans le cas des motos hors route, soit des proportions similaires à celles observées dans le groupe des 0 à 24 ans. Chez les jeunes adultes de 20 à 24 ans, le nombre de blessures liées à un accident de VTT représentait plus du double du nombre de blessures causées par un accident de motos hors route; par ailleurs, près de la moitié de toutes les blessures associées à une collision de véhicule hors route chez le groupe des moins de 25 ans était des fractures.

  • § Le Système canadien hospitalier d'information et de recherche en prévention des traumatismes (SCHIRPT) est un système de surveillance des blessures qui recueille et analyse les données sur les blessures, principalement les blessures chez les enfants, observées dans les urgences des onze hôpitaux pour enfants et de quatre hôpitaux généraux du Canada. Le SCHIRPT est une base de données unique, qui renferme des informations extrêmement détaillées sur les blessures.
Usagers de la route vulnérables

On entend par usagers de la route vulnérables (URV) les usagers de la route qui ne sont pas protégés par un habitacle, par exemple les cyclistes. Lors d'un accident, les URV peuvent se blesser ou décéder en raison des différences de masse. Les URV peuvent être classés en deux catégories : usagers de véhicules à moteur ou usagers de véhicules sans moteur. Le rapport Étude sur les blessures, édition 2012 présente les proportions annuelles des cas de blessures déclarées au SCHIRPT chez les URV utilisant un véhicule à moteur et chez les URV utilisant un véhicule sans moteur, en particulier les piétons, les cyclistes, les motocyclistes, les personnes se déplaçant en cyclomoteur et les personnes se déplaçant en scooter.

Utilisation des dispositifs de retenue chez les occupants d'un véhicule à moteur

D'après des données issues de la Base nationale de données sur les collisions de Transports Canada, entre 1998 et 2008, chez les occupants d'un véhicule léger (voitures, camions légers, fourgonnettes et véhicules utilitaires sport [VUS]) qui n'utilisaient pas les dispositifs de retenue et qui étaient impliqués dans une collision, les blessures étaient 3 fois plus fréquentes (RC = 3,4) et les décès par suite de blessures 16 fois plus fréquents (RC = 15,7) que chez les occupants qui utilisaient un dispositif de retenue.

Accidents mortels causés par l'alcool

D'après des données issues de la base de données sur les collisions mortelles de la Fondation de recherches sur les blessures de la route**, l'alcool était en cause dans 38 % des décès suite à une CVM au Canada en 2009, et les décès suite à une collision mettant en cause l'alcool étaient environ deux fois plus fréquents chez les hommes que chez les femmes (RC = 2,3). De 1998 à 2009, on n'a observé aucune diminution significative de la proportion annuelle de CVM mortelle causée par l'alcool†† , d'où la nécessité d'intensifier les efforts de prévention.

  • ** La base de données sur les collisions mortelles est mise au point et gérée par la Fondation de recherches sur les blessures de la route. Les agences suivantes ont contribué au financement de la base de données sur les collisions mortelles : Santé Canada (1973-1982); Transports Canada et le Conseil canadien des administrateurs en transport motorisé (1984-2010; leur financement de la base de données a appuyé la Stratégie de réduction de la conduite avec facultés affaiblies pendant plusieurs années).
  •  
  • †† Les décès sont considérés liés à l'alcool si la personne décédée des suites de ses blessures était un conducteur ou un piéton qui avait consommé de l'alcool ou si au moins un conducteur impliqué dans la collision avait consommé de l'alcool; les passagers décédés des suites de blessures sont également pris en compte dans les décès liés à l'alcool si l'un des conducteurs impliqués dans la collision avait consommé de l'alcool. Le pourcentage de décès liés à l'alcool est calculé à partir du nombre de personnes décédées appartenant à la catégorie des décès liés à l'alcool, divisé par le nombre total de cas connus où l'alcool était en cause dans les collisions.
Fardeau économique

Les blessures ont des répercussions sur les familles des victimes de blessures et sur la société en général. D'un point de vue axé sur la santé, le fardeau économique des blessures non intentionnelles et intentionnelles au Canada, toutes causes et tous âges confondus, a été estimé à 19,8 milliards de dollars en 2004 (incluant aussi bien les coûts directs qu'indirects)1. À eux seuls, les accidents liés aux transports étaient responsables de 19 % de ces blessures1.

 

Perspectives

Les statistiques de surveillance ont révélé un déclin important des taux de blessures causées par une CVM au cours des trois dernières décennies. Cependant, les blessures, en particulier les accidents liés au transport, représentent un enjeu important en matière de santé publique au Canada, et d'autres mesures de prévention des blessures sont nécessaires. L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) continue de collaborer avec Santé Canada, SécuriJeunes Canada, la Fondation de recherches sur les blessures de la route ainsi qu'avec d'autres partenaires afin de favoriser la recherche et d'améliorer, les connaissances, les politiques et les programmes en matière de sécurité routière. L'objectif est de contribuer à faire du Canada un endroit plus sûr pour les usagers de la route.

Les instructions pour commander le rapport Étude sur les blessures, édition 2012 : Pleins feux sur la sécurité routière et dans les transports sont disponibles à l'adresse www.phac-aspc.gc.ca/injury-bles/chirpp/injrep-rapbles/index-fra.php.

Remerciements

Le rapport Étude sur les blessures, édition 2012 : Pleins feux sur la sécurité routière et dans les transports a été produit par l'Agence de la santé publique du Canada en collaboration avec SécuriJeunes Canada et la Fondation de recherches sur les blessures de la route. L'ASPC souhaite remercier tous ses collaborateurs pour leur précieux rôle dans ce projet.

Références

  1. Le fardeau économique des blessures au Canada [Internet]. Toronto (Ont.) : Sauve-qui-pense; 2009. PDF (3,1 Mo) téléchargeable à partir du lien : http://www.smartrisk.ca/downloads/burden/Canada2009/EBI-Fr-Final.pdf
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :