Maladies chroniques et blessures au Canada

Volume 33 · numéro 1 · décembre 2012

Utilisation de l'Étude canadienne sur l'incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants (ECI) par les organismes de protection de l'enfance en Ontario

L. Tonmyr, M.S.S., Ph. D. (1); S. M. Jack, I.A., Ph. D. (2); S. Brooks, B.A. (3); G. Williams, M. Sc. (1); A. Campeau, M.A. (1); P. Dudding, M.G., M.S.S., T.S.I. (4)

Cet article a fait l'objet d'une évaluation par les pairs.

Rattachement des auteurs :

  1. Section des blessures et de la violence envers les enfants, Division de la surveillance de la santé et de l'épidémiologie, Agence de la santé publique du Canada, Ottawa (Ontario), Canada
  2. École des sciences infirmières, Faculté des sciences de la santé, Université McMaster, Hamilton (Ontario), Canada
  3. Services de soutien à la recherche, École des sciences infirmières, Faculté des sciences de la santé, Université McMaster, Hamilton (Ontario), Canada
  4. Child Welfare League of Canada/ Ligue pour le bien-être de l'enfance du Canada (CWLC/LBEC), Ottawa (Ontario), Canada

Correspondance : Lil Tonmyr, Section des blessures et de la violence envers les enfants, Division de la surveillance de la santé et de l'épidémiologie, Agence de la santé publique du Canada, 200, promenade Églantine, Pré Tunney, I.A. 1910C, Ottawa (Ontario) K1A 0K9; tél. : 613-954-3339; courriel : lil.tonmyr@phac-aspc.gc.ca

Résumé

Introduction : L'objet de cette étude était l'analyse de l'utilisation faite par les décideurs de niveau supérieur des organismes de protection de l'enfance des données de surveillance de l'Étude canadienne sur l'incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants (ECI).

Méthodologie : Pour cette étude de triangulation, nous avons utilisé des méthodes mixtes, combinant méthodes quantitatives et qualitatives, dans le but de faciliter une exploration en profondeur des différentes perspectives. Nous avons interviewé des décideurs des organismes de protection de l'enfance en Ontario afin d'évaluer l'utilisation de l'ECI dans le cadre de l'élaboration des politiques.

Résultats : La majorité des répondants étaient informés de l'existence des données de l'ECI. Les décideurs ont indiqué qu'ils utilisaient ces données pour déterminer l'affectation des ressources, comprendre les tendances des signalements de cas de violence et valider les constats qui étaient faits au sein de leurs organismes respectifs. Les organismes situés en milieu urbain faisaient un plus grand usage des données que ceux situés en milieu rural.

Conclusion : Cette étude est la première à avoir triangulé les données dans le but de comprendre et d'améliorer l'utilisation des données de surveillance relatives à la maltraitance des enfants. Les participants à l'étude ont indiqué que les données présentaient pour eux un intérêt considérable; ils ont en outre fait des suggestions afin que des améliorations soient apportées au cycle de surveillance.

Mots-clés : maltraitance des enfants, surveillance, Étude canadienne sur l'incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants, utilisation des données, élaboration de politique

Introduction

L'Étude canadienne sur l'incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants (ECI) est l'un des programmes nationaux de surveillance2 de la santé de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC). Depuis 1998, des données sont recueillies tous les cinq ans auprès des organismes de protection de l'enfance. L'ECI permet la collecte de données sur la maltraitance des enfants (exposition à la violence conjugale, négligence, violence psychologique, violence physique et abus sexuel), l'importance des sévices, la source de l'allégation, les résultats d'enquêtes à court terme, les caractéristiques de l'enfant et de la famille et les problèmes de dysfonctionnementNote de fin due texte 1. L'ECI recueille de l'information à l'échelle nationale, mais certaines provinces et certains territoires recueillent des données supplémentaires afin d'obtenir des estimations plus spécifiques. En Ontario, par exemple, des données provinciales ont été recueillies à compter de 1993 dans le cadre de l'Étude ontarienne sur l'incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants (OIS), enquête qui a précédé l'ECI.

Les données de surveillance sont recueillies afin d'appuyer les décideurs dans l'établissement des priorités et l'affectation des ressources dans le cadre de l'élaboration des politiques. Les données devraient permettre de reconnaître les populations à risque, de surveiller les tendances, de détecter les problèmes émergents et de noter les changements sur le plan des pratiques professionnelles . Le cycle de surveillance comprend les volets suivants : la collecte, les analyses, l'interprétation et la diffusion des données. On sollicite ensuite les commentaires du milieu dans le but d'améliorer les cycles subséquents. L'analyse des données de l'ECI a débouché sur la production de rapports de surveillance, d'articles, de chapitres de volumes et de fiches d'information. Ces publications témoignent de l'influence exercée par les données de surveillance de l'ECI sur les pratiques et les politiques dans le domaine de la protection de l'enfance. En voici des exemples : offre de matériel pédagogique sur la protection de l'enfance aux étudiants dans les écoles secondaires, les universités et les programmes d'éducation permanenteNote de fin due texte 3; appui à la mise en œuvre d'un modèle d'intervention différent dans certaines provinces ou certains territoiresNote de fin due texte 3; amélioration de la compréhension, par les Nations Unies, du problème de la négligence envers les enfantsNote de fin due texte 4; demande d'un accroissement du financementNote de fin due texte 5 et amélioration de la prévention de la maltraitance par les organismes des Premières Nations. Toutefois, aucune évaluation de la surveillance exercée par l'ECI sur des aspects tels que la souplesse, l'accessibilité et la stabilité du système n'a été publiée à ce jour.

Les données de l'ECI s'adressent avant tout aux décideurs provinciaux et locaux dans le domaine de la protection de l'enfance. Ces derniers peuvent influencer et adapter les programmes, les politiques et les pratiques en réagissant aux tendances et aux problèmes émergents mis en évidence par les données de surveillance. Malgré l'émergence d'un champ scientifique dans le milieu de la protection de la santé mettant l'accent sur la prise de décision fondée sur des données probantesNote de fin due texte 6 et sur l'importance d'intégrer les données de recherche aux pratiques et aux politiquesNote de fin due texte 7, on n'a jamais tenté de déterminer comment les décideurs perçoivent et utilisent les données de surveillance, une forme très particulière de données de recherche. Nous n'avons relevé qu'une seule étude, réalisée par des organismes des Premières Nations, qui a évalué l'utilité des données de surveillanceNote de fin due texte 8. Aucune conclusion n'a toutefois pu être tirée de cette étude en raison de la petite taille de l'échantillon. Les auteurs ont émis l'hypothèse qu'en raison de l'éloignement, il était difficile pour les décideurs de créer des réseaux avec les chercheurs ou de participer à des conférences et à des réunions. On a constaté que la difficulté d'accès aux données fait obstacle à l'utilisation des données de recherche sur la protection de l'enfance en Australie, en Irlande et en OntarioNote de fin due texte 9-11. Une étude réalisée au Québec a révélé que la position relative occupée par une personne au sein d'une organisation avait une incidence sur l'utilisation qu'elle faisait de la rechercheNote de fin due texte 12.

La présente analyse constitue l'un des volets d'une étude plus vaste faisant appel à des méthodes mixtesNote de fin due texte 11. Notre étude porte principalement sur les perceptions des décideurs du secteur de la protection de l'enfance en Ontario ainsi que sur l'utilisation des résultats de l'ECI/OIS par ces derniers. L'utilisation des données de recherche, et en particulier des données de surveillance, a été définie comme suit : transfert et application, sous forme de politiques et de pratiques, des connaissances fondées sur la recherche. Les objectifs de cet article sont les suivants :

  • examiner la connaissance de l'ECI qu'ont les décideurs des organismes de protection de l'enfance en Ontario et leurs perceptions à son égard;
  • décrire les méthodes de diffusion de l'ECI privilégiées par les décideurs;
  • explorer l'utilisation qui est faite de l'ECI pour orienter les politiques et les pratiques dans le domaine de la protection de l'enfance en Ontario;
  • faire ressortir les stratégies qui permettraient d'améliorer certains aspects du cycle de surveillance (collecte des données, analyse des données, diffusion et rétroaction du milieu).

Méthodologie

Cette étude, qui a fait appel à des méthodes mixtes, combinait à la fois des méthodes quantitatives et qualitatives dans le but de faciliter une recherche en profondeur des différentes perspectivesNote de fin due texte 13. Nous avons mené une enquête quantitative auprès de décideurs de haut niveau du milieu de la protection de l'enfance en Ontario afin d'évaluer l'utilisation des données de recherche dans le cadre de l'élaboration des politiques. Ce volet était axé sur les premier et troisième objectifs de notre étude (connaissance de l'ECI et perceptions à cet égard; méthodes de diffusion de l'ECI privilégiées). Le volet qualitatif de cette analyse reposait sur une méthode d'étude de casNote de fin due texte 14 pour tenter de déterminer comment les décideurs du secteur de la protection de l'enfance utilisaient les données de surveillance de la santé publique recueillies par l'ECI/OIS et quelles étaient l'influence et les répercussions des données de surveillance sur les politiques en matière de protection de l'enfance. Le volet qualitatif abordait les quatre objectifs.

Seuls les trois décideurs du niveau le plus élevé (directeurs généraux, directeurs de services et superviseurs/gestionnaires/ autres postes) dans chaque organisme pouvaient participer à la fois aux volets quantitatif et qualitatif.

Le projet a été évalué et approuvé par le comité d'éthique de la recherche du complexe hospitalier Hamilton Health Sciences et de la faculté des sciences de la santé de l'Université McMaster, ainsi que par l'Association ontarienne des sociétés de l'aide à l'enfance (AOSAE).

Étude de cas qualitative

Nous avons utilisé une approche par cas multiples avec unités imbriquéesNote de fin due texte 14 pour cette étude de cas auprès des organismes de protection de l'enfance offrant des services à des populations vivant dans des centres urbains, des régions mixtes (milieu rural et petites villes) ou des collectivités éloignées. Nous avons déterminé qu'un échantillon de 13 organismes offrant des services à des populations spécifiques sur les plans géographique ou culturel permettrait d'atteindre la saturation des thèmes. Neuf organismes ont accepté de participer et quatre ont décliné l'invitation par manque de temps. Dans chacun des neuf organismes participants, les trois décideurs du niveau le plus élevé ont été invités à participer à deux entrevues semi-structurées qualitatives en profondeur. Nous avons réalisé 21 entrevues en personne et six par téléphone (en raison de conflits d'horaires ou de l'emplacement éloigné des organismes) entre mars et septembre 2007. La première entrevue, qui durait entre 60 et 90 minutes, visait à explorer les facteurs individuels, organisationnels et systémiques influant sur la capacité des répondants à utiliser les données de recherche dans le cadre de la prise de décision. Nous nous sommes également enquis de leur connaissance et de leur utilisation des données de l'ECI/OIS (questionnaire disponible sur demande). Six à neuf mois après cette entrevue initiale, nous avons effectué une entrevue téléphonique (n = 19) d'en moyenne 45 minutes. Cette entrevue nous a permis de vérifier notre interprétation des données et a confirmé la validité des idées qui avaient émergé pendant les entrevues initiales. Huit des répondants n'ont pas participé à la seconde entrevue, soit parce qu'ils avaient quitté l'organisme, soit parce que nous n'avons pas réussi à les joindre malgré de nombreuses tentatives.

Tous les participants ont rempli un questionnaire visant à recueillir des données personnelles. Nous avons conservé nos notes de travail sur les thèmes, les observations et les réactions des chercheurs aux événementsNote de fin due texte 15.

Analyse des données qualitatives

Nous avons procédé à l'analyse et à la collecte des données simultanément afin de déterminer les thèmes devant faire l'objet d'une exploration plus poussée. Les principes de l'analyse de contenu ont guidé l'examen de chaque transcription. Deux chercheurs ont examiné et codé de manière indépendante chaque transcription. Ce codage double et l'examen par des pairs ont favorisé la cohérence des données qualitatives obtenues. Après avoir dégagé les principaux thèmes de chaque entrevue, nous avons utilisé un processus comparatif constantNote de fin due texte 15 pour faire ressortir les différences dans les résultats en fonction du contexte et pour déterminer les concepts opérationnels liés aux données de recherche et les facteurs qui influent sur le processus d'application de celles-ci.

Données quantitatives

Au cours de la deuxième phase de l'étude, visant à effectuer un recensement, nous avons communiqué avec les 53 organismes de protection de l'enfance en Ontario pour les inviter à participer à l'étude. De ce nombre, 41 ont accepté de participer (taux de participation de 77 %). Nous avons interviewé 98 (taux de participation de 80 %) des 123 décideurs de niveau supérieur admissibles issus des organismes participants entre décembre 2007 et septembre 2008; à cette fin, nous avons utilisé un questionnaire conçu pour les décideurs en santé publiqueNote de fin due texte 16,Note de fin due texte 17. Nous avons ajouté à cet instrument des questions concernant l'ECI/OIS, ce qui portait le nombre total de questions à 53; l'entrevue durait entre 30 et 45 minutes. Une chercheuse a effectué les entrevues téléphoniques et a rempli chaque questionnaire en utilisant un module personnalisé de Microsoft Access 2007 (Redmond, Washington, États-Unis).

Analyse des données quantitatives

Nous avons effectué les analyses statistiques en deux étapes. Nous avons tout d'abord analysé les relations univariées et bivariées. Nous avons effectué un test de signification (méthode exacte de Fisher) pour chaque variable, selon le poste et le sexe du répondant et selon l'emplacement de l'organisme. Nous avons ensuite utilisé une régression linéaire afin de modéliser la satisfaction des participants à l'égard de l'ECI/OIS. Des corrélats ont été choisis par sélection rétrospective à partir des variables décrites au tableau 1 (α = 0,10). En raison des similitudes entre les constats de l'ECI et ceux de l'OIS, nous ne faisons état que des données relatives à l'ECI. Nous avons utilisé PROC FREQ et PROC GLM dans le logiciel SAS/STATH, version 9.1 pour Windows (SAS Institute Inc., Cary, Caroline du Nord, États-Unis) pour effectuer les analyses.

Caractéristiques de l'échantillon

Le tableau 2 présente les caractéristiques des répondants pour les deux volets de l'étude. Au cours de la phase quantitative, 84 des répondants travaillaient dans un organisme en milieu urbain/mixte et 14 en milieu rural. Parmi les répondants, 55 étaient des femmes et 43 étaient des hommes, 36 étaient directeurs généraux, 32 étaient directeurs de services et 30 occupaient des postes de superviseurs/ gestionnaires ou d'autres postes.

Environ la moitié (55 %) des organismes faisant partie de l'échantillon étaient officiellement affiliés à une université. Près de 85 % des répondants détenaient un diplôme d'études supérieures et avaient une expérience importante dans le domaine de la protection de l'enfance.

Résultats

Les résultats qualitatifs suivants correspondent aux quatre objectifs de l'étude, tandis que les résultats quantitatifs correspondent aux premier et troisième objectifs.

Résultats qualitatifs
Connaissance de l'ECI et perceptions à cet égard

La majorité des répondants (84 %) connaissaient l'ECI. Ils avaient été informés par le biais des activités suivantes : distribution de rapports, participation à des réunions ou à des conférences, diffusion des données de l'ECI (p. ex. par l'AOSAE ou par la Ligue pour le bien-être de l'enfance du Canada [LBEC]), présentations et participation à la collecte des données par l'organisme lui-même. La plupart des répondants ont reconnu que le rapport circulait parmi les décideurs de haut niveau au sein de l'organisme, mais qu'il n'atteignait pas toujours les travailleurs de première ligne.

Les décideurs des organismes en milieu urbain/mixte étaient informés du contenu de l'ECI et pouvaient donner des exemples de données recueillies. Ceux des organismes en milieu rural, à l'exception des répondants qui avaient participé à la collecte des données de l'ECI, ne connaissaient pas bien l'ECI. Un répondant du milieu rural a expliqué comment la participation à l'ECI de l'organisme auquel il appartenait avait encouragé un investissement dans les résultats :

[…] nous étions l'un des premiers organismes participants en milieu rural [...] Nous nous sommes donc intéressés aux résultats de la recherche, parce que nous nous sentions personnellement concernés; nous y avions participé, il était donc important pour nous de prendre connaissance des résultats de cette étude et de les analyser. [traduction]

Tableau 1 Description des questions/variables de l'ECI/OIS utilisées dans l'enquête quantitative
Variable Mesure

Abréviation : ECI, Etude canadienne sur l'incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants; OIS, Étude ontarienne sur l'incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants.


aLes milieux urbain et mixte ont été regroupés en raison du petit nombre de répondants et de leurs similitudes empiriques.
Caractéristiques organisationnelles de l'organisme
Type Société d'aide à l'enfance ou organisme des Premières Nations
Milieu Milieu urbain/mixteTableau 1 - Note de bas du tableau a ou rural
Caractéristiques individuelles
Sexe Masculin ou féminin
Poste actuel Directeur général, directeur (services ou assurance de la qualité) ou superviseur/ gestionnaire/autre poste
Scolarité (plus haut niveau de scolarité atteint) Secondaire, post-secondaire ou autre
Perception du participant à l'égard des données de recherche
Le superviseur direct s'attend à ce que le participant utilise les données de recherche à des fins de planification Échelle de Likert : de 1 (faible) à 7 (élevé)
Les données de recherche sont systématiquement intégrées à la planification des programmes Échelle de Likert : de 1 (faible) à 7 (élevé)
Pertinence des travaux de recherche pour le travail du participant Échelle de Likert : de 1 (faible) à 7 (élevé)
Perception du participant à l'égard de l'ECI/OIS
A déjà pris connaissance de l'ECI Oui/non
A déjà pris connaissance de l'OIS Oui/non
A utilisé l'ECI au cours de la dernière année pour prendre des décisions en matière de politiques/programmes Oui/non
A utilisé l'OIS au cours de la dernière année pour prendre des décisions en matière de politiques/programmes Oui/non
L'organisation a pris des décisions en matière de politiques/programmes dans le domaine de la maltraitance et de la négligence des enfants au cours de la dernière année Oui/non
Pertinence de l'ECI pour la sphère d'activité du participant Échelle de Likert : de 1 (faible) à 7 (élevé)
Facilité d'utilisation de l'ECI Échelle de Likert : de 1 (faible) à 7 (élevé)
Pertinence de l'OIS pour la sphère d'activité du participant Échelle de Likert : de 1 (faible) à 7 (élevé)
Facilité d'utilisation de l'OIS Échelle de Likert : de 1 (faible) à 7 (élevé)
Degré de prise en compte des données de l'ECI dans le processus décisionnel au cours de la dernière année Échelle de Likert : de 1 (faible) à 7 (élevé)
Degré d'influence des données de l'ECI sur les décisions Échelle de Likert : de 1 (faible) à 7 (élevé)
Degré de traduction, par des modifications concrètes des politiques/programmes, de la prise en compte des données de l'ECI dans le processus décisionnel Échelle de Likert : de 1 (faible) à 7 (élevé)
Degré de confirmation, pour les politiques/programmes actuels en lien avec la décision, de la prise en compte des données de l'ECI dans le processus décisionnel Échelle de Likert : de 1 (faible) à 7 (élevé)
Satisfaction générale du participant à l'égard de l'ECI Échelle de Likert : de 1 (faible) à 7 (élevé)
Description des méthodes de diffusion de l'ECI privilégiées

Les répondants ont souligné qu'il était nécessaire que l'ECI utilise différents moyens pour diffuser l'information et ils ont insisté sur l'importance de communications fréquentes. Ils ont reconnu que les rapports de surveillance devraient être offerts sur support imprimé et sur support électronique. Ils ont également jugé essentiel que les interprétations des résultats figurent dans les sommaires des rapports, parce qu'ils n'avaient guère le temps de lire de longs rapports. La majorité des répondants ont indiqué qu'ils lisaient au moins le sommaire ou les fiches d'information et qu'ils ne consultaient la version intégrale du rapport que pour obtenir de plus amples renseignements sur des sujets précis. Les répondants, en particulier ceux des organismes en milieu rural, ont également mentionné l'intérêt des exposés donnés sur place aux employés par une personne bien informée des résultats de l'ECI. Un répondant a affirmé :

L'information était là, sous nos yeux; l'exposé s'adressait à des personnes qui vivent ces situations tous les jours. De plus, il était possible d'entamer une discussion à la fin de l'exposé : pourquoi croyez-vous qu'il en soit ainsi, est-ce que cela correspond ou non à ce que vous vivez, est-ce qu'on rate la cible? Nous avions amplement le temps de discuter, d'échanger des idées et de nous sentir vraiment concernés par l'information. [traduction]


Tableau 2 Caractéristiques des répondants dans l'enquête qualitative (entrevue initiale) et dans l'enquête quantitative
Variable Enquête qualitative (entrevue initiale)
(n = 27)
Enquête quantitative
(n = 98)
n % n %

 

aRenseignement non demandé dans l'enquête quantitative.
Milieu Urbain/mixte 18 67 84 86
Rural 9 33 14 14
Poste Directeur général 9 33 36 37
Directeur de services 9 33 32 33
Superviseur/gestionnaire/autres postes 9 33 30 31
Expérience Nombre moyen d'années dans le secteur de la protection de l'enfance 19 70 21 21
Nombre moyen d'années au sein de l'organisme actuelTableau 2 - Note de bas du tableau a
14 52
Nombre moyen d'années au poste actuel 7 26 7 7
Scolarité Baccalauréat 4 15 6 6
Maîtrise ou niveau supérieur 20 74 85 87
Études collégiales/diplôme/autre 3 11 7 7
Sexe Féminin 18 67 55 56
Masculin 9 33 43 44
Total 27 98

Les répondants jugeaient utiles les exposés donnés par des chercheurs de l'ECI ou des membres du personnel de l'organisme qui connaissaient bien l'ECI et étaient en mesure d'interpréter les données; ils aimaient aussi pouvoir échanger avec ces personnes. Ils y voyaient une occasion d'enrichir leur connaissance des données et leur intérêt pour celles-ci.

Un autre point soulevé était la fréquence à laquelle les rapports de l'ECI sont diffusés. Les répondants auraient préféré recevoir les données plus fréquemment (actuellement, elles sont diffusées tous les cinq ans), les données à jour étant plus pertinentes pour l'élaboration des politiques. Les décideurs sont appelés régulièrement à établir des priorités lorsqu'il s'agit de déterminer où ils investiront leurs ressources limitées; on jugeait donc utile d'avoir accès à des données à jour sur les tendances actuelles et émergentes (par exemple, la baisse des cas corroborés d'abus sexuel). Certains répondants ont mentionné qu'il serait intéressant de recevoir régulièrement de « brefs comptes rendus de l'ECI » par l'entremise de portails que les membres du personnel consultent fréquemment. Un répondant a fait la proposition suivante :

Je pense que les gens n'ont plus le temps de lire. Ce serait une bonne idée de rédiger un message succinct toutes les semaines […] Envoyez-moi les grandes lignes, en les affichant sur le site de l'AOSAE, par exemple […] En prenant connaissance des nouvelles de la semaine, je pourrai me dire, tiens, c'est le résultat dont j'ai entendu parler cette semaine. Il y aurait donc un envoi constant de messages, différents à chaque fois, de façon à éviter les redites [...] [traduction]

Parmi les autres suggestions, mentionnons l'envoi de fiches d'information et de sommaires avec des liens intégrés vers des documents de base ou des études connexes. Il a été également proposé d'établir un lien entre les résultats de l'ECI et les interventions concrètes, de manière à démontrer l'utilité réelle des résultats.

Utilisation de l'ECI

De nombreux décideurs ont convenu que la présentation des données de l'ECI à l'échelle nationale permet de brosser un portrait global de la situation qui s'avère très précieux pour l'élaboration des politiques provinciales. À l'échelon de l'organisme, les décideurs estimaient que les données de l'ECI étaient particulièrement utiles aux fins suivantes : 1) dégager les tendances émergentes en matière de maltraitance des enfants, de façon à ce que les politiques ou les programmes de l'organisme puissent être modifiés en conséquence; 2) établir un point de comparaison pour leurs statistiques locales et pour favoriser une meilleure compréhension d'un enjeu; 3) confirmer les observations qui sont faites et les hypothèses qui sont formulées à l'échelle locale concernant les tendances en matière de maltraitance des enfants. Par exemple, en 2005, l'ECI a confirmé que les signalements de cas d'exposition d'enfants à de la violence conjugale sont en hausse, tandis que les cas signalés d'abus sexuel diminuent et que les cas de négligence sont chose courante. Ces données ont incité certaines organisations à réexaminer leur affectation des ressources aux familles aux prises avec de la violence conjugale ou à restructurer leurs programmes de prévention et de traitement en matière d'abus sexuel. Comme l'a expliqué un décideur :

Je pense que [l'ECI est] un très bel effort pour corriger ces lacunes et pour donner aux gens qui élaborent les politiques et qui interviennent dans ce domaine l'information dont ils ont besoin sur les tendances et l'incidence, notamment l'importance de différents types de violence, la nature de cette violence, la façon dont elle évolue au fil du temps et certaines des répercussions de cette situation. L'un des constats les plus importants, je crois, voyez-vous, c'est la montée de la violence physique et le recul de l'abus sexuel au fil des ans, et nous tentons toujours de déterminer pourquoi, exactement, ce phénomène se produit. Est-ce parce que nous sommes plus efficaces, moins efficaces ou pour toute autre raison? [traduction]

Certains répondants ont mentionné que l'ECI orientait indirectement leurs politiques par la production de connaissances susceptibles d'influer sur la prise quotidienne de décision. D'autres étaient moins optimistes quant à la capacité de cette étude d'avoir une incidence sur les politiques et affirmaient que les changements apportés aux politiques ne pouvaient être instaurés que par le ministère provincial des Services à l'enfance et à la jeunesse. Les participants des régions rurales étaient les moins enclins à reconnaître que les résultats avaient — ou auraient — un impact sur la prise de décision au sein de leur organisme.

Améliorer divers aspects du cycle de surveillance

Les participants à la phase qualitative ont fourni des indications sur les aspects de l'ECI qui pourraient être améliorés. La majorité des répondants estimaient que le rapport de surveillance était complet et qu'aucune modification ne devait lui être apportée. Certains ont proposé de recueillir et d'analyser des données supplémentaires pour pouvoir prévoir l'évolution des tendances plutôt que de simplement faire état de l'incidence. D'autres ont souligné la nécessité d'interpréter les données et de les mettre en contexte en fonction des mandats du ministère. Certains répondants des régions rurales souhaitaient que le personnel de l'organisme participe à l'élaboration du questionnaire de l'ECI afin de garantir la pertinence de l'information recueillie. Des répondants ont suggéré une collecte de données longitudinales et le couplage avec les données existantes, comme celles du projet S'occuper des enfantsNote de bas du tableau * . Certains ont également demandé si l'ECI pouvait réussir à exercer un suivi de l'issue des enquêtes et à déterminer l'efficacité des interventions des services de protection de l'enfance. D'autres ont proposé de fournir des points de comparaison ou des caractéristiques personnelles à l'échelle provinciale, comme le statut en matière d'immigration et de citoyenneté, la race et le sexe. Des répondants ont demandé que l'on effectue des comparaisons entre les observations et la population d'enfants de la collectivité et que l'on procède à la collecte et à l'analyse de données sur les Autochtones.

L'un des obstacles à l'utilisation des données de l'ECI tient au fait que cette étude se distingue de la collecte de données à des fins de planification exigée par le ministère des Services à l'enfance et à la jeunesse. Les définitions et le contenu utilisés dans l'ECI diffèrent de ceux des systèmes ministériels, ce qui rend impossible toute comparaison. Ainsi, alors que les organismes prennent en compte la décision finale pour les placements de courte ou de longue durée, indépendamment du type de maltraitance, l'ECI recueille des données sur les placements de courte durée et sur les motifs de l'enquête.

Les répondants ont proposé la réalisation d'analyses spécifiques des données, visant notamment à obtenir des renseignements détaillés sur les types de maltraitance en général, la négligence et l'exposition à la violence conjugale en particulier, compte tenu de la prévalence élevée de ces problèmes selon l'ECI et du fait qu'ils accompagnent souvent d'autres formes de maltraitance. Ils souhaitaient en outre que l'on recueille des données sur l'efficacité du placement, en particulier dans la parenté. Les autres thèmes pouvant être examinés étaient la relation entre pauvreté et nécessité d'une intervention des services de protection de l'enfance, santé mentale des parents et des enfants et toxicomanies.

Résultats quantitatifs
Connaissance/perceptions et utilisation de l'ECI

Dans l'ensemble, 96 % des répondants étaient informés de l'existence de l'ECI. Nous avons observé des différences significatives entre les organismes en milieu urbain/mixte et rural sur le plan de la connaissance de l'ECI, de la pertinence des travaux de recherche pour le travail des participants, ainsi que de la facilité d'utilisation des données de l'ECI et de la satisfaction générale (tableau 3). Toutefois, notre analyse n'a pas fait ressortir de différences significatives selon le poste et le sexe, c'est pourquoi ces données ne sont pas présentées.

La figure 1 montre la distribution de la satisfaction générale à l'égard des données de l'ECI ainsi que les différences entre les organismes en milieu urbain/mixte et rural. Sur une échelle de 1 à 7, le score le plus fréquent était 6 dans tous les types d'organismes. La variabilité des réponses était cependant plus grande dans les organismes en milieu rural.

Le tableau 4 présente les résultats de la régression pour les caractéristiques des individus et des organismes qui sont associées à la satisfaction à l'égard de l'ECI et à la pertinence de celle-ci. Les répondants qui ont attribué un score élevé quant à la pertinence des travaux de recherche pour leur travail ont également attribué un score élevé pour la pertinence de l'ECI. Le score de pertinence de l'ECI était plus bas dans le cas des organismes en milieu rural. Dans l'ensemble, la satisfaction à l'égard de l'ECI était associée à la facilité d'utilisation de celle-ci et à la situation en milieu urbain/mixte. Les organismes en milieu rural ont attribué un score de satisfaction à l'égard de l'ECI plus faible que celui des organismes en milieu urbain/mixte.

Analyse

Les résultats de notre étude montrent que la majorité des répondants étaient informés de l'existence de l'ECI. Ils avaient pris connaissance des données par le biais de sites Web, de conférences et de visites de chercheurs au sein de leur organisme. Comme on pouvait s'y attendre, les organismes qui avaient participé à la collecte des données ou assisté aux exposés des chercheurs avaient une connaissance plus précise du contenu de l'ECI. Les données de l'ECI étaient jugées utiles, même si les répondants ont suggéré des améliorations susceptibles d'être apportées. Nos données laissent croire que les répondants des organismes en milieu urbain/mixte connaissent mieux l'ECI que ceux des régions rurales. C'est le coût qui fait principalement obstacle à la collecte de données auprès d'organismes en milieu rural, de même que la capacité de présenter les conclusions de la recherche.

Tableau 3 Statistiques descriptives tirées de l'enquête quantitative
Nombre total de répondants
(N = 98)
Milieu urbain/mixte
(n = 84)
Milieu rural
(n = 14)
Valeur
pTableau 3 - Note de bas du tableau b
Réponse
%
Médiane Réponse
%
Médiane

Abréviation : ECI, Étude canadienne sur l'incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants;OIS, Étude ontarienne sur l'incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants.


aLe total des chiffres n'atteint pas forcément 100% à cause de l'arrondissement.
bMéthode exacte de Fisher.
cL'échelle de Likert va de 1 (faible) à 7 (élevé).
Réponse dichotomique
A déjà pris connaissance de l'ECI
Oui 98 86 < 0,05
Non 2 14
Manquant/ne s'applique pas 0 0
A déjà pris connaissance de l'OIS
Oui 95 86
Non 2 0
Manquant/ne s'applique pas 2 14
A utilisé l'ECI au cours de la dernière année pour prendre des décisions en matière de politiques/programmes
Oui 33 14
Non 62 71
Manquant/ne s'applique pas 5 14
A utilisé l'OIS au cours de la dernière année pour prendre des décisions en matière de politiques/programmes
Oui 40 21
Non 55 64
Manquant/ne s'applique pas 5 14
L'organisation a pris des décisions en matière de politiques/programmes dans le domaine de la maltraitance et de la négligence des enfants au cours de la dernière année
Oui 98 86
Non 1 14
Manquant 1 0
Échelle de LikertTableau 3 - Note de bas du tableau c
Le superviseur direct s'attend à ce que le participant utilise les données de recherche à des fins de planification
95 5,00 93 4,00 < 0,001
Les données de recherche sont systématiquement intégrées à la planification des programmes
99 4,00 100 4,00
Pertinence des travaux de recherche pour le travail du participant
99 6,00 100 5,00 < 0,05
Pertinence de l'ECI pour la sphère d'activité du participant
93 6,00 64 5,00 < 0,05
Facilité d'utilisation de l'ECI
  87 6,00 57 4,50 < 0,05
Pertinence de l'OIS pour la sphère d'activité du participant
90 7,00 64 6,00
Facilité d'utilisation de l'OIS
  85 6,00 57 4,50 < 0,01
Mesure dans laquelle les données de l'ECI ont été prises en compte dans le processus décisionnel au cours de la dernière année
85 2,00 79 1,00
Mesure dans laquelle les données de l'ECI ont influencé les décisions
83 2,00 79 1,00
Mesure dans laquelle la prise en compte des données de l'ECI dans le processus décisionnel s'est traduite par des modifications concrètes des politiques/programmes
81 1,00 93 1,00
Mesure dans laquelle la prise en comptedes données de l'ECI dans le processus décisionnel a confirmé les politiques/programmes actuels enlien avec la décision
81 1,00 93 1,00
Satisfaction générale du participant àl'égard de l'ECI
87 6,00 57 5,00 < 0,05

Selon les décideurs interrogés, l'ECI atteignait ses objectifs en matière de surveillance, en ce sens que les répondants ont confirmé son utilité dans la détermination des populations à risque, la surveillance des tendances, la détection des problèmes émergents et l'orientation des changements dans les pratiques. Les répondants ont mentionné qu'elle était particulièrement utile pour surveiller les tendances en matière de maltraitance et pour confirmer les observations qu'ils ont faites à l'échelle locale. Il peut sembler contradictoire de constater que même si les répondants étaient généralement satisfaits de l'ECI et jugeaient que sa pertinence était élevée, seule une minorité d'entre eux utilisait les données de l'ECI dans le cadre de la prise de décision. Cette situation pourrait s'expliquer par le fait que les outils de collecte des données n'ont pas réussi à rendre compte de l'utilisation directe à l'échelon des organismes. Il est également possible que l'ECI s'avère plus utile à l'échelon ministériel.

Il convient de noter que nombre de critiques et de changements suggérés débordent du cadre de la surveillance exercée par l'ECI. Ce constat révèle que certains répondants ne connaissent pas la raison d'être ni les limites des données de surveillance. Ainsi, l'ECI a pour objet de guider la conception des interventions au moyen de la détermination des facteurs de risque, mais ces données ne sont pas en soi axées sur les interventions. Il est important d'expliquer aux utilisateurs la portée des données de surveillance. Les données supplémentaires dont les répondants souhaitent le recueil (c.-à-d. les caractéristiques personnelles) existent déjà dans le programme de l'ECI (à l'exception des données sur le statut d'immigrant), ce qui donne à penser que les répondants connaissaient peu l'étude. De nombreuses suggestions visant à étendre la portée de l'ECI étaient probablement motivées par la pauvreté des données sur la maltraitance des enfants au Canada. L'ECI a constitué une plateforme importante pour encourager les efforts de collecte de données supplémentaires. Il convient cependant d'accroître la recherche dans le domaine de la protection de l'enfance.


Figure 1 Distribution de la satisfaction globale relativement à l'Étude canadienne sur l'incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants (ECI), selon le milieu de travail des répondants de l'enquête quantitative

Figure 1 Distribution de la satisfaction globale relativement à l'Étude canadienne sur l'incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants (ECI), selon le milieu de travail des répondants de l'enquête quantitative

[Figure 1, texte équivalent]

Maladies chroniques et blessures au Canada - Volume 33, no. 1, decembre 2012

Figure 1 Distribution de la satisfaction globale relativement à l'Étude canadienne sur l'incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants (ECI), selon le milieu de travail des répondants de l'enquête quantitative

La figure 1 montre la distribution de la satisfaction générale à l'égard des données de l'ECI ainsi que les différences entre les organismes en milieu urbain/mixte et rural. Sur une échelle de 1 à 7, le score le plus fréquent était 6 dans tous les types d'organismes. La variabilité des réponses était cependant plus grande dans les organismes en milieu rural.

Abréviation : IIQ, intervalle interquartile.

Bon nombre des lacunes relevées par les répondants sont comblées par l'ASPC et ses partenaires. Ainsi, les répondants de divers organismes ont mentionné la nécessité de recueillir davantage de données sur les Autochtones. La participation des organismes autochtones n'a cessé de croître d'un cycle à l'autreNote de fin due texte 18, et plusieurs analyses ont porté expressément sur les enfants autochtones et leurs famillesNote de fin due texte 19-22. On a également commencé à utiliser les données de l'ECI parallèlement à d'autres ensembles de données, afin de brosser un tableau plus complet de la maltraitance des enfants. Ainsi, un chercheur s'est penché sur la diminution observée des cas corroborés d'abus sexuel en comparant les données de l'ECI et celles du QuébecNote de fin due texte 23.

Il est également prometteur que des analyses aient été effectuées en lien avec plusieurs des questions proposées par les répondants, par exemple la toxicomanie chez les jeunesNote de fin due texte 24, l'anxiété/la dépression chez les adolescentsNote de fin due texte 25 ou la négligenceNote de fin due texte 26 et l'exposition à la violence familialeNote de fin due texte 27. Dans un récent examen de l'ECI, les auteurs ont dénombré 37 manuscrits fondés sur des analyses originales et publiées dans des revues dont les articles sont soumis à une évaluation par les pairsNote de fin due texte 28. Cela étant dit, plusieurs questions n'ont pas encore été analysées, et il reste également à trouver un moyen d'informer les décideurs des analyses existantes de l'ECI.

Les répondants à l'entrevue ont mentionné les conférences comme moyen de diffusion des conclusions de l'ECI, mais des études antérieures ont cependant mis en doute l'efficacité de ce moyen de diffusion pour les professionnels de la santéNote de fin due texte 29. Il est possible que les intervenants du secteur de la protection de l'enfance aient une perception plus positive des conférences que ceux du secteur des soins de santé. D'autres moyens de diffusion, tels que les sites Internet et les exposés sur place dans les organismes, ont aussi été mentionnés. Les organismes en milieu rural se sont montrés davantage intéressés par les exposés en personne que ceux en milieu urbain/mixte. Les répondants estimaient que ces exposés étaient l'occasion d'expliquer les résultats et permettaient à tous les employés, et pas simplement aux cadres, d'être présents. Nous ignorons quel était le mode de diffusion le plus efficace, étant donné que les participants n'ont pas été invités à hiérarchiser les sources d'information.

Tableau 4 Résultats des analyses multivariées sur la satisfaction vis-à-vis de l'Étude canadienne sur l'incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants (ECI)
Modèle Covariables ß Erreur-type (ß) t p
Variable dépendante

Abréviation : ECI, Étude canadienne sur l'incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants.


aDiagnostics de modélisation : R2 = 0,14; coefficient de variation = 21,02; p < 0,01.
bLe score pour cette variable se situe entre 1 (faible) et 7 (élevé).
cDiagnostics de modélisation : R2 = 0,33; coefficient de variation = 15,42; p < 0,01
Pertinence de l'ECITableau 4 - Note de bas de tableau a Coordonnée à l'origine 4,14 0,70 5,95 < 0,01
Milieu (rural) -0,86 0,44 -1,95 0,05
Pertinence des travaux de recherche pour le travail du participantTableau 4 - Note de bas de tableau b 0,31 0,12 2,69 < 0,01
Satisfaction globale à l'égard de l'ECITableau 4 - Note de bas de tableau c Coordonnée à l'origine 3,17 0,57 5,54 < 0,01
Milieu (rural) -0,70 0,34 -2,06 0,04
Expérience dans le domaine de la protection de l'enfance (années) 0,02 0,01 1,94 0,05
Facilité d'utilisation de l'ECITableau 4 - Note de bas de tableau b 0,36 0,09 4,01 < 0,01

Des plans de diffusion ont été élaborés pour chaque cycle de l'ECINote de fin due texte 30. Ces plans ont fait ressortir l'importance de concevoir de multiples stratégies pour les divers publics cibles et de faire en sorte que les produits visent expressément ces publics. Le prochain plan de diffusion devrait intégrer les principales conclusions de cette étude. Si les répondants jugeaient utiles les fiches d'information, ils estimaient également que les rapports de surveillance étaient une ressource importante. L'utilité des rapports de l'ECI serait accrue à leurs yeux si ces rapports étaient indexés. Les répondants ont également conclu qu'il était bon d'avoir accès aux documents relatifs à l'ECI à la fois en version imprimée et en version électronique.

La collaboration contribue dans une large mesure à améliorer l'utilisation de la recherche dans la prise de décisionNote de fin due texte 31, ce qui a été souligné dès la création de l'ECI. Pour favoriser la collaboration, l'ASPC a mis en place des comités composés de représentants de divers ministères canadiens. L'ASPC a également organisé plusieurs forums visant à favoriser les échanges de vues quant aux améliorations à apporter à l'ECINote de fin due texte 32,Note de fin due texte 33. Les résultats de nos modèles de régression sont à cet égard peu surprenants. Estabrooks et collab.Note de fin due texte 34 ont montré qu'on obtenait des résultats mitigés lorsqu'on tentait de prévoir l'utilisation de la recherche en se fondant sur le niveau de scolarité. Parmi les professionnels, seuls ceux occupant un poste de gestion ou de direction dans les secteurs des soins de santé semblables à celui de la protection de l'enfance faisaient systématiquement un plus grand usage des données de rechercheNote de fin due texte 12,Note de fin due texte 34. Nos conclusions quant à la sous-utilisation des résultats de recherche concordent avec ceux des publications sur la protection de l'enfance : un accès insuffisant à la recherche expliquerait ce phénomèneNote de fin due texte 8-11. Le sexe et l'âge sont considérés comme des variables de contrôle dans de nombreuses études, mais ils n'ont pas joué de rôle significatif dans la nôtre, c'est pourquoi ces variables n'ont pas été incluses dans nos modèles. En outre, ces variables ne sont pas modifiables, et nous nous intéressions davantage aux autres caractéristiques individuelles.

Répercussions

On a donné suite à certaines suggestions d'amélioration, mais il en reste d'autres dont il faut tenir compte. Plusieurs répondants estimaient ainsi qu'il faudrait accroître la fréquence à laquelle l'ECI est réalisée pour en augmenter l'utilité. Il convient de mener une analyse coûts-avantages, car les données sur les services ont une plus courte durée de vie que les données populationnelles, étant donné que les changements apportés aux pratiques ont une incidence sur ce qui est considéré comme de la maltraitance. Au Minnesota, par exemple, la portée de la législation en matière de signalement a été élargie dans le but d'inclure l'exposition à la violence conjugale, ce qui a créé un afflux de nouveaux casNote de fin due texte 35. D'autres répondants ont réclamé des données longitudinales pour mieux comprendre la situation des enfants placés hors de leur foyer. Des données sur les interventions ont aussi été demandées. Les systèmes de surveillance devraient être suffisamment souples pour répondre aux besoins des utilisateurs, aussi convient-il d'évaluer la faisabilité de l'inclusion dans l'ECI des autres données demandées. Il importe de noter que les efforts de diffusion devraient viser les régions rurales.

Points forts et limites

Les points forts de la présente étude sont nombreux : nous avons eu recours à la fois à des méthodes qualitatives et quantitatives pour la collecte et l'analyse des données, afin d'accroître la crédibilité globale des données; nous avons choisi l'étude de cas multiples avec unités d'analyse imbriquées (trois études de cas ont été réalisées au sein du même organisme, ce qui permet d'obtenir différentes perspectives); nous avons interrogé des professionnels appartenant à des organismes situés aussi bien en milieu urbain/ mixte qu'en milieu rural en Ontario.

Les conclusions doivent cependant être interprétées en tenant compte des limites de l'étude. Nous ignorons si les résultats sont généralisables à l'extérieur de l'Ontario. En outre, la petite taille de l'échantillon a peut-être empêché la détection de variations mineures dans les réponses. Nous ne pouvons qu'émettre des hypothèses quant à l'influence exercée par l'attrition entre la première et la deuxième entrevue qualitative. Les 19 personnes qui ont participé à la deuxième entrevue ont convenu que l'équipe de recherche avait interprété avec exactitude les expériences qu'ils avaient décrites au cours de la première entrevue, mais on ignore si les huit personnes qui n'ont pas participé à la deuxième entrevue auraient été du même avis.

Conclusion

Dans le cadre de la surveillance de la santé des enfants au Canada, l'ECI fournit des données précieuses et importantes sur une population très vulnérable, aux prises avec des facteurs de risque pouvant avoir des répercussions tout au long de la vie. On reconnaît de plus en plus l'influence déterminante que peuvent exercer ces données sur les pratiques et sur l'élaboration des politiques et des programmes à tous les niveaux de décision. Cette étude de triangulation a été la première à analyser l'utilisation par les décideurs des données de surveillance portant sur la maltraitance. Elle a montré que l'ECI était tenue en haute estime et a apporté des idées quant aux améliorations à apporter à tous les aspects du cycle de surveillance.

Remerciements

Nous désirons exprimer notre gratitude envers tous les participants au projet de recherche des organismes de protection de l'enfance de l'Ontario, qui ont donné de leur temps et ont généreusement fait bénéficier les membres de l'équipe d'étude de leurs connaissances et de leur expertise. Tous les organismes participants nous ont réservé un accueil chaleureux et nous leur en savons gré.

Cette étude a été financée grâce au Centre d'excellence de l'Ontario en santé mentale des enfants et des jeunes du Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario. Nous tenons également à remercier pour leur appui les personnes suivantes : Jasminka Draca, Pascal Roberge, Anne-Marie Ugnat, la Dre Catherine McCourt de l'Agence de la santé publique du Canada et Karen Levine.

Susan Jack reçoit un appui financier des Instituts de recherche en santé du Canada par l'intermédiaire de l'Institut du développement et de la santé des enfants et des adolescents – Santé de la reproduction et de l'enfant.

Références

1Trocmé N, Fallon B, MacLaurin B, Daciuk J, Felstiner C et collab. Étude canadienne sur l'incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants – 2003. Données principales. Ottawa (Ont.) : Ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux du Canada; 2005.
2 Stroup DF. Surveillance data for policy : a national and state approach. MMWR Morb Mortal Wkly Rep. 1992;41:135-41.
3McCourt C. Une alliance fondamentale ancrée dans la preuve et l'action. Bulletin de recherche sur les politiques de santé 2004;9:3-5.
4 Tonmyr L, Doering L. The nature of knowledge in the population health perspective : the case study of child maltreatment. Int J Ment Health Promotion. 2003;5:38-44.
5 Tonmyr L, Blackstock C. Commentary : Indigenous health special issue. Int J Ment Health Addict. 2010;8:135-44.
6 Aarons GA, Palinkas LA. Implementation of evidence-based practice in child welfare : service provider perspectives. Adm Policy Ment Health. 2007;34:411-9.
7 Kessler ML, Gira E, Poertner J. Moving best practice to evidence-based practice in child welfare. Fam Soc. 2005;86:244-50.
8 Tonmyr L, Jack S, Brooks S, Kennedy B, Dudding P. Utilization of the Canadian Incidence Study of Reported Child Abuse and Neglect in First Nations child welfare agencies in Ontario. First Peoples Child Fam Rev. 2008;4:38-46.
9Arney FM, Bromfield LM, Lewig K, Holzer P. Integrating strategies for delivering evi-dence-informed practice. Evid Policy. 2009;5:179-91.
10Buckley H, Whelan S; de concert avec le Children Acts Advisory Board. Putting research evidence to work : key issues for research utilisation in Irish Children's Services. Dublin (IE): Children Acts Advisory Board; 2009.
11 Jack S, Dobbins M, Tonmyr L, Dudding P, Brooks S, Kennedy B. Research evidence utilization in policy development by child welfare administrators. Child Welfare. 2010;89(4):83-100.
12 Chagnon F, Pouliot L, Malo C, Gervais MJ, Pigeon ME. Comparison of determinants of research knowledge utilization by practitioners and administrators in the field of child and family social services. Implement Sci. 2010;5:41.
13 Creswell JW. Qualitative inquiry and research design : choosing among five traditions. 2e éd. Thousand Oaks (CA) : Sage; 2007.
14 Yin RK. Case study research : design and methods. 3e éd. Thousand Oaks (CA) : Sage; 2003.
15 Hewitt-Taylor J. Case study : an approach to qualitative inquiry. Nurs Stand. 2002; 16:33-7.
16 Ciliska D, Hayward S, Dobbins M, Brunton G, Underwood J. Transferring public-health nursing research to health-system planning : assessing the relevance and accessibility of systematic overviews. Can J Nurs Res. 1999;3:23-36.
17 Dobbins M, Cockerill R, Barnsley J, Ciliska D. Factors of the innovation, organization, environment, and individual that predict the influence five systematic reviews had on public health decision. Int J Technol Assess Health Care. 2001;17:467-78.
18 Tonmyr L, Fallon B. Child maltreatment surveillance in Canada. Dans : Gray J (dir.), ISPCAN World perspectives on child abuse. 9e éd. International Society for the Prevention of Child Abuse and Neglect (ISPCAN); 2010. p. 74-80.
19 Fluke JD, Chabot M, Fallon B, MacLaurin B, Blackstock C. Placement decisions and disparities among Aboriginal groups : an application of the decision making ecology through multi-level analysis. Child Abuse Negl. 2010;34:57-69.
20Lavergne C, Dufour S, Trocmé N, Larrivée MC. Visible minority, Aboriginal, and Caucasian children investigated by Canadian protective services. Child Welfare. 2008;87:59-76.
21 Blackstock C, Trocmé N, Bennett M. Child maltreatment investigations among Aboriginal and non-Aboriginal families in Canada. Violence Against Women. 2004;10:901-16.
22 Trocmé N, Knoke D, Blackstock C. Pathways to the overrepresentation of Aboriginal children in Canada's child welfare system. Soc Serv Rev. 2004;78: 577-600.
23Collin-Vézina D, Hélie S, Trocmé N. Is child sexual abuse declining in Canada? An analysis of child welfare data. Child Abuse Negl. 2010;34:807-12.
24 Singh VA, Thornton T, Tonmyr L. Determinants of substance abuse in a population of children and adolescents involved with the child welfare system. Int J Ment Health Addict. 2011;9:382-97.
25 Tonmyr L, Williams G, Hovdestad WE, Draca J. Anxiety and/or depression in 10-15-year olds investigated by child welfare in Canada. J Adolesc Health. 2011;48:493-8.
26Dufour S, Lavergne C, Larrivée MC, Trocmé N. Who are these parents involved in child neglect? A differential analysis by parent gender and family structure. Child Youth Serv Rev. 2008;30:141-56.
27 Black T, Trocmé N, Fallon B, Maclaurin B. The Canadian child welfare system response to exposure to domestic violence investigations. Child Abuse Negl. 2008;32: 393-404.
28 Tonmyr L, Ouimet C, Ugnat AM. A review of findings from the Canadian Incidence Study of Reported Child Abuse and Neglect (CIS). Can J Public Health. 2012;103(2): 103-12.
29 Dobbins M, Ciliska D, DiCenso A. Dissemination and use of research evidence for policy and practice : a framework for developing implementing and developing strategies. Ottawa (Ont.) : The Canadian Nurses Association; 1998.
30 Jack S, Tonmyr L. Knowledge transfer and exchange : disseminating Canadian child maltreatment surveillance findings to decision makers. Child Indic Res. 2008;1:51-64.
31 Innvaer S, Vist G, Trommald M, Oxman A. Health policy-makers' perception of their use of evidence : a systematic review. J Health Serv Res Policy. 2002;7:239-44.
32 Tonmyr L, De Marco R, Hovdestad WE, Hubka D. Policy makers' perspectives on the utility of a national study of child maltreatment. Child Maltreat. 2004;9: 304-8.
33Hovdestad W, Tonmyr L, Hubka D, De Marco R. The Canadian Incidence Study of Reported Child Abuse and Neglect Policy : implications for federal responses to child maltreatment. Int J Ment Health Promotion. 2005;7:6-13.
34Estabrooks CA, Floyd JA, Scott-Findlay S, O'Leary KA, Gushta M. Individual determinants of research utilization : a systemic review. J Adv Nurs. 2003;43(5):506-20.
35 Edelson JL. Studying the co-occurrence of child maltreatment and domestic violence in families. Dans : Graham-Bermann S, Edleson J (dir.), Domestic violence in the life of children : the future of research, intervention, and social policy. Washington (DC) : American Psychological Association; 2001.

*http://www.cwlc.ca/fr/projects/canlac
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :