Maltraitance envers les enfants déclarée par les jeunes eux-mêmes à l'occasion d'enquêtes représentatives de la population : revue systématique

Jessica LaurinFootnote *, M.A.; Caroline WallaceFootnote *, B. Sc.; Jasminka Draca, B. Sc. S.; Sarah Aterman, B.A.S.; Lil Tonmyr, Ph. D.

https://doi.org/10.24095/hpcdp.38.2.01f

Cette synthèse des données probantes a fait l'objet d'une évaluation par les pairs.

Rattachement des auteures :

Agence de la santé publique du Canada, Ottawa (Ontario), Canada

Endnote *

Les deux premières auteures ont contribué également à cet article.

Return to first endnote * referrer

Correspondance: Lil Tonmyr, Agence de la santé publique du Canada, 785, avenue Carling, 7e étage, Ottawa (Ontario) K1A 0K9; tél. 613-240-6334; courriel : Lil.Tonmyr@canada.ca

Résumé

Introduction : Cette revue systématique a permis de recenser des enquêtes sur les jeunes représentatives de la population et comportant des questions sur la maltraitance envers les enfants déclarée par ces derniers. Nous avons également examiné la qualité des données et les questions d'ordre éthique pertinentes pour la collecte de données sur la maltraitance.

Méthodologie : Nous avons effectué une recherche dans diverses bases de données en ligne pour sélectionner les articles publiés entre janvier 2000 et mars 2016 qui contenaient des données représentatives de la population mesurant la maltraitance envers les enfants. Les critères d'inclusion ont été établis a priori et deux examinateurs ont évalué indépendamment l'un de l'autre les articles pour s'assurer que les critères étaient respectés et pour vérifier l'exactitude des données extraites.

Résultats : Au total, 73 articles portant sur 71 enquêtes ont répondu aux critères d'inclusion. Nous avons relevé diverses stratégies visant à assurer l'exactitude des renseignements et à atténuer la détresse des participants à l'enquête.

Conclusion : L'ampleur des efforts déployés pour mesurer la prévalence de la maltraitance envers les enfants est le reflet de l'importance accordée à cette dernière à l'échelle de la planète. Malgré des connaissances incomplètes en matière de pratiques exemplaires liées à l'éthique et de qualité des données, il est possible de recueillir efficacement auprès des jeunes eux-mêmes des données sur la maltraitance dont ils font l'objet.

Mots-clés : abus, négligence, violence, qualité des données, éthique, adolescence, adolescent, revue systématique

Points saillants

  • Il est possible de recueillir de façon responsable et éthique auprès des jeunes des données sur la maltraitance des enfants tout en protégeant leur santé et leur bien-être.
  • Les jeunes ont rarement fait état de préoccupations quant au fait de répondre à des questions sur la maltraitance dans les enquêtes d'auto-évaluation.
  • Lors de nos recherches dans les bases de données, nous n'avons trouvé aucune enquête d'auto-évaluation menée auprès de jeunes Canadiens représentative à l'échelle nationale et contenant des variables sur la maltraitance des enfants.
  • À l'heure actuelle, il existe peu de mesures autodéclarées fiables et valides de la maltraitance envers les enfants.

Introduction

Les conséquences de la maltraitance envers les enfants — un enjeu de santé publique particulièrement difficile à quantifier et à étudier — s'étendent bien au-delà du préjudice immédiat infligé. Il a par exemple été démontré que des antécédents de maltraitance envers un enfant nuisent à son développement à l'adolescence et augmentent le risque de certaines des principales causes de morbidité et de mortalitéNote de bas de page 1, en particulier les blessures liées à l'alcool, la consommation de drogues, les comportements d'automutilation, le suicide et l'exposition à la violenceNote de bas de page 2,Note de bas de page 3,Note de bas de page 4,Note de bas de page 5

Un nombre croissant de travaux de recherche visent à estimer l'ampleur du phénomène de la maltraitance envers les enfants et à comprendre la dynamique et le mécanisme de son association avec les résultats en santéNote de bas de page 6. Les enquêtes représentatives de la population offrent la possibilité de quantifier la prévalence de la maltraitance et d'évaluer ses risques en lien avec d'autres conditions sanitaires ou sociales. Bien sûr, dans les enquêtes qui englobent un large éventail de contenu sur la santé, les contraintes d'espace et les intérêts divergents constituent un défi quant à l'inclusion de mesures de la maltraitance envers les enfants. Cependant, la contribution potentielle de telles enquêtes à l'amélioration de notre compréhension de la prévalence, des facteurs de risque et des répercussions de la maltraitance envers les enfants est de plus en plus reconnue, tant au Canada que dans le reste du mondeNote de bas de page 7. Les données de population provenant d'autres pays fournissent une base de comparaisons internationales à partir desquelles nous pouvons examiner l'influence des pratiques culturelles, sociales et stratégiques sur les différences observéesNote de bas de page 8,Note de bas de page 9.

Les aspects éthiques de la recherche sur les enquêtes portant sur la maltraitance envers les enfants sont essentiels. La nature délicate du sujet et le risque de détresse émotionnelle susceptible de s'emparer des répondants exigent des mesures de protection de la confidentialité, une administration des questions avec la sensibilité appropriée, l'obtention d'un consentement éclairé et la possibilité d'offrir une interventions de suiviNote de bas de page 10. Les procédures conçues pour aborder ces sujets devraient être clairement définies et faire partie intégrante de toute enquête ou de tout rapport de recherche.

La qualité des données doit être évaluée dans toute recherche par enquête sur la maltraitance envers les enfants. Divers facteurs ont une influence sur la qualité des renseignements fournis par un répondant, en particulier son âge et son stade de développement. L'avantage d'enquêter auprès de jeunes sur l'expérience de la maltraitance est que l'exposition est relativement récente : le biais de rappel est vraisemblablement plus faible que dans le cadre d'une enquête effectuée auprès d'adultes. Les renseignements fournis par les adolescents sont plus fiables que ceux recueillis auprès d'enfants plus jeunes, en raison du développement cognitif plus avancé des premiersNote de bas de page 11. Les recherches semblent ainsi indiquer que les enfants de moins de 10 ans ne sont pas des répondants fiables pour une enquête sur les expériences de maltraitanceNote de bas de page 12. La détresse, la gêne et l'embarras générés par la mémoire des événements constituent d'autres obstacles éventuels à la fourniture de renseignements exactsNote de bas de page 13,Note de bas de page 14,Note de bas de page 15,Note de bas de page 16.

Un article de synthèse publié en 2000 a porté sur les considérations d'ordre méthodologique et éthique quant au fait d'interroger des enfants sur leur exposition à l'abus physique et sexuelNote de bas de page 17. Les auteurs ont recensé 14 études d'auto-évaluation ayant permis de recueillir des renseignements directement auprès d'enfants, avec des approches très variées pour obtenir ces renseignementsNote de bas de page 17. Même si cet examen fournit des données très utiles, il est limité aux enquêtes menées avant 1999, et les enquêtes recensées portent surtout sur l'abus physique et sexuel et ne sont pas représentatives de la population en général. Les auteurs ont noté des écarts considérables dans les méthodes de collecte de données, dans le libellé et le nombre de questions sur la maltraitance ainsi que dans les procédures de consentement. Cela explique que les estimations de l'abus physique et sexuel variaient considérablement.

Notre revue systématique a pour but de mieux comprendre les données sur la maltraitance envers les enfants saisies lors d'enquêtes faisant appel à l'autodéclaration par les jeunes. Nos objectifs spécifiques sont : 1) recenser les enquêtes représentatives dans lesquelles on a recueilli auprès des jeunes des données sur la maltraitance envers les enfants et les facteurs ayant une incidence sur la prévalence (il ne s'agit donc pas d'échantillons cliniques), 2) évaluer la qualité des méthodes employées pour mesurer la maltraitance envers les enfants et 3) évaluer les pratiques et les procédures en matière de traitement des questions d'ordre éthique.

Méthodologie

Cette revue systématique a été réalisée conformément aux lignes directrices PRISMANote de bas de page 18, et son protocole est accessible sur demande auprès de l'auteur-ressource.

Recension (stratégie de recherche)

Nous avons effectué une recherche d'articles évalués par les pairs publiés entre janvier 2000 et mars 2016 dans les bases de données en ligne Embase, Medline, PsycINFO, Global Health, Social Policy and Practice, ERIC, Social Services Abstracts, Sociological Abstracts et ProQuest Public Health. Nous avons utilisé les mots-clés suivants : youth, adolescent, young adult, child, abuse, maltreatment, violence, neglect, assault, rape, representative, national, et school surveys [jeune, adolescent, jeune adulte, enfant, abus, maltraitance, violence, négligence, agression, viol, représentatif, national et enquêtes réalisées dans les écoles]. Les chaînes de recherche employées sont disponibles sur demande auprès de l'auteur-ressource. En outre, nous avons examiné les listes de références des articles retenus pour trouver d'autres articles à inclure potentiellement et nous avons consulté divers spécialistes.

Les critères d'inclusion des articles dans la revue sont :

  • articles publiés en anglais
  • étude primaire (ni synthèse, ni éditorial)
  • données recueillies après 1999
  • sources de données restreintes aux enquêtes réalisées dans les écoles ou aux enquêtes représentatives de la population (décrites comme représentatives par les auteurs des articles ou échantillonnées et pondérées afin de refléter précisément les membres de la population dans son ensemble)
  • modèle d'étude transversale 
  • fourchette d'âge des répondants de 10 à 18 ans (groupe d'âge principal), parfois élargie jusqu'à 24 ans
  • victimes âgées de moins de 18 ans au moment de l'exposition à la maltraitance
  • l'auteur de la maltraitance signalée est un parent ou une personne s'occupant de l'enfant (sauf pour l'abus sexuel, auxquels cas l'agresseur peut être n'importe qui, mais les articles mettant l'accent sur les pairs ou la victimisation en ligne n'ont pas été retenus)
  • analyse effectuée sur l'ensemble de l'échantillon du groupe d'âge sélectionné (10 à 18 ans).

Il est à noter que nous avons limité l'inclusion aux études transversales afin d'assurer l'inclusion du plus grand nombre d'enquêtes. En outre, puisque l'objectif premier de cette revue n'est pas d'établir des associations mais de déterminer s'il est possible de recueillir des données sur la maltraitance auprès de jeunes en vue d'estimer la prévalence, les études transversales sont appropriées. L'avantage d'inclure des études longitudinales serait limité, étant donné que les questions sur la maltraitance envers les enfants sont rarement posées au cours de la première vague d'une étude longitudinale, mais plutôt dans les dernières vagues lorsque l'attrition peut être un problèmeNote de bas de page 19,Note de bas de page 20.

Présélection/admissibilité (processus de sélection)

La figure 1 illustre le processus de sélection des articles retenus. La recherche dans les bases de données a permis de repérer 4 383 articles, puis la consultation d'experts et la recherche dans les références bibliographiques ont permis d'ajouter 31 articles. L'élimination des recherches citées en double a réduit le nombre d'articles à 3 885 et, après un tri fondé sur le titre et le résumé, il nous est resté 220 articles à évaluer. Deux examinateurs indépendants (JL et LT) ont appliqué à ces articles les critères d'inclusion mentionnés plus haut. Le taux de concordance entre les paires de codeurs a été de 97,9 % pour les titres et les résumés. Ont été exclus les articles qui traitaient de sujets non pertinents pour cette revue : déclarations rétrospectives par des adultes de maltraitance envers les enfants, toxicomanie, échantillons non représentatifs, articles de journaux, résumés de congrès, commentaires et lettres à la rédaction. Chaque examinateur a également répertorié par type les cas de maltraitance signalés. Même si les définitions précises de la maltraitance envers les enfants variaient d'un article à l'autre, elles étaient suffisamment similaires sur le plan conceptuel pour qu'on puisse appliquer les classifications de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) que sont la violence psychologique (VP), la négligence (NG), l'exposition à la violence conjugale (EVC) et l'abus physique et sexuel (AP et AS)Note de bas de page 21 (tableau 1).

Figure 1. Recension de l'information à travers les phases de la revue

Figure 1. Recension de l'information à travers les phases de la revue. Équivalent textuel ci-dessous.
Figure 1. Recension de l'information à travers les phases de la revue - Équivalent textuel

La figure 1 illustre le processus de sélection des articles retenus. La recherche dans les bases de données a permis de repérer 4383 articles, puis la consultation d'experts et la recherche dans les références bibliographiques ont permis d'ajouter 31 arti-cles. L'élimination des recherches citées en double a réduit le nombre d'articles à 3885 et, après un tri fondé sur le titre et le résumé, il nous est resté 220 articles à évaluer. Sur ce nombre, 73 ont répondu aux critères d'inclusion et ils rendaient compte de 71 enquêtes.

Tableau 1. Définition de la maltraitance envers les enfants
Types de maltraitance Formes de maltraitance envers les enfants Questions servant à mesurer la maltraitance envers les enfants
Abus sexuel Baisers, caresses, attouchements et relations sexuelles orales Combien de fois quelqu'un vous a-t-il touché, empoigné, pincé, effleuré de façon sexuelle (contre votre gré)Note de bas de page 22?
L'enfant a, à la demande d'un parent, touché les organes génitaux de ce dernier, ou on a demandé à l'enfant si ses parents avaient touché à ses organes génitauxNote de bas de page 23.
Épisode de relations sexuelles orales non désiréesNote de bas de page 4.
Tentative de viol et viol Tentative de rapports sexuels, rapports sexuels achevés et tentative de sodomieNote de bas de page 24.
Par [viol], on entend toute personne qui a des rapports sexuels avec vous ou qui pénètre votre corps avec un doigt ou un objet, contre votre volonté, en vous menaçant, en utilisant la force ou parce que vous étiez si jeune que vous ne saviez pas ce qui se passaitNote de bas de page 25.
Quelqu'un a essayé de vous déshabiller afin d'avoir des rapports sexuels avec vous, a eu des relations vaginales [contre votre gré]Note de bas de page 26.
Exposition à la pornographie, masturbation, exhibitionnisme Vous a-t-on déjà montré du matériel pornographiqueNote de bas de page 27?
Une personne s'est déjà exhibée de façon indécente devant vous [contre votre gré]Note de bas de page 26.
Est-ce que quelqu'un vous a montré ses parties intimes en utilisant la force ou la surprise ou en exposant ses partiesNote de bas de page 12?
Violence verbale sexuelle Combien de fois avez-vous été directement la cible de blagues ou de commentaires sexuels non désirésNote de bas de page 22?
Est-ce que quelqu'un vous a blessé en disant ou en écrivant quelque chose de sexuel à propos de votre corpsNote de bas de page 12?
Victimisation en ligne Est-ce que quelqu'un sur Internet vous a déjà posé des questions de nature sexuelle au sujet de lui‑même ou de vous-même ou a essayé de vous faire parler de sexe en ligne contre votre volontéNote de bas de page 28?
Des photos ou des vidéos comportant de la nudité ont été téléchargées dans Internet contre votre gréNote de bas de page 29.
Commerce sexuel Vous est-il déjà arrivé qu'une personne rencontrée [en ligne] vous donne de l'argent ou un cadeau dans le but d'avoir des rapports sexuels avec vousNote de bas de page 26?
S'adonner au commerce sexuelNote de bas de page 30.
Question autodéfinie Avez-vous déjà été victime de violence sexuelleNote de bas de page 1
Abus physique Châtiments corporels Vos parents ont-ils posé les gestes suivants sur vous : donner la fessée à mains nues; donner la fessée avec un objet comme une ceinture, une règle, un bâton, un balai ou autre objet dur; frapper sur la main, le bras ou la jambe; pincer ou secouer/pousserNote de bas de page 31?
Châtiments corporels sévères causant des ecchymoses ou d'autres formes de lésionsNote de bas de page 32.
Gestes traditionnellement perçus comme des formes de châtiment corporel : tirer les cheveux, fouetter, giflerNote de bas de page 33.
Giflé/frappé avec la main ou un objet dur, reçu un coup de poing, battu Mauvais traitements physiques et mauvais traitements physiques graves comme être giflé, frappé [...] et [...] battuNote de bas de page 34.
Être battu [...] par un membre de la familleNote de bas de page 35.
Lancé, poussé, jeté à terre, secoué, reçu des coups de pied Est-ce qu'un adulte vous a déjà [...] lancé un objet dans votre direction? (suivi d'une question visant à préciser qui s'occupe de l'enfant)Note de bas de page 36.
Être projeté dans la pièce ou contre le mur, la voiture, le plancher ou autre surface dure par un adulte responsable, de manière à [vous] blesser grièvementNote de bas de page 4.
Brûlé, ébouillanté, étranglé, la tête tenue sous l'eau, attaché Mauvais traitements graves comme [...] des brûluresNote de bas de page 34.
Être saisi par le cou ou étranglé par un adulte responsableNote de bas de page 4.
Un parent vous a saisi par le cou et vous a étranglé, vous a brûlé ou ébouillanté volontairementNote de bas de page 31.
Menacé par une arme Est-ce qu'un adulte [...] vous a déjà menacé avec une arme, comme un couteau, un bâton ou un fusilNote de bas de page 36?
Attaqué ou menacé avec un fusil, un couteau, une arme ou un objetNote de bas de page 4.
Question autodéfinie Avoir subi de la violence physique ou de la violence physique graveNote de bas de page 15.
Violence psychologique Violence verbale, dénigrement Un adulte a fait peur à l'enfant ou l'a fait se sentir mal en l'insultant ou en lui disant des méchancetésNote de bas de page 13.
Avez-vous eu peur ou vous êtes-vous senti mal parce que les adultes de votre entourage vous lançaient des insultes ou disaient des méchancetés à votre endroitNote de bas de page 37?
Terrorisé, menacé Un adulte menace d'utiliser un fusil ou un couteauNote de bas de page 38.
Vos parents menacent de vous donner la fessée ou de vous frapper, mais ne le font pasNote de bas de page 23.
Soutien ou affection insuffisants L'adulte ne parle pas à l'enfantNote de bas de page 39.
Avez-vous eu peur ou vous êtes-vous senti mal parce que des adultes de votre entourage [...] ont dit qu'ils ne voulaient pas de vousNote de bas de page 37?
Isolement/confinement L'enfant est isolé, confiné dans une pièce sombreNote de bas de page 32.
Négligence Absence de supervision Faire l'objet d'une supervision inadéquate et devoir effectuer des tâches inappropriées en raison de l'âgeNote de bas de page 40.
Physique Lorsqu'un enfant subit de la négligence, cela signifie que l'adulte faisant partie de sa vie n'a pas pris soin de lui comme il devrait le faire [...] [en] s'assurant qu'il dispose d'un endroit sécuritaire où il peut vivreNote de bas de page 37.
L'enfant n'est pas nourri ou vêtu adéquatementNote de bas de page 40.
Médicale Lorsqu'un enfant subit de la négligence, cela signifie que l'adulte faisant partie de sa vie n'a pas pris soin de lui comme il devrait le faire [...] [en] l'amenant consulter un médecin lorsqu'il est maladeNote de bas de page 37.
Exposition à la violence conjugale Violence physique La jeune personne a été témoin de violence physique entre ses parentsNote de bas de page 41.
L'adolescent a vu ses parents se frapper à coups de poing, se frapper ou se battre, s'étrangler l'un l'autre, se frapper mutuellement avec un objet.
Violence psychologique On a demandé à l'enfant s'il avait déjà [...] été témoin de disputes graves entre ses parentsNote de bas de page 2.
L'adolescent a vu ses parents [...] se menacer l'un l'autre avec un fusil, un couteau ou toute autre armeNote de bas de page 4.

Nous avons modifié une clé de codage utilisée pour évaluer l'exposition rétrospective d'adultes à la maltraitance envers les enfantsNote de bas de page 6. Si elles étaient mentionnées, la fiabilité et la validité des mesures de la maltraitance étaient notées. La documentation des procédures en matière d'éthique a porté sur les mesures prises pour préserver la confidentialité, pour offrir du soutien aux répondants ou pour atténuer leur détresse pendant ou après l'enquête (voir tableau 2). Nous avons également extrait des articles les renseignements relatifs à l'administration de l'enquête et aux mesures d'évaluation de la qualité des données. Nous avons consulté les sources externes (articles ou sites Internet) citées dans les articles pour obtenir l'information sur la validité et la fiabilité des mesures de la maltraitance envers les enfants et, dans certains cas, ces sources nous ont aussi permis de comprendre comment la maltraitance était définie pour la réalisation d'une enquête ou de préciser les procédures d'enquête. Dans le cas où les données provenant de la source externe ne concordaient pas avec celles de l'article retenu dans la revue, les dernières avaient préséance. Dans le cas où les données d'articles sélectionnés pour la revue et concernant la même enquête étaient contradictoires, c'est l'article se rapprochant le plus des objectifs de l'étude qui a été retenu.

Tableau 2. Approches visant à réconforter le répondant et à accroître le taux de réponse
Définitions
Approches visant à réconforter le répondant Assentiment : Participant qui, d'un point de vue juridique, est trop jeune pour donner un consentement éclairé et qui manifeste sa volonté de participer à la recherche, puisqu'il est assez vieux pour comprendre l'objet de la recherche.
Consentement : Accord volontaire d'une personne, ou de son représentant autorisé, qui a la capacité juridique de donner son consentement.
Consentement actif : Le parent ou le tuteur légal est tenu de signer et de retourner un formulaire s'il consent à ce que son enfant participe à la recherche.
Consentement passif : Le parent ou le tuteur légal est tenu d'aviser l'école ou les chercheurs s'il refuse que son enfant participe à la recherche.
Confidentialité :: Mesures prises pour assurer la confidentialité des données après leur collecte.
Protection des renseignements personnels :: Mesures prises pour assurer la protection des renseignements personnels des répondants durant la collecte de données.
Anonymat :: Aucun renseignement permettant d'identifier les répondants n'a été recueilli.
Milieu sécuritaire : Présence de figures rassurantes, comme les enseignants et les infirmiers, ainsi que d'éléments environnementaux pour maximiser le confort des participants.
Participation volontaire : Le choix de participer à l'étude revenait au participant.
Retrait : Les participants ont été informés qu'ils pouvaient mettre fin à l'enquête en tout temps durant la collecte de données.
Approches visant à accroître le taux de réponse Incitatif : Récompense matérielle offerte en échange d'une participation à l'étude.
Temps pour remplir le questionnaire : Le temps nécessaire pour terminer l'enquête a été enregistré.
Rappels : Les participants qui n'étaient pas disponibles au moment de la collecte de données ont été joints plus tard et ont eu la possibilité de participer.

Enfin, pour vérifier que les articles choisis répondaient aux critères d'inclusion et pour s'assurer de l'exactitude de toutes les données extraites, les articles ont été évalués par deux autres examinateurs (CW, SA ou JD) et tous les désaccords ont fait l'objet de discussions jusqu'à l'obtention d'un consensus.

Résultats

Nous avons sélectionné, à partir de leur titre et de leur résumé, 220 articles sur les 3 885  repérés au cours de notre recherche en ligne. Sur ce nombre, 73 ont répondu aux critères d'inclusion et ils rendaient compte de 71 enquêtes. Le tableau 3 présente les caractéristiques de l'échantillon, la méthodologie de l'enquête, les mesures de la maltraitance envers les enfants, la fiabilité et la validité, le taux de réponse et les mesures prises pour améliorer le taux de réponse, les approches et les protocoles conçus pour réconforter les participants ou atténuer leur détresse et enfin les types de maltraitance envers les enfants. La plupart des données ont été recueillies dans les écoles. La collecte de données a été effectuée par l'entremise d'un questionnaire auto-administré le plus fréquemment, dans certains cas par une entrevue en personne, et moins fréquemment, par une entrevue par téléphone, indépendante de l'emplacement. Onze mesures ont été appliquées, souvent avec modification par rapport à la version d'origine. C'est le Juvenile Victimisation Questionnaire (JVQ – questionnaire de victimisation juvénile) qui a été utilisé le plus souvent (8 occurrences), suivi de différentes versions de l'Échelle des tactiques de résolution des conflits (CTS) (6 occurrences) et de l'Outil de dépistage de la maltraitance des enfants (ICAST-CH) de la Société internationale pour la prévention des mauvais traitements et négligences envers les enfants (ISPCAN) (4 occurrences). Trente-sept articles ne fournissaient aucune information sur les mesures précises utilisées. En outre, peu d'articles ont fourni des données sur la fiabilité et la validité des mesures employées. Les taux de réponse des participants variaient entre 40,4 % et 99,9 %. Dans la majorité des articles, il était question de mesures prises pour réconforter les répondants, même si les renseignements précis sur les procédures visant à atténuer la détresse étaient rares.

Tableau 3. Caractéristiques des études passées en revue
Pays Référence Nom et année de l'enquête Méthode de collecte des données Caractéristiques des échantillons Mesures de la maltraitance envers les enfants et fiabilité/validité Taux de réponse Approches Procédures mises en place pour gérer la détresse des participants Types de maltraitance envers les enfants
visant à accroître le taux de réponse visant à réconforter le répondant AS AP VP NG EVC
Incitatif Temps pour remplir le questionnaire Rappels Assentiment Consentement Confidentialité Protection des renseignements personnels Anonymat Milieu sécuritaire Participation volontaire Retrait
Brésil

Horta et collab., 2014Note de bas de page 42

Malta et collab., 2014Note de bas de page 43

National Adolescent School-based Health Survey [PeNSE], 2012 Questionnaire auto-administré 109 104 élèves, 9e année  Note de bas de page tableau 3 - Student: 83 % Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o.
Canada

Saewyc et Tonkin, 2008Note de bas de page 1

Tonkin et collab., 2004Note de bas de page 44

Tonkin, 2005Note de bas de page 45

Saewyc et collab., 2006Note de bas de page 46

British Columbia Adolescent Health Survey (BC AHS), 2003 Questionnaire auto-administré ≈ 30 500 élèves, de la 7e à la 12e année Note de bas de page tableau 3 - Écoles : 76,3 % Note de bas de page tableau 3 - < 45 min Note de bas de page tableau 3 - s.o. P Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Des renseignements sur les services de soutien ont été offerts aux répondants; les responsables des entrevues ont suivi une formation sur la sensibilité. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o.

Saewyc et Chen, 2013Note de bas de page 22

Saewyc et Green, 2009Note de bas de page 47

BC AHS, 2008 Questionnaire auto-administré 29 315 élèves de 12 à 19 ans Note de bas de page tableau 3 -

Écoles : 84,7 %

Élèves : 66 %

Note de bas de page tableau 3 - < 45 min Note de bas de page tableau 3 - s.o. J/P Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. Des renseignements sur les services de soutien ont été offerts aux répondants; les responsables des entrevues ont suivi une formation sur la sensibilité. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o.
Cyr et collab., 2013Note de bas de page 37 Québec, 2009 Entrevue téléphonique 1 400 jeunes de 12 à 17 ans JVQ (version pour adolescents) Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - 23 min Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 -
Chine Lau et collab., 2005Note de bas de page 48 Survey of Drug Use Among Students, 2000 Questionnaire auto-administré 93 060 élèves de 12 à 19 ans Note de bas de page tableau 3 - Élèves : 87,3 % Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o.
Chan et collab., 2013Note de bas de page 29 2009-2010 Questionnaire auto-administré 18 341 élèves de 15 à 17 ans dans 6 villes chinoises JVQ
α 0,97 (AS modifié)
Élèves : 95,8 % Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. J s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Des renseignements sur les services de soutien ont été offerts aux répondants; les responsables des entrevues ont suivi une formation sur la sensibilité. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o.
Chan, 2011Note de bas de page 34 2004 Entrevue en personne 1 094 enfants chinois de 12 à 17 ans

CTS
EVC : α 0,76–0,89

CTSPC
α 0,82–0,88

Élèves : 70,0 % Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. J/P Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. Des renseignements sur les services de soutien ont été offerts aux répondants. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 -

Leung et collab., 2008Note de bas de page 31

Wong et collab., 2009Note de bas de page 23

Tang, 1994 dans Tang, 2006Note de bas de page 49

2005 Questionnaire auto-administré 6 593 élèves de 12 à 16 ans CTSPC
α 0,70–0,86
Écoles : 89,0 % Élèves : 99,7 % Note de bas de page tableau 3 - 30 min Note de bas de page tableau 3 - s.o. J Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o.
Croatie Aberle et collab., 2007Note de bas de page 32 2005 Questionnaire auto-administré 2 140 élèves de 14 et 18 ans Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - 45 min Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o.
Ajdukovic et collab., 2013Note de bas de page 50 2011 Questionnaire auto-administré 3 175 élèves de 11, 13 et 16 ans ICAST modifié
SA: α 0,68
Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - 45 min Note de bas de page tableau 3 - s.o. P/J Note de bas de page tableau 3 - ,Note de bas de page tableau 3 - a s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Des renseignements et les numéros de téléphone des services de soutien appropriés ont été offerts aux répondants. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o.
Danemark Ellonen et collab., 2011Note de bas de page 33 Danish Youth Health Survey, 2008 Questionnaire auto-administré 3 943 élèves de 15 et 16 ans CTS (Danemark) Écoles : 35,0 %
Élèves : 82,0 %
Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 -
Helweg-Larsen et Larsen, 2006Note de bas de page 24
Helweg-Larsen et collab., 2011Note de bas de page 51
Frederiksen et collab., 2008Note de bas de page 52
2002 Questionnaire auto-administré 6 203 élèves de 15 et 16 ans Note de bas de page tableau 3 - Écoles : 56,0 % Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. J Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Des renseignements sur les services de soutien ont été offerts aux répondants. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 -
Van Gastel et collab., 2013Note de bas de page 53 Public Health Service School, 2007 Questionnaire auto-administré 10 324 élèves de 11 à 16 ans Note de bas de page tableau 3 - Écoles : 71,0 %
Élèves : 84,0 %
Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Des renseignements sur les services de soutien ont été offerts aux répondants. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 -
Finlande Ellonen et collab., 2011Note de bas de page 33 The Finnish Child Victim Survey, 2008 Questionnaire auto-administré 5 762 élèves de 15 et 16 ans CTS (Finlande) Écoles : 88,0 % Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 -
Lepistö et collab., 2010Note de bas de page 38
Sariola et Uutela, 1992Note de bas de page 54
2007 Questionnaire auto-administré 1 393 élèves de 14 à 17 ans Note de bas de page tableau 3 - Élèves : 78,0 % Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. J Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 -
Ghana Ohene et collab., 2015Note de bas de page 55
WHO, 2017Note de bas de page 56
Ghana Global School-Based Student Health Survey (GSHS), 2012 Questionnaire auto-administré 1 984 élèves (école secondaire de deuxième cycle) Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. P s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o.
Allemagne Bussmann, 2004Note de bas de page 39 2002 Entrevue en personne 2 000 jeunes de 12 à 18 ans Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 -
Grèce Fotiou et collab., 2014Note de bas de page 57 Greek Nationwide School Survey on Substance Use, 2011 Questionnaire auto-administré 24 006 élèves de 15 à 19 ans s.o. Écoles : 91,0 %
Élèves : 86,4 %
Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. P/J s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o.
Haïti Flynn-O'Brien et collab., 2016Note de bas de page 58 Violence Against Children Survey, 2012 Entrevue en personne 2 916 jeunes de 13 à 24 ans Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. P/J Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. Des renseignements sur les services de soutien ont été offerts aux répondants; les autorités compétentes ont été alertées. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o.
Islande Asgeirsdottir et collab., 2011Footnote 2 2004 Questionnaire auto-administré 9 085 élèves de 16 à 19 ans Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. J s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Des renseignements sur les services de soutien ont été offerts aux répondants. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 -
Inde Patel et amp; Andrew, 2001Note de bas de page 59 General Health Questionnaire (GHQ), 2000 Questionnaire auto-administré 811 élèves, 11e année Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - 90 min Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Des renseignements sur les services de soutien ont été offerts aux répondants. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o.
Iran Mahram et collab., 2013Note de bas de page 60 2011 Questionnaire auto-administré 1 028 élèves de 9 à 13 ans α 0,83–0,98 Note de bas de page tableau 3 - Cadeau Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o.
Kenya Seedat et collab., 2004Note de bas de page 35 2000 Questionnaire auto-administré 901 élèves, 10e année LEQAV Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - 45–60 min Note de bas de page tableau 3 - P s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 -
Okech, 2012Note de bas de page 61 2009-2010 Questionnaire auto-administré 430 élèves de 10 à 16 ans Échelle des pires expériences vécues Élèves : 71,6 % Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - J P s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o.
Mexique Borges et collab., 2008Note de bas de page 25 Mexican Adolescent Mental Health Survey, 2005 Entrevue en personne 3 005 jeunes de 12 à 17 ans Note de bas de page tableau 3 - Jeunes : 71 % Note de bas de page tableau 3 - 150 min Note de bas de page tableau 3 - J P s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. Des renseignements sur les services de soutien ont été offerts aux répondants. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 -
Pineda-Lucatero et collab., 2009Note de bas de page 27 2002 Questionnaire auto-administré 1 067 élèves de 11 à 20 ans Note de bas de page tableau 3 - Élèves : 89,1 % Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. J, P, EN, E Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Les autorités compétentes ont été alertées. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o.
Frias et Erviti, 2014Note de bas de page 62 National Survey on Exclusion, Intolerance and Violence in Public High School Level Education, 2007 Questionnaire auto-administré 13 440 élèves de 15 à 18 ans Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 -
Malaysie Ahmad et collab., 2014Note de bas de page 63 Malaysia Global School-Based  Student Health Survey-2012 Questionnaire auto-administré 25 174 élèves de 12 à 17 ans s.o. Élèves : 99,1 % Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. P/J s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o.
Ahmed et collab., 2015Note de bas de page 64 2011 Questionnaire auto-administré 3 509 élèves de 10 à 12 ans ICAST : Échelle d'exposition des enfants à la violence conjugale  Élèves : 88,9 % Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. E/P Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. Des renseignements sur les services de soutien ont été offerts aux répondants. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 -
Pays-Bas Klein et collab., 2013Note de bas de page 65 Questionnaire on experience and events in high school students in Curaçao Questionnaire auto-administré 545 élèves de 11 à 17 ans Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - 45 min s.o. s.o. P Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o.
Nouvelle-Zélande Denny et collab., 2011Note de bas de page 66
Fleming et collab., 2007Note de bas de page 67
Adolescent Health Research Group, 2008Note de bas de page 68
Youth'01 et Youth'07 Questionnaire auto-administré 2001 : 9 699 élèves de 13 à 17 ans
2007 : 9 107 élèves de 13 à 18 ans
Note de bas de page tableau 3 - Écoles :
2001 : 86,0 %
2007 : 84,0 %

Élèves :
2001 : 64,0 %
2007 : 62,0 %
Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. E/P/J Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 -
Pérou Fry et collab., 2016Note de bas de page 69 National Survey on Social Relations, 2013 Entrevue en personne 1 498 jeunes de 12 à 17 ans Note de bas de page tableau 3 - Jeunes : 99,9 % Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. J Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Les autorités compétentes ont été alertées; les responsables des entrevues ont suivi une formation sur la sensibilité; des renseignements sur les services de soutien ont été offerts aux répondants. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 -
Arabie saoudite Al-Quaiz et Raheel, 2009Note de bas de page 70 2008 Questionnaire auto-administré 419 élèves de sexe féminin de 11 à 21 ans Note de bas de page tableau 3 - Élèves :
80,0–90,0 %
Note de bas de page tableau 3 - 15 min Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o.
Al-Eissa et collab., 2016Note de bas de page 71
ISPCAN, aucune dateFootnote 72
2012 Questionnaire auto-administré 16 939 élèves de 15 à 19 ans ICAST
α 0,69–0,86
Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - J P Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Les responsables des entrevues ont suivi une formation sur la sensibilité; des renseignements sur les services de soutien ont été offerts aux répondants. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 -
Sri Lanka Rajindrajith et collab., 2014Note de bas de page 73 s.o. Questionnaire auto-administré 1 792 jeunes de 13 à 18 ans Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. P/J s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o.
Afrique du Sud Seedat et collab., 2004Note de bas de page 35 2000 Questionnaire auto-administré 1 140 élèves, 10e année LEQAV Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - 45–60 min Note de bas de page tableau 3 - P s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 -
Andersson et Ho-Foster, 2008Note de bas de page 74 2002 Questionnaire auto-administré 126 696 élèves de sexe masculin de 10 à 19 ans Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o.
Pettifor et collab., 2005Note de bas de page 30 National Household Survey, 2003 Entrevue en personne 11 904 jeunes de 15 à 24 ans  Note de bas de page tableau 3 - Jeunes : 77,2 % Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. P/J s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o.
Waller et collab., 2014Note de bas de page 75
Young Carers Project South Africa, 2016Note de bas de page 76
Teen Talk 2010-2011 Questionnaire auto-administré 3 515 jeunes de 10 à 17 ans Échelles de l'UNICEF pour l'Afrique subsaharienne : Liste de vérification de l'exposition de l'enfant à la violence dans la collectivité  Jeunes : 97,2 % Rafraîchissements 40–60 min Note de bas de page tableau 3 - s.o. P/J Note de bas de page tableau 3 - ,Note de bas de page tableau 3 - a Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Les autorités compétentes ont été alertées. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 -
Swaziland Breiding et collab., 2013Note de bas de page 36 2007 Entrevue en personne 1 292 élèves de sexe féminin de 13 à 24 ans Note de bas de page tableau 3 - Jeunes : 96,3 % Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. P/J Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Des renseignements sur les services de soutien ont été offerts aux répondants; les responsables des entrevues ont suivi une formation sur la sensibilité. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o.
Suède Priebe et Svedin, 2012Note de bas de page 26
Mossige et collab., 2007Note de bas de page 77
2009 Questionnaire auto-administré 3 432 élèves de 18 ans Note de bas de page tableau 3 - Écoles : 60,5 % Compensation pour l'école Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. J s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Des renseignements sur les services de soutien ont été offerts aux répondants. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o.
Taïwan Yen et collab., 2008Note de bas de page 78 Project for Health of Adolescents, 2003 Questionnaire auto-administré 1 684 élèves de 13 à 18 ans  Questionnaire de dépistage des sévices Élèves : 81,0 % Cadeau Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. J s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o.
Turquie Sofuglu et collab., 2014Note de bas de page 79 2012 Questionnaire auto-administré 7 540 élèves de 11, 13 et 16 ans ICAST
EM: α 0,86;
PA: 0,86;
NG: 0,81
Élèves : 85,3 % Note de bas de page tableau 3 - 45 min Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 -
Royaume-Uni Jackson et collab., 2016Note de bas de page 80 s.o. Questionnaire auto-administré 730 élèves de 13 à 16 ans JVQ modifié
α 0,51

JVQ corrélée à la liste de vérification des symptômes de traumatisme pour les enfants
r = 0,29–0,37, p < 0,01
Écoles : 22,0 %
Élèves : 52,0 %
Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. P/J s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o. Les autorités compétentes ont été alertées; les répondants qui ont divulgué des renseignements de nature délicate ont fait l'objet d'un suivi. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o.
Radford et collab., 2013Note de bas de page 81 2009 Questionnaire auto-administré 2 275 jeunes de 11 à 17 ans JVQ modifié Jeunes : 64 % Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. P/J Note de bas de page tableau 3 - ,Note de bas de page tableau 3 - a Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. Des renseignements sur les services de soutien ont été offerts aux répondants; les autorités compétentes ont été alertées.
Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 -
États-Unis Finkelhor, Ormrod et collab., 2005Note de bas de page 12 Developmental Victimization Survey, 2002-2003 Entrevue téléphonique 1 000 jeunes de 10 à 17 ans JVQ Jeunes : 79,5 % 10 $ Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. P/J Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o. Les répondants qui ont divulgué des situations menaçantes ont fait l'objet d'un suivi. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 -
Finkelhor et collab., 2011Note de bas de page 82
Finkelhor et collab., 2009Note de bas de page 28
Mitchell et collab., 2011Note de bas de page 83
Finkelhor et collab., 2005Note de bas de page 84
Hamby et collab., 2013Note de bas de page 85
National Survey of Children's Exposure to Violence (NatSCEV), 2008 Entrevue téléphonique 2 095 jeunes de 10 à 17 ans JVQ
ME : α 0,39;
AS : α 0,35–0,51

Test-retest
ME : К 0,52; concordance de 91 %  (3–4 semaines plus tard);
EVC : К 1,0; concordance de 100 %  (3–4 semaines plus tard)

JVQ corrélée à la liste de vérification des symptômes de traumatisme pour les enfants
ME : r = 0,14–0,35, p < 0,01;
AS : r = 0,11–0,34, p < 0,01
Jeunes : 54 % 20 $ 45 min Note de bas de page tableau 3 - s.o. P/J Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. Les répondants qui ont divulgué des situations menaçantes ont fait l'objet d'un suivi; les responsables des entrevues ont suivi une formation sur la sensibilité; les autorités compétentes ont été alertées. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 -
Finkelhor et collab., 2013Note de bas de page 13
Hamby et collab., 2005Note de bas de page 86
Finkelhor et collab., 2014Note de bas de page 87
NatSCEV II, 2011 Entrevue téléphonique Effectif non fourni, jeunes de 14 à 17 ans Validité : JVQ comparé à d'autres données de ME compared with other CM data Jeunes : 40,4 % 20 $ 55 min Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. Les répondants qui ont divulgué des situations menaçantes ont fait l'objet d'un suivi; des renseignements sur les services de soutien ont été offerts aux répondants. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 -
Finkelhor et collab., 2015Note de bas de page 88,
Finkelhor et collab., 2015Note de bas de page 89
National Survey of Children's Exposure to Violence, 2014 Entrevue téléphonique Effectif non fourni, jeunes de 14 à 17 ans

1 949 jeunes de 10 à 17 ans
JVQ Variable selon le recrutement 15,1–67,0 %
Jeunes : 14,2–67,0 %
5 $,
20 $
Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. P/J Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. Les répondants qui ont divulgué des situations menaçantes ont fait l'objet d'un suivi. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 -
McLaughlin et collab., 2012Note de bas de page 40,  Strauss, 1979Note de bas de page 90
McLaughlin et collab., 2013Note de bas de page 91
McChesney et collab., 2015Note de bas de page 92
Merikangas et collab., 2009Note de bas de page 93
National Comorbidity Survey – Adolescent Supplement, 2001-2004 Entrevue en personne 6 483 jeunes de 13 à 17 ans  CTS (modifiée), Composite International Diagnostic Interview (modifiée) et Questionnaire sur le bien-être des enfants Écoles : 86,8 % Élèves : 82,6 % 50 $ ≈ 2,5 h Note de bas de page tableau 3 - J P s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 -
Begle et collab., 2011Footnote 4
Danielson et collab., 2010Note de bas de page 94
Hawkins et collab., 2010Note de bas de page 95
McCauley et collab., 2010Note de bas de page 96
McCart et collab., 2011Note de bas de page 97
Andrews et collab., 2015Note de bas de page 98
National Survey of Adolescents Replication, 2005 Entrevue téléphonique 3 614 jeunes de 12 à 17 ans
AS: α 0,99;
AP: α 0,72;
EVC: α 0,64Footnote 73
Jeunes : 52,2 % 10 $ Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - J P Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Des renseignements sur les services de soutien ont été offerts aux répondants; les répondants qui ont divulgué des situations menaçantes ont fait l'objet d'un suivi; les autorités compétentes ont été alertées. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 -
Haley et collab., 2010Note de bas de page 99
Oregon Teen Survey, 2005Note de bas de page 270
Oregon Healthy Teen Survey, 2005 Questionnaire auto-administré 16 289 élèves de 13 à 17 ans Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o.
Alriksson-Schmidt et collab., 2010Note de bas de page 101
Eaton et collab., 2006Note de bas de page 102
National Youth Risk Behavior Survey (YRBS), 2005 Questionnaire auto-administré 7 181 élèves de sexe féminin de 15 à 18 ans Note de bas de page tableau 3 - Élèves : 52,2 % Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o.
Basile et collab., 2006Note de bas de page 3
Brener et collab., 2004Note de bas de page 103
YRBS, 2003 Questionnaire auto-administré 13 080 élèves, de la 9e à la 12e année Note de bas de page tableau 3 - Écoles : 67,0–100,0 % Élèves : 60,0–94,0 %  Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. P s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o.
Howard & Wang, 2005Note de bas de page 104 YRBS, 2001 Questionnaire auto-administré 13 601 élèves de 14 à 18 ans Note de bas de page tableau 3 - Écoles : 75,0 %
Élèves : 83,0 %
Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. P s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o.
Lippe et collab., 2008Note de bas de page 105 YRBS, 2007 Questionnaire auto-administré Samoa : 3 625
Îles Mariannes du Nord : 2 292
Guam: 1 716
Palaos : 732 élèves de 14 à 18 ans
Note de bas de page tableau 3 - Écoles : 100 % Élèves : 78,0–90,0 % Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. P s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o.
Peleg-Oren et collab., 2013Note de bas de page 106 Florida YRBS, 2005 Questionnaire auto-administré 4 564 élèves, de la 9e à la 12e année Note de bas de page tableau 3 - Écoles x élèves : 66,0 % Note de bas de page tableau 3 - 50 min Note de bas de page tableau 3 - J P s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o.
Namibie, Swaziland, Ouganda, Zambie, Zimbabwe Brown et collab., 2009Note de bas de page 107
WHO, 2017Note de bas de page 56
GSHS, 2003-2004 Questionnaire auto-administré 22 656 élèves de 13 à 15 ans Note de bas de page tableau 3 - Écoles : 90,0–100,0 % Élèves : 75,0–99,0 % Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. s.o. s.o.
Union européenne Kassis et collab., 2013Note de bas de page 41
Kassis et Puhe, 2009Footnote 108
Allemagne, Autriche, Slovénie, Espagne, 2009 Questionnaire auto-administré 5 149 élèves de 13 à 15 ans Inventaire de la violence familiale
EVC: α 0,88;
EVC (VP) : α 0,85;
AP : α 0,83
Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - s.o. E/P/J s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. Note de bas de page tableau 3 - Note de bas de page tableau 3 - Des renseignements sur les services de soutien ont été offerts aux répondants. s.o. Note de bas de page tableau 3 - s.o. s.o. Note de bas de page tableau 3 -

Abréviations : AP, abus physique; AS, abus sexuel; CTS, Échelle des tactiques de résolution de conflits; CTSPC, Échelle des tactiques de résolution de conflits pour les relations parent-enfant; E, école; EN, enseignant; EVC, exposition à la violence conjugale; ICAST, Outil de dépistage de la violence envers les enfants de l'ISPCAN; ISPCAN, Société internationale pour la prévention des mauvais traitements et négligences envers les enfants; J, jeune; JVQ, Juvenile Victimization Questionnaire; LEQAV, Questionnaire concernant les événements de la vie – adolescents; ME, maltraitance envers les enfants; NG, négligence; P, parent; VP, violence psychologique.

Les procédures les plus souvent mentionnées pour atténuer la détresse des participants ou y réagir étaient : 1) fournir aux répondants des informations et des numéros de téléphone en lien avec des services de soutien appropriés, 2) effectuer un suivi auprès des répondants ayant fait part de situations menaçantes, 3) offrir aux responsables des entrevues une formation ciblée sur la sensibilité et 4) alerter les autorités compétentes lorsqu'une intervention était jugée nécessaire. Bien sûr, informer les participants de la possibilité d'alerter les autorités était susceptible de nuire à la participation.

En matière de types de maltraitance, c'est l'abus sexuel qui a été le plus souvent mentionné dans les questions de l'enquête tableau 3). Dans la majorité des mesures de la maltraitance, on avait prédéfini des comportements plutôt que laissé cours à l'autodéfinition, et l'abus sexuel avait été décrit de façon plus détaillée que les autres types. Les estimations de prévalence de la maltraitance envers les enfants variaient selon la mesure utilisée et n'étaient pas toujours mentionnées. L'hétérogénéité des mesures et la variation entre les périodes couvertes ont empêché toute comparaison valable entre les estimations de prévalence. Les estimations globales de prévalence au cours de la vie variaient entre 0,3 % et 44,3 % pour l'abus sexuel, entre 42 % et 58,3 % pour l'abus physique, entre 3,1 % et 78,3 % pour la violence psychologique, entre 0,9 % et 38,3 % pour la négligence et entre 0,6 % et 30,9 % pour l'exposition à la violence conjugale.

Analyse

Les résultats de cette revue systématique mettent en lumière les efforts soutenus déployés pour mesurer la maltraitance envers les enfants à l'échelle de la population et, par là-même, l'importance accordée à ce problème à l'échelle de la planète. Cette revue nous a permis de cerner les diverses stratégies employées pour améliorer l'exactitude des données et atténuer la détresse des participants. Nos résultats sont similaires à ceux de la revue de 2000Note de bas de page 17. Tant nos résultats que ceux de 2000 démontrent qu'il est possible de recueillir des données sur la maltraitance envers les enfants en dépit de la persistance de problèmes d'uniformité des définitions.

Recension des enquêtes et des facteurs ayant une influence sur les estimations de la prévalence

Les estimations de la prévalence de la maltraitance des enfants varient considérablement entre les études examinées. Pour évaluer les résultats des différentes enquêtes, il est important de tenir compte des facteurs intrinsèques à l'autodéclaration susceptibles de compromettre la comparabilitéNote de bas de page 24. Parmi ces obstacles figurent la culpabilisation, le développement cognitif et l'âge, la stigmatisation, la peur de subir des représailles de la part de l'auteur de la maltraitance et enfin l'incapacité à reconnaître le caractère abusif du comportementNote de bas de page 16 En ce qui concerne ce dernier élément, des perceptions différentes de ce qui constitue la limite entre l'exercice de la discipline et un mauvais traitement peuvent inciter le répondant à formuler des réponses incohérentesNote de bas de page 8. Dans certaines cultures, le recours aux châtiments corporels est courant voire accepté d'un point de vue juridiqueNote de bas de page 31,Note de bas de page 39, tandis que dans d'autres cultures il s'agit d'un abusNote de bas de page 109. Dans certaines études, les comportements liés à l'abus sexuel n'ont pas été évalués car ce sujet a été jugé trop sensible sur le plan culturelNote de bas de page 50,Note de bas de page 60.

Les écarts entre études dans les estimations de la prévalence de la maltraitance envers les enfants sont également attribuables à des différences dans les mesures. Par exemple, dans l'optique d'encourager la divulgation de l'abus sexuel, certaines enquêtes font appel à des questions précises en matière de comportementNote de bas de page 3, tandis que d'autres ont recours à des questions formulées en des termes plus générauxNote de bas de page 101. Certaines mesures de la maltraitance sont dichotomiques (oui-non), alors que d'autres exigent des précisions sur la gravité et la fréquence de l'abus.

Les différences en matière de conception peuvent aussi avoir une incidence sur les estimations de la prévalence. Par exemple, certaines enquêtes incluent explicitement la victimisation en ligne en tant que composante de l'abus sexuel alors que d'autres ne le font pas. Enfin, les variations dans le vocabulaire employé pour décrire certains comportements peut également avoir une influence sur la comparabilité. À titre d'exemple, l'expression « rapports sexuels forcés sans consentement » pourrait être interprétée dans un sens plus large que « viol » et serait donc plus susceptible de se traduire par une réponse positive (et accroître la prévalence apparente). Par ailleurs, la négligence a été mesurée dans quelques enquêtes seulement, ce qui témoigne peut-être des difficultés inhérentes à obtenir de l'information sur ce sujet dans les enquêtes fondées sur la population. Dans certaines communautés, les estimations relativement plus faibles de cas de négligence étaient attribuables à des réseaux sociaux et à des conditions de vie où règne la proximitéNote de bas de page 65. Des efforts sont en cours pour améliorer la collecte de données sur la négligence dans les enquêtes de population effectuées auprès de jeunes répondantsNote de bas de page 110,Note de bas de page 111.

Qualité des données

La majorité des articles examinés contenait peu de détails sur la fiabilité ou la validité des mesures utilisées dans les enquêtes. Des énoncés tels que « la fiabilité de l'échelle est bien documentée » ou indiquant que la validité a été vérifiée par les auteurs sont courants mais ne fournissent pas d'information vraiment pertinente. La validité n'a malheureusement été mentionnée que dans trois articlesNote de bas de page 80,Note de bas de page 84,Note de bas de page 87. En matière de fiabilité, c'est la cohérence interne mesurée par l'alpha de Cronbach qui a été le plus souvent documentée, suivie de la fiabilité inter-évaluateurs exprimée en pourcentage de concordance.

La cohérence interne est peut-être d'une utilité limitée, étant donné qu'aucun lien n'existe entre certains comportements de maltraitance. Par exemple, certaines formes de négligence peuvent ne pas être liées entre elles ni liées à d'autres types de maltraitance envers les enfants. En raison des complexités relatives à la cohérence interne, cette mesure doit donc être interprétée avec prudenceNote de bas de page 84,Note de bas de page 112. De manière générale, les enquêtes effectuées auprès des jeunes fournissent des données très peu touchées par le biais de rappelNote de bas de page 113. Bien entendu, la validité peut toujours être compromise par un biais de désirabilité sociale, du fait de la nature délicate des questions sur la maltraitance. Les recherches ont toutefois relevé peu de difficultés découlant de la nature délicate des questions poséesNote de bas de page 24,Note de bas de page 53,Note de bas de page 61. Les diffférences dans les stades de développement des mesures examinées pourraient partiellement expliquer pourquoi si peu de propriétés psychométriques des mesures de la maltraitance envers les enfants ont été mentionnées. Les mesures les plus récentes sont souvent ajustées pour tenir compte de la culture et de la langue, et la poursuite des essais devrait conduire à une amélioration de l'exactitude des données.

Les aspects techniques de la collecte de données et le contexte dans lequel celle-ci est réalisée ont également une incidence sur la qualité des données et le taux de réponse. La plupart des études passées en revue reposant sur des enquêtes menées dans les écoles (où tous les élèves répondent au même sondage en même temps), les taux de réponse obtenus sont élevés. En revanche, dans les écoles, la volonté de participer n'a pas été partout la même, pour des raisons indépendantes des questions sur la maltraitance envers les enfantsNote de bas de page 33,Note de bas de page 53,Note de bas de page 57. Les travaux de recherche semblent indiquer que, pour les élèves, le fait de protéger au maximum les renseignements personnels et de garantir l'anonymat est efficace pour obtenir des taux de réponse élevésNote de bas de page 45. L'importance que revêt le respect de la vie privée a aussi été soulignée dans une étude dans laquelle on a constaté que des participants plus jeunes (âgés de 10 ans) étaient davantage troublés lorsqu'ils répondaient en présence d'un accompagnateur que lorsqu'ils étaient seulsNote de bas de page 114.

Les moyens employés pour obtenir le consentement à participer à une enquête peuvent également avoir une incidence sur le taux de réponse : la nécessité d'obtenir le consentement des parents peut dissuader les jeunes de participer, surtout ceux ayant subi de la maltraitanceNote de bas de page 47,Note de bas de page 51,Note de bas de page 115. Le consentement passif des parents a été utilisé dans de nombreuses enquêtes pour accroître le taux de réponse et éviter un biais d'échantillonnage lié au consentement parental actifNote de bas de page 65,Note de bas de page 80,Note de bas de page 106. Dans le cadre d'une étude, des chercheurs ont conçu et utilisé une procédure de consentement modifiée en cas de mauvais traitements subis par les répondants de la part de leur pourvoyeur de soins principalNote de bas de page 58.

Considérations d'ordre éthique

L'obtention de renseignements sur les expériences associées à la maltraitance envers les enfants est une tâche délicate : la manière dont les questions sont formulées est importante. Même le titre de l'enquête peut créer de l'anxiété et entraîner un refus de participation (p. ex. une enquête sur « la maltraitance envers les enfants » peut provoquer des émotions plus fortes qu'une enquête sur « la santé des enfants »). De même, les termes employés dans les questions sur l'expérience de maltraitance envers les enfants peuvent influencer le répondant. Être sensible aux réactions potentielles de rejet est essentiel, tout comme l'est un énoncé clair assurant l'anonymat et la confidentialité de l'enquête. Notre revue a toutefois permis de constater que certains chercheurs avaient inclus dans le formulaire de consentement une procédure de non-respect de la confidentialité au cas où un jeune aurait besoin d'une protection, procédure permettant de l'aiguiller automatiquement vers les autorités compétentesNote de bas de page 50,Note de bas de page 75,Note de bas de page 81, et cette stratégie n'a pas nui au taux de réponseNote de bas de page 75,Note de bas de page 81.

Notre revue systématique laisse penser que les jeunes sont généralement à l'aise pour répondre aux questions sur leur expérience de la maltraitanceNote de bas de page 12,Note de bas de page 14,Note de bas de page 71,Note de bas de page 116 Selon une étude, 4,6 % des jeunes ont déclaré avoir été contrariés lorsqu'ils ont répondu à une enquête sur la maltraitance envers les enfants, mais 95,3 % de ces derniers ont dit qu'ils participeraient néanmoins à une enquête similaireNote de bas de page 116. Fait intéressant, sur les 17,3 % de participants ayant déclaré avoir vécu des expériences considérées comme à risque élevé, seulement 2 % ont été aiguillés vers des services de counselingNote de bas de page 116. En outre, un article a mentionné que 11 % des participants n'avaient pas répondu aux questions sur l'abus sexuel, mais sans fournir d'information permettant d'évaluer si le nombre de refus de réponse était plus élevé pour les questions portant sur l'abus sexuel que pour les autresNote de bas de page 2. Plusieurs chercheurs sont parvenus à la conclusion que les avantages potentiels à obtenir de l'information sur la maltraitance envers les enfants dépassaient le risque de détresse éprouvée par le répondantNote de bas de page 7,Note de bas de page 116,Note de bas de page 117. Par exemple, une étude réalisée auprès d'adolescents comparant le stress produit par des questions sur la maltraitance à celui découlant de questions sur les notes à l'école n'a révélé aucune différenceNote de bas de page 118.

Limites

Notre revue présente plusieurs limites. Premièrement, des incohérences dans les mesures de la maltraitance envers les enfants entre les enquêtes, et parfois même entre les cycles d'une même enquête, ont rendu la classification difficile. Deuxièmement, certains articles qui par ailleurs répondaient aux critères d'inclusion ont été exclus sur la base d'une information insuffisante en matière de méthodologie. Par exemple, on a choisi de ne pas inclure plusieurs articles pour lesquels il a été impossible d'établir une relation entre l'auteur de la maltraitance et la victime ou de faire une distinction entre l'exposition à la violence familiale et l'exposition à la violence dans la collectivité. Troisièmement, les estimations de la prévalence ne sont pas présentées de manière normalisée. Quatrièmement, comme il n'a souvent pas été possible de distinguer les mesures prises pour augmenter le taux de réponse de celles prises pour améliorer le confort des répondants, ces deux types de mesure ont été examinés conjointement. Cinquièmement, les mesures ont souvent été modifiées par rapport à leur version d'origine, en général sans que les résultats des essais de validité et de fiabilité des versions modifiées n'aient été fournis. Sixièmement, certains segments de la population ont été exclus, soit parce qu'ils ne fréquentaient pas l'école, soit parce qu'ils étaient absents le jour de la collecte de données. Septièmement, l'exclusion des articles rédigés dans d'autres langues que l'anglais a limité la portée internationale de cette revue. Huitièmement, seuls les articles évalués par les pairs ont fait partie de la revue, un procédé susceptible d'introduire un biais de publication. Enfin, le fait de restreindre l'analyse à des articles sans examiner les enquêtes sous-jacentes a probablement mené à l'exclusion de certains renseignements pertinents.

Répercussions

Notre revue montre que, même si nous manquons de données nationales au Canada, la maltraitance envers les enfants est une préoccupation commune à bon nombre de sociétés et de cultures. Comme en témoigne le grand nombre d'enquêtes et d'études d'auto-évaluation questionnant les jeunes sur leur niveau d'aise, on peut recueillir de façon responsable et éthique auprès d'eux des données sur la maltraitance des enfants tout en protégeant leur santé et leur bien-êtreNote de bas de page 14,Note de bas de page 116. Les travaux de recherche et de surveillance en matière de maltraitance envers les enfants bénéficieraient grandement de l'inclusion systématique de questions sur ce sujet au sein des enquêtes d'auto-évaluation portant sur la santé des populations. Hovdestad et TonmyrNote de bas de page 119 insistent sur l'importance de préparer la voie à l'inclusion de questions sur la maltraitance envers les enfants dans les enquêtes a) en se préparant à faire face à une résistance précoce, b) en s'assurant d'avoir un important soutien d'une variété de parties intéressées, c) en prenant connaissance de la littérature sur le sujet (dont les problèmes abordés dans cet article) et d) en demeurant prêt à faire des compromis et à montrer sa détermination. Des données recueillies sur une base régulière nous fourniraient l'occasion de mieux comprendre le fardeau et les facteurs en lien avec la maltraitance envers les enfantsNote de bas de page 120. Les écoles constitueraient un excellent endroit pour la collecte de données, compte tenu de la forte participation associées à ces enquêtes et du taux de recrutement élevé chez les jeunes. Au terme des discussions et des ententes requises avec les autorités scolaires pertinentes, il serait facile de mettre en place des procédures en vue d'obtenir le consentement des jeunes à participer et le consentement passif des parents ou des tuteurs. Pour maximiser la qualité des données, les mesures servant à leur collecte devraient être soumises à des essais de fiabilité et de validité, avec une mention de l'ensemble des aspects méthodologiques de l'enquête. Il est également recommandé de formuler des questions axées sur le comportement, avec un choix de réponses permettant de recueillir des données sur la gravité et la fréquence de la maltraitance.

Des protocoles tenant compte de la détresse potentielle des participants sont indispensables, et les responsables des entrevues doivent être formés à mener des recherches avec sensibilité et à-propos. Les moyens efficaces d'évaluation de la détresse des participants doivent être perfectionnés et mis en application, et les résultats de ces évaluations devraient ensuite orienter la conception et le libellé des questionnaires. Les enquêtes devraient suivre un code d'éthique strict, dont les objectifs généraux devraient être la protection des renseignements personnels et de la confidentialité ainsi que le respect des répondants.

Remerciements

Les auteurs tiennent à remercier Kathryn Wilkins, Tanya Pires, Tanya Lary et Jaskiran Kaur d'avoir participé à la préparation de cet article et formulé des commentaires sur les versions précédentes.

Conflits d'intérêts

Il n'y a aucun conflit d'intérêts à signaler.

Contribution des auteurs et avis

LT a conçu cette étude. CW, LT et JL ont rédigé le document : LT a rédigé le protocole, avec l'apport des autres auteurs. JL, LT, CW, JD et SA ont extrait et catégorisé les données. LT a dirigé le volet d'évaluation.

Le contenu de cet article et les opinions qui y sont exprimées n'engagent que les auteurs et ne sont pas forcément représentatifs de la position du Gouvernement du Canada.

Références

Notes de bas de page 1

Saewyc EM, Tonkin R. Surveying adolescents: focusing on positive development. Paediatr Child Health. 2008;13(1):43-7.

Retour à la première référence de la note de bas de page 1

Notes de bas de page 2

Asgeirsdottir BB, Sigfusdottir ID, Gudjonsson GH, Sigurdsson JF. Associations between sexual abuse and family conflict/violence, self-injurious behavior, and substance use: the mediating role of depressed mood and anger. Child Abuse Negl. 2011;35(3):210-19. doi: 10.1016/j.chiabu.2010.12.003.

Retour à la première référence de la note de bas de page 2

Notes de bas de page 3

Basile KC, Black MC, Simon TR, et al. The association between self-reported lifetime history of forced sexual intercourse and recent health-risk behaviors: findings from the 2003 national youth risk behavior survey. J Adolesc Health. 2006;39(5):752.e1-7.

Retour à la première référence de la note de bas de page 3

Notes de bas de page 4

Begle AM, Hanson RF, Danielson CK, McCart MR, Ruggiero KJ, Amstadter AB, et al. Longitudinal pathways of victimization, substance use, and delinquency: findings from the national survey of adolescents. Addict Behav. 2011;36(7):682-9. doi: 10.1016/j.addbeh.2010.12.026.

Retour à la première référence de la note de bas de page 4

Notes de bas de page 5

Rhodes AE, Boyle MH, Bethell J, Wekerle C, Goodman D, Tonmyr L, et al. Child maltreatment and onset of emergency department presentations for suicide-related behaviours. Child Abuse Negl. 2012;36(6):542-51.

Retour à la référence de la note de bas de page 5

Notes de bas de page 6

Hovdestad W, Campeau A, Potter D, Tonmyr L. A systematic review of childhood maltreatment assessments in population-representative surveys since 1990. PLoS ONE. 2015;10(5). doi: 10.1371/journal.pone.0123366. eCollection 2015.

Retour à la première référence de la note de bas de page 6

Notes de bas de page 7

Tonmyr L, Hovdestad WE, Draca J. Commentary on Canadian child maltreatment data. J Interpers Violence. 2014;29(1):186-97.

Retour à la première référence de la note de bas de page 7

Notes de bas de page 8

Elliott K, Urquiza A. Ethnicity, culture, and child maltreatment. J Soc Issues. 2006;62(4):787-809.

Retour à la première référence de la note de bas de page 8

Notes de bas de page 9

Garbarino J, Ebata A. The significance of ethnic and cultural differences in child maltreatment. J Marriage Fam. 1983;45:773-83. doi: 10.2307/351790.

Retour à la référence de la note de bas de page 9

Notes de bas de page 10

Smith C. Ethical considerations for the collection, analysis and publication of child maltreatment data. International Society for the Prevention of Child Abuse and Neglect. 2016.

Retour à la référence de la note de bas de page 10

Notes de bas de page 11

Riley AW. Evidence that school-age children can self-report on their health. Ambul Pediatr. 2004;4(4):371-6. doi 10.1367/A03-178R.1

Retour à la référence de la note de bas de page 11

Notes de bas de page 12

Finkelhor D, Omrod R, Turner H, Hamby S. The victimization of children and youth: a comprehensive national survey. Child Maltreat. 2005;10(1):5-25.

Retour à la première référence de la note de bas de page 12

Notes de bas de page 13

Finkelhor D, Turner HA, Shattuck A, Hamby SL. Violence, crime and abuse exposure in a national sample of children and youth: an update. JAMA Paediatr. 2013;167(7):614-21. doi: 10.1001/jamapediatrics.2013.42.

Retour à la première référence de la note de bas de page 13

Notes de bas de page 14

Helweg-Larsen K, Boving-Larsen H. Ethical issues in youth surveys: potentials for conducting a national questionnaire study on adolescent schoolchildren's sexual experiences with adults. Am J Public Health. 2003;93(11);1878-82.

Retour à la première référence de la note de bas de page 14

Notes de bas de page 15

Helweg-Larsen K, Sundaram V, Curtis T, Boving Larsen H. The Danish Youth Survey 2002: Asking young people about sensitive issues. Int J Circumpol Heal. 2004;63(S2):147-152

Retour à la première référence de la note de bas de page 15

Notes de bas de page 16

Colin-Vézina D, De La Sablonniere-Griffin M, Palmer AM, Milne L. A preliminary mapping of individual, relational and social factors that impede disclosure of childhood sexual abuse. Child Abuse Negl. 2015;43:123-34. doi: 10.1016/j.chiabu.2015.03.010.

Retour à la première référence de la note de bas de page 16

Notes de bas de page 17

Amaya-Jackson L, Socolar RRS, Hunter W, Runyan DK, Colindres, R. Directly questioning children and adolescent about maltreatment: a review of surveys measures used. J Interpers Violence. 2000;15(7):725-59.

Retour à la première référence de la note de bas de page 17

Notes de bas de page 18

Moher D, Liberati A, Tetzlaff J, Altman DG. The PRISMA Group (2009) Preferred reporting items for systematic reviews and meta-analyses: The PRISMA statement. PLOS Medicine. 2009;6(7):e1000097.

Retour à la référence de la note de bas de page 18

Notes de bas de page 19

Fergusson DM, McLeod GF, Horwood LJ. Childhood sexual abuse and adult developmental outcomes: findings from a 30-year longitudinal study in New Zealand. Child Abuse Negl. 2013;37(9):664-74.

Retour à la référence de la note de bas de page 19

Notes de bas de page 20

MacMillan HL, Tanaka M, Duku E, Vaillancourt T, Boyle MH. Child physical and sexual abuse in a community sample of young adults: results from the Ontario Child Health Study. Child Abuse Negl. 2013;37(1):14-21. doi: 10.1016/j.chiabu.2012.06.005.

Retour à la référence de la note de bas de page 20

Notes de bas de page 21

Agence de la santé publique du Canada. Étude canadienne sur l'incidence des signalements des cas de violence et de négligence envers les enfants : données principales. Ottawa (Ontario) : Agence de la santé publique du Canada; 2010.

Retour à la référence de la note de bas de page 21

Notes de bas de page 22

Saewyc EM, Chen W. To what extent can adolescent suicide attempts be attributed to violence exposure? A population-based study from western Canada. Can J Commun Ment Health. 2013;32(1):79-94.

Retour à la première référence de la note de bas de page 22

Notes de bas de page 23

Wong WCW, Leung PWS, Tang CSK, et al. To unfold a hidden epidemic: prevalence of child maltreatment and its health implications among high school students in Guangzhou, China. Child Abuse Negl. 2009;33(7):441-50. doi: 10.1016/j.chiabu.2008.02.010.

Retour à la première référence de la note de bas de page 23

Notes de bas de page 24

Helweg-Larsen K, Larsen, HB. The prevalence of unwanted and unlawful sexual experiences reported by Danish adolescents: results from a national youth survey in 2002. Acta Paediatr. 2006;95:1270-6. doi: 10.1080/08035250600589033.

Retour à la première référence de la note de bas de page 24

Notes de bas de page 25

Borges G, Benjet C, Medina-Mora ME, Orozco R, Molnar BE, Nock MK. Traumatic events and suicide-related outcomes among Mexico City adolescents. J Child Psychol Psyc. 2008;49(6):654-66. doi: 10.1111/j.1469-7610.2007.01868.x.

Retour à la première référence de la note de bas de page 25

Notes de bas de page 26

Priebe G, Svedin CG. Online or off-line victimisation and psychological well-being: a comparison of sexual-minority and heterosexual youth. Eur Child Adoles Psyc. 2012;21(10):569-82. doi: 10.1007/s00787-012-0294-5.

Retour à la première référence de la note de bas de page 26

Notes de bas de page 27

Pineda-Lucatero AG, Trujillo-Hernández B, Millán-Guerrero RO, Vásquez C. Prevalence of childhood sexual abuse among Mexican adolescents. Child Care Health Dev. 2009;35(2):184-9.

Retour à la première référence de la note de bas de page 27

Notes de bas de page 28

Finkelhor D, Turner H, Ormrod R, Hamby SL. Violence, abuse, and crime exposure in a national sample of children and youth. Pediatrics. 2009;124(5):1411-23.

Retour à la première référence de la note de bas de page 28

Notes de bas de page 29

Chan KL, Yan E, Brownridge DA, Ip P. Associating child sexual abuse with child victimization in China. J Pediatr. 2013;162:1028-34. doi: 10.1016/j.jpeds.2012.10.054.

Retour à la première référence de la note de bas de page 29

Notes de bas de page 30

Pettifor AE, Rees HV, Kleinschmidt I, Steffenson AE, MacPhail C, Hlongwa-Madikizela L, et al. Young people's sexual health in south Africa: HIV prevalence and sexual behaviors from nationally representative household survey. AIDS. 2005;19:1525-34.

Retour à la première référence de la note de bas de page 30

Notes de bas de page 31

Leung PWS, Wong WCW, Chen WQ, Tang CSK. Prevalence and determinants of child maltreatment among high school students in southern China: a large scale school based survey. Child Adolesc Psychiatry Ment Health. 2008;2:27. doi: 10.1186/1753-2000-2-27.

Retour à la première référence de la note de bas de page 31

Notes de bas de page 32

Aberle N, Ratković-Blažević V, Mitrović-Dittrich D, Coha R, Stoić A, Bublić J, et al. Emotional and physical abuse in family: survey among high school adolescents. Croat Med J. 2007;48(2):240-8.

Retour à la première référence de la note de bas de page 32

Notes de bas de page 33

Ellonen N, Kääriäinen J, Sariola H, Helweg-Larsen K, Larsen HB. Adolescents' experiences of parental violence in Danish and Finnish families: a comparative perspective. J Scand Stud Criminol Crime Prev. 2011;12(2):173-97. doi: 10.1080/14043858.2011.622076.

Retour à la première référence de la note de bas de page 33

Notes de bas de page 34

Chan KL. Children exposed to child maltreatment and intimate partner violence: a study of co-occurrence among Hong Kong Chinese families. Child Abuse Negl. 2011;35:532-42. doi: 10.1016/j.chiabu.2011.03.006.

Retour à la première référence de la note de bas de page 34

Notes de bas de page 35

Seedat S, Nyamai C, Njenga F, Vythilingum, B, Stein DJ. Trauma exposure and post-traumatic stress symptoms in urban African schools: survey in Cape Town and Nairobi. Brit J Psychiat. 2004;184:169-75.

Retour à la première référence de la note de bas de page 35

Notes de bas de page 36

Breiding MJ, Mercy JA, Gulaid J, Reza A, Hleta-Nkambule N. A national survey of childhood physical abuse among females in Swaziland. J Epidemiol Glob Health. 2013;3(2):73-81. doi: 10.1016/j.jegh.2013.02.006.

Retour à la première référence de la note de bas de page 36

Notes de bas de page 37

Cyr K, Chamberland C, Clement M, Lessard G, Wemmers J, Collin-Vézina D, et al. Polyvictimization and victimization of children and youth: results from a population survey. Child Abuse Negl. 2013;37:814-20. doi: 10.1016/j.chiabu.2013.03.009.

Retour à la première référence de la note de bas de page 37

Notes de bas de page 38

Lepistö S, Åstedt-Kurki P, Joronen K, Luukkaala T, Paavilainen E. Adolescents' experiences of coping with domestic violence. J Adv Nurs. 2010;66(6):1232-45. doi: 10.1016/j.chiabu.2013.03.009.

Retour à la première référence de la note de bas de page 38

Notes de bas de page 39

Bussmann K. Evaluating the subtle impact of a ban on corporal punishment of children in Germany. Child Abuse Rev. 2004;13(5):292-311. doi: 10.1002/car.866.

Retour à la première référence de la note de bas de page 39

Notes de bas de page 40

McLaughlin KA, Green JG, Gruber MJ, Sampson NA, Zaslavsky AM, Kessler RC. Childhood adversities and first onset of psychiatric disorders in a national sample of US adolescents. Arch Gen Psychiatry. 2012;69(11):1151-60. doi: 10.1001/archgenpsychiatry.2011.2277.

Retour à la première référence de la note de bas de page 40

Notes de bas de page 41

Kassis W, Artz S, Scambor C, Scambor E, Moldenhauer S. Finding the way out: a non-dichotomous understanding of violence and depression resilience of adolescents who are exposed to family violence. Child Abuse Negl. 2013;37(2):181-9. doi: 10.1016/j.chiabu.2012.11.001.

Retour à la première référence de la note de bas de page 41

Notes de bas de page 42

Horta RL, Horta BL, Costa AWN, et al. Lifetime use of illicit drugs and associated factors among Brazilian schoolchildren, National Adolescent School-based Health Survey (PeNSE 2012). Revista Brasileira de Epidemiologia. 2014;17:s31-45. doi: 10.1590/1809-4503201400050004.

Retour à la référence de la note de bas de page 42

Notes de bas de page 43

Malta DC, Mascarenhas MDM, Dias AR, Prado RRd, Lima CM, Silva, MM.A da, et al. Situations of violence experienced by students in the state capitals and the Federal District: results from the National Adolescent School-based Health Survey (PeNSE 2012). Revista Brasileira de Epidemiologia. 2014;17:s158-71.

Retour à la référence de la note de bas de page 43

Notes de bas de page 44

Tonkin RS, Murphy A, Chittenden M, et al. Health Youth Development: Highlights from the 2003 Adolescent Health Survey. [Internet]. Vancouver (BC): McCreary Centre Society; 2004. [cited 2016 January 14] Available from: http://www.mcs.bc.ca/pdf/AHS-3_provincial.pdf

Retour à la référence de la note de bas de page 44

Notes de bas de page 45

Tonkin RS. British Columbia Youth Health Trends: A Retrospective, 1992-2003. [Internet]. Vancouver (BC): McCreary Centre Society; 2005. [cited 2016 January 14] Available from: http://www.mcs.bc.ca/pdf/AHS-Trends-2005-report.pdf

Retour à la première référence de la note de bas de page 45

Notes de bas de page 46

Saewyc E, Wang N, Chittenden M, Murphy A. Building resilience in vulnerable youth. [Internet]. Vancouver (BC): McCreary Center Society; 2006. [cited 2016 Jan 14]. Available from: http://www.mcs.bc.ca/pdf/vulnerable_youth_report.pdf

Retour à la référence de la note de bas de page 46

Notes de bas de page 47

Saewyc E, Green R. Survey Methodology for the 2008 BC Adolescent Health Survey IV. Vancouver (BC): McCreary Center Society; 2009.

Retour à la première référence de la note de bas de page 47

Notes de bas de page 48

Lau JTF, Kim JH, Tsui HY, Phil M, Cheung A, Lau M et al. The relationship between physical maltreatment and substance use among adolescents: a survey of 95, 788 adolescents in Hong Kong. J Adolesc Health. 2005;37:110-9. doi: 10.2471/BLT.14.141970.

Retour à la référence de la note de bas de page 48

Notes de bas de page 49

Tang CS. Corporal punishment and physical maltreatment against children: a community study on Chinese parents in Hong Kong. Child Abuse Negl. 2006;30:893-907.

Retour à la référence de la note de bas de page 49

Notes de bas de page 50

Ajdukovic M, Susac, N, Rajter M. Gender and age differences in prevalence and incidence of child abuse in Croatia. Croat Med J. 2013;53:469-79. doi: 10.3325/cmj.2013.54.469.

Retour à la première référence de la note de bas de page 50

Notes de bas de page 51

Helweg-Larsen K, Frederiksen ML, Larsen HB. Violence, a risk factor for poor mental health in adolescence: a Danish nationally representative youth survey. Scand J Public Health. 2011;39(8):849-56. doi: 10.1177/1403494811421638.

Retour à la première référence de la note de bas de page 51

Notes de bas de page 52

Frederiksen ML, Helweg-Larsen K, Larsen HB. Self-reported violence amongst adolescents in Denmark: is alcohol a serious risk factor? Acta Paediatr. 2008;97(5):636-40. doi: 10.1111/j.1651-2227.2008.00735.x.

Retour à la référence de la note de bas de page 52

Notes de bas de page 53

Van Gastel WA, Tempelaar W, Bun C, Schubart CD, Kahn RS, Plevier C, et al. Cannabis use as an indicator of risk for mental health problems in adolescents: a population-based study at secondary schools. Psychol Med. 2013;43(9):1849-56. doi: 10.1111/j.1651-2227.2008.00735.x.

Retour à la première référence de la note de bas de page 53

Notes de bas de page 54

Sariola H, Uutela A. The prevalence and context of family violence against children in Finland. Child Abuse Negl. 1992;16(6):823-32.

Retour à la référence de la note de bas de page 54

Notes de bas de page 55

Ohene SA, Johnson K, AtunahJay S, Owusu A, Borowsky IW. Sexual and physical violence victimization among senior high school students in Ghana: risk and protective factors. Soc Sci Med. 2015;146:266-75. doi: 10.1016/j.socscimed.2015.10.019.

Retour à la référence de la note de bas de page 55

Notes de bas de page 56

World Health Organization. Global School-Based Student Health Survey (GSHS) Purpose and Methodology. [cited 2017 oct 22] Available from: http://www.who.int/chp/gshs/methodology/en/

Retour à la première référence de la note de bas de page 56

Notes de bas de page 57

Fotiou A, Kanavou E, Richardson C, Ploumpidis D, Kokkevi A. Misuse of prescription opioid analgesics among adolescents in Greece: the importance of peer use and past prescriptions. Drugs: Educ Prev Polic. 2014;21(5):357-69. doi: 10.3109/09687637.2014.899989.

Retour à la première référence de la note de bas de page 57

Notes de bas de page 58

Flynn-O'Brien KT, Rivara FP, Weiss NS, et al. Prevalence of physical violence against children in Haiti: a national population-based cross sectional survey. Child Abuse Negl. 2016;51:154-62. doi: 10.1016/j.chiabu.2015.10.021.

Retour à la première référence de la note de bas de page 58

Notes de bas de page 59

Patel V, Andrew G. Gender, sexual abuse and risk behaviours in adolescents: a cross-sectional survey in schools in Goa. Natl Med J India. 2001;14(5):263-7.

Retour à la référence de la note de bas de page 59

Notes de bas de page 60

Mahram M, Hosseinkhani Z, Nedjat S, Aflatouni A. Epidemiologic evaluation of child abuse and neglect in school-aged children of Qazvin province, Iran. Iran J Pediatr. 2013;23(2):159-64.

Retour à la première référence de la note de bas de page 60

Notes de bas de page 61

Okech JEA. A multidimensional assessment of children in conflictual contexts: the case of Kenya. Int J Adv Couns. 2012;34(4):331-48.

Retour à la première référence de la note de bas de page 61

Notes de bas de page 62

Frias SM, Erviti J. Gendered experiences of sexual abuse of teenagers and children in Mexico. Child Abuse Negl. 2014;38(4):776-87. doi: 10.1016/j.chiabu.2013.12.001.

Retour à la référence de la note de bas de page 62

Notes de bas de page 63

Ahmad N, Cheong SiewMan, Nurashikin Ibrahim, Azriman R. Suicidal ideation among Malaysian adolescents. (Supplement Issue: Malaysian school-based survey 2012.). Asia-Pac J Public Health. 2014;26(5):63S-69S.

Retour à la référence de la note de bas de page 63

Notes de bas de page 64

Ahmed A, Wan-Yen C, Marret MJ, et al. Child maltreatment experience among primary school children: A large scale survey in Selangor state, Malaysia. PLoS ONE. 2015;10(3).

Retour à la référence de la note de bas de page 64

Notes de bas de page 65

Klein K, Boersma AA, Meyboomde Jong B, de Bruijn J. Child abuse: a common problem in Curacao? West Indian Med J. 2013;62(2):127-34.

Retour à la première référence de la note de bas de page 65

Notes de bas de page 66

Denny SJ, Grant S, Utter J, Robinson EM, Fleming TM, Milfont TL, et al. Health and well-being of young people who attend secondary school in Aotearoa, New Zealand: What has changed from 2001 to 2007? J Paediatr Child Health. 2011;47(4):191-7. doi: 10.1111/j.1440-1754.2010.01945.x.

Retour à la référence de la note de bas de page 66

Notes de bas de page 67

Fleming T, Watson P, Robinson E, Ameratunga S, Dixon R, Clark T, et al. Violence and New Zealand young people: findings of Youth 2000 - A National Secondary School Youth Health and Wellbeing Survey. Auckland: The University of Auckland, 2007.

Retour à la référence de la note de bas de page 67

Notes de bas de page 68

Adolescent Health Research Group. Youth'07: The Health and Wellbeing of Secondary Schools Students in New Zealand. Auckland, New Zealand: The University of Auckland; 2008.

Retour à la référence de la note de bas de page 68

Notes de bas de page 69

Fry D, Anderson J, Hidalgo RJT, Elizalde A, Casey T, Rodriguez R, et al. Prevalence of violence in childhood and adolescence and the impact on educational outcomes: evidence from the 2013 Peruvian national survey on social relations. Int Health. 2016;8(1):44-52.

Retour à la référence de la note de bas de page 69

Notes de bas de page 70

Al-Quaiz AM, Raheel HM. Correlates of sexual violence among adolescent female in Riyadh, Saudi Arabia. Saudi Med J. 2009;30(6):829-34.

Retour à la référence de la note de bas de page 70

Notes de bas de page 71

Al-Eissa MA, Saleheen HN, Almadani S, et al. Determining prevalence of maltreatment among children in the kingdom of Saudi Arabia. Child Care Health Dev. 2016;42(4):565-71.

Retour à la première référence de la note de bas de page 71

Notes de bas de page 72

International Society for the Prevention of Child Abuse and Neglect (ISPCAN). Outil de dépistage de la violence des enfants (ICAST-CH) [Internet]. [consultation le 7 octobre 2016]. En ligne à : http://www.ispcan.org/page/ICAST.

Retour à la référence de la note de bas de page 72

Notes de bas de page 73

Rajindrajith S, Devanarayana NM, Lakmini C, et al. Association between child maltreatment and constipation: a school-based survey using Rome III criteria. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 2014;58(4):486-90. doi: 10.1097/MPG.0000000000000249.

Retour à la première référence de la note de bas de page 73

Notes de bas de page 74

Andersson N, Ho-Foster A. 13,915 reasons for equity in sexual offences legislation: a national school-based survey in South Africa. Int J Equity Health. 2008;7:20.

Retour à la référence de la note de bas de page 74

Notes de bas de page 75

Waller R, Gardner F, Cluver L. Shared and unique predictors of antisocial and substance use behavior among a nationally representative sample of South African youth. AggressViolent Behav. 2014;19(6):629-36. doi: 10.1016/j.avb.2014.09.002.

Retour à la première référence de la note de bas de page 75

Notes de bas de page 76

Young Carers Project South Africa. Teen Talk South Africa. [Internet]. [consultation le 16 octobre 2016]. En ligne à : https://static1.squarespace.com/static/54e3c4b3e4b02a415877e452/t/55f2e1ffe4b04671a3ecb62b/1441980927196/Teen+Talk+1+-ENGLISH-27-Jan-20101.pdf

Retour à la référence de la note de bas de page 76

Notes de bas de page 77

Mossige S, Ainsaar M, Svedin CG. The Baltic Sea Regional Study on Adolescent Sexuality. Oslo: Norwegian Social Research (NOVA); 2007.

Retour à la référence de la note de bas de page 77

Notes de bas de page 78

Yen CF, Yang MS, Yang MJ, et al. Childhood physical and sexual abuse: prevalence and correlates among adolescents living in rural Taiwan. Child Abuse Negl. 2008;32:429-38. doi: 10.1016/j.chiabu.2007.06.003.

Retour à la référence de la note de bas de page 78

Notes de bas de page 79

Sofuglu Z, Oral R, Aydin F, et al. Epidemiological study of negative childhood experiences in three provinces of Turkey. Türk Ped Ars. 2014;49:47-56. doi: 10.5152/tpa.2014.838.

Retour à la référence de la note de bas de page 79

Notes de bas de page 80

Jackson V, Browne K, Joseph S. The prevalence of childhood victimization experienced outside of the family: Findings from an English prevalence study. Child Abuse Negl. 2016;51:343-57. doi: 10.1016/j.chiabu.2015.08.006.

Retour à la première référence de la note de bas de page 80

Notes de bas de page 81

Radford L, Corral S, Bradley C, Fisher H. The prevalence and impact of child maltreatment and other types of victimisation in the UK: Findings from a population survey of caregivers, children and young people and young adults. Child Abuse Negl. 2013;37:801-813.

Retour à la première référence de la note de bas de page 81

Notes de bas de page 82

Finkelhor D, Omrod R, Turner H, Hamby S. School, police, and medical authority involvement with children who have experienced victimization. Arch Pediat Adol Med. 2011;165(1):9-15. doi: 10.1001/archpediatrics.2010.240.

Retour à la référence de la note de bas de page 82

Notes de bas de page 83

Mitchell KJ, Finkelhor D, Wolak J, Ybarra ML, Turner H. Youth internet victimization in a broader victimization context. J Adolesc Health. 2011;48(2):128-34. doi: 10.1016/j.jadohealth.2010.06.009.

Retour à la référence de la note de bas de page 83

Notes de bas de page 84

Finkelhor D, Hamby SL, Omrod R, Turner H. The Juvenile Victimisation Questionnaire: reliability, validity and national norms. Child Abuse Negl. 2005;29(4):383-412. doi: 10.1016/j.chiabu.2004.11.001.

Retour à la première référence de la note de bas de page 84

Notes de bas de page 85

Hamby S, Finkelhor D, Turner H. Perpetrator and victim gender patterns for 21 forms of youth victimization in the National Survey of Children's Exposure to Violence. Violence Vict. 2013;28(6):915-39.

Retour à la référence de la note de bas de page 85

Notes de bas de page 86

Hamby SL, Finkelhor D, Ormrod RK, Turner HA. The Juvenile Victimization Questionnaire (JVQ) Administration and Scoring Manual. Durham (NH): Crimes Against Children Research Center; 2005.

Retour à la référence de la note de bas de page 86

Notes de bas de page 87

Finkelhor D, Vanderminden J, Turner H, Hamby S, Shattuck A. Child maltreatment rates assessed in a national household survey of caregivers and youth. Child Abuse Negl. 2014;38(2):1421-35.

Retour à la première référence de la note de bas de page 87

Notes de bas de page 88

Finkelhor D, Turner HA, Shattuck A, Hamby SL. Prevalence of childhood exposure to violence, crime, and abuse: results from the National Survey of Children's Exposure to Violence. JAMA Pediatr. 2015;169(8):746-54. doi: 10.1001/jamapediatrics.2015.0676.

Retour à la référence de la note de bas de page 88

Notes de bas de page 89

Finkelhor D, Shattuck A, Turner H, Hamby S. A revised inventory of Adverse Childhood Experiences. Child Abuse Negl. 2015;48:13-21. doi: 10.1016/j.chiabu.2015.07.011.

Retour à la référence de la note de bas de page 89

Notes de bas de page 90

Strauss MA. Measuring intrafamily conflict and violence: the Conflict Tactics (CT) Scales. J Marriage Fam. 1979;41(1):75-86. doi: 10.2307/351733.

Retour à la référence de la note de bas de page 90

Notes de bas de page 91

McLaughlin KA, Koenen KC, Hill ED, Petukhova M, Sampson NA, Zaslavsky AM. Trauma exposure and posttraumatic stress disorder in a national sample of adolescents. J Am Acad Child Adolesc Psychiatry. 2013;52(8):815-30.e14. doi: 10.1016/j.jaac.2013.05.011.

Retour à la référence de la note de bas de page 91

Notes de bas de page 92

McChesney GC, Adamson G, Shevlin M. A latent class analysis of trauma based on a nationally representative sample of US adolescents. Soc Psychiatry Psychiatr Epidemiol. 2015;50(8):1207-17. doi: 10.1007/s00127-015-1075-5.

Retour à la référence de la note de bas de page 92

Notes de bas de page 93

Merikangas KR, Avenevoli, S, Costello J, Kortez, D, Kessler RC. The National comorbidity survey adolescent supplement (NCS-A): 1 Background and measures. J Am Acad Child Adolesc Psychiatry. 2009;48(4):367-9. doi: 10.1097/CHI.0b013e31819996f1.

Retour à la référence de la note de bas de page 93

Notes de bas de page 94

Danielson CK, Macdonald A, Amstadter AB, Hanson RF, de Arellano MA, Saunders BE, Kilpatrick DG. Risky behaviors and depression in conjunction with-or in the absence of-lifetime history of PTSD among sexually abused adolescents. Child Maltreat. 2010;15(1):101-7. doi: 10.1177/1077559509350075.

Retour à la référence de la note de bas de page 94

Notes de bas de page 95

Hawkins AO, Danielson CK, de Arellano MA, Hanson RF, Ruggiero KJ, Smith DW, et al. Ethnic/racial differences in the prevalence of injurious spanking and other child physical abuse in a national survey of adolescents. Child Maltreat. 2010;15(3):242-9. doi: 10.1177/1077559510367938.

Retour à la référence de la note de bas de page 95

Notes de bas de page 96

McCauley JL, Danielson CK, Amstadter AB, Ruggiero KJ, Resnick HS, Hanson RF, et al. The role of traumatic event history in non-medical use of prescription drugs among a nationally representative sample of US adolescents. J Child Psychol Psyc. 2010;51(1):84-93. doi: 10.1111/j.1469-7610.2009.02134.x.

Retour à la référence de la note de bas de page 96

Notes de bas de page 97

McCart MR, Zajac K, Danielson CK, Strachan M, Ruggiero KJ, Smith DW, et al. Interpersonal victimization, posttraumatic stress disorder, and change in adolescent substance use prevalence over a ten-year period. J Clin Child Adolesc Psyc. 2011;40(1):136-43. doi: 10.1080/15374416.2011.533411.

Retour à la référence de la note de bas de page 97

Notes de bas de page 98

Andrews AR3rd, Jobe-Shields L, Lopez CM, Metzger IW, de Arellano MAR, Saunders B, et al. Polyvictimization, income, and ethnic differences in trauma-related mental health during adolescence. Soc Psychiatry Psychiatr Epidemiol. 2015;50(8):1223-34. doi: 10.1007/s00127-015-1077-3.

Retour à la référence de la note de bas de page 98

Notes de bas de page 99

Haley CC, Hedberg K, Leman RF. Disordered eating and unhealthy weight loss practices: which adolescents are at highest risk? J Adolesc Health. 2010;47(1):102-5.

Retour à la référence de la note de bas de page 99

Notes de bas de page 100

Oregon Public Health Division. 2005 results. Oregon Healthy Teen Survey [Internet]. Portland (OR): Oregon Health Authority; 2005 [cited 2016 May 5]. Available from: https://public.health.oregon.gov/BirthDeathCertificates/Surveys/OregonHealthyTeens/2005/Pages/index.aspx

Retour à la référence de la note de bas de page 100

Notes de bas de page 101

Alriksson-Schmidt AI, Armour BS, Thibadeau JK. Are adolescent girls with a physical disability at increased risk for sexual violence? J Sch Health. 2010;80(7):361-7. doi: 10.1111/j.1746-1561.2010.00514.x.

Retour à la première référence de la note de bas de page 101

Notes de bas de page 102

Eaton DK, Kann L, Kinchen S, Ross J, Hawkins J, Harris WA, et al. Methodology of the youth risk behaviour surveillance – United States, 2005. MMWR Surveill Sum. 2006;55:1-108.

Retour à la référence de la note de bas de page 102

Notes de bas de page 103

Brener ND, Kann L, Kinchen SA, Grunbaum JA, Whalen L, Eaton D, et al. Methodology of the youth risk behavior surveillance system. MMWR Recomm Rep. 2004;53(RR12):1-14.

Retour à la référence de la note de bas de page 103

Notes de bas de page 104

Howard DE, Wang MQW. Psychosocial correlates of U.S. adolescents who report a history of forced sexual intercourse. J Adolesc Health. 2005;36(5):372-9. doi: 10.1016/j.jadohealth.2004.07.007.

Retour à la référence de la note de bas de page 104

Notes de bas de page 105

Lippe J, Brener N, Kann L, Kinchen S, Harris WA, McManus T, et al. Youth risk behaviour surveillance – Pacific Island United States territories, 2007. MMWR Surveill Summ. 2008;57(12):28-56.

Retour à la référence de la note de bas de page 105

Notes de bas de page 106

Peleg-Oren N, Cardenas GA, Comerford M, Galea S. Exploratory study on the association between interpersonal violence experiences and alcohol use among adolescents. Soc Work Res Sep. 2013;37(3):277-85. doi: 10.1093/swr/svt016.

Retour à la première référence de la note de bas de page 106

Notes de bas de page 107

Brown DW, Riley L, Butchart A, Meddings DR, Kann L, Harvey AP. Exposure to physical and sexual violence and adverse health behaviours in African children: results from the Global School-based Student Health Survey. Bull World Health Organ. 2009;87(6):447-55. doi: 10.2471/BLT.07.047423.

Retour à la référence de la note de bas de page 107

Notes de bas de page 108

Kassis W, Puhe H. Data Protection and Code of Research Ethics. Osnabruck, Germany: University of Osnabruck; 2009.

Retour à la référence de la note de bas de page 108

Notes de bas de page 109

Durant J, Ensom R. Physical punishment of children: lessons from 20 years of research. Can Med Assoc J. 2012;184(12):1373-7. doi: 10.1503/cmaj.101314.

Retour à la référence de la note de bas de page 109

Notes de bas de page 110

Clément ME, Berube A, Chamberland C. Prevalence and risk factor of child neglect in the general population. Public Health. 2016;138:86-92. doi: 10.1016/j.puhe.2016.03.018.

Retour à la référence de la note de bas de page 110

Notes de bas de page 111

Kaufman Kantor G, Holt MK, Mebert CJ, Straus MA, Drach KM, Ricci LR, et al. Development and preliminary psychometric properties of the multidimensional neglectful behavior scale child report. Child Maltreat. 2004;9(5):409-28. doi. 10.1177/1077559504269530.

Retour à la référence de la note de bas de page 111

Notes de bas de page 112

Turner RJ, Wheaton B. Checklist measurement of stressful life event. In: Cihen S, Kessler RC, Underwood GL, editors. Measuring stress: a guide for health and social scientists. Oxford University Press; 1997:29-53.

Retour à la référence de la note de bas de page 112

Notes de bas de page 113

Arata CM, Langhinrichsen-Rohling J, Bowers D, O'Brien N. Differential correlates of multi-type maltreatment among urban youth. Child Abuse Negl. 2007;31(4):393-415.

Retour à la référence de la note de bas de page 113

Notes de bas de page 114

Ybarra ML, Langhinrichsen J, Friend J, Dienner-West M. Impact of asking sensitive questions about violence to children and adolescents. J Adolesc Health. 2009;45:499-507. doi: 10.1016/j.jadohealth.2009.03.009.

Retour à la référence de la note de bas de page 114

Notes de bas de page 115

Langhinrichsen-Rohling J, Arata C, O'Brien N, Bowers D, Klibert, J. Sensitive research with adolescents: just how upsetting are self-report surveys anyways? Violence and Victims 2006;21(4):425-444.

Retour à la référence de la note de bas de page 115

Notes de bas de page 116

Finkelhor D, Vanderminden J, Turner H, Hamby S, Shattuck A. Upset among youth in response to questions about exposure to violence, sexual assault and family maltreatment. Child Abuse Negl. 2014;38(2):217-23. doi: 10.1016/j.chiabu.2013.07.021.

Retour à la première référence de la note de bas de page 116

Notes de bas de page 117

Zajac L, Ruggieor KJ, Smith DW, Saunders BE, Kilpatrick DG. Adolescent distress in traumatic stress research: Data from the National Survey of Adolescents-Replications. J Trauma Stress. 2011;24(2):226-9. doi: 10.1002/jts.20621

Retour à la référence de la note de bas de page 117

Notes de bas de page 118

DeMarni Cromer L, Freyd JJ, Binder AK, De Prince AP, Becker-Blease K. What's the risk in asking? Participants' reaction to trauma history questions compared with reaction to other personal questions. Ethics Behav. 2006;16:347-62. doi: 10.1207/s15327019eb1604_5.

Retour à la référence de la note de bas de page 118

Notes de bas de page 119

Hovdestad W, Tonmyr L. Proposal of childhood maltreatment questions for inclusion on a Canadian national health survey: notes from the process. In Gray J, editor. World Perspectives on Child Abuse. 9th ed. International Society for the Prevention of Child Abuse and Neglect (ISPCAN);2010:43-8.

Retour à la référence de la note de bas de page 119

Notes de bas de page 120

Tonmyr L, Hovdestad W. Public health approach to child maltreatment. J Paediatr Child Health. 2013;18(8):411-3.

Retour à la référence de la note de bas de page 120

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :