Synthèse des données probantes – Examen de la portée sur les associations entre aménagement urbain et santé : les données quantitatives canadiennes

Gavin R. McCormack, Ph. D.Rattachement de l'auteur 1,Rattachement de l'auteur 2; Jason Cabaj, M.D.Rattachement de l'auteur 1,Rattachement de l'auteur 3; Heather Orpana, Ph. D.Rattachement de l'auteur 4,Rattachement de l'auteur 5; Ryan Lukic, B. Sc. SantéRattachement de l'auteur 1; Anita Blackstaffe, M. Sc.Rattachement de l'auteur 1; Suzanne Goopy, Ph. D.Rattachement de l'auteur 6; Brent Hagel, Ph. D.Rattachement de l'auteur 1,Rattachement de l'auteur 10; Noel Keough, Ph. D.Rattachement de l'auteur 2; Ryan Martinson, M. Eng.Rattachement de l'auteur 7; Jonathan Chapman, M.A.Rattachement de l'auteur 8; Celia Lee, M. E. Des.Rattachement de l'auteur 9; Joyce Tang, M.L.A.Rattachement de l'auteur 7; Gabriel Fabreau, M.D.Rattachement de l'auteur 1

https://doi.org/10.24095/hpcdp.39.5.03f

Cet article a fait l’objet d’une évaluation par les pairs.

Rattachement des auteurs :

Rattachement de l'auteur 1

Département des sciences de la santé communautaire, École de médecine Cumming, Université de Calgary, Calgary (Alberta), Canada

Retour à Rattachement de l'auteur 1

Rattachement de l'auteur 2

Faculté de design environnemental, Université de Calgary, Calgary (Alberta), Canada

Retour à Rattachement de l'auteur 2

Rattachement de l'auteur 3

Alberta Health Services (Alberta), Canada

Retour à Rattachement de l'auteur 3

Rattachement de l'auteur 4

Agence de la santé publique du Canada, Ottawa (Ontario), Canada

Retour à Rattachement de l'auteur 4

Rattachement de l'auteur 5

École de psychologie, Université d’Ottawa, Ottawa (Ontario), Canada

Retour à Rattachement de l'auteur 5

Rattachement de l'auteur 6

Faculté des sciences infirmières, Université de l’Alberta, Edmonton (Alberta), Canada

Retour à Rattachement de l'auteur 6

Rattachement de l'auteur 7

Stantec (Alberta), Canada

Retour à Rattachement de l'auteur 7

Rattachement de l'auteur 8

Ville de Calgary (Alberta), Canada

Retour à Rattachement de l'auteur 8

Rattachement de l'auteur 9

Sustainable Calgary (Alberta), Canada

Retour à Rattachement de l'auteur 9

Rattachement de l'auteur 10

Département de pédiatrie, École de médecine Cumming, Université de Calgary, Calgary (Alberta), Canada

Retour à Rattachement de l'auteur 10

Correspondance :

Gavin McCormack, Département des sciences de la santé communautaire, École de médecine Cumming, Université de Calgary, 3280 Hospital Drive N.W., Calgary (Alberta)  T2N 4Z6; tél. : 403 220-8193; courriel : gmccorma@ucalgary.ca

Résumé

Introduction. En dépit de données canadiennes abondantes sur les associations entre aménagement urbain et comportements liés à la santé, nous savons peu de chose sur les associations entre aménagement urbain et problèmes de santé. Cet examen de la portée est destiné à offrir une synthèse des données tirées d’études quantitatives ayant examiné la relation entre l’environnement bâti et les problèmes de santé chroniques, l’état de santé et la qualité de vie autodéclarés ainsi que les blessures au sein de la population canadienne adulte.

Méthodologie. De janvier à mars 2017, nous avons effectué des recherches dans 13 bases de données afin de sélectionner, sans égard à la date de publication, les études quantitatives ayant fait l’objet d’une évaluation par les pairs et portant sur les associations entre des mesures objectives de l’environnement bâti et divers problèmes de santé affectant les adultes canadiens. Seules les études menées en milieu urbain ont été incluses. Nous avons catalogué et synthétisé les études pertinentes en fonction de leur sujet et de leur plan d’étude ainsi que de leurs résultats sur le plan de la santé et des caractéristiques de l’environnement bâti.

Résultats. Cinquante-cinq articles ont répondu aux critères d’inclusion, dont 52 publiés après 2008. La plupart des études menées dans une seule province ont porté sur Ontario (n = 22), le Québec (n = 12) ou l’Alberta (n = 7). L’examen a permis de dégager des associations entre les caractéristiques du milieu bâti et 11 résultats généraux en matière de santé, à savoir les blessures (n = 19), le poids (n = 19), les maladies cardiovasculaires (n = 5), la dépression et l’anxiété (n = 5), le diabète (n = 5), la mortalité (n = 4), l’état de santé autoévalué (n = 2), les problèmes de santé chroniques (n = 2), les troubles du métabolisme (n = 2), la qualité de vie (n = 1) et le cancer (n = 1). Nous avons relevé des données probantes cohérentes montrant des associations entre les indicateurs agrégés de l’environnement bâti (p. ex. le potentiel piétonnier) et le diabète et le poids, ainsi qu’entre la connectivité et les caractéristiques des itinéraires (p. ex. itinéraires de transport, pistes, sentiers, trottoirs, tracés de rue, intersections) et les blessures. Nous avons également extrait des données montrant l’impact qu’ont les espaces verts, les parcs et les installations récréatives sur de multiples résultats de santé.

Conclusion. En contexte canadien, l’environnement bâti est associé à un éventail de problèmes de santé chroniques et de blessures chez les adultes, mais les données probantes disponibles sont limitées. Il faut mener davantage de recherches sur l’environnement bâti et la santé fondées sur des plans d’étude rigoureux afin de produire des données probantes plus solides sur les relations causales aptes à orienter les politiques et les pratiques.

Mots-clés : maladie, quartier, environnement bâti, blessure, santé, santé mentale

Points saillants

  • Les associations les plus fréquemment signalées dans les études canadiennes entre l’aménagement urbain et les résultats en matière de santé concernent les blessures et le poids.
  • Cet examen ne couvre pas l’ensemble des provinces et des territoires : la plupart des données proviennent d’études menées en Ontario, au Québec et en Alberta.
  • Les indicateurs agrégés de l’environnement bâti mesurés objectivement, la connectivité et les caractéristiques des itinéraires, les destinations, l’environnement alimentaire, la densité de la population et les espaces verts, parcs et installations récréatives présentent des corrélations avec un éventail de problèmes de santé et de blessures évitables.
  • Cet examen de la portée révèle la nécessité de conduire d’autres recherches canadiennes dotées de plans rigoureux aptes à établir des inférences causales, afin de pouvoir orienter les politiques et les pratiques.

Introduction

La Charte d’Ottawa pour la promotion de la santé de 1986 de l’Organisation mondiale de la santé souligne la nécessité de créer des environnements favorables à la santéNote de bas de page 1. Les environnements favorables à la santé, que ce soit à l’échelle locale ou mondiale, se modifient en fonction des changements dans les domaines de la technologie, du travail, de l’énergie et de l’urbanisation et ils contribuent positivement aux interrelations entre environnement et santé humaineNote de bas de page 1. Créer ce type d’environnement demeure une stratégie importante pour la réduction des risques de maladies chroniques et pour la promotion de la santé et du bien-être, tant au Canada qu’ailleurs dans le mondeNote de bas de page 2,Note de bas de page 3. Depuis le début du 20e siècle, les stratégies de planification urbaine des villes canadiennes ont eu une incidence négative sur la santé en raison de l’expansion spatiale rapide des aires métropolitaines, ce qui a entraîné une augmentation des distances entre les points de destination au sein des quartiers et entre les quartiers, une diminution de la densité de population des villes et des quartiers, une réduction de la connectivité des routes à l’échelle régionale et à celle des quartiers ainsi qu’au développement de quartiers dispersés en banlieueNote de bas de page 4. Ces stratégies passées de planification urbaine, tout comme d’ailleurs plusieurs stratégies actuelles, ont des répercussions négatives sur les déplacements à pied et en vélo, encouragent la dépendance au transport motorisé individuel et contribuent à la hausse de l’obésité, des blessures aux piétons et du risque de maladie chroniqueNote de bas de page 4.

Les quartiers, qui intègrent de manière interreliée aménagement urbain et caractéristiques sociales, offrent des conditions influençant aussi bien positivement que négativement la santé et le bien-être des individus et des populations. L’aménagement urbain du quartier ou son environnement bâti – qui englobe toutes les caractéristiques de l’environnement physique ayant été planifiées, construites ou modifiées par l’humain, comme les parcs, les rues, les bâtiments, le plan d’occupation des sols, la connectivité, la densité, les trottoirs et sentiers, l’éclairage, l’esthétique et l’architecture – joue un rôle dans l’activité physiqueNote de bas de page 5,Note de bas de page 6, la sédentaritéNote de bas de page 7,Note de bas de page 8, l’alimentationNote de bas de page 9 et la socialisationNote de bas de page 10,Note de bas de page 11. À partir de données probantes, Northridge et ses collaborateursNote de bas de page 12 ont créé un cadre conceptuel définissant les relations entre aménagement urbain et santé de la population, où le plan d’occupation des sols (usage industriel, résidentiel, mixte ou simple, etc.), les services (magasins, banques, etc.), les réseaux de transport, les ressources publiques (comme les parcs), les règlements de zonage et les bâtiments constituent d’importants déterminants de la collectivité au sens large. De même, le cadre conceptuel de Frank et ses collaborateursNote de bas de page 13 établit un lien entre la santé publique des collectivités et des villes et les spécificités de l’aménagement du territoire (c.-à-d. son organisation, la variété des usages, la répartition des parcs et des possibilités récréatives), les caractéristiques de l’aménagement urbain lui-même (caractéristiques à micro-échelle qui influencent la sécurité, l’esthétique, la convivialité et le dynamisme) ainsi que les réseaux de transport (routes, trottoirs et sentiers et autres infrastructures de transport, points de correspondances et liaisons).

Les résultats des revues systématiques, qui sont souvent fondées sur la synthèse d’études menées dans plusieurs pays, fournissent des données probantes sur les liens entre diverses caractéristiques de l’environnement bâti (p. ex. environnement alimentaire, potentiel piétonnier, espaces verts) et le poidsNote de bas de page 14,Note de bas de page 15, la tension artérielleNote de bas de page 15, le syndrome métaboliqueNote de bas de page 15, le diabèteNote de bas de page 15,Note de bas de page 16 ainsi que les principales maladies cardiovasculaires comme les infarctus du myocarde, les maladies coronariennes, l’insuffisance cardiaque congestive et l’AVCNote de bas de page 15. De plus, les caractéristiques de l’environnement bâti ont une incidence, chez les adultes, sur les blessures liées aux accidents de la route impliquant des cyclistes (p. ex. présence d’itinéraires, de bandes et de sentiers cyclables)Note de bas de page 17 ou des piétons (p. ex. infrastructure et conception des routes favorisant l’apaisement de la circulation)Note de bas de page 18,Note de bas de page 19 ainsi que, chez les aînés, sur le risque de chutes à l’extérieur et de blessures liées aux chutes (p. ex. perception de la sécurité personnelle et dans le quartierNote de bas de page 20,Note de bas de page 21, qualité des trottoirsNote de bas de page 21). Outre ces liens avec la santé physique, les caractéristiques de l’environnement bâti ont, d’après les données probantes, une incidence sur la santé mentale (p. ex. dépression, anxiété, détresse)Note de bas de page 11,Note de bas de page 22 et sur diverses variables intermédiaires comme le stress, le soutien social et le capital socialNote de bas de page 10,Note de bas de page 11,Note de bas de page 22,Note de bas de page 23,Note de bas de page 24. L’environnement bâti peut avoir une influence sur l’expérience subjective des résidents, par exemple dans leurs perceptions de la sécurité ou dans leurs processus de stress, ce qui peut avoir des effets sur leur santé physique et mentaleNote de bas de page 22.

Au Canada, environ 34 % des adultes déclarent être atteints d’au moins l’une des cinq principales maladies chroniques (c.-à-d. cancer, maladie cardiovasculaire, diabète, maladie respiratoire chronique et trouble de l’anxiété ou de l’humeur)Note de bas de page 25. Au moins le quart des personnes de 12 ans et plus déclarent ne pas avoir une très bonne santé mentale et environ 13 % déclarent avoir reçu un diagnostic de trouble de l’anxiété ou de l’humeurNote de bas de page 25. On doit donc mieux comprendre le rôle que l’environnement bâti des quartiers peut jouer dans la promotion de la santé et du bien-être et dans la prévention de diverses maladies chroniques au Canada. La plupart des revues systématiques sur l’environnement bâti et la santé ne présentent pas de résultats stratifiés par pays ou par zone géographique et leurs résultats reposent souvent principalement sur des études américaines et européennes qui, malgré leur caractère informatif, peuvent manquer de spécificité voire de pertinence pour la prise de décision à l’échelle locale. En raison des différences entre pays en matière de climat, de culture, de politique, de législation et de système de soins de santé (pour ne nommer que celles-là), la synthèse des résultats d’études entreprises sur un pays seulement risque de constituer une meilleure stratégie pour définir les stratégies et les politiques locales de planification urbaine susceptibles d’avoir un impact sur la santé. Malgré certaines constatations suggérant une généralisation possible à d’autres pays des relations entre environnement bâti et activité physiqueNote de bas de page 26,Note de bas de page 27, les différences entre pays et régions dans les relations entre environnement bâti et taux de cyclismeNote de bas de page 28,Note de bas de page 29,Note de bas de page 30, blessures et accidents de véloNote de bas de page 17, transport actif à piedNote de bas de page 30 et obésitéNote de bas de page 31 mettent en relief la nécessité d’une synthèse des données locales. Les revues de la littérature sur les relations entre environnement bâti et différents résultats en matière de santé spécifiques à un pays demeurent pourtant raresNote de bas de page 32.

Produire et échanger des données probantes locales (p. ex. au moyen de revues de la littérature) avec les intervenants, les praticiens et les décideurs fait partie, en contexte canadien, des quelques approches fondamentales contribuant à l’élaboration et à la mise en œuvre de politiques en matière de plan d’occupation des sols et de transport qui soient favorables à la santéNote de bas de page 33. C’est pourquoi nous avons voulu réaliser un examen de la portée permettant de résumer et de cartographier les données probantes issues d’études quantitatives ayant porté sur l’environnement bâti et ses liens avec divers problèmes de santé évitables, l’état de santé autodéclaré, la qualité de vie et les blessures chez les adultes canadiens. Les constatations de cet examen sont destinées à fournir un état des lieux à la recherche canadienne, en révélant les lacunes dans les connaissances et en synthétisant les conclusions des études portant sur les associations entre aménagement urbain et santé susceptibles d’alimenter les politiques et les pratiques locales.

Méthodologie

Aperçu

Notre approche pour cet examen de la portée s’appuie sur les étapes proposées par Arksey et O’MalleyNote de bas de page 34. Cet examen nous a permis de : 1) conduire une recherche méthodique et exhaustive des articles ayant fait l’objet d’une évaluation par les pairs, dans le but de faire ressortir les études quantitatives axées sur la santé comprenant une mesure objective de l’environnement bâti; 2) cataloguer et cartographier les caractéristiques à l’étude (types d’exposition des environnements bâtis, types de maladies chroniques et de blessures, populations visées, méthodologies, contextes géographiques, types de revues, sources de financement et conclusions); 3) résumer les relations entre l’environnement bâti, les résultats en matière de santé et les blessures (maladies cardiovasculaires, diabète, dépression, poids, qualité de vie et blessures) et 4) mettre en évidence les lacunes en matière de connaissances et de données probantes.

Stratégie de recherche

Grâce à la collaboration d’une bibliothécaire en sciences de la santé, nous avons dressé une liste préliminaire de termes pertinents liés à l’environnement bâti, aux résultats en matière de santé et au contexte canadien, et nous avons sélectionné des bases de données pertinentes à partir du Cadre d’indicateurs des maladies chroniques au Canada (IMCC) de l’Agence de la santé publique du CanadaNote de bas de page 35. Ce cadre a été conçu comme un outil de référence pour les praticiens et les décideurs afin d’améliorer l’accès aux données de surveillance des maladies chroniques au Canada. En dépit des mises à jour du cadre – qui excluent les blessures comme indicateurNote de bas de page 25 –, notre examen de la portée englobe les blessures. Les études évaluant les associations entre environnement bâti et comportements liés à la santé (activité physique, alimentation, sédentarité, socialisation, etc.) n’ont pas été retenues.

Nous avons retenu treize bases de données scientifiques (CINAHL, EMBASE, Environment Complete, MEDLINE, PsycINFO, PubMed, Scopus, SocIndex, SportDiscus, TRID, Urban Studies, Web of Science et CAB Abstracts) susceptibles d’avoir indexé des revues et des articles pertinents pour notre examen. Un essai pilote de notre stratégie de recherche n’utilisant que Medline a fourni plus de 80 000 titres. Une vérification préliminaire de ces titres a révélé que l’inclusion du terme « nature » faisait apparaître de nombreux titres non pertinents, ce qui fait que nous avons exclu ce terme. Nous avons également ajouté « banlieue » dans les termes relatifs à l’environnement bâti. Un assistant de recherche qualifié (RL) a entrepris la recherche dans les bases de données en mars 2017 (tableau 1). Des recherches distinctes portant sur les titres, les résumés et les mots-clés ont été réalisées pour l’environnement bâti (n = 28), la santé (n = 29) et la géographie canadienne (n = 14). Les résultats de ces trois chaînes de recherche ont été combinés pour faire ressortir les titres pertinents. La recherche dans les bases de données a fourni 87 552 titres. Les titres et les résumés ont été importés dans le logiciel de gestion de références Endnote pour traitement ultérieur. Après avoir supprimé les doublons de titres et filtré les articles en fonction de leur pertinence, nous avons conservé 1 544 articles afin de réaliser une présélection fondée sur le résumé complet. À la suite de la lecture des résumés et de l’exclusion des comptes rendus de congrès, des critiques de livres, des commentaires, des éditoriaux et des articles non évalués par des pairs, 232 titres ont été jugés pertinents pour une évaluation du texte intégral (le résumé devait mentionner à la fois l’environnement bâti et au moins un résultat lié à la santé).

Tableau 1. Nombre d’études en fonction des résultats en matière de santé et de la caractéristique de l’environnement bâti examinée
Caractéristique de l’environnement bâti Cancer Maladie cardiovasculaire Poids Dépression et anxiété Diabète Blessure Troubles du métabolisme Mortalité Qualité de vie État de santé autoévalué Regroupement de maladies chroniques

Remarque : Une étude peut examiner plus d’une caractéristique de l’environnement bâti et plus d’un résultat en matière de santé.

Indice agrégé (p. ex. potentiel piétonnier) 0 1 8 0 3 1 0 0 1 0 0
Caractéristiques des itinéraires 0 0 5 0 1 19 0 0 0 0 0
Circulation 0 3 0 1 0 4 0 0 0 0 0
Espaces verts, parcs, loisirs 1 2 2 4 1 2 1 1 0 1 1
Utilisation et destination des sols 0 1 4 4 1 4 0 1 0 1 1
Environnement alimentaire 0 3 9 3 1 0 1 2 0 0 0
Population et logements 0 1 5 0 2 3 0 0 0 0 0

RL et GRM ont examiné indépendamment l’un de l’autre les 232 textes intégraux des articles (degré de concordance générale = 84,7 %; kappa = 0,68) pour confirmer s’ils répondaient aux critères d’inclusion de l’examen. Un consensus a ensuite été établi dans les cas où RL et GRM n’étaient pas d’accord à propos de l’inclusion d’un article. Les études retenues pour notre examen sont des études primaires quantitatives ou à méthodes mixtes, qui portaient sur des adultes (âgés de 18 ans ou plus) d’un lieu géographique canadien précis et qui avaient évalué et fait ressortir une association entre une mesure objective de l’environnement bâti (dérivée de systèmes d’information géographique ou virtuelle ou de vérifications en personne) ou un type de quartier (p. ex. déterminé par un expert) et au moins un résultat pertinent autodéclaré, évalué cliniquement ou de nature administrative associé au cancer, à une maladie cardiovasculaire, à un regroupement de maladies chroniques, à la dépression ou l’anxiété, au diabète, à des blessures, à un trouble du métabolisme, à la mortalité, à la qualité de vie, à l’état de santé autoévalué ou au poids.

Les études ont été exclues si elles n’avaient recruté que des participants résidant en milieu rural, si elles avaient seulement comparé milieu rural et milieu urbain, si elles s’étaient intéressées uniquement à la pollution de l’air ou au bruit du point de vue de l’exposition, si elles avaient utilisé la proximité des routes ou le volume de la circulation comme indicateur de l’exposition à la pollution, si elles utilisaient des mesures uniquement autodéclarées de l’environnement bâti, ou encore si elles ne visaient que les enfants ou les adolescents. Après vérification de l’analyse et des résultats des études retenues, nous avons également exclu celles dans lesquelles les associations estimées entre l’environnement bâti et la santé n’avaient pas été ajustées pour tenir compte des covariables (au moyen de contrôles statistiques, d’appariement ou de stratification). Nous avons également examiné, afin d’en sélectionner les articles pertinents, les listes de référence des articles répondant aux critères d’inclusion, les revues de la littérature similaires et les principales revues canadiennes faisant l’objet d’une évaluation par les pairs (Revue canadienne de santé publique, Promotion de la santé et prévention des maladies chroniques au Canada, Journal de l’Association médicale canadienne et Revue canadienne de recherche urbaine). Après évaluation du texte intégral, 55 articles ont été retenus pour l’examen et nous en avons extrait et synthétisé les données. Nous avons utilisé la liste de vérification PRISMA pour les revues systématiquesNote de bas de page 36 afin de rassembler les critères d’inclusion et d’exclusion des articles pour notre examen de la portée et afin d’en améliorer la rigueur et la reproductibilité (figure 1).

Figure 1. Études incluses et exclues selon le diagramme PRISMA pour examens systématiques

Figure 1

Équivalent textuel

Cette figure illustre les études incluses et exclues selon le diagramme PRISMA pour examens systématiques.

87 552 études ont été trouvées lors de la recherché dans les bases de données (CINAHL, EMBASE, Environment Complete, MEDLINE, PsycInfo, PubMed, Scopus, SocIndex, SportDiscus, TRID, Urban Studies, Web of Science et CAB Abstracts). Après la suppression des doublons, il restait 29 668 études. De celles-ci, 28 124 ont été jugées non pertinentes et par conséquent exclues, pour une différence de 1544 études. Les titres et résumés de celles-ci ont été examinés, ce qui a mené à l’exclusion de 1312 études dont les résumés étaient non pertinents dans le cadre de cet examen. Le texte intégral des 232 articles restants a été soumis à une évaluation. De ceux-ci : 38 ont été exclus parce qu’ils n’examinaient que la pollution mesurée par l’air/le bruit; 34 ont été exclus parce que l’âge de l’échantillon était de moins de 18 ans; 30 ont été exclus car ils n’abordaient pas l’environnement bâti; 14 ont été exclus parce qu’ils n’examinaient que l’environnement bâti autodéclaré; 14 ont été exclus parce que les résultats en matière de santé étaient non conformes aux indicateurs des maladies chroniques au Canada; 7 ont été exclus car ils ne présentaient aucun résultat en matière de santé; et 28 ont été exclus pour d’autres raisons. Enfin, d’autres sources (listes de références, sources secondaires) ont été étudiées pour identifier d’autres études, mais aucune n’a été trouvée. On s’est donc retrouvé avec 55 études retenues pour la synthèse qualitative.

Extraction et synthèse des données

Les données pertinentes extraites des articles ayant fait l’objet d’une évaluation sont l’auteur, le rattachement du premier auteur, l’année de publication, le plan d’étude, l’emplacement géographique, le plan d’échantillonnage, les caractéristiques de base de l’échantillon, la méthode de collecte, les mesures des données (environnement bâti et santé), les conclusions, ainsi que l’information concernant le financement ou le commanditaire. Un évaluateur (RL) a dirigé l’extraction des données, créé les tableaux et effectué la synthèse des données des articles puis un deuxième évaluateur (AB) ainsi qu’un troisième (GRM) ont veillé à l’exactitude des données extraites et de la synthèse des constatations. Nous avons extrait et fait la synthèse des associations positives et négatives statistiquement significatives (fondées sur les valeurs p déclarées ou sur les intervalles de confiance) à partir du modèle d’étude le plus (ou pleinement) ajusté pour tenir compte des covariables (contrôles statistiques, appariement ou stratification). Les données extraites des articles ont été saisies et organisées dans une base de données électronique (Microsoft Excel). Les synthèses des conclusions des articles ont été classées en fonction de onze résultats de santé fondés sur les IMCC et sur de grands groupes de caractéristiques similaires issus de cadres antérieursNote de bas de page 12,Note de bas de page 13. Nous avons réalisé une description qualitative des différences et des similitudes entre les études en termes de types d’exposition dans l’environnement bâti, de types de maladies chroniques et de blessures, de populations visées, de méthodologies, de contextes géographiques, de types de revues, de sources de financement et de constatations.

Résultats

Contexte des études

Cinquante-cinq articles ont été retenus pour cet examen. Ils ont été publiés entre 1998 et 2017, mais la plupart (n = 52) ont été publiés après 2008. Onze articles portaient sur des échantillons nationaux ou multiprovinciaux (p. ex. Ontario et Colombie-Britannique). La plupart des études menées dans une seule province l’ont été en Ontario (n = 22), au Québec (n = 12), en Alberta (n = 7), en Colombie-Britannique (n = 2) et en Nouvelle-Écosse (n = 1). Il importe de noter que les autres provinces et territoires canadiens ne sont donc pas représentés dans les articles. Les auteurs de 46 des études ont déclaré avoir reçu du financement pour leur recherche (programme, projet ou soutien salarial) et les principales sources de financement étaient les Instituts de recherche en santé du Canada (n = 32), les gouvernements provinciaux (n = 26), le gouvernement fédéral canadien (n = 13) et la Fondation des maladies du cœur (n = 11). Le premier auteur de tous les articles sauf cinq était affilié à une université, à un institut ou à un autre organisme canadien. Le rattachement du premier auteur a révélé que plusieurs articles avaient été rédigés au sein des établissements suivants : Université McGill (n = 8), Institut du savoir Li Ka Shing à Toronto (n = 5), Université de Calgary (n = 4), Université de l’Alberta (n = 3), Sciences évaluatives en santé de l’enfant à Toronto (n = 3), Institut des sciences évaluatives cliniques à Toronto (n = 3), Université de Toronto (n = 3), Université de la Colombie-Britannique (n = 3), Université de Montréal (n = 3), Université d’Ottawa (n = 2), Université Simon Fraser (n = 2) et Université Western Ontario (n = 2). La plupart des études ont été publiées dans des revues médicales et de santé publique internationales et nationales (p. ex. British Medical Journal, BMC Public Health, Health Reports, Revue canadienne de santé publique, American Journal of Preventive Medicine, American Journal of Public Health), des revues sur la santé et l’environnement (p. ex. Health and Place, Social Science and Medicine, Journal of Environmental and Public Health, International Journal of Environmental Research and Public Health, Journal of Epidemiology and Community Health, Geospatial Health), des revues spécialisées sur les blessures (p. ex. Prevention, Accident Analysis and Prevention, Traffic Injury Prevention) ou des revues sur l’aménagement du territoire ou les transports (p. ex. Land Use Policy, Transportation Research Board).

Plan d’étude et plan d’échantillonnage

Les études transversales (à un niveau individuel ou global) étaient les plus courantes (n = 36), les autres s’appuyant sur une variété de modèles : cohortes prospectives et rétrospectives, étude longitudinale, étude cas-témoins, étude de cas croisés, étude de séries chronologiques et modèle quasi-expérimental. Dans 29 études, c’est une stratégie d’échantillonnage probabiliste qui a été utilisée pour recruter des participants. Parmi les études dont on connaissait la taille de l’échantillon, celle-ci variait entre 160 et plus de 1,4 million d’individus. Les taux de réponse déclarés dans les études allaient de 8 % à 94,4 %. Toutes les études sauf une portaient à la fois sur des hommes et des femmes. La plupart des études ont été menées sur une population de 18 à 64 ans, sauf trois qui visaient des personnes âgées de 30 à 64 ans et une dont l’échantillon était constitué de personnes âgées de 60 ans et plus.

Vingt-sept études ont porté sur des résultats de santé autodéclarés, seuls ou en combinaison avec une mesure de la santé diagnostiquée par un clinicien, une mesure administrative ou une autre mesure objective. Vingt-huit études se sont intéressées uniquement aux résultats en matière de santé provenant d’une base de données administratives ou diagnostiqués par un clinicien. Parmi les études fondées sur des données antérieures, dix-neuf portaient sur une analyse secondaire des données de l’Enquête nationale sur la santé de la population ou de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, dix utilisaient des données concernant la répartition des ambulances ou les hôpitaux, et les autres avaient exploré d’autres sources (p. ex. données sur la circulation, rapports de police, registres de maladies et bases de données de surveillance, bases de données municipales, provinciales et administratives) (résumé des constatations disponibles sur demande).

Les méthodes d’étude pour mesurer les effets sur la santé variaient en fonction de l’effet mesuré : blessure (n = 19; 18 avec mesure objective et 1 avec données autodéclarées), poids (n = 19; toutes avec données autodéclarées), maladies cardiovasculaires (n = 5; 3 avec mesure objective et 2 avec données autodéclarées), dépression et anxiété (n = 5; toutes avec données autodéclarées), diabète (n = 5; toutes mesurées objectivement), mortalité (n = 4; toutes avec mesure objective), santé autoévaluée (n = 2; toutes avec données autodéclarées), troubles du métabolisme (n = 2; 1 avec mesure objective et 1 avec données autodéclarées), qualité de vie (n = 1; avec données autodéclarées), cancer (n = 1, avec mesure objective) et regroupement de maladies chroniques (n = 2; toutes avec données autodéclarées). Deux études ont porté sur des « regroupements de maladies chroniques » : l’uneNote de bas de page 37 combinant le cancer, les migraines, l’asthme et l’arthrite et l’autreNote de bas de page 38 combinant l’asthme, la fibromyalgie, l’hypertension artérielle, les migraines, la bronchite chronique, l’emphysème ou la maladie pulmonaire obstructive chronique, le diabète, les maladies cardiaques, l’angine, le cancer, les ulcères, les troubles intestinaux et la maladie d’Alzheimer en un seul résultat de santé, en plus d’une mesure distincte de l’état de santé général autodéclaré.

Mesure de l’aménagement urbain

Les systèmes d’information géographique (SIG) dotés de bases de données spatiales constituaient l’approche la plus courante pour estimer les caractéristiques de l’environnement bâti (n = 37 études), suivie de l’utilisation de l’indice Walk Score (n = 4 études), de l’évaluation en personne ou virtuelle (p. ex. avec Google Street View), de la vérification de rue (n = 4 études) et d’autres approches (p. ex. rapports de police, classifications des rues, données du recensement). Les études ont évalué les caractéristiques de l’environnement bâti à une distance donnée d’une intersection ou d’un lieu de collision (p. ex. entre un véhicule motorisé et un piéton), le long des itinéraires de transport et des rues, au sein d’espaces d’activités (p. ex. zones géographiques estimées en fonction de la mobilité, de la structure des déplacements et des lieux d’origine et de destination), au sein de diverses limites administratives (secteurs de recensement, zones ou îlots de dissémination, polygones de codes postaux, quartiers) et dans des zones tampons définies par les auteurs sur le plan de la taille (p. ex. de 150 à 1 600 m) ou du type (p. ex. réseau, linéaire ou radial), généralement estimées par rapport à un code postal résidentiel ou à une adresse (résumé des résultats disponible sur demande).

Indicateurs agrégés de l’environnement bâti et santé

Les données ont montré une association solide entre les indicateurs agrégés ou globaux de l’environnement bâti (p. ex. potentiel piétonnier, indice Walk Score, centralité, étalement) et le diabète ainsi que le poids (tableau 2). Une étude a également révélé que l’augmentation du potentiel piétonnier était associée à la diminution du risque d’hypertensionNote de bas de page 39. Toutes les associations significatives étaient dans la direction attendue (résumé des conclusions disponible sur demande). La seule étude sur la relation entre le potentiel piétonnier et la qualité de vie n’a révélé qu’une association statistiquement non significativeNote de bas de page 40. Aucune étude n’a passé en revue les associations estimées entre, d’une part, les indicateurs agrégés de l’environnement bâti et, d’autre part, la dépression et l’anxiété, l’état de santé autoévalué, le cancer, les troubles du métabolisme, un regroupement de maladies chroniques ou la mortalité.

Tableau 2. Associations entre les variables de l’environnement bâti mesurées de manière objective et les résultats en matière de santé visés par les études quantitatives canadiennes publiées entre 1998 et 2017
Environnement bâti Résultat en matière de santé Association statistique
Significative Non significative

Remarque : Les études ayant fait ressortir une association statistiquement significative, quel que soit le nombre d’associations statistiquement non significatives, sont incluses dans la colonne « Significative ». Les études ayant seulement fait ressortir des associations non significatives sont incluses dans la colonne « Non significative ». La direction des associations significatives est disponible sur demande.

Mesures à composantes multiples
Potentiel piétonnier
Centralité
Étalement urbain
Maladie cardiovasculaire Chiu et coll. (2016)Note de bas de page 39
Diabète Booth et coll. (2013)Note de bas de page 62
Creatore et coll. (2016)Note de bas de page 63
Glazier et coll. (2014)Note de bas de page 42
Blessure Strauss et coll. (2015)Note de bas de page 64
Qualité de vie Engel et coll. (2016)Note de bas de page 40
Poids Chiu et coll. (2015)Note de bas de page 65
Creatore et coll. (2016)Note de bas de page 63
Glazier et coll. (2014)Note de bas de page 42
Lebel et coll. (2012)Note de bas de page 66
Pouliou et Elliott (2010)Note de bas de page 41
Ross et coll. (2007)Note de bas de page 67
Wasfi et coll. (2016)Note de bas de page 68
Berry et coll. (2010)Note de bas de page 69
Caractéristiques des itinéraires
Itinéraires de transport
Signalisation routière et piétonnière
Intersections
Voies ferrées et voies de tramway
Route ou sentier incliné
Longueur du trottoir/du sentier
Itinéraires/arrêts de transport en commun
Tracé des rues
Connectivité des rues
Caractéristiques des intersections
Autres caractéristiques de la route ou du sentier
Diabète Glazier et coll. (2014)Note de bas de page 42
Blessure Aultman-Hall et Kalteckner (1999)Note de bas de page 70
Cripton et coll. (2015)Note de bas de page 71
Forbes et Habib (2015)Note de bas de page 72
Harris et coll. (2013)Note de bas de page 73
Klassen et coll. (2014)Note de bas de page 74
Miranda-Moreno et coll. (2011)Note de bas de page 75
Morency et coll. (2012)Note de bas de page 76
Morency et coll. (2015)Note de bas de page 77
Richmond et coll. (2014)Note de bas de page 78
Rifaat et Tay (2009)Note de bas de page 79
Rifaat et coll. (2011)Note de bas de page 80
Rifaat et coll. (2011)Note de bas de page 81
Romanow et coll. (2012)Note de bas de page 82
Rothman et coll. (2010)Note de bas de page 83
Rothman et coll. (2012)Note de bas de page 84
Strauss et coll. (2015)Note de bas de page 64
Teschke et coll. (2012)Note de bas de page 85
Teschke et coll. (2016)Note de bas de page 86
Zahabi et coll. (2011)Note de bas de page 87
Poids Pouliou et Elliott (2010)Note de bas de page 41 Glazier et coll. (2014)Note de bas de page 42
Pouliou et coll. (2014)Note de bas de page 46
Prince et coll. (2011)Note de bas de page 88
Prince et coll. (2012)Note de bas de page 89
Circulation
Densité de la circulation et des routes
Proximité de la circulation et des routes
Maladie cardiovasculaire Chum et O’Campo (2013)Note de bas de page 43
Chum et O’Campo (2015)Note de bas de page 44
Ngom et coll. (2016)Note de bas de page 90
Dépression et anxiété Gariepy et coll. (2015)Note de bas de page 91
Blessure Miranda-Morena et coll. (2011)Note de bas de page 75
Morency et coll. (2012)Note de bas de page 76
Morency et coll. (2015)Note de bas de page 77
Romanow et coll. (2012)Note de bas de page 82
Espaces verts et parcs
Espaces verts
Densité des parcs
Présence de parcs
Distance jusqu’au parc
Installations récréatives
Cancer Demoury et coll. (2017)Note de bas de page 92
Maladie cardiovasculaire Ngom et coll. (2016)Note de bas de page 90 Chum et O’Campo (2015)Note de bas de page 44
Regroupement de maladies chroniques Kardan et coll. (2015)Note de bas de page 37
Dépression et anxiété Gariepy et coll. (2014)Note de bas de page 47
Gariepy et coll. (2015)Note de bas de page 48
Gariepy et coll. (2015)Note de bas de page 91
Kardan et coll. (2015)Note de bas de page 37
Diabète Ngom et coll. (2016)Note de bas de page 90
Blessure Zahabi et coll. (2011)Note de bas de page 87 Romanow et coll. (2012)Note de bas de page 82
Troubles du métabolisme Kardan et coll. (2015)Note de bas de page 37
Mortalité Villeneuve et coll. (2012)Note de bas de page 93
État de santé autoévalué Kardan et coll. (2015)Note de bas de page 37
Poids Prince et coll. (2011)Note de bas de page 88
Prince et coll. (2012)Note de bas de page 89
Types d’occupation du territoire et utilisation des sols
Utilisation des sols variée
Usage commercial
Superficie du bâtiment
Écoles
Services de santé
Services culturels
Ressources communautaires
Destinations axées sur l’alcool
Nombre de destinations
Logements en mauvais état
Maladie cardiovasculaire Chum et O’Campo (2015)Note de bas de page 44
Maladies chroniques regroupées O’Campo et coll. (2015)Note de bas de page 38
Dépression et anxiété Gariepy et coll. (2014)Note de bas de page 47
Gariepy et coll. (2015)Note de bas de page 48
Gariepy et coll. (2015)Note de bas de page 91
O’Campo et coll. (2015)Note de bas de page 38
Diabète Glazier et coll. (2014)Note de bas de page 42
Blessure Forbes et Habib (2015)Note de bas de page 72
Miranda-Moreno et coll. (2011)Note de bas de page 75
Romanow et coll. (2012)Note de bas de page 82
Zahabi et coll. (2011)Note de bas de page 87
Mortalité Matheson et coll. (2014)Note de bas de page 45
État de santé autoévalué O’Campo et coll. (2015)Note de bas de page 38
Poids Glazier et coll. (2014)Note de bas de page 42
O’Campo et coll. (2015)Note de bas de page 38
Pouliou et Elliott (2010)Note de bas de page 41
Pouliou et coll. (2014)Note de bas de page 46
Environnement alimentaire
Densité des établissements de restauration rapide
Proximité des établissements de restauration rapide
Proportion d’établissements de restauration rapide
Densité des épiceries
Proximité de l’épicerie
Densité des dépanneurs
Proximité du dépanneur
Restaurants à service complet
Magasins spécialisés
Maladie cardiovasculaire Alter et Eny (2005)Note de bas de page 94
Chum et O’Campo (2013)Note de bas de page 43
Chum et O’Campo (2015)Note de bas de page 44
Dépression et anxiété Gariepy et coll. (2014)Note de bas de page 47
Gariepy et coll. (2015)Note de bas de page 48
Gariepy et coll. (2015)Note de bas de page 91
Diabète Polsky et coll. (2016)Note de bas de page 95
Troubles du métabolisme Paquet et coll. (2010)Note de bas de page 96
Mortalité Alter et eny (2005)Note de bas de page 94
Daniel et coll. (2010)Note de bas de page 97
Poids Hollands et coll. (2013)Note de bas de page 98
Hollands et coll. (2014)Note de bas de page 99
Kestens et coll. (2012)Note de bas de page 100
Lebel et coll. (2012)Note de bas de page 66
Minaker et coll. (2013)Note de bas de page 101
Polsky et coll. (2016)Note de bas de page 102
Prince et coll. (2011)Note de bas de page 88
Prince et coll. (2012)Note de bas de page 89
Spence et coll. (2009)Note de bas de page 103
Population et logements
Densité de population
Densité de logements
Maladie cardiovasculaire Ngom et coll. (2016)Note de bas de page 90
Diabète Glazier et coll. (2014)Note de bas de page 42
Ngom et coll. (2016)Note de bas de page 90
Blessure Morency et coll. (2012)Note de bas de page 76
Morency et coll. (2015)Note de bas de page 77
Zahabi et coll. (2011)Note de bas de page 87
Poids Glazier et coll. (2014)Note de bas de page 42
Polliou et Elliot (2010)Note de bas de page 41
Pouliou et coll. (2014)Note de bas de page 46
Ross et coll. (2007)Note de bas de page 67
Schuurman et coll. (2009)Note de bas de page 104

Connectivité, caractéristiques des itinéraires et santé

Des données probantes cohérentes montrent un lien entre la connectivité et les caractéristiques des itinéraires (p. ex. itinéraires de transport, signalisation routière et piétonnière, chemins, pistes, sentiers, trottoirs, tracés des rues, connectivité, intersections, caractéristiques des routes et des sentiers) et les blessures (tableau 2). La connectivité et les caractéristiques des itinéraires peuvent accroître comme réduire les risques de blessures pour les piétons et les cyclistes (résumé des constatations disponibles sur demande). Une étude a révélé qu’une connectivité accrue des rues était associée de façon significative à un poids plus faibleNote de bas de page 41 mais quatre autres études n’ont révélé aucune association significative. La connectivité accrue des rues a été également associée de façon significative à une diminution du risque de diabète dans une étudeNote de bas de page 42. Aucune des études revues n’a fait d’estimation des liens entre la connectivité ou les caractéristiques des itinéraires et les maladies cardiovasculaires, les troubles du métabolisme, un regroupement de maladies chroniques, le cancer, la dépression et l’anxiété, l’état de santé autoévalué ou la qualité de vie.

Caractéristiques de la circulation et santé

Cinq études ont révélé des liens importants entre les caractéristiques de la circulation (p. ex. densité de la circulation et des routes, proximité de la circulation) et les maladies cardiovasculaires et les blessures (tableau 2). Par exemple, Chum et ses collaborateursNote de bas de page 43,Note de bas de page 44 ont constaté qu’une proximité de la circulation était associée positivement aux maladies cardiovasculaires autodéclarées. Trois études n’ont fait ressortir que des associations statistiquement non significatives entre les caractéristiques de la circulation et les maladies cardiovasculaires diagnostiquées objectivement, les blessures et la dépression autodéclarée. Aucune des études passées en revue ne portait sur les associations entre les caractéristiques de la circulation et d’autres résultats en matière de santé.

Espaces verts, parcs, installations récréatives et santé

Les espaces verts, les parcs et les installations récréatives (p. ex. densité de parcs, proximité des parcs) étaient corrélés de façon significative avec une gamme de résultats en matière de santé, notamment le cancer, la dépression et l’anxiété, les troubles du métabolisme, l’état de santé autoévalué, le poids, les maladies cardiovasculaires, des regroupements de maladies chroniques, le diabète, les blessures et la mortalité (tableau 2). Fait notable, la direction de l’association (facteur de protection ou facteur de risque) entre les espaces verts, les parcs et les installations récréatives était mixte (résumé des conclusions disponible sur demande). Aucune des études portant sur les espaces verts et les caractéristiques des parcs n’a évalué le lien avec la qualité de vie.

Caractéristiques de l’occupation du territoire et de l’usage des sols et santé

Les caractéristiques de l’occupation du territoire et de l’usage des sols non destinés à l’alimentation (p. ex. usage mixte et proximité de certaines utilisations et points de destination généraux et spécifiques) étaient associées de façon significative à un éventail de résultats en matière de santé, dont des regroupements de maladies chroniques, la dépression et l’anxiété, le diabète, les blessures, le poids et la mortalité (tableau 2). Par exemple, un accès accru à des points de vente d’alcool (chez les hommes et chez les femmes) et à des commerces d’encaissement de chèques (chez les hommes seulement) allait de pair avec un risque accru de mortalité toutes causes confonduesNote de bas de page 45; un usage mixte des sols était lié à un meilleur poidsNote de bas de page 41,Note de bas de page 46 et un lien a été établi entre un accès aux services de santé et aux services culturels et une diminution du risque de dépression autodéclaréeNote de bas de page 47,Note de bas de page 48. Une étude a fait ressortir des associations statistiquement non significatives entre les ressources communautaires et la dépression, l’anxiété et l’état de santé autoévalué, ainsi que des associations significatives entre les ressources communautaires et des regroupements de maladies chroniques et le poidsNote de bas de page 38 (résumé des résultats disponible sur demande).

Caractéristiques de l’environnement alimentaire et santé

Une association significative a été établie entre les caractéristiques de l’environnement alimentaire, par exemple la proximité et la densité de lieux d’alimentation saine et malsaine et un éventail de résultats en matière de santé (tableau 2). La proximité et l’accessibilité de points de restauration rapide ont été associées à la mortalité, à la dépression, aux maladies cardiovasculaires et au poids. L’accès à une épicerie ou à des commerces d’aliments sains et la proximité de ces magasins favorisaient la santé (sur le plan de la dépression et du poids). Deux études n’ont révélé aucune association entre l’environnement alimentaire et les maladies cardiovasculaires, l’anxiété et la dépression. Aucune des études sur l’environnement alimentaire examinées ne s’est intéressée au cancer, à l’état de santé autoévalué, à la qualité de vie, à des regroupements de maladies chroniques ou aux blessures.

Population, densité des logements et santé

Huit études ont fait état de liens importants entre la densité de population et de logements et les résultats en matière de santé (maladies cardiovasculaires, diabète, blessures et poids). Des associations statistiquement non significatives ont cependant été constatées entre les densités de population et de logements, les blessures et le poids (tableau 2). Aucune des études retenues sur la densité de population ou de logements n’a analysé les liens avec le cancer, la dépression, l’anxiété, l’état de santé autoévalué, la qualité de vie, la mortalité, les troubles du métabolisme ou des regroupements de maladies chroniques.

Analyse

Les résultats de notre examen de la portée vont dans le même sens que ceux des revues systématiques antérieures, selon lesquelles l’aménagement urbain est associé au poidsNote de bas de page 14,Note de bas de page 15, à la tension artérielleNote de bas de page 15, au syndrome métaboliqueNote de bas de page 15, au diabèteNote de bas de page 15,Note de bas de page 16, aux maladies cardiovasculairesNote de bas de page 15, au risque de blessureNote de bas de page 17,Note de bas de page 18,Note de bas de page 19 et aux problèmes de santé mentaleNote de bas de page 11,Note de bas de page 22. On a constaté qu’en contexte canadien, le mode d’utilisation des sols, l’aménagement urbain et les systèmes de transport étaient fortement corrélés aux problèmes de santé chroniques et aux blessures. En outre, la plupart des études canadiennes sur l’aménagement urbain et la santé ont traité des blessures (principalement liées au transport) et du poids. Cette orientation pourrait s’expliquer par le lourd fardeau évitable que constituent les blessures liées au transportNote de bas de page 49 et l’excès de poidsNote de bas de page 50 pour le système de santé canadien. Même si d’autres éléments de preuve montrent des associations entre l’aménagement urbain ou l’environnement bâti et les chutes chez les personnes âgéesNote de bas de page 20,Note de bas de page 21, ces données sont rares en contexte canadien. Le besoin en données probantes a été clairement exprimé concernant l’incidence de l’aménagement urbain sur la santé des aînés canadiens, en particulier les facteurs favorables et les obstacles à « vieillir sur place »Note de bas de page 51,Note de bas de page 52. La compréhension de la relation entre l’aménagement urbain et la santé en fonction du contexte est nécessaire pour élaborer et élargir les politiques et les interventions aptes à favoriser le bien-être et à répondre aux besoins sociaux et de santé des adultes, en particulier les infrastructures qui leur permettent de demeurer mobiles et actifs tout au long de leur vieNote de bas de page 53.

Notre étude est novatrice : aucune source n’avait auparavant permis d’examiner systématiquement et d’organiser toutes les données probantes canadiennes sur l’aménagement urbain et ses effets chroniques sur la santé et les blessures. Les conclusions de cet examen sont bien sûr spécifiques au contexte actuel de la recherche et des politiques publiques au Canada et pertinentes uniquement pour celui-ci. D’après nos constatations, certaines caractéristiques de l’environnement bâti sont vraisemblablement importantes pour des résultats de santé spécifiques, mais les études manquent sur le sujet. Par exemple, bien que le potentiel piétonnier ait été jugé important, les études publiées n’ont pas fourni de données probantes sur les liens entre les mesures objectives de ce potentiel et les résultats en matière de santé mentale et de blessures chez les piétons ou les cyclistes. De même, il reste à évaluer l’incidence d’un éventail de caractéristiques de l’environnement bâti (p. ex. esthétique et attrait, sécurité personnelle, troubles de l’ordre public) sur les résultats de santé même les plus étudiés dans ce domaine (c.-à-d. poids, blessures et maladies cardiovasculaires). Les résultats de notre examen tendent à montrer que davantage de recherches sur l’aménagement urbain, la santé mentale et la qualité de vie sont nécessaires, en particulier des études longitudinales et quasi-expérimentales. En dépit de sa subjectivité, la qualité de vie liée à la santé (QVLS) est fortement associée au type et au nombre de problèmes de santé physique et mentale et à leur évolutionNote de bas de page 54,Note de bas de page 55, ainsi qu’au risque de décèsNote de bas de page 56. Seules deux études canadiennes ont examiné la relation entre la qualité de vie et l’aménagement urbain. Or, comme la QVLS résume un large éventail d’états de santé en une mesure globale, il serait utile de mener des recherches sur l’environnement bâti et son impact sur la QVLS.

D’après notre état des lieux de la littérature scientifique, le nombre d’études canadiennes sur l’aménagement urbain et les résultats de santé est en augmentation constante depuis 2008. Cependant, les provinces et les territoires ne sont pas tous représentés dans les études passées en revue. En outre, celles-ci sont hétérogènes sur le plan de la méthodologie, ce qui a empêché une comparaison directe des résultats. Bien que cette augmentation du nombre d’études soit encourageante, il faut davantage de résultats fournissant des liens de causalité pour orienter les décisions locales en matière de politiques et d’urbanisme dans l’ensemble des provinces et des territoires du Canada. Des associations entre certaines caractéristiques de l’environnement bâti et des résultats en matière de santé ont été établies pour le contexte canadien, mais certains de ces éléments de preuve ne sont pas uniformes. De plus, les quelques études publiées faisant état d’associations non statistiquement significatives seulement pourraient faire penser à un biais de publication, consistant à surestimer l’impact apparent de l’environnement bâti sur la santé. En fait, le niveau de signification statistique est influencé par d’autres facteurs (p. ex. agrégation des données, délai entre l’exposition et les effets sur la santé, fiabilité des mesures, exposition de l’échantillon, variation des résultats) et ne signifie pas nécessairement qu’il n’existe pas de lien réel. Des études primaires et des examens systématiques de grande qualité devraient être menés sur l’aménagement urbain et la santé pour approfondir (de façon plus détaillée que cet examen de la portée) les raisons de ces associations non significatives. La plupart des éléments de preuve disponibles à ce jour sont tirés d’études d’observation, pour la plupart transversales, qui ne permettent pas d’établir de relations causales solides. Compte tenu des ressources et du temps que nécessitent les décisions en matière d’urbanisme, ainsi que des répercussions sociales et économiques que peuvent avoir ces décisions à court et à long terme, nous avons désespérément besoin de données provenant de recherches rigoureuses (études longitudinales, expériences naturelles et quasi-expérimentales, analyses randomisées par groupes si possible). L’utilisation accrue des sources de données longitudinales canadiennes existantes, comme l’Enquête nationale sur la santé de la population (1994 à 2010)Note de bas de page 57 et l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissementNote de bas de page 58, jumelées à des données administratives longitudinales sur la santéNote de bas de page 59, peut contribuer à renforcer le corpus de données probantes dans une dimension temporelle. Outre la nature essentiellement transversale des données probantes canadiennes actuelles, les études que nous avons examinées ne tenaient généralement pas compte de l’intensité et de la durée de l’exposition à l’environnement bâti qui sont nécessaires pour avoir une incidence cliniquement pertinente sur la santé.

Nous reconnaissons que notre examen comporte plusieurs limites ayant une incidence sur nos constatations. Notre examen de la portée a permis de mettre en rapport un grand nombre de données probantes, mais, compte tenu de la portée de l’aménagement urbain et des résultats en matière de santé, nous n’avons pas évalué en bonne et due forme la qualité scientifique et la validité interne et externe des études individuelles – une stratégie généralement utilisée dans les examens systématiques. L’objectif implicite de cet examen était de cerner les tendances et les lacunes en matière de connaissances pour orienter les études primaires et les examens systémiques futurs et de donner un aperçu de l’état de la recherche sur ce sujet. Comme nous n’avons inclus que des données publiées ayant fait l’objet d’une évaluation par les pairs, il est fort probable que des résultats pertinents mais non publiés manquent à notre examen. Bien que nous ayons parcouru les listes de référence des études incluses pour trouver d’autres sources, il est également possible que des études ayant fait l’objet d’une évaluation par les pairs mais non indexées dans nos bases de données de recherche aient été omises. Plusieurs études sur la santé ont été exclues car leurs résultats ne respectaient pas le cadre des IMCCNote de bas de page 60. L’une d’entre elles a révélé des associations entre les espaces verts observés par satellite (Indice de végétation par différence normalisée) et les indicateurs de la santé périnatale (p. ex. poids à la naissance, fréquence des naissances prématurées)Note de bas de page 60. L’effet de l’environnement bâti sur la santé va donc probablement au-delà des résultats de santé spécifiques présentés dans cette étude exploratoire. En outre, notre inclusion d’études ajustées pour tenir compte des facteurs de confusion pourrait avoir entraîné l’exclusion d’études descriptives pertinentes, en particulier celles qui explorent les relations entre les variations spatiales de l’aménagement urbain et la santé.

Conclusion

Il est important que les praticiens et les décideurs utilisent les meilleures données probantes disponibles. Celles provenant d’études réalisées ailleurs qui proposent des voies plausibles reliant l’aménagement urbain à la santé (p. ex. activité physique, sédentarité, alimentation, processus de stressNote de bas de page 61, interactions sociales)Note de bas de page 5,Note de bas de page 6,Note de bas de page 7,Note de bas de page 8,Note de bas de page 9,Note de bas de page 10,Note de bas de page 11 vont dans le même sens que ce que nous avons constaté. En particulier, les associations statistiquement significatives entre environnement bâti et résultats en matière de santé ne vont pas toutes dans le sens de la réduction des méfaits ou de la promotion de la santé auxquelles on pouvait s’attendre. Il serait pertinent de mettre en œuvre des stratégies de promotion de la santé lorsque l’aménagement urbain a un effet négatif inévitable sur des résultats en matière de santé. Or, d’après notre examen, s’il existe bien des liens entre l’aménagement urbain et les résultats en matière de santé au Canada, nous manquons de relations de causalité.

Remerciements

Le financement à l’appui de cette étude provient d’une subvention pilote du Réseau makeCalgary (Université de Calgary), de l’Agence de la santé publique du Canada et d’une subvention du Programme Volet Fondation des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Gavin McCormack bénéficie du soutien de la bourse salariale de nouveau chercheur de l’IRSC (MSH-130162). Nous remercions Lorraine Toews (bibliothécaire en sciences de la santé, Université de Calgary) pour ses conseils.

Conflits d’intérêts

Heather Orpana est affiliée à l’Agence de la santé publique du Canada, qui supervise la production et la publication de la revue Promotion de la santé et prévention des maladies chroniques au Canada (PSPMC). Gavin McCormack et Heather Orpana sont rédacteurs scientifiques adjoints à la revue PSPMCC. Mme Orpana et M. McCormack ont été tenus à l’écart du processus d’évaluation par les pairs et de la prise de décision éditoriale associée à la publication de ce manuscrit. L’Agence de la santé publique du Canada a fourni du financement pour entreprendre l’examen de la portée. Les auteurs déclarent n’avoir aucun autre conflit d’intérêts concernant la publication de cet article.

Contributions des auteurs et avis

GRM, NK et JC ont déterminé l’objectif et conçu l’étude. Tous les auteurs ont contribué à la conception méthodologique de l’étude ainsi qu’à l’examen et à l’interprétation des résultats. GRM, RL et AB ont procédé à l’examen de la portée avec l’apport de NK, JC, HO et SG. Tous les auteurs ont participé à la rédaction du manuscrit et en ont approuvé la version définitive.

Le contenu de l’article et les points de vue qui y sont exprimés n’engagent que les auteurs; ils ne correspondent pas nécessairement à ceux du gouvernement du Canada.

Références

Note de bas de page 1

World Health Organization. The Ottawa Charter for health promotion. Health Promotion International. 1986;1:3-5.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

Secrétariat du Réseau intersectoriel de promotion des modes de vie sains en partenariat avec le Groupe de travail F-P-T sur les modes de vie sains et le Comité consultatif F-P-T sur la santé de la population et la sécurité de la santé (CCSPSS). La Stratégie pancanadienne intégrée en matière de modes de vie sains [Internet]. Ottawa (Ont.) : Agence de la santé publique du Canada; 2005. En ligne à : http://www.phac-aspc.gc.ca/hp-ps/hl-mvs/ipchls-spimmvs/pdf/ipchls-spimmvs-fra.pdf

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

Organisation mondiale de la Santé. Stratégie mondiale pour l’alimentation, l’exercice physique et la santé [Internet]. Genève (Suisse) : OMS; 2004. En ligne à : https://www.who.int/dietphysicalactivity/strategy/eb11344/strategy_french_web.pdf

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Note de bas de page 4

Frumkin H, Frank L, Jackson R. Urban sprawl and public health. Designing, planning, and building for health communities. Washington (DC): Island Press; 2004.

Retour à la référence de la note de bas de page 4

Note de bas de page 5

Durand CP, Andalib M, Dunton GF, Wolch J, Pentz MA. A systematic review of built environment factors related to physical activity and obesity risk: implications for smart growth urban planning. Obes Rev. 2011;12(5):e173-e182.

Retour à la référence de la note de bas de page 5

Note de bas de page 6

McCormack G, Shiell A. In search of causality: a systematic review of the relationship between the built environment and physical activity among adults. Int J Behav Nutr Phys Act. 2011;8(1):125.

Retour à la référence de la note de bas de page 6

Note de bas de page 7

Prince SA, Reed JL, McFetridge C, Tremblay MS, Reid RD. Correlates of sedentary behaviour in adults: a systematic review. Obes Rev. 2013;18(8):915-935.

Retour à la référence de la note de bas de page 7

Note de bas de page 8

Owen N, Salmon J, Koohsari MJ, Turrell G, Giles-Corti B. Sedentary behaviour and health: mapping environmental and social contexts to underpin chronic disease prevention. Br J Sports Med. 2014;48(3):174-177.

Retour à la référence de la note de bas de page 8

Note de bas de page 9

Caspi CE, Sorensen G, Subramanian SV, Kawachi I. The local food environment and diet: a systematic review. Health & Place. 2012;18(5):1172-1187.

Retour à la référence de la note de bas de page 9

Note de bas de page 10

Leyden KM. Social capital and the built environment: the importance of walkable neighborhoods. Am J Public Health. 2003;93(9):1546-1551.

Retour à la référence de la note de bas de page 10

Note de bas de page 11

Francis J, Giles-Corti B, Wood L, Knuiman M. Neighbourhood influences on mental health in master planned estates: a qualitative study of resident perspectives. Health Promot J Austr. 2014;25(3):186-192.

Retour à la référence de la note de bas de page 11

Note de bas de page 12

Northridge M, Sclar E, Biswas P. Sorting out the connections between the built environment and health: a conceptual framework for navigating pathways and planning healthy cities. J Urban Health. 2003;80(4):556-568.

Retour à la référence de la note de bas de page 12

Note de bas de page 13

Frank LD, Engelke PO, Schmid TL. Health and community design. The impact of the built environment on physical activity. Washington (DC) : Island Press; 2003.

Retour à la référence de la note de bas de page 13

Note de bas de page 14

Papas MA, Alberg AJ, Ewing R, Helzlsouer KJ, Gary TL, Klassen AC. The built environment and obesity. Epidemiol Rev. 2007;29(1):129-143.

Retour à la référence de la note de bas de page 14

Note de bas de page 15

Malambo P, Kengne AP, De Villiers A, Lambert EV, Puoane T. Built environment, selected risk factors and major cardiovascular disease outcomes: a systematic review. PLOS ONE. 2016;11(11):e0166846.

Retour à la référence de la note de bas de page 15

Note de bas de page 16

Dendup T, Feng X, Clingan S, Astell-Burt T. Environmental risk factors for developing type 2 diabetes mellitus: a systematic review. Int J Environ Res Public Health. 2018;15(1).

Retour à la référence de la note de bas de page 16

Note de bas de page 17

Reynolds CC, Harris MA, Teschke K, Cripton PA, Winters M. The impact of transportation infrastructure on bicycling injuries and crashes: a review of the literature. Environ Health. 2009;8:47.

Retour à la référence de la note de bas de page 17

Note de bas de page 18

Stoker P, Garfinkel-Castro A, Khayesi M, et coll. Pedestrian safety and the built environment: a review of the risk factors. Journal of Planning Literature. 2015;30(4):377-392.

Retour à la référence de la note de bas de page 18

Note de bas de page 19

Ewing R, Dumbaugh E. The built environment and traffic safety: a review of empirical evidence. Journal of Planning Literature. 2009;23(4):347-367.

Retour à la référence de la note de bas de page 19

Note de bas de page 20

Nicklett EJ, Lohman MC, Smith ML. Neighborhood environment and falls among community-dwelling older adults. Int J Environ Res Public Health. 2017;14(2).

Retour à la référence de la note de bas de page 20

Note de bas de page 21

Chippendale T, Boltz M. The neighborhood environment: perceived fall risk, resources, and strategies for fall prevention. Gerontologist. 2015;55(4):575-583.

Retour à la référence de la note de bas de page 21

Note de bas de page 22

Gong Y, Palmer S, Gallacher J, Marsden T, Fone D. A systematic review of the relationship between objective measurements of the urban environment and psychological distress. Environ Int. 2016;96:48-57.

Retour à la référence de la note de bas de page 22

Note de bas de page 23

Renalds A, Smith TH, Hale PJ. A systematic review of built environment and health. Fam Community Health. 2010;33(1):68-78.

Retour à la référence de la note de bas de page 23

Note de bas de page 24

Mazumdar S, Learnihan V, Cochrane T, Davey R. The built environment and social capital: a systematic review. Environ Behav. 2017;50(2):119-158.

Retour à la référence de la note de bas de page 24

Note de bas de page 25

Comité directeur des IMCC. Indicateurs des maladies chroniques au Canada, édition 2017. Promotion de la santé et prévention des maladies chroniques au Canada. 2017;37(8):272-275.

Retour à la référence de la note de bas de page 25

Note de bas de page 26

Cerin E, Cain KL, Conway TL, et coll. Neighborhood environments and objectively measured physical activity in 11 countries. Med Sci Sports Exerc. 2014;46(12):2253-2264.

Retour à la référence de la note de bas de page 26

Note de bas de page 27

Adams MA, Frank LD, Schipperijn J, et coll. International variation in neighborhood walkability, transit, and recreation environments using geographic information systems: the IPEN adult study. International Journal of Health Geographics. 2014;13:43.

Retour à la référence de la note de bas de page 27

Note de bas de page 28

Pucher J, Buehler R. Making cycling irresistible: lessons from the Netherlands, Denmark and Germany. Transport Reviews. 2008;28(4):495-528.

Retour à la référence de la note de bas de page 28

Note de bas de page 29

Mertens L, Compernolle S, Deforche B, et coll. Built environmental correlates of cycling for transport across Europe. Health & Place. 2017;44:35-42.

Retour à la référence de la note de bas de page 29

Note de bas de page 30

Van Dyck D, Cerin E, Conway TL, et coll. Perceived neighborhood environmental attributes associated with adults’ transport-related walking and cycling: findings from the USA, Australia and Belgium. Int J Behav Nutr Phys Act. 2012;9:70.

Retour à la référence de la note de bas de page 30

Note de bas de page 31

De Bourdeaudhuij I, Van Dyck D, Salvo D, et coll. International study of perceived neighbourhood environmental attributes and body mass index: IPEN adult study in 12 countries. Int J Behav Nutr Phys Act. 2015;12:62.

Retour à la référence de la note de bas de page 31

Note de bas de page 32

Schulz M, Romppel M, Grande G. Built environment and health: a systematic review of studies in Germany. J Public Health (Oxf). 2016;40(1):8-15.

Retour à la référence de la note de bas de page 32

Note de bas de page 33

Politis CE, Mowat DL, Keen D. Pathways to policy: lessons learned in multisectoral collaboration for physical activity and built environment policy development from the Coalitions Linking Action and Science for Prevention (CLASP) initiative. Can J Public Health. 2017;108(2):e192-198.

Retour à la référence de la note de bas de page 33

Note de bas de page 34

Arksey H, O’Malley L. Scoping studies: towards a methodological framework. International Journal of Social Research Methodology. 2005;8(1):19-32.

Retour à la référence de la note de bas de page 34

Note de bas de page 35

Betancourt MT, Roberts KC, Bennett TL, Driscoll ER, Jayaraman G, Pelletier L. Surveillance des maladies chroniques au Canada : Cadre conceptuel d’indicateurs des maladies chroniques. Maladies chroniques et blessures au Canada. 2014;34 (supplément 1):1-33.

Retour à la référence de la note de bas de page 35

Note de bas de page 36

Tricco AC, Lillie E, Zarin W, et coll. Prisma extension for scoping reviews (PRISMA-ScR): checklist and explanation. Ann Intern Med. 2018;169(7):467-473.

Retour à la référence de la note de bas de page 36

Note de bas de page 37

Kardan O, Gozdyra P, Misic B, et coll. Neighborhood greenspace and health in a large urban center. Scientific Reports. 2015;5(11610).

Retour à la référence de la note de bas de page 37

Note de bas de page 38

O’Campo P, Wheaton B, Nisenbaum R, Glazier RH, Dunn JR, Chambers C. The Neighbourhood Effects on Health and Well-being (NEHW) study. Health & Place. 2015;31:65-74.

Retour à la référence de la note de bas de page 38

Note de bas de page 39

Chiu M, Rezai M-R, Maclagan LC, et coll. Moving to a highly walkable neighborhood and incidence of hypertension: a propensity-score matched cohort study. Environmental Health Perspectives. 2016;124(6):754-760.

Retour à la référence de la note de bas de page 39

Note de bas de page 40

Engel L, Chudyk AM, Ashe MC, McKay HA, Whitehurst DGT, Bryan S. Older adults’ quality of life - exploring the role of the built environment and social cohesion in community-dwelling seniors on low income. Soc Sci Med. 2016;164:1-11.

Retour à la référence de la note de bas de page 40

Note de bas de page 41

Pouliou T, Elliott SJ. Individual and socio-environmental determinants of overweight and obesity in Urban Canada. Health & Place. 2010;16(2):389-398.

Retour à la référence de la note de bas de page 41

Note de bas de page 42

Glazier RH, Creatore MI, Weyman JT, Fazli G, Matheson FI. Density, destinations or both? A comparison of measures of walkability in relation to transportation behaviors, obesity and diabetes in Toronto, Canada. PLOS ONE. 2014;9(3):e85295.

Retour à la référence de la note de bas de page 42

Note de bas de page 43

Chum A, O’Campo P. Contextual determinants of cardiovascular diseases: overcoming the residential trap by accounting for non-residential context and duration of exposure. Health & Place. 2013;24:73-79.

Retour à la référence de la note de bas de page 43

Note de bas de page 44

Chum A, O’Campo P. Cross-sectional associations between residential environmental exposures and cardiovascular diseases. BMC Public Health. 2015;15(1):438.

Retour à la référence de la note de bas de page 44

Note de bas de page 45

Matheson FI, Creatore MI, Gozdyra P, Park AL, Ray JG. A population-based study of premature mortality in relation to neighbourhood density of alcohol sales and cheque cashing outlets in Toronto, Canada. BMJ Open. 2014;4(12):e006032.

Retour à la référence de la note de bas de page 45

Note de bas de page 46

Pouliou T, Elliott SJ, Paez A, Newbold KB. Building obesity in Canada: understanding the individual- and neighbourhood-level determinants using a multi-level approach. Geospatial Health. 2014;9(1):45-55.

Retour à la référence de la note de bas de page 46

Note de bas de page 47

Gariepy G, Blair A, Kestens Y, Schmitz N. Neighbourhood characteristics and 10-year risk of depression in Canadian adults with and without a chronic illness. Health & Place. 2014;30:279-286.

Retour à la référence de la note de bas de page 47

Note de bas de page 48

Gariepy G, Thombs BD, Kestens Y, Kaufman JS, Blair A, Schmitz N. The neighbourhood built environment and trajectories of depression symptom episodes in adults: a latent class growth analysis. PLOS ONE. 2015;10(7):e0133603.

Retour à la référence de la note de bas de page 48

Note de bas de page 49

Parachute. The cost of injury in Canada [Internet]. Toronto (Ont.) : Parachute; 2015. En ligne à : http://www.parachutecanada.org/downloads/research/Cost_of_Injury-2015.pdf

Retour à la référence de la note de bas de page 49

Note de bas de page 50

Tran BX, Nair AV, Kuhle S, Ohinmaa A, Veugelers PJ. Cost analyses of obesity in Canada: scope, quality, and implications. Cost Eff Resour Alloc. 2013;11(1):3.

Retour à la référence de la note de bas de page 50

Note de bas de page 51

Mitra R, Siva H, Kehler M. Walk-friendly suburbs for older adults? Exploring the enablers and barriers to walking in a large suburban municipality in Canada. J Aging Stud. 2015;35:10-19.

Retour à la référence de la note de bas de page 51

Note de bas de page 52

Dupuis-Blanchard S, Gould ON, Gibbons C, Simard M, Éthier S, Villalon L. Strategies for aging in place: the experience of language-minority seniors with loss of independence. Glob Qual Nurs Res. 2015;2:2333393614565187.

Retour à la référence de la note de bas de page 52

Note de bas de page 53

World Health Organization. Knowledge translation on ageing and health: a framework for policy development 2012 [Internet]. Geneva (Switzerland): World Health Organization; 2012. En ligne à : http://www.who.int/ageing/publications/knowledge_translation_en.pdf

Retour à la référence de la note de bas de page 53

Note de bas de page 54

Hodek JM, Ruhe AK, Greiner W. Relationship between health-related quality of life and multimorbidity. Gesundheitswesen. 2009;72(8-9):455-465.

Retour à la référence de la note de bas de page 54

Note de bas de page 55

Mujica-Mota RE, Roberts M, Abel G, et coll. Common patterns of morbidity and multi-morbidity and their impact on health-related quality of life: evidence from a national survey. Qual Life Res. 2015;24(4):909-918.

Retour à la référence de la note de bas de page 55

Note de bas de page 56

Kaplan MS, Berthelot JM, Feeny D, McFarland BH, Khan S, Orpana H. The predictive validity of health-related quality of life measures: mortality in a longitudinal population-based study. Qual Life Res. 2007;16(9):1539-1546.

Retour à la référence de la note de bas de page 56

Note de bas de page 57

Tambay JL, Catlin G. Plan d’échantillonnage de l’Enquête nationale sur la santé de la population. Rapports sur la santé. 1995;7(1):31-42.

Retour à la référence de la note de bas de page 57

Note de bas de page 58

Raina PS, Wolfson C, Kirkland SA, et coll. The Canadian Longitudinal Study on Aging (CLSA). Can J Aging. 2009;28(3):221-229.

Retour à la référence de la note de bas de page 58

Note de bas de page 59

Statistique Canada. Environnement de couplage de données sociales (ECDS) [Internet]. Ottawa (Ont.) : Statistique Canada; 2017. En ligne à : https://www.statcan.gc.ca/fra/ecds/index

Retour à la référence de la note de bas de page 59

Note de bas de page 60

Hystad P, Davies HW, Frank L, et coll. Residential greenness and birth outcomes: evaluating the influence of spatially correlated built-environment factors. Environ Health Perspect. 2014;122(10):1095-1102.

Retour à la référence de la note de bas de page 60

Note de bas de page 61

Galea S, Ahern J, Rudenstine S, Wallace Z, Vlahov D. Urban built environment and depression: a multilevel analysis. J Epidemiol Community Health. 2005;59(10):822-827.

Retour à la référence de la note de bas de page 61

Note de bas de page 62

Booth GL, Creatore MI, Moineddin R, et coll. Unwalkable neighborhoods, poverty, and the risk of diabetes among recent immigrants to Canada compared with long-term residents. Diabetes Care. 2013;36(2):302-308.

Retour à la référence de la note de bas de page 62

Note de bas de page 63

Creatore MI, Glazier RH, Moineddin R, et coll. Association of neighborhood walkability with change in overweight, obesity, and diabetes. JAMA. 2016;315(20):2211-2220.

Retour à la référence de la note de bas de page 63

Note de bas de page 64

Strauss J, Miranda-Moreno LF, Morency P. Mapping cyclist activity and injury risk in a network combining smartphone GPS data and bicycle counts. Accid Anal Prev. 2015;83:132-142.

Retour à la référence de la note de bas de page 64

Note de bas de page 65

Chiu M, Shah BR, Maclagan LC, Rezai MR, Austin PC, Tu JV. Walk Score® et prévalence de la marche à des fins utilitaires et de l’obésité chez les adultes en Ontario : une étude transversale. Rapports sur la santé 2015;26(7):3-11.

Retour à la référence de la note de bas de page 65

Note de bas de page 66

Lebel A, Kestens Y, Pampalon R, Theriault M, Daniel M, Subramanian SV. Local context influence, activity space, and foodscape exposure in two Canadian metropolitan settings: is daily mobility exposure associated with overweight? J Obesity. 2012;2012(912645).

Retour à la référence de la note de bas de page 66

Note de bas de page 67

Ross NA, Crouse D, Tremblay S, Khan S, Tremblay M, Berthelot J-M. Body mass index in urban Canada: neighborhood and metropolitan area effects. Am J Public Health. 2007;97(3):500-508.

Retour à la référence de la note de bas de page 67

Note de bas de page 68

Wasfi RA, Dasgupta K, Orpana H, Ross NA. Neighborhood walkability and body mass index trajectories: longitudinal study of Canadians. Am J Public Health. 2016;106(5):934-940.

Retour à la référence de la note de bas de page 68

Note de bas de page 69

Berry T, Spence J, Blanchard C, Cutumisu N, Edwards J, Selfridge G. A longitudinal and cross-sectional examination of the relationship between reasons for choosing a neighbourhood, physical activity and body mass index. Int J Behav Nutr Phys Act. 2010;7(57):1-11.

Retour à la référence de la note de bas de page 69

Note de bas de page 70

Aultman-Hall L, Kaltenecker MG. Toronto bicycle commuter safety rates. Accid Anal Prev. 1999;31(6):675-686.

Retour à la référence de la note de bas de page 70

Note de bas de page 71

Cripton PA, Shen H, Brubacher JR, et coll. Severity of urban cycling injuries and the relationship with personal, trip, route and crash characteristics: analyses using four severity metrics. BMJ Open. 2015;5(1):e006654.

Retour à la référence de la note de bas de page 71

Note de bas de page 72

Forbes JJ, Habib MA. Pedestrian injury severity levels in the Halifax regional municipality, Nova Scotia, Canada: hierarchical ordered probit modeling approach. Transp Res Rec. 2015;2519(1):172-178.

Retour à la référence de la note de bas de page 72

Note de bas de page 73

Harris MA, Reynolds CC, Winters M, et coll. Comparing the effects of infrastructure on bicycling injury at intersections and non-intersections using a case-crossover design. Injury Prevention. 2013;19(5):303-310.

Retour à la référence de la note de bas de page 73

Note de bas de page 74

Klassen J, El-Basyouny K, Islam MT. Analyzing the severity of bicycle-motor vehicle collision using spatial mixed logit models: a city of Edmonton case study. Safety Science. 2014;62:295-304.

Retour à la référence de la note de bas de page 74

Note de bas de page 75

Miranda-Moreno LF, Morency P, El-Geneidy AM. The link between built environment, pedestrian activity and pedestrian-vehicle collision occurrence at signalized intersections. Accid Anal Prev. 2011;43(5):1624-1634.

Retour à la référence de la note de bas de page 75

Note de bas de page 76

Morency P, Gauvin L, Plante C, Fournier M, Morency C. Neighborhood social inequalities in road traffic injuries: the influence of traffic volume and road design. Am J Public Health. 2012;102(6):1112-1119.

Retour à la référence de la note de bas de page 76

Note de bas de page 77

Morency P, Archambault J, Cloutier M-S, Tremblay M, Plante C. Major urban road characteristics and injured pedestrians: a representative survey of intersections in Montréal, Quebec. Can J Public Health. 2015;106(6):e388-394.

Retour à la référence de la note de bas de page 77

Note de bas de page 78

Richmond SA, Willan AR, Rothman L, et coll. The impact of pedestrian countdown signals on pedestrian-motor vehicle collisions: a reanalysis of data from a quasi-experimental study. Inj Prev. 2014;20(3):155-158.

Retour à la référence de la note de bas de page 78

Note de bas de page 79

Rifaat SM, Tay R. Effects of street patterns on injury risks in two-vehicle crashes. Transp Res Rec. 2009;2102(1):61-67.

Retour à la référence de la note de bas de page 79

Note de bas de page 80

Rifaat SM, Tay R, de Barros A. Effect of street pattern on the severity of crashes involving vulnerable road users. Accid Anal Prev. 2011;43(1):276-283.

Retour à la référence de la note de bas de page 80

Note de bas de page 81

Rifaat SM, Tay R, de Barros AG. Logistic model of injury risks in single vehicle crashes in urban neighborhoods. Journal of Advanced Transportation. 2011;45(3):186-195.

Retour à la référence de la note de bas de page 81

Note de bas de page 82

Romanow NT, Couperthwaite AB, McCormack GR, Nettel-Aguirre A, Rowe BH, Hagel BE. Environmental determinants of bicycling injuries in Alberta, Canada. J Environ Public Health. 2012;2012:487681.

Retour à la référence de la note de bas de page 82

Note de bas de page 83

Rothman L, Slater M, Meaney C, Howard A. Motor vehicle and pedestrian collisions: burden of severe injury on major versus neighborhood roads. Traffic Inj Prev. 2010;11(1):43-47.

Retour à la référence de la note de bas de page 83

Note de bas de page 84

Rothman L, Howard AW, Camden A, Macarthur C. Pedestrian crossing location influences injury severity in urban areas. Inj Prev. 2012;18(6):365-370.

Retour à la référence de la note de bas de page 84

Note de bas de page 85

Teschke K, Harris M, Reynolds CC, et coll. Route infrastructure and the risk of injuries to bicyclists: a case-crossover study. Am J Public Health. 2012;102(12):2336-2343.

Retour à la référence de la note de bas de page 85

Note de bas de page 86

Teschke K, Dennis J, Reynolds CCO, Winters M, Harris MA. Bicycling crashes on streetcar (tram) or train tracks: mixed methods to identify prevention measures. BMC Public Health. 2016;16(1):1-10.

Retour à la référence de la note de bas de page 86

Note de bas de page 87

Zahabi SAH, Strauss J, Manaugh K, Miranda-Moreno LF. Estimating potential effect of speed limits, built environment, and other factors on severity of pedestrian and cyclist injuries in crashes. Transp Res Rec. 2011;2247:81-90.

Retour à la référence de la note de bas de page 87

Note de bas de page 88

Prince SA, Kristjansson EA, Russell K, et coll. A multilevel analysis of neighbourhood built and social environments and adult self-reported physical activity and body mass index in Ottawa, Canada. Int J Environ Res Public Health. 2011;8(10):3953-3978.

Retour à la référence de la note de bas de page 88

Note de bas de page 89

Prince SA, Kristjansson EA, Russell K, et coll. Relationships between neighborhoods, physical activity, and obesity: a multilevel analysis of a large Canadian city. Obesity. 2012;20(10):2093-2100.

Retour à la référence de la note de bas de page 89

Note de bas de page 90

Ngom R, Gosselin P, Blais C, Rochette L. Type and proximity of green spaces are important for preventing cardiovascular morbidity and diabetes—a cross-sectional study for Quebec, Canada. Int J Environ Res Public Health. 2016;13(4):423.

Retour à la référence de la note de bas de page 90

Note de bas de page 91

Gariepy G, Kaufman JS, Blair A, Kestens Y, Schmitz N. Place and health in diabetes: the neighbourhood environment and risk of depression in adults with type 2 diabetes. Diabetic Medicine. 2015;32(7):944-950.

Retour à la référence de la note de bas de page 91

Note de bas de page 92

Demoury C, Thierry B, Richard H, Sigler B, Kestens Y, Parent ME. Residential greenness and risk of prostate cancer: a case-control study in Montreal, Canada. Environ Int. 2017;98:129-136.

Retour à la référence de la note de bas de page 92

Note de bas de page 93

Villeneuve PJ, Jerrett M, Su JG, et coll. A cohort study relating urban green space with mortality in Ontario, Canada. Environ Res. 2012;115:51-58.

Retour à la référence de la note de bas de page 93

Note de bas de page 94

Alter DA, Eny K. The relationship between the supply of fast-food chains and cardiovascular outcomes. Can J Public Health. 2005;96(3):173-177.

Retour à la référence de la note de bas de page 94

Note de bas de page 95

Polsky JY, Moineddin R, Glazier RH, Dunn JR, Booth GL. Relative and absolute availability of fast-food restaurants in relation to the development of diabetes: a population-based cohort study. Can J Public Health. 2016;107(S1):5312.

Retour à la référence de la note de bas de page 95

Note de bas de page 96

Paquet C, Dubé L, Gauvin L, Kestens Y, Daniel M. Sense of mastery and metabolic risk: moderating role of the local fast-food environment. Psychosom Med. 2010;72(3):324-331.

Retour à la référence de la note de bas de page 96

Note de bas de page 97

Daniel M, Paquet C, Auger N, Zang G, Kestens Y. Association of fast-food restaurant and fruit and vegetable store densities with cardiovascular mortality in a metropolitan population. Eur J Epidemiol. 2010;25(10):711-719.

Retour à la référence de la note de bas de page 97

Note de bas de page 98

Hollands S, Campbell MK, Gilliland J, Sarma S. A spatial analysis of the association between restaurant density and body mass index in Canadian adults. Prev Med. 2013;57(4):258-264.

Retour à la référence de la note de bas de page 98

Note de bas de page 99

Hollands S, Campbell MK, Gilliland J, Sarma S. Association between neighbourhood fast-food and full-service restaurant density and body mass index: a cross-sectional study of Canadian adults. Can J Public Health. 2014;105(3):e172-178.

Retour à la référence de la note de bas de page 99

Note de bas de page 100

Kestens Y, Lebel A, Chaix B, et coll. Association between Activity space exposure to food establishments and individual risk of overweight. PLOS ONE. 2012;7(8):e41418.

Retour à la référence de la note de bas de page 100

Note de bas de page 101

Minaker LM, Raine KD, Wild TC, Nykiforuk CIJ, Thompson ME, Frank LD. Objective food environments and health outcomes. Am J Prev Med. 2013;45(3):289-296.

Retour à la référence de la note de bas de page 101

Note de bas de page 102

Polsky JY, Moineddin R, Dunn JR, Glazier RH, Booth GL. Absolute and relative densities of fast-food versus other restaurants in relation to weight status: does restaurant mix matter? Prev Med. 2016;82:28-34.

Retour à la référence de la note de bas de page 102

Note de bas de page 103

Spence JC, Cutumisu N, Edwards J, et coll. Relation between local food environments and obesity among adults. BMC Public Health. 2009;9(1):192.

Retour à la référence de la note de bas de page 103

Note de bas de page 104

Schuurman N, Peters PA, Oliver LN. Are obesity and physical activity clustered? A spatial analysis linked to residential density. Obesity. 2009;17(12):2202-2209.

Retour à la référence de la note de bas de page 104

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :