Répercussions de la résistance aux antibiotiques

Les antibiotiques sont efficaces pour un large éventail d'infections et de maladies. Malheureusement, la résistance aux antibiotiques rend le traitement plus difficile. Cela pèse sur le système de soins de santé car la durée des hospitalisations et le prix des traitements augmentent. De nombreuses personnes sont à risque, en particulier celles qui résident dans des établissements de soins de longue durée.

Sur cette page

Risques pour la santé

La résistance aux antibiotiques constitue un problème de santé publique dans le monde entier. Le nombre d'infections résistant aux antibiotiques est en hausse.

Le danger de la résistance aux antibiotiques, c'est que des maladies que l'on peut soigner (telles que la pneumonie et la tuberculose) ou des infections mineures pourraient devenir incurables. Cela pourrait imposer un fardeau économique et émotionnel plus lourd aux familles et à notre système de soins de santé.

La résistance aux antibiotiques diminue la capacité à traiter les infections et les maladies chez les personnes, les animaux et les plantes. Cela peut :

  • augmenter la morbidité, la mortalité et les souffrances;
  • augmenter les coûts et la durée des traitements;
  • augmenter les effets secondaires des traitements avec plusieurs médicaments, souvent plus puissants.

Les infections causées par des bactéries résistantes peuvent résister aux traitements avec plusieurs antibiotiques. Il y a peu de nouveaux antibiotiques. C'est pourquoi il est important que tous les Canadiens contribuent à maintenir l'efficacité des antibiotiques que nous possédons déjà. Pour ce faire, nous pouvons utiliser les antibiotiques de manière responsable et pratiquer la prévention et le contrôle des infections.

Qui est le plus à risque?

En général, certains groupes de personnes sont plus susceptibles de contracter des infections. Cela signifie également qu'ils risquent davantage de développer une résistance aux antibiotiques.

Les groupes suivants sont à risque :

  • nourrissons, particulièrement les bébés prématurés, car leur système immunitaire n'est pas fort;
  • personnes âgées, particulièrement celles des établissements de soins de longue durée ou des résidences pour personnes âgées. Cela est dû au fait qu'elles :
    • peuvent être exposées à davantage d'infections que la moyenne des gens;
    • sont en contact étroit avec de nombreuses autres personnes; et
    • peuvent avoir un système immunitaire affaibli en raison d'une maladie ou utiliser des antibiotiques depuis plus longtemps;
  • sans-abri ou les personnes des logements surpeuplés ou dans des conditions d'hygiène inadéquates où il est facile de contracter des infections;
  • personnes ayant un système immunitaire affaibli en raison d'une maladie ou d'une blessure.

Les groupes suivants sont à risque, en raison de leurs habitudes et de leur milieu :

  • les personnes des établissements de soins de santé, des centres de soins de jour, ou d'autres milieux propices à la propagation des infections, en particulier si les mesures de prévention et de contrôle des infections ne sont pas suivies;
  • les personnes qui n'ont pas de bonnes habitudes de prévention et de contrôle des infections, comme l'hygiène des mains;
  • les personnes qui n'entreposent pas, ne manipulent pas ou ne préparent pas les aliments en toute sécurité;
  • les personnes dont la profession comporte un risque plus élevé d'exposition aux antibiotiques ou aux maladies infectieuses, notamment :
    • les médecins;
    • les infirmières;
    • les vétérinaires;
    • les ouvriers des abattoirs;
    • les fermiers.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :