Document d’information : Programme d’échange de seringues en prison du Service correctionnel du Canada

Document d'information

Le Programme d’échange de seringues en prison (PESP) du SCC permettra aux détenus d’avoir accès à des seringues propres et tiendra compte de la confidentialité et de la santé du détenu, tout en veillant à la sécurité de l’établissement. Ce programme aidera à faire face au partage de seringues entre les utilisateurs de drogues injectables et facilitera les références vers les services de santé.

Autres mesures de réduction des méfaits mises en place par le SCC

Le SCC a adopté une approche intégrée afin de prévenir et de contrôler les infections transmises sexuellement et par le sang, conformément à l’Organisation mondiale de la santé. Ces mesures comprennent :

  • le dépistage et l’analyse à l’admission et tout au long de l’incarcération
  • l’éducation à l’admission sur les maladies infectieuses et la façon de prévenir les infections ou leur transmission
  • l’accès à des détenus formés au soutien par les pairs pour obtenir des conseils, des renseignements et du soutien
  • l’accès à du matériel et à de l’information sur la réduction des méfaits (p. ex. des préservatifs)
  • l’accès à des programmes de traitement de la toxicomanie au sein du SCC et à Narcotiques Anonymes dans la collectivité
  • des traitements de substitution aux opiacés (méthadone et SuboxoneMD)
  • des campagnes de lutte contre la stigmatisation liée au VIH
  • des initiatives de promotion de la santé et de prévention concernant les risques liés au tatouage
  • de l’aiguillage et du counseling en santé mentale
  • de la prophylaxie post-exposition
  • de la prophylaxie préexposition
  • le traitement du VIH et du VHC
  • la prévention, le diagnostic et le traitement de la tuberculose (dépistage parallèle pour le VIH et la tuberculose)
  • l’accès à de l’eau de Javel

    Recherche et statistiques 

Selon les données probantes de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) provenant de pays où les programmes d’échange de seringues en prison sont en vigueur, il est établi que les PESP :

  • ne sont pas associés à une augmentation des attaques contre le personnel carcéral ou d’autres détenus
  • contribuent à la sécurité au travail
  • facilitent les références vers les programmes disponibles de traitement de la toxicomanie
  • peuvent coexister avec d’autres programmes de prévention et de traitement de la toxicomanie

Dans les établissements fédéraux, la prévalence du VIH a diminué, passant de 2,02 % en 2007 à 1,2 % en 2017. La prévalence du VHC a chuté, passant de 31,6 % en 2007 à 7,8 % en 2017. En 2016-2017, le SCC a atteint ou dépassé les cibles établies par les Nations Unies :

  • 96 % des délinquants nouvellement admis au SCC ont accepté de subir un test sanguin volontaire pour le VIH
  • 94 % du nombre connu de détenus ayant une infection au VIH suivent un traitement
  • 91 % ont atteint une suppression virale

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :