Le gouvernement du Canada engagé à moderniser les centrales de chauffage et de refroidissement de la région de la capitale nationale

Communiqué de presse

Pour diffusion immédiate

Des technologies novatrices permettront de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre

Le 18 juillet 2017 - Ottawa (Ontario) - Services publics et Approvisionnement Canada

Le gouvernement du Canada s’est engagé à réduire les émissions de gaz à effet de serre, notamment en écologisant ses propres activités et en rendant publiques les données sur ses émissions, et ce, afin de réduire les coûts et de laisser une planète plus saine et plus propre pour nos enfants et petits-enfants.

Au nom de l’honorable Jim Carr, ministre par intérim des Services publics et de l’Approvisionnement, l’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique, et l’honorable Scott Brison, président du Conseil du Trésor, ont annoncé aujourd’hui la modernisation de 5 centrales de chauffage et de refroidissement que le gouvernement possède dans la région de la capitale nationale. Cette modernisation consistera à adopter des technologies plus modernes et plus efficaces, ainsi qu’à mettre à l’essai des sources d’énergie renouvelables en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Le Programme d’acquisition de services énergétiques permettra en outre de réduire les émissions de 60 %, ce qui équivaut à retirer 21 000 voitures des routes.

Ce programme s’inscrit dans l’engagement annoncé dans le budget de 2016 voulant que 2,1 milliards de dollars soient consacrés sur 5 ans à la réduction des émissions et à l’écologisation des activités du gouvernement. Cet investissement aura de nombreuses retombées positives, entre autres la réduction des coûts, la lutte aux changements climatiques et la réduction de la pollution de l’air.

Cet été, le gouvernement du Canada prévoit attribuer 2 contrats pour la réalisation des premiers essais de carburants neutres en carbone, dans le cadre de 2 projets pilotes menés à la centrale de chauffage et de refroidissement des Buttes de la Confédération située sur le chemin Heron, à Ottawa (Ontario).


Citations

« La réhabilitation des centrales de chauffage et de refroidissement du gouvernement du Canada dans la région de la capitale nationale offre l’occasion d’investir dans les technologies vertes et d’en tirer parti. En modernisant nos centrales, nous montrons notre détermination à donner l’exemple pour ce qui est de la protection de l’environnement et de la stimulation de l’économie. »

Steven MacKinnon
Secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement

« Notre gouvernement sait qu’il peut protéger l’environnement et réaliser des économies. Nous sommes fiers de montrer la voie en réduisant nos émissions par l’écologisation de nos activités et le recours à des solutions à faibles émissions de carbone. Ce faisant, nous pourrons atteindre notre cible de la Stratégie fédérale de développement durable, c’est-à-dire réduire les émissions de gaz à effet de serre attribuables aux immeubles et aux parcs de véhicules du gouvernement fédéral de 40 % en deçà des niveaux de 2005, d’ici 2030. »

L’honorable Catherine McKenna
Ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Notre gouvernement est déterminé à réduire les émissions de gaz à effet de serre du Canada et à informer les Canadiens des résultats que nous obtenons au fur et à mesure à cet égard. Pour ce faire, il est essentiel que nous fassions preuve d’ouverture et de transparence. »

L’honorable Scott Brison
Président du Conseil du Trésor

Faits en bref

  • Le gouvernement est en bonne voie de réduire ses émissions de 40 % en deçà des niveaux de 2005, d’ici 2030, voire plus tôt.

  • De plus, les Canadiens pourront consulter pour la première fois, au seul et même endroit, les renseignements sur l’évolution des émissions de gaz à effet de serre du gouvernement fédéral sur la page de l’Inventaire des émissions de gaz à effet de serre du gouvernement du Canada.

  • Un inventaire partiel des émissions du gouvernement fédéral a été publié en ligne. Il sera enrichi de manière à présenter dorénavant une vue complète de l’empreinte écologique du gouvernement.

  • Selon les données rendues publiques jusqu’à présent, les 15 ministères et organismes qui contribuent à l’atteinte de la cible de réduction des émissions de gaz à effet de serre de la Stratégie fédérale de développement durable 2016-2019 ont déjà réduit collectivement leurs émissions de 19 %.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Mary-Rose Brown
Cabinet de l’honorable Judy M. Foote
819-997-5421

Relations avec les médias
Services publics et Approvisionnement Canada
819-420-5501
media@tpsgc-pwgsc.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter

Suivez-nous sur Facebook

Document d'information

Programme d'acquisition de services énergétiques
Projets pilotes visant à mettre à l’essai des carburants à faible teneur en carbone dans les centrales de chauffage et de refroidissement

Les édifices du Parlement et environ 80 autres édifices à Ottawa sont alimentés par un réseau d’énergie de quartier qui est raccordé à des centrales par 14 kilomètres de conduites souterraines. Ces centrales produisent de la vapeur et de l’eau refroidie qui permettent de chauffer et de refroidir ces édifices.

Le réseau en place a été construit il y a 50 à 100 ans. Il comprend des technologies désuètes, et bon nombre de ses composantes ont atteint la fin de leur durée utile. Un peu comme on pourrait remplacer la vieille fournaise d’une maison par un modèle plus éconergétique, nous modernisons le réseau afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de réaliser des économies.

Le Programme d’acquisition de services énergétiques permettra de moderniser le réseau de centrales qui chauffent et refroidissent les édifices à Ottawa. Les nouvelles technologies qui seront installées permettront en outre de réduire la consommation d’énergie grâce à l’utilisation d’eau chaude à basse température. De plus, le gouvernement a l’intention de mettre à l’essai des sources d’énergie neutres en carbone, qui permettront de réduire davantage les émissions de gaz à effet de serre. Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) entend collaborer étroitement avec les villes d’Ottawa et de Gatineau, ainsi que l’industrie locale, pour faire en sorte que le programme soit adaptable et évolutif pour que d’autres partenaires puissent éventuellement y participer.

Pour se préparer à cet égard, SPAC met à l’essai des sources d’énergie de remplacement dans le cadre de deux projets pilotes.

Ces projets pilotes consisteront à mettre à l’essai du mazout renouvelable et des copeaux de bois. À la lumière des résultats obtenus, on déterminera s’il est envisageable d’utiliser ces sources d’énergie dans d’autres centrales de chauffage et de refroidissement, dans le cadre d’une vaste stratégie sur les sources d’énergie renouvelables.

Les projets pilotes exigent que soient mesurés le rendement énergétique et les émissions de gaz à effet de serre. Les données et l’analyse qui en résulteront permettront d’élaborer de nouvelles normes et spécifications techniques sur l’application de ces nouvelles technologies à plus grande échelle.

Les deux projets pilotes se dérouleront à la centrale de chauffage et de refroidissement des Buttes de la Confédération située sur le chemin Heron, à Ottawa, à savoir l’une des cinq centrales qui alimentent les édifices raccordés au réseau d’énergie de quartier de la région de la capitale nationale.

SPAC a fait appel aux experts du Conseil national de recherches du Canada et de Ressources naturelles Canada dans les domaines des carburants renouvelables ainsi que de la mesure et de la vérification des réductions d’émissions.

D’ici la fin de juillet, le Conseil national de recherches du Canada attribuera 2 contrats pour ces projets pilotes.

Projet pilote concernant le mazout renouvelable

Ce projet porte sur la mise à l’essai d’un biocombustible de haute qualité provenant de la biomasse. Il consistera notamment à installer une chaudière de 1,5 mégawatt et les autres systèmes nécessaires à l’intégration de la nouvelle technologie à la centrale, entre autres un réservoir de stockage, des conduites d’alimentation et le matériel permettant de voir à ce que le carburant ait une viscosité adaptée à la chaudière.

Projet pilote concernant les copeaux de bois

Ce projet porte sur la mise à l’essai d’un biocombustible solide provenant du bois sous la forme de copeaux de bois. Il consistera notamment à installer une chaudière de 1,5 mégawatt et des systèmes automatisés pour le stockage du biocombustible et l’alimentation de la chaudière.

Pour plus de renseignements

Pour en savoir plus sur ces projets pilotes, consultez les demandes de propositions publiées sur le site Achatsetventes.gc.ca.

- 30 -

Fiche de renseignements

Le gouvernement du Canada a pris bon nombre de mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, notamment en écologisant ses propres activités et en rendant publiques les données sur ses émissions. Voici des exemples de certaines de ces activités :

  • SPAC gère 5 centrales qui réchauffent et refroidissent plus de 80 immeubles publics et privés dans la région de la capitale nationale. Il s’agit de l’un des plus gros réseaux de production et de distribution d’énergie publics en Amérique du Nord.
  • Construite entre 1915 et 1970, l’infrastructure de chauffage et de refroidissement est désuète et a atteint la fin de son cycle de vie.
  • Une lettre d’intérêt a été publiée en mars 2017. Elle vise à informer l’industrie des projets de contrats concernant la modernisation des centrales de chauffage et de refroidissement par l’installation de nouvelles technologies. Elle décrit aussi la façon dont on propose de mener le processus d’approvisionnement avec équité, ouverture et transparence.
  • La demande de qualification doit être publiée en août 2017, et la demande de propositions, au début de 2018.
  • Le Programme d’acquisition de services énergétiques mettra aussi en œuvre d’autres initiatives de développement durable, comme des systèmes de bâtiments intelligents, qui recueillent des données brutes à même les installations mécaniques et électriques des immeubles afin d’obtenir un rendement et des économies d’énergie optimaux.
  • SPAC cherchera des occasions d’offrir son réseau de chauffage et de refroidissement à d’autres partenaires, notamment les municipalités.
  • Pour concrétiser l’engagement de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le cadre des activités gouvernementales, le budget de 2017 prévoit l’affectation de 13,5 millions de dollars sur 5 ans, à partir de l’exercice 2017 à 2018, à Ressources naturelles Canada pour que le ministère partage son expertise avec les autres ministères fédéraux sur les meilleures façons de mettre en œuvre des technologies destinées à l’efficacité énergétique et à l'énergie propre, de mettre à niveau les édifices fédéraux, et de réduire ou d’éliminer les émissions des parcs de véhicules.
  • La Défense nationale et SPAC, qui sont responsables de la majeure partie des immeubles du gouvernement fédéral, représentent plus de 75 % de toutes les émissions de gaz à effet de serre du gouvernement.
    • D’ici 2025, la totalité de l’électricité consommée dans les immeubles de SPAC proviendra de sources d’énergie propre.
    • la Défense nationale atteindra la cible de réduction des émissions du gouvernement fédéral en passant des contrats d’amélioration du rendement énergétique, en désignant des gestionnaires de l’énergie aux bases de tout le pays, en achetant de l’énergie propre et en modernisant son infrastructure de manière à réduire son empreinte carbone.
  • Conformément à son engagement visant l’ouverture et la transparence, le gouvernement a publié sur le Portail des données ouvertes l’ensemble des données des émissions de gaz à effet de serre du gouvernement fédéral jusqu’à l’exercice financier 2014 à 2015. Parmi ces données, on y trouve des données qui correspondent aux installations et aux parcs de véhicules de 15 ministères et organismes qui font actuellement l’objet d’un suivi.
  • La cible de réduction du gouvernement du Canada en matière d’émissions de carbone dans le cadre de la Stratégie fédérale de développement durable 2016 à 2019 est de réduire les émissions de gaz à effet de serre attribuables aux immeubles et aux parcs de véhicules du gouvernement fédéral de 40 % en deçà des niveaux de 2005, d’ici 2030, avec le souhait d’y arriver d’ici 2025.

Le Programme d’acquisition de services énergétiques permettra d’obtenir un meilleur rendement plus favorable pour l’environnement. La réhabilitation de l’infrastructure énergétique et l’adoption de nouvelles technologies permettront en outre de réduire de plus de 35 % la consommation d’énergie, ce qui donnera lieu à une rentabilité accrue et à une réduction des émissions de gaz à effet de serre.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :