La participation du Canada au financement international de la lutte contre les changements climatiques

 

Soutenir une action climatique ambitieuse à l'étranger

Les pays en développement, notamment les plus pauvres et les plus vulnérables, comptent parmi les plus durement touchés par les changements climatiques. En effet, nombre d'entre eux disposent de moyens limités pour faire face aux conséquences des changements climatiques, comme les phénomènes météorologiques violents, les sécheresses et les inondations.

La pandémie de la COVID-19 nous a appris que les problèmes mondiaux nécessitent des solutions mondiales et, aujourd'hui plus que jamais, nous devons nous unir. Les efforts de relance offrent l'occasion d'accélérer la transition vers les énergies renouvelables, de réorienter les entreprises et la finance vers le développement durable et de reconsidérer notre relation avec la nature.

Des investissements financiers transformateurs sont nécessaires pour aider les communautés du monde entier à mieux faire face aux changements climatiques et à s'adapter à ses conséquences néfastes. Le financement climatique (anglais seulement) à un rôle de premier plan à jouer dans l’atteinte de cet objectif. Les pays développés se sont engagés à mobiliser 100 milliards de dollars américains par an pour le financement international de la lutte contre les changements climatiques afin d’aider les pays en développement et les petits États insulaires entre 2020 et 2025.

Reconnaissant que les changements climatiques constituent un défi mondial qui nécessite des solutions mondiales, le Canada a accepté l’invitation du président de la COP26 du Royaume-Uni à codiriger, conjointement avec l’Allemagne, un processus visant à renforcer la confiance envers les pays développés en ce qui concerne le respect de leurs engagements et l’atteinte de l’objectif de 100 milliards de dollars américains jusqu’en 2025 pour le financement de la lutte contre les changements climatiques.

Le 25 octobre 2021, le Canada et l’Allemagne, de concert avec le Royaume-Uni, ont publié un Plan de mise en œuvre du financement de la lutte contre les changements climatiques qui montre une tendance positive; l’objectif des 100 milliards de dollars américains étant à portée de main en 2022 et avec la certitude qu’il sera atteint en 2023. Ce plan se base sur l’analyse de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) des récents engagement en matière de financement climatique ainsi que des niveaux historiques de financement climatique.

Lors du Sommet des dirigeants du G7 de 2021, le Canada a annoncé le doublement de son engagement international en matière de financement climatique, soit 5,3 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années. Cet engagement soutient les pays en développement dans leur lutte contre le changement climatique, tout en s'efforçant de remédier à la perte de biodiversité dans le monde. Il aidera en particulier les pays à revenu faible ou intermédiaire déjà touchés par le changement climatique à opérer une transition vers un développement durable, à faible émission de carbone, résilient au changement climatique, respectueux de la nature et inclusif. Cet engagement s'appuiera sur les succès de l'engagement de 2,65 milliards de dollars du Canada (2015-2021).

Lors de la 26e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26) à Glasgow, au Royaume-Uni, le Canada a fourni de plus amples détails sur la façon dont son engagement de 5,3 milliards de dollars en matière de financement climatique aidera les pays en développement à s'adapter aux changements climatiques et à faire la transition vers une économie plus propre.

En plus d'augmenter ses subventions à 40 pourcent, contre 30 pourcent précédemment, le Canada augmentera également son financement pour l'adaptation à un minimum de 40 pour cent afin d'aider les pays en développement à renforcer leur résilience aux impacts du changement climatique. 

L'engagement accru du Canada à l'égard du financement climatique reconnaît qu'une action urgente est nécessaire pour faire face aux crises interconnectées du changement climatique et de la perte de biodiversité, qui touchent de façon disproportionnée les plus pauvres et les plus vulnérables. À ce titre, le Canada affectera au moins 20 pourcent de son engagement de 5,3 milliards de dollars en matière de financement climatique à des projets qui tirent parti de solutions fondées sur la nature et des projets qui contribuent à générer des cobénéfices en matière de biodiversité dans les pays en développement. Cela représente plus d'un milliard de dollars canadiens.

Le Canada continuera également à soutenir la transition vers l'énergie propre et l'élimination progressive du charbon par le biais d'investissements importants au cours des cinq prochaines années, notamment par sa contribution pouvant atteindre un milliard de dollars au Programme de transition accélérée vers le charbon du Fonds d'investissement climatique.

Dans le cadre de son engagement en matière de financement climatique, le Canada veillera à ce que 80 pourcent des projets intègrent des considérations liées à l'égalité entre les sexes, conformément à sa Politique d'aide internationale féministe.

Ressources supplémentaires

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :