Défi Bâtir de meilleurs avenirs financiers 2023

Le défi Bâtir de meilleurs avenirs financiers est un concours de rédaction visant à inciter les étudiants de niveau postsecondaire à élaborer des solutions concrètes et fondées sur des données probantes aux obstacles financiers auxquels les collectivités vulnérables sont confrontées de nos jours.

Le défi Bâtir de meilleurs avenirs financiers de 2023 est maintenant terminé. Il est maintenant possible de soumettre un rapport dans le cadre du concours national pour les étudiants : 2024 Bâtir de meilleurs avenirs financiers.

Résultats : Les deux meilleurs rapports dans les catégories de premier cycle et de cycle supérieur ont été sélectionnés.

Rapports sélectionnés

Catégorie de cycle supérieur

1re place : Améliorer l’éducation à la littératie financière des jeunes Canadiens vivant dans des régions éloignées : Perfectionnement professionnel et soutien aux enseignants

Auteure : Stephanie Dean

Organisation d’appartenance : Faculté d’éducation et de travail social, Université Thompson Rivers

Résumé : Les jeunes Canadiens qui habitent dans des régions éloignées ont moins accès aux ressources et au soutien professionnels en matière de finances. L’auteure propose un programme de perfectionnement professionnel visant à former les enseignants du secondaire des régions éloignées sur les concepts, les produits et les services financiers.

2e place : Mesurer la littératie financière pour comprendre l’état de préparation à la retraite

Auteure : Ekaterina Kalantyrski

Organisation d’appartenance : Gordon S. Lang School of Business and Economics, Université de Guelph

Résumé : De nombreux Canadiens n’investissent pas suffisamment en prévision de la retraite qu’ils envisagent. L’auteure propose d’élaborer une mesure de la littératie financière liée à la retraite qui déterminera le niveau de préparation à la retraite d’un consommateur.

Catégorie de premier cycle

1re place : Solution pédagogique à l’illittératie financière au Canada : accroître l’accessibilité des études supérieures

Auteures : Hannah Muriel Robb Burrows et Floor Nusselder

Organisation d’appartenance : Département de psychologie, Université Queen’s

Résumé : En vue de réduire les obstacles financiers qui découragent les personnes d’accéder aux études supérieures, les auteures proposent un programme de demande d’aide financière basé sur des modules qui vise à informer les élèves du secondaire sur l’aide financière et les bourses disponibles. Dans le cadre du programme proposé, les élèves acquerront les connaissances en littératie financière et les compétences nécessaires pour présenter des demandes, ce qui pourrait les encourager à s’inscrire à un programme d’enseignement supérieur (surtout pour les personnes à faible revenu). Ils apprendront également l’importance de l’épargne, ce qui entraîne des effets en aval et améliore ainsi les taux globaux de littératie financière.

2e place : Une solution adaptée : Aider les immigrants du Canada à renforcer leurs connaissances financières

Auteure : Avneet Bhabra

Organisation d’appartenance : Faculté de gestion Desautels, Université McGill

Résumé : Les nouveaux arrivants au Canada représentent 23 % de la population totale – une population qui continuera à croître rapidement. Dans le but de favoriser l’inclusion des immigrants au sein du système financier canadien, l’auteure propose d’intégrer des robots conversationnels multilingues dans les sites Web des institutions financières (p. ex. ils pourront traduire vers les langues les plus couramment parlées par les nouveaux arrivants) et d’adopter un programme sur la littératie financière qui est axé sur les objectifs d’épargne à long terme.

Avis de non-responsabilité

Tous les résultats, points de vue et opinions exprimés dans les rapports sont ceux des auteures et ne reflètent pas nécessairement ceux de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) ni la politique ou la position d’un ministère du gouvernement du Canada.

Détails de la page

Date de modification :