1.3.1 Étude de cas : S'attaquer aux dépenses trop élevées

De : Agence de la consommation en matière financière du Canada

Marie-Claude et Hakim regardent leurs factures et se demandent comment réduire leurs dépenses.


Marie-Claude et Hakim croulent sous le poids des factures : hypothèque, prêts-automobiles, taxes municipales, restaurants, patins de hockey pour les enfants, nouvelles bottes pour Marie-Claude, bâtons de golf pour Hakim, soins du vétérinaire.

Il faudrait qu'ils dépensent moins. Mais comment? « Il n'y a rien de superflu », dit Hakim.

Marie-Claude ne baisse pas les bras aussi facilement. « Nous pouvons certainement faire quelque chose », affirme t elle.

Elle trouve une feuille de calcul pour établir un budget. La partie des revenus est facile à remplir. Ils connaissent tous les deux leur salaire mensuel net. De plus, chaque année, Hakim reçoit un petit montant d'intérêt provenant d'un placement que sa grand mère a fait en son nom.

Par contre, c'est un peu plus compliqué pour les dépenses. Le paiement hypothécaire, les taxes municipales et scolaires et le remboursement des prêts-automobiles — toutes ces dépenses sont régulières et d'un montant fixe. Mais combien dépensent ils en moyenne par mois pour l'épicerie? Et les réparations de la maison? Et les vêtements?

Ils font une estimation approximative de leurs dépenses, mais Marie-Claude sait que leurs chiffres doivent être plus précis. Elle et Hakim font donc la liste de toutes leurs dépenses du dernier mois. Ils examinent leurs relevés de cartes de crédit et de comptes bancaires pour savoir ce qu'ils achètent et combien ils dépensent. Ensuite, c'est beaucoup plus facile de remplir la partie des dépenses, même s'ils doivent estimer le coût de certaines dépenses occasionnelles comme les réparations de voiture.

Ils soustraient ensuite le total des dépenses du total des revenus, et examinent le résultat. Il manque 200 $ par mois. « Et ce montant ne comprend même pas d'épargne », ajoute Marie-Claude, en montrant du doigt cette ligne de la colonne des dépenses. « On dit que nous devrions essayer de mettre de côté au moins 10 % de notre paye chaque mois. »

Hakim suggère alors : « Et si nous vendions ma voiture? Je pourrais faire du covoiturage avec Justin. Je contribuerais bien sûr à l'achat de l'essence, mais ça coûterait moins cher que de posséder et d'utiliser ma propre voiture. »

Ils continuent à examiner leurs dépenses. Finalement, voici ce qu'ils décident de faire :

  • vendre une voiture et faire du covoiturage;
  • regrouper leurs services de téléphone et de câble;
  • supprimer un repas au restaurant et un spectacle par mois;
  • acheter les épiceries de base en vrac, cuisiner en grande quantité et congeler les repas;
  • passer leurs prochaines vacances à la maison et profiter des attractions locales.

Ils calculent qu'ils pourraient épargner un montant total de 300 $ par mois.

« Il ne reste quand même pas grand-chose », soupire Hakim.

Marie-Claude réfléchit quelques instants. « Et si nous faisions un jardin l'année prochaine... »

Leçons apprises par Marie-Claude et Hakim :

  • Il est important de prendre l'habitude de suivre de près nos dépenses pour savoir où va notre argent.
  • Le fait d'inscrire nos revenus et nos dépenses dans un budget nous permet de bien connaître notre situation financière.
  • Il est souvent possible d'économiser de l'argent en réduisant les dépenses qui ne sont pas nécessaires et en modifiant nos habitudes de vie.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :