Achat, utilisation et vente de propriétés de vacances par des particuliers

De : Agence du revenu du Canada

Info TPS/TVH GI-025
Février 2007

Le présent document d'information traite de la façon dont la TPS/TVH s'applique lorsqu'un particulier achète, utilise ou vend une propriété de vacances. Il ne s'adresse pas aux personnes qui acquièrent des propriétés de vacances et qui ne sont pas des particuliers.

Une propriété de vacances est une habitation qu'un particulier achète pour son utilisation personnelle (les membres de sa famille et ses amis peuvent aussi l'utiliser à cette fin) et/ou pour la louer provisoirement.

Les habitations couramment utilisées comme propriétés de vacances comprennent les maisons individuelles, jumelées ou en rangée et les logements en copropriété (condomimiums). En règle générale, elles sont situées dans une aire de loisirs ou dans un centre de villégiature, comme une station de ski ou un centre de golf.

Le terme « inscrit » désigne une personne qui est inscrite, ou tenue de l'être, aux fins de la TPS/TVH.

Les expressions « location provisoire » et « louée provisoirement » pour une propriété de vacances signifient qu'elle est louée pour une durée continue inférieure à un mois.

Bien que certaines propriétés de vacances soient louées à plus long terme, et donc exonérées de la taxe, le présent document vise uniquement les propriétés de vacances utilisées à des fins personnelles ou louées provisoirement* et assujetties à la taxe si le loyer demandé dépasse 20 $ par jour.

Pour obtenir des renseignements détaillés sur l'application de la TPS/TVH aux immeubles qui ne sont pas expressément traités dans le présent document d'information, consultez le chapitre 19, Immeubles, de la série des mémorandums sur la TPS/TVH ou composez le numéro sans frais 1-800-959-8296. Si vous vous situez dans la province de Québec, téléphonez à Revenu Québec au numéro sans frais 1-800-567-4692.

La TPS/TVH et l'achat d'une propriété de vacances

En règle générale, un particulier qui achète une propriété de vacances doit payer la TPS/TVH à l'achat.

Propriétés de vacances neuves

Une propriété de vacances neuve (cela comprend celles ayant été rénovées en grande partie) achetée dans le but de servir de lieu de résidence ou d'hébergement, qui n'a jamais été utilisée ni habitée, est en général assujettie à la taxe.

Propriétés de vacances ayant déjà été occupées

L'achat d'une propriété de vacances, qui a déjà été occupée comme lieu de résidence ou d'hébergement après avoir été construite ou rénovée en grande partie, est en général assujetti à la taxe si le vendeur de la propriété a demandé des crédits de taxe sur les intrants (CTI) pour la TPS/TVH payée ou exigible sur la dernière acquisition de la propriété ou sur toute amélioration qu'il y a apportée après cette dernière acquisition.

L'achat d'une propriété de vacances est également taxable dans les circonstances suivantes : le vendeur ne l'utilise pas principalement (soit plus de 50 % du temps) comme lieu de résidence et la propriété de vacances est louée en totalité ou presque (90 % ou plus) pendant des périodes qui ne dépassent pas 60 jours. Cela veut dire que la propriété de vacances est exploitée comme un établissement de type hôtelier; par exemple, elle est inscrite dans un syndicat de location (pool locatif). Ainsi, la plupart des propriétés de vacances ayant déjà été occupées et inscrites dans un syndicat de location sont taxables.

L'achat d'une propriété de vacances est taxable lorsque le vendeur est un particulier ou une fiducie personnelle, il n'est pas inscrit et sa propriété est une immobilisation qu'il utilise principalement dans le cadre d'une entreprise de location qu'il exploite dans une attente raisonnable de profit.

L'achat d'une propriété de vacances est taxable lorsque le vendeur est un particulier ou une fiducie personnelle, il est un inscrit et sa propriété était utilisée principalement à des fins de location provisoire, même si le particulier ou la fiducie n'exploite pas une entreprise dans une attente raisonnable de profit.

La signification de « fiducie personnelle » se trouve dans le mémorandum sur la TPS/TVH Fonds de terre et immeubles connexes (19.5), et l'annexe B de ce mémorandum renferme des renseignements sur la façon de déterminer si une entreprise de location est exploitée dans une attente raisonnable de profit.

Sauf indication contraire, le reste du présent document porte sur l'achat taxable de propriétés de vacances lorsqu'elles sont louées provisoirement.

Les particuliers devraient-ils s'inscrire aux fins de la TPS/TVH avant d'acheter une propriété de vacances?

En règle générale, un particulier peut s'inscrire aux fins de la TPS/TVH s'il prévoit acheter une propriété de vacances en vue de la louer provisoirement.

Une fois inscrit, le particulier qui loue provisoirement sa propriété de vacances doit facturer et percevoir la TPS/TVH exigible sur le loyer demandé qui dépasse 20 $ par jour.

Un particulier qui loue provisoirement sa propriété de vacances est considéré comme un petit fournisseur si le total des recettes brutes tirées des locations provisoires (et de toute autre fourniture taxable) est inférieur à 30 000 $ tout au long d'un trimestre civil donné ou au cours des quatre trimestres civils précédant le trimestre donné. Cependant, tout acheteur qui est un petit fournisseur peut décider de s'inscrire volontairement aux fins de la TPS/TVH.

En règle générale, un particulier qui s'inscrit avant d'acheter une propriété de vacances doit payer la TPS/TVH exigible sur le prix d'achat de la propriété directement à l'Agence du revenu du Canada (ARC), sauf s'il achète une propriété nouvellement construite et que le vendeur réside au Canada. Dans ce cas, il doit verser la TPS/TVH au vendeur.

Si le particulier n'est pas inscrit au moment d'acheter la propriété, il doit payer la TPS/TVH exigible au vendeur, sauf si ce dernier est un non-résident. Dans un tel cas, l'acheteur doit verser la TPS/TVH directement à l'ARC.

Si le particulier est inscrit au moment d'acheter la propriété de vacances, il pourrait avoir le droit de demander un CTI qu'il utiliserait pour compenser une partie ou la totalité de la TPS/TVH exigible sur le prix d'achat de la propriété. Des renseignements supplémentaires sur les demandes de CTI sont donnés plus loin dans le présent document d'information.

Exemple 1

Georges prévoit acheter un logement en copropriété neuf situé dans une station de ski. L'entreprise qui vend les logements en copropriété l'a informé qu'il est tenu de payer la TPS/TVH sur le prix d'achat au vendeur, sauf s'il fournit à ce dernier son numéro d'inscription aux fins de la TPS/TVH avant de signer le contrat. Plus tard, Georges pourrait décider d'inscrire son logement dans un syndicat de location, mais pour le moment, il utilisera le logement uniquement à des fins personnelles. De plus, il n'exerce aucune activité commerciale.

Georges peut-il s'inscrire aux fins de la TPS/TVH? Doit-il payer la TPS/TVH au vendeur?

Étant donné que Georges n'exerce pas d'activités commerciales (c.-à-d. qu'il ne louera pas son logement provisoirement), il ne peut pas s'inscrire aux fins de la TPS/TVH. Il doit aussi payer la TPS/TVH sur le prix d'achat du logement en copropriété neuf au vendeur.

Exemple 2

Martin veut acheter un logement en copropriété dans une station de ski pour son utilisation personnelle pendant les congés d'hiver. Sa famille et ses amis l'utiliseront aussi à cette fin. Il prévoit inscrire son logement en copropriété dans un syndicat de location pour le louer provisoirement lorsqu'il ne l'utilisera pas à des fins personnelles. Il espère ainsi réduire les coûts annuels se rattachant à la propriété. Il s'attend à utiliser la propriété plus souvent qu'elle sera louée provisoirement. Actuellement, le logement est exclusivement loué provisoirement par le vendeur.

Martin peut-il s'inscrire aux fins de la TPS/TVH? Doit-il payer la TPS/TVH au vendeur?

Martin peut s'inscrire, mais uniquement s'il loue provisoirement son logement en copropriété. Si Martin est un petit fournisseur, il pourra choisir de s'inscrire volontairement.

Si Martin s'inscrit avant d'acheter le logement en copropriété, il ne sera pas tenu de payer la TPS/TVH sur le prix d'achat du logement au vendeur. Il devra toutefois déclarer la TPS/TVH exigible sur le prix d'achat du logement dans le formulaire Déclaration de TPS/TVH visant l'acquisition d'immeubles (GST60). Cette déclaration et le versement de la TPS/TVH devront être produits au plus tard le dernier jour du mois qui suit immédiatement le mois où l'achat a été fait. Martin ne peut pas déclarer la TPS/TVH dans sa déclaration de TPS/TVH régulière, car la propriété n'est pas utilisée principalement dans le cadre de ses activités commerciales (c.-à-d. à des fins de location provisoire). En tant qu'inscrit, il devra facturer et percevoir la TPS/TVH exigible sur les loyers demandés au moment de louer provisoirement son logement en copropriété.

Si Martin choisit de ne pas s'inscrire avant d'acheter le logement en copropriété, il est alors tenu de payer la TPS/TVH exigible sur le prix d'achat du logement au vendeur. De plus, étant donné qu'il n'est pas inscrit, il n'est pas tenu de facturer ni de percevoir la TPS/TVH exigible sur les loyers demandés au moment de louer provisoirement son logement en copropriété.

CTI relatifs à l'achat d'une propriété de vacances à des fins de location provisoire

Un particulier inscrit doit facturer et percevoir la TPS/TVH exigible lorsqu'il loue provisoirement sa propriété de vacances. En tant qu'inscrit, il a le droit de demander des CTI pour la TPS/TVH payée ou exigible sur les biens ou les services qu'il acquiert ou importe afin de les utiliser dans le cadre de ses activités commerciales (c.-à-d. pour louer provisoirement sa propriété). Le guide Renseignements généraux sur la TPS/TVH pour les inscrits (RC4022) renferme des renseignements supplémentaires sur la demande de CTI.

Si le particulier qui achète la propriété de vacances est un inscrit, il pourrait avoir le droit de demander un CTI pour la TPS/TVH payée ou exigible sur le prix d'achat de la propriété.

Un particulier inscrit qui achète une propriété de vacances seulement en vue de la louer provisoirement et non pour utilisation personnelle peut demander un CTI pour la taxe payée ou exigible sur le prix d'achat. Si le particulier s'est inscrit immédiatement avant d'acheter la propriété, il peut demander le CTI dans sa première déclaration de TPS/TVH. S'il doit payer la TPS/TVH exigible sur le prix d'achat de la propriété directement à l'ARC, le montant du CTI pourra servir à compenser le montant de TPS/TVH qu'il doit verser.

Si, après avoir demandé un CTI, le particulier commence à utiliser la propriété de vacances à des fins personnelles, il pourrait devoir rendre compte de la TPS/TVH parce que la propriété n'est plus utilisée seulement à des fins de location provisoire. Consultez la section « Changement d'utilisation » pour plus de renseignements sur les règles sur le changement d'utilisation.

Exemple 3

Stéphanie n'est pas inscrite aux fins de la TPS/TVH. Elle prévoit acheter un logement en copropriété neuf dans un centre de villégiature ouvert toute l'année et inscrire le logement dans un syndicat de location afin de le louer provisoirement. Le vendeur du logement en copropriété réside au Canada. En outre, Stéphanie n'a pas l'intention d'utiliser le logement pour son utilisation personnelle.

Stéphanie peut-elle s'inscrire aux fins de la TPS/TVH et demander un CTI pour la TPS/TVH exigible sur le prix d'achat du logement en copropriété?

Stéphanie peut s'inscrire puisqu'elle prévoit exclusivement louer le logement provisoirement. Même si Stéphanie s'inscrit avant d'acheter le logement en copropriété, elle doit payer la TPS/TVH exigible sur le prix d'achat du logement au vendeur étant donné qu'il s'agit d'une propriété de vacances nouvellement construite. En tant qu'inscrite, Stéphanie a le droit de demander un CTI intégral pour la TPS/TVH exigible sur le prix d'achat du logement, car elle prévoit utiliser la propriété seulement dans le cadre d'activités commerciales.

De plus, le particulier pourrait avoir droit à un CTI intégral pour la TPS/TVH payée ou exigible à l'achat de la propriété de vacances, lorsqu'il achète la propriété exclusivement (90 % ou plus) en vue de la louer provisoirement et non pour son utilisation personnelle. Vous trouverez d'autres renseignements sur les demandes de CTI intégral à la section « Déterminer le pourcentage d'utilisation dans le cadre d'activités commerciales ».

CTI relatifs à l'achat d'une propriété de vacances à des fins d'utilisation mixte

Les propriétés de vacances achetées pour une utilisation personnelle sont souvent inscrites dans un syndicat de location afin d'être louées lorsque les propriétaires ne les utilisent pas à des fins personnelles.

En règle générale, le but premier d'un syndicat de location est de fournir de l'hébergement provisoire de type hôtelier. Selon les modalités d'une entente type régissant les syndicats de location, une entreprise de gestion est engagée afin de louer, pour le compte du propriétaire, une propriété de vacances inscrite à un syndicat de location, ainsi que pour fournir divers services associés aux établissements hôteliers, comme des services de réservation, d'entretien ménager et de réception. Le propriétaire est habituellement tenu d'indiquer au gestionnaire du syndicat de location les dates auxquelles il prévoit utiliser la propriété de vacances à des fins personnelles.

Un particulier qui achète une propriété de vacances principalement (plus de 50 %) pour utilisation personnelle ne peut pas demander de CTI pour la TPS/TVH payée ou exigible sur le prix d'achat de la propriété, même s'il lui arrivera de la louer provisoirement. Si, par la suite, le particulier utilise moins la propriété à des fins personnelles, les règles régissant le changement d'utilisation peuvent s'appliquer et il pourrait avoir le droit de demander un CTI. Vous trouverez d'autres renseignements à ce sujet à la section « Changement d'utilisation ».

Un particulier qui achète une propriété de vacances pour la louer provisoirement 50 % ou plus du temps, mais moins de 90 % du temps, pourrait avoir le droit de demander un CTI pour récupérer une partie de la taxe payée ou exigible sur le prix d'achat de la propriété.

Toute augmentation ou diminution de l'utilisation personnelle ou dans le cadre d'activités commerciales pourrait donner lieu à une augmentation du montant de taxe exigible ou du montant de CTI pouvant être demandé.

Exemple 4

Sylvie a acheté un logement en copropriété dans une station de ski, sur lequel elle a payé la taxe. Elle prévoit utiliser le logement à des fins personnelles pendant les congés (p. ex. les vacances de Noël, durant la semaine de relâche et les vacances de Pâques) et la plupart des fins de semaine pendant la saison de ski. Elle prévoit également inscrire son logement dans un syndicat de location afin de le louer lorsqu'elle ne l'utilisera pas, en général du dimanche soir au jeudi soir inclusivement, dans le but de réduire les coûts annuels résultant de la propriété. Avant d'acheter le logement, Sylvie a déterminé que la saison de ski durait en moyenne 150 jours et que, pendant le reste de l'année, il y a quelques périodes où le logement ne serait pas loué provisoirement. Le taux de fréquentation dans le syndicat de location pour la période du dimanche soir au jeudi soir (à l'exception des congés) est très faible. Le gestionnaire du syndicat de location a confirmé que les seules périodes où Sylvie pouvait raisonnablement s'attendre à louer son logement étaient certaines fins de semaine et certains congés pendant la saison de ski.

Bien que Sylvie soit un petit fournisseur, elle décide tout de même de s'inscrire aux fins de la TPS/TVH avant d'acheter le logement en copropriété.

Sylvie peut-elle demander un CTI pour la TPS/TVH payée sur le prix d'achat du logement?

Parce que Sylvie achète la propriété de vacances principalement pour utilisation personnelle et compte tenu du fait qu'elle peut raisonnablement s'attendre à très peu louer provisoirement son logement, elle ne peut pas demander de CTI pour la TPS/TVH payée sur le prix d'achat du logement.

En tant qu'inscrite, Sylvie doit facturer et percevoir la TPS/TVH chaque fois qu'elle loue son logement provisoirement. Si le logement est loué provisoirement plus de 10 % du temps, elle aura le droit de demander un CTI, mais seulement pour la TPS/TVH payée ou exigible sur ses frais d'exploitation (p. ex. les frais de gestion des locations, d'entretien ménager et d'administration). De plus, le CTI sera basé sur le pourcentage d'utilisation dans le cadre de ses activités commerciales (c.-à-d. à des fins de location provisoire).

Déterminer le pourcentage d'utilisation dans le cadre d'activités commerciales

Lorsqu'un particulier achète une propriété de vacances pour utilisation personnelle et dans le cadre d'activités commerciales (c.-à-d. pour le louer provisoirement), la méthode qu'il adoptera pour déterminer le pourcentage d'utilisation dans le cadre d'activités commerciales doit être juste et raisonnable et il devra l'appliquer de la même manière tout au long de l'année.

Une méthode fondée sur le nombre de jours où la propriété est utilisée à des fins personnelles et le nombre de jours où elle est louée constitue une méthode acceptable pour déterminer le pourcentage d'utilisation dans le cadre d'activités commerciales. Cependant, une méthode où tous les jours d'inoccupation sont automatiquement considérés comme des jours où la propriété est utilisée exclusivement dans le cadre d'activités commerciales ne constituerait pas une méthode juste et raisonnable.

Par exemple, Denis achète une propriété de vacances. Si, au moment de l'achat, il prévoit utiliser sa propriété à des fins personnelles pendant 35 jours au cours de l'année et que, pour le reste de l'année, il prévoit l'inscrire dans un syndicat de location afin de la louer provisoirement, la propriété ne serait pas automatiquement considérée comme étant utilisée en totalité ou presque dans le cadre d'activités commerciales. Si Denis s'attend, de façon raisonnable, à ce que sa propriété soit louée provisoirement de 15 à 20 jours durant l'année, il ne serait pas raisonnable de dire que le logement est utilisé en totalité ou presque dans le cadre d'activités commerciales. Dans ce cas, Denis ne pourrait pas demander de CTI pour la taxe payée ou exigible sur le prix d'achat de la propriété, puisqu'elle est utilisée principalement à des fins personnelles.

Tous les facteurs pertinents devraient être considérés au moment de déterminer le pourcentage d'utilisation dans le cadre d'activités commerciales, notamment ce qui suit :

  • La propriété peut-elle être louée (p. ex. est-elle équipée convenablement à des fins de location)?
  • Y a-t-il suffisamment de possibilités de louer la propriété provisoirement tout au long de l'année?
  • Au moment d'acheter la propriété, est-il raisonnable pour le propriétaire de s'attendre à ce que sa propriété soit surtout louée provisoirement et non utilisée principalement à ses fins personnelles?
  • La propriété sera-t-elle disponible pour utilisation personnelle?
  • L'utilisation personnelle de la propriété aura-t-elle une incidence sur la possibilité de la louer?
  • Combien souvent la propriété pourra-t-elle être louée pour une contrepartie et quelles sont les modalités de tout contrat régissant le syndicat de location?
  • Combien souvent le propriétaire (y compris sa famille et ses amis) utilisera-t-il la propriété à des fins personnelles?
  • S'il s'agit d'une propriété ayant déjà été occupée, combien souvent a-t-elle été louée provisoirement?

Exemple 5

Le 1er décembre, Suzie a achète un logement en copropriété dans une station de ski, sur lequel elle a payé la taxe. Elle l'utilisera à des fins personnelles et le louera provisoirement. Son utilisation personnelle, selon elle, ne devrait pas dépasser 35 jours pendant l'année. La saison annuelle de ski dure environ 150 jours et, le reste de l'année, les logements en copropriété sont très peu ou pas loués provisoirement. Par le passé, les logements faisant partie du syndicat de location ont été loués entre 35 et 40 jours par année, étant donné qu'il y a peu d'intérêt à louer les propriétés les jours de semaine. Aussi, le nombre de jours où une propriété de vacances est louée provisoirement dépend des moments où le propriétaire choisit de l'utiliser à des fins personnelles.

Suzie a appris que, si elle s'inscrivait aux fins de la TPS/TVH avant d'acheter le logement, elle pourrait éviter de payer la TPS/TVH sur le prix d'achat. Suzie s'est donc inscrite le 29 novembre, tout juste avant l'achat de son logement le 1er décembre.

Elle a dû produire sa première déclaration annuelle de TPS/TVH pour la première année qui se terminait le 31 décembre, soit presque immédiatement après son inscription. Dans cette déclaration, elle a inscrit la TPS/TVH exigible sur le prix d'achat du logement en copropriété et a demandé un CTI intégral compte tenu du fait qu'à son avis, le logement serait inscrit chaque année dans le syndicat de location pour une période de 330 jours (365 – 35 jours d'utilisation personnelle).

À la fin de la première année entière (c.-à-d. la deuxième année où elle avait son logement), la propriété a été louée provisoirement 40 jours en tout, et Suzie l'a occupée 35 jours.

Suzie avait-elle le droit de demander un CTI intégral pour la TPS/TVH payée sur le prix d'achat de son logement?

Suzie ne pouvait pas demander de CTI intégral pour la TPS/TVH payée sur le prix d'achat de son logement en copropriété. Rien n'indique qu'elle s'attendait raisonnablement à louer sa propriété pour chaque jour de l'année où elle ne l'utilisait pas à des fins personnelles. Elle n'avait pas tenu compte du fait que la saison de ski dure seulement 150 jours environ et que, pendant la basse saison, il y avait très peu de possibilités de louer le logement provisoirement. En outre, Suzie n'avait pas tenu compte du fait que, par le passé, les logements inscrits dans le syndicat de location avaient été loués entre 35 et 40 jours par année, étant donné qu'il y a peu d'intérêt à louer les propriétés les jours de semaine.

Dans ce cas, il aurait été raisonnable que Suzie s'attende à louer sa propriété pendant 40 jours et qu'elle demande un CTI pour la TPS/TVH payée sur le prix d'achat de la propriété en fonction du pourcentage d'utilisation à des fins de location provisoire, calculé de la façon suivante :

40 jours de location ÷
(35 jours d'utilisation personnelle + 40 jours de location)
= 53 %

Pour chaque période de déclaration—annuelle dans le cas de Suzie—,cette dernière doit déterminer le pourcentage de temps où la propriété est louée provisoirement. Pour ce faire, elle doit utiliser une méthode juste et raisonnable qu'elle appliquera de façon uniforme tout au long de l'année.

Le pourcentage d'utilisation à des fins de location provisoire pour chaque période de déclaration donnée pourrait mener à un changement d'utilisation aux fins de la TPS/TVH. De fait, toute augmentation ou diminution cumulative de 10 % ou plus du pourcentage d'utilisation dans le cadre d'activités commerciales (c.-à-d. à des fins de location provisoire), occasionnée par un ou plusieurs changements successifs au niveau de l'utilisation dans le cadre d'activités commerciales dans une période de déclaration, entraînera un changement d'utilisation aux fins de la TPS/TVH.

Pour obtenir d'autres renseignements sur les demandes de CTI et l'utilisation mixte d'immeubles résidentiels, consultez le mémorandum sur la TPS/TVH Les immeubles et la TPS/TVH (19.1).

Changement d'utilisation

Un changement important (10 % ou plus) du pourcentage d'utilisation, soit à des fins de location provisoire, soit à des fins personnelles, peut entraîner l'application des règles sur le changement d'utilisation et ainsi avoir des conséquences sur le plan de la TPS/TVH. Par exemple, une diminution importante du pourcentage d'utilisation dans le cadre d'activités commerciales (c.-à-d. la location provisoire de la propriété) pourrait faire en sorte qu'un particulier soit tenu de rembourser la totalité ou une partie du CTI qu'il a déjà demandé (p. ex. au moment de l'achat).

De même, lorsqu'un particulier ne pouvait pas demander de CTI pour la TPS/TVH payée ou exigible sur le prix d'achat d'une propriété de vacances (c.-à-d. que la propriété a été achetée principalement à des fins personnelles), il pourrait avoir le droit de demander un CTI en vertu des règles sur le changement d'utilisation si, à une date ultérieure, le pourcentage d'utilisation personnelle diminue de sorte que la propriété n'est plus utilisée principalement à des fins personnelles (c.-à-d. que le pourcentage d'utilisation à des fins de location provisoire a augmenté).

Pour obtenir d'autres renseignements sur l'application des règles sur le changement d'utilisation, consultez les mémorandums sur la TPS/TVH Immeubles commerciaux – Fournitures réputées (19.4.2) et Immeubles résidentiels – Fournitures réputées (19.2.3) (consultez les paragraphes 77 à 102).

Exemple 6

Reprenez les faits présentés à l'exemple 5. Au cours de la troisième année, Suzie décide d'utiliser son logement à des fins personnelles à des moments différents; elle l'utilise désormais pendant toutes les fins de semaine de la saison de ski. Par conséquent, le logement a seulement été loué provisoirement pendant 20 jours au cours de cette troisième année, tandis que le nombre de jours d'utilisation personnelle est resté à 35 jours.

Y a-t-il eu un changement d'utilisation? Suzie doit-elle payer un montant afin de rendre compte de la TPS/TVH au cours de la troisième année?

Au cours de la troisième année, Suzie a commencé à utiliser son logement principalement à des fins personnelles, ce qui a causé un changement d'utilisation aux fins de la TPS/TVH. Pour sa troisième période de déclaration, Suzie est tenue de rembourser la totalité du CTI auquel elle avait droit dans sa première période de déclaration (c.-à-d. un CTI équivalant à 53 % de la TPS/TVH payée sur le prix d'achat du logement).

En tant qu'inscrite, Suzie est réputée avoir perçu la TPS/TVH et doit la déclarer lorsqu'elle détermine le montant de sa taxe nette. Le montant de TPS/TVH réputé avoir été perçu est égal à la teneur en taxe du logement au moment du changement d'utilisation, ce qui correspond essentiellement au CTI que Suzie avait auparavant le droit de demander relativement à la propriété.

Si, au cours de la troisième année, l'utilisation à des fins de location provisoire (exprimée en pourcentage de l'utilisation totale du logement) avait augmenté de 10 % ou plus (p. ex. si le logement avait été loué pendant 60 jours au lieu de diminuer à 20 jours), Suzie aurait eu le droit de demander un CTI additionnel pour la TPS/TVH payée sur le prix d'achat du logement.

Ventes ultérieures

La plupart du temps, lorsqu'un particulier demande un CTI pour la TPS/TVH payée ou exigible sur le prix d'achat d'une propriété de vacances, toute vente ultérieure de cette propriété par ce particulier est taxable. Les ventes de propriétés de vacances semblables peuvent être exonérées de la TPS/TVH si le particulier propriétaire n'avait pas demandé de CTI. Les propriétaires de propriétés de vacances devraient être au courant des conséquences découlant de l'inscription volontaire et de la demande de CTI.

La section « La TPS/TVH et l'achat d'une propriété de vacances » du présent document d'information renferme des renseignements sur la façon de déterminer si la vente de votre propriété de vacances est taxable et vise les ventes et les achats de propriétés de vacances.

Exemple 7

Il y a cinq ans, Ève a acheté un logement en copropriété situé dans un centre de golf, sur lequel elle a payé la taxe. Elle a utilisé le logement à des fins personnelles au plus 35 jours au cours de chaque année. Le logement était inscrit dans un syndicat de location et pouvait donc être loué provisoirement lorsqu'elle ne l'utilisait pas à des fins personnelles. Pendant les cinq années où Ève en a été propriétaire, le logement a été loué provisoirement 45 jours par année.

Ève s'est inscrite aux fins de la TPS/TVH et a demandé un CTI, basé sur le pourcentage d'utilisation à des fins de location provisoire, pour la TPS/TVH qu'elle a payée sur le prix d'achat du logement ainsi que des CTI pour la TPS/TVH qu'elle a payée sur les frais d'exploitation liés à la location du logement.

Ève prévoit maintenant vendre son logement. Les CTI ont été demandés en fonction du pourcentage d'utilisation à des fins de location provisoire comme suit :

Jours de location ÷
(jours d'utilisation personnelle + jours de location)
= 45 ÷ (35 + 45)
= 56 %

Ève a utilisé le logement comme immobilisation principalement à des fins de location provisoire.

Ève est-elle tenue de facturer et de percevoir la TPS/TVH sur la vente de son logement?

La vente du logement en copropriété de Ève est taxable pour les raisons suivantes : au moment de la vente, elle était une inscrite aux fins de la TPS/TVH, son logement était inscrit dans un syndicat de location et, dans l'année précédant la vente, son logement a été utilisé principalement à des fins de location provisoire.

Lorsque la vente d'une propriété de vacances est taxable, le particulier (vendeur) peut avoir le droit de demander un CTI additionnel ou un remboursement. Dans l'exemple 7, Ève avait le droit de demander un CTI équivalant à 56 % de la TPS/TVH payée sur le prix d'achat de son logement en copropriété. De plus, comme la vente de son logement est taxable, Ève peut avoir le droit de demander un CTI additionnel jusqu'à concurrence de 44 % de la TPS/TVH qu'elle a payée au moment de l'achat. Pour obtenir d'autres renseignements sur la façon de calculer ce CTI additionnel, consultez l'annexe « Calcul du crédit pour immeubles » du mémorandum sur la TPS/TVH Immeubles résidentiels – Fournitures réputées (19.2.3).

Les renseignements contenus dans ce document ne remplacent pas les dispositions de la Loi sur la taxe d'accise (la Loi) et des règlements connexes. Ils vous sont fournis à titre de référence. Comme ils ne traitent peut-être pas des aspects de vos activités particulières, vous pouvez consulter la Loi ou le règlement pertinent ou communiquer avec n'importe quel bureau des décisions de la TPS/TVH de l'ARC pour obtenir plus de renseignements. Ces bureaux sont énumérés dans le mémorandum sur la TPS/TVH Bureaux des décisions de la TPS/TVH de l'Agence du revenu du Canada (1.2). Pour obtenir un renseignement technique sur la TPS/TVH par téléphone, composez le numéro sans frais 1-800-959-8296. En cas d'incertitude sur une question donnée relative à la TPS/TVH, vous devriez demander une décision auprès de l'ARC.

Si vous vous situez dans la province de Québec, communiquez avec Revenu Québec pour obtenir un renseignement technique ou une décision relative à la TPS/TVH, en composant le numéro sans frais 1-800-567-4692.

Toutes les publications sur la TPS/TVH sont disponibles dans le site Web de l'ARC, à l'adresse suivante : www.cra-arc.gc.ca/tx/tchncl/gsthst-fra.html

Les publications de l'ARC traitent de la taxe de vente harmonisée (TVH) qui s'applique aux produits et services fournis en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick et à Terre-Neuve-et-Labrador (les provinces participantes) à un taux de 14 %. Le taux de la taxe sur les produits et services (TPS) est de 6 %.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :