Lancement d’un appel de concepts pour mieux faire connaître le Bon d’études canadien et accroître le taux de participation

Communiqué de presse

23 novembre 2017       Gatineau (Québec)       Emploi et Développement social Canada

Lorsque plus de personnes peuvent se permettre de faire des études postsecondaires, notre économie peut croître et notre classe moyenne peut prospérer. C’est pourquoi le gouvernement du Canada aide plus de familles ayant un revenu faible ou moyen à épargner en vue des études postsecondaires de leurs enfants grâce au Bon d’études canadien.

Le Bon d’études canadien verse jusqu’à 2 000 $ dans un Régime enregistré d’épargne-études (REEE) pour les enfants issus d’une famille à faible revenu, et ce, sans que la famille ait l’obligation de faire une cotisation. Une somme initiale de 500 $ est prévue pour la première année d’admissibilité, à laquelle s’ajoute un montant de 100 $ pour chaque année pendant laquelle l’enfant sera admissible, jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge de 15 ans.  

Aujourd’hui, à l’occasion de la Semaine de l’épargne-études, la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, l’honorable Patty Hajdu, a lancé un appel de concepts à l’échelle nationale pour aider un plus grand nombre de personnes à accéder au Bon d’études canadien et à épargner en vue des études postsecondaires de leurs enfants. L’appel de concepts privilégiera les projets visant à aider les populations vulnérables, comme les enfants autochtones, ainsi que ceux permettant de résoudre certains problèmes auxquels les personnes qui cherchent à ouvrir un REEE sont confrontées.

En fait, 7 millions de dollars seront octroyés à des organismes au cours des trois prochaines années pour réaliser les projets choisis, une fois que des propositions complètes auront été formulées, puis sélectionnées au cours de la prochaine étape.


Citations

« Rendre les études postsecondaires plus abordables pour l’ensemble des Canadiens, surtout pour les enfants de familles à faible revenu et à revenu moyen, est non seulement la bonne chose à faire, mais c’est aussi la chose intelligente à faire. Les enfants qui ont des épargnes-études sont plus susceptibles de poursuivre et de terminer des études postsecondaires en ayant moins de dettes. Aider plus de personnes à accéder à l’éducation postsecondaire est la clé pour faire croître notre économie et renforcer notre classe moyenne. »
L’honorable Patty Hajdu, ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail

Faits en bref

  • Même si le taux de participation au Bon d’études canadien a augmenté de façon constante, passant de 0,2 % en 2005 à 34,7 % en 2016, les deux tiers des enfants admissibles ne bénéficient pas encore de cette mesure incitative à l’épargne-études, ce qui représente environ 1,8 million d’enfants à l’échelle du Canada.

  • En mai 2017, le gouvernement du Canada a versé le millionième Bon d’études canadien dans un REEE; c’est-à-dire qu’il a aidé un million d’enfants canadiens à épargner en vue de financer leurs études postsecondaires.

  • La date limite pour présenter une proposition est le 16 janvier 2018.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Matt Pascuzzo
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Patty Hajdu, C.P., députée
Ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail
matt.pascuzzo@hrsdc-rhdcc.gc.ca
819-654-4183

Bureau des relations avec les médias
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559
media@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :