Le gouvernement du Canada investit dans la formation afin d’aider les Canadiens de Woodbridge, en Ontario, à obtenir leur certification dans les métiers spécialisés

Communiqué de presse

Le 20 mars 2021              Woodbridge (Ontario)              Emploi et Développement social Canada

Afin de maintenir une main-d’œuvre solide et de permettre une relance économique prospère au pays, le gouvernement du Canada investit dans les métiers spécialisés pour s’assurer que les Canadiens ont la formation dont ils ont besoin pour décrocher un bon emploi bien rémunéré. Le gouvernement fait des investissements ciblés en finançant des projets menés par des syndicats et des organisations partenaires, afin que les membres de groupes clés qui font face à des obstacles, comme les femmes, les nouveaux arrivants, les Autochtones, les personnes en situation de handicap, les Noirs et les Canadiens ethnicisés, puissent trouver plus facilement du travail dans les métiers spécialisés.

Aujourd’hui, le secrétaire parlementaire de la ministre du Revenu national et député de Vaughan-Woodbridge, Francesco Sorbara, au nom de la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées, Carla Qualtrough, a annoncé un investissement de près de 890 000 dollars en faveur du College of Carpenters et Allied Trades pour un projet financé dans le cadre du Programme pour la formation et l’innovation en milieu syndical (PFIMS). Grâce à ces fonds, le collège mettra en œuvre l’apprentissage en ligne afin d’appuyer une main-d’œuvre plus diversifiée et hautement spécialisée en charpenterie. Ce financement fait partie de l’investissement de 62 millions de dollars sur cinq ans que fait le gouvernement du Canada pour aider à créer une main-d’œuvre spécialisée hautement qualifiée et à préparer les Canadiens à occuper les postes disponibles durant la relance économique.

Le PFIMS soutient la formation des apprentis en milieu syndical et s’efforce d’éliminer les obstacles à la participation et au succès dans les métiers désignés Sceau rouge. Le premier volet du programme, Investissement dans l’équipement de formation, aide les syndicats dans tout le pays à améliorer la qualité de la formation grâce à l’achat de matériel et d’équipement. Le second volet, Innovation dans l’apprentissage, soutient l’innovation et le renforcement des partenariats dans le but de trouver des solutions aux obstacles qui limitent les résultats de la formation en apprentissage au Canada.

Le projet mettra sur pied un modèle d’enseignement innovateur de cinq cours traditionnellement donnés en salle de classe pour les apprentis et les charpentiers compagnons. L’offre de ces cours atténuera certains des défis de taille qui limitent les débouchés de la formation d’apprenti pour les femmes, les nouveaux arrivants et les personnes en situation de handicap, en plus d’accroître les possibilités d’emploi et la flexibilité en améliorant l’efficacité de l’apprentissage.

Dans le budget de 2021, le gouvernement du Canada a proposé d’offrir 470 millions de dollars sur trois ans à partir de 2021-2022 afin de mettre sur pied un Service de soutien à la formation d’apprenti. Cette initiative aidera 55 000 apprentis de première année dans les métiers désignés Sceau rouge à trouver des débouchés auprès de petites et moyennes entreprises. Les employeurs pourraient recevoir jusqu’à 5 000 dollars pour les occasions d’apprentissage de première année afin de payer des salaires et de la formation.

En outre, afin d’accroître la diversité dans les métiers désignés Sceau rouge, dans le budget de 2021, le gouvernement du Canada prévoit de doubler cet incitatif, qui pourrait atteindre 10 000 dollars, dans le cas des employeurs qui embauchent des personnes issues des groupes sous-représentés, notamment les femmes, les Canadiens ethnicisés et les personnes en situation de handicap. Le budget propose aussi d’effacer les intérêts sur les prêts canadiens aux apprentis jusqu’au 31 mars 2023. Ces mesures permettront de faire en sorte que ceux qui souhaitent bâtir une carrière dans les métiers spécialisés obtiennent le soutien dont ils ont besoin pour réussir. 

Citations

« Alors que notre lutte contre la COVID-19 se poursuit, nous continuons à soutenir fortement les travailleurs. Dans tout le pays, les gens de métiers spécialisés ont joué un rôle primordial dans les secteurs essentiels depuis le début de la pandémie, et cela se poursuivra à mesure que le Canada continue sa relance. Ces fonds aideront les Canadiens, y compris ceux des groupes clés qui font face à des obstacles, à obtenir la formation nécessaire pour commencer une carrière stimulante et bien rémunérée dans les métiers. »
– Carla Qualtrough, ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées

« Les travailleurs des métiers spécialisés constituent un élément clé de la main-d’œuvre canadienne et sont essentiels à la force et à la diversité de nos économies locales. Cet investissement permettra de créer un bassin de travailleurs spécialisés qualifiés dans Vaughan-Woodbridge et dans les communautés de la région du Grand Toronto qui sont prêts à occuper des emplois essentiels pendant la relance économique. »
– Francesco Sorbara, secrétaire parlementaire de la ministre du Revenu national et député de Vaughan‑Woodbridge 

« Le College of Carpenters and Allied Trades est très reconnaissant pour l’investissement du gouvernement fédéral dans le cadre du PFMIS pour les quatre prochaines années. Ces fonds serviront à soutenir la mise en place de cours en ligne qui appuieront une main-d’œuvre plus diversifiée et hautement qualifiée dans le domaine de charpenterie. »
– Cristina Selva, directrice exécutive, College of Carpenters and Allied Trades

Faits en bref

  • Par l’intermédiaire du PFIMS, le gouvernement du Canada fournit 25 millions de dollars par an pour soutenir la formation des apprentis en milieu syndical, l’innovation et le renforcement des partenariats dans les métiers désignés Sceau rouge.

  • La demande en travailleurs dans les métiers spécialisés devrait demeurer forte, tandis que notre économie se remet de la pandémie de COVID-19. Entre 2019 et 2028, environ 700 000 travailleurs des métiers spécialisés devraient prendre leur retraite. Pour répondre à la demande, il faudra recruter et former des milliers de travailleurs spécialisés supplémentaires.

  • Les jeunes femmes restent les moins susceptibles de s’intéresser à une carrière dans les métiers spécialisés. Selon un sondage de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), seuls 2 % des étudiantes de 15 ans prévoient de faire carrière dans ce domaine.

  • Le gouvernement du Canada investit considérablement dans la formation des apprentis en accordant des subventions, des prêts, des crédits d’impôt et des prestations d’assurance-emploi pendant la formation en classe, en finançant des projets et en soutenant le programme Sceau rouge. Le gouvernement travaille aussi avec les provinces et les territoires à harmoniser les exigences de la formation d’apprenti dans certains métiers désignés Sceau rouge.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Marielle Hossack
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées, Carla Qualtrough
marielle.hossack@hrsdc-rhdcc.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559
media@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :