Investissements du gouvernement du Canada dans les métiers spécialisés

Document d'information

Les métiers spécialisés constituent un élément clé de la main-d’œuvre canadienne et sont essentiels à la force et à la diversité de l'économie du Canada. Tout au long de la pandémie de COVID-19, les gens de métier spécialisés ont joué un rôle crucial dans les secteurs essentiels, et la demande de gens de métier spécialisés devrait demeurer élevée au cours des 10 prochaines années, à mesure que l’économie canadienne se rétablira.

Environ un Canadien sur six travaille dans le secteur des métiers spécialisés. En 2018, la moitié des compagnons qui avaient terminé un programme d’apprentissage Sceau rouge dans les 14 principaux métiers désignés Sceau rouge cinq ans plus tôt gagnaient un revenu annuel supérieur à 68 750 $. Certains compagnons gagnent plus que des diplômés de programmes de maîtrise universitaire dans une situation similaire. Malgré cela, un élève de 15 ans sur dix seulement prévoit assurément s’engager dans une carrière dans les métiers, et les membres de groupes visés par l’équité en matière d’emploi continuent d’être sous-représentés dans les métiers.

C’est pourquoi le gouvernement du Canada effectue des investissements importants pour éliminer les obstacles et aider les apprentis et les gens de métier à acquérir les compétences dont ils ont besoin pour réussir et à poursuivre une bonne carrière dans un métier spécialisé. En fait, la proportion de femmes parmi les nouvelles inscriptions dans les métiers désignés Sceau rouge à prédominance masculine a plus que doublé entre 2004 et 2020.

Les mesures de soutien fédérales actuelles en matière d’apprentissage ciblent les besoins des apprentis, des employeurs et des syndicats et favorisent l’accès à des carrières et à des possibilités dans les métiers spécialisés pour toutes les personnes intéressées, y compris les membres des groupes visés par l’équité en matière d’emploi.

Stratégie canadienne en matière d’apprentissage

La Stratégie canadienne en matière d’apprentissage, annoncée dans le budget de 2019, vise à accroître l’incidence de l’ensemble actuel de mesures de soutien à l’apprentissage du gouvernement et à aider à relever les défis continus (comme l’accroissement de la diversité dans les métiers). Les principaux objectifs de la stratégie sont :

  • promouvoir les métiers spécialisés comme un bon choix de carrière;
  • appuyer l’élaboration d’initiatives d’apprentissage qui aident les Canadiens à explorer les programmes d’apprentissage, à s’y préparer, à y participer et à y réussir;
  • faciliter la participation des employeurs et des syndicats aux programmes d’apprentissage;
  • encourager l’élaboration d’outils et d’approches novateurs pour mieux préparer les préapprentis, les apprentis et les compagnons pour les emplois de demain.

Service d’apprentissage

Annoncé dans le budget de 2021, le Service d’apprentissage versera 470 millions de dollars sur trois ans, à compter de l’exercice 2021-2022, pour aider les apprentis de première année dans les métiers désignés Sceau rouge admissibles à accéder aux possibilités d’emploi dans les petites et moyennes entreprises, et ainsi acquérir l’expérience pratique nécessaire pour réussir dans les métiers spécialisés.

Par l’entremise du Service d’apprentissage, Emploi et Développement social Canada finance des organismes intermédiaires qui fourniront aux petites et moyennes entreprises jusqu’à 5 000 $ pour chaque nouvel apprenti de première année admissible embauché, afin de les aider à assumer les coûts initiaux comme les salaires et la formation. Afin d’accroître la diversité dans les métiers désignés Sceau rouge, une somme supplémentaire de 5 000 $ sera versée aux employeurs pour qu’ils embauchent des membres des groupes visés par l’équité en matière d’emploi, y compris les femmes, les membres des minorités visibles et les personnes en situation de handicap.

Les intermédiaires fourniront également un soutien supplémentaire aux employeurs pour les aider à participer au système d’apprentissage. Les mesures de soutien pourraient comprendre de l’aide pour naviguer dans le système d’apprentissage, intégrer les apprentis et créer des milieux de travail inclusifs.

Subventions aux apprentis

Le gouvernement du Canada offre trois types de subventions aux apprentis : la Subvention incitative aux apprentis, la Subvention incitative aux apprentis pour les femmes et la Subvention à l’achèvement de la formation d’apprenti.

Depuis l’instauration des subventions aux apprentis, le gouvernement du Canada a versé plus de 978 200 subventions aux Canadiens. Cela représente un financement de 1,28 milliard de dollars, notamment :

  • plus de 678 900 subventions incitatives aux apprentis;
  • plus de 8 600 subventions incitatives aux apprentis pour les femmes;
  • près de 290 700 subventions à l’achèvement de la formation d’apprenti.

Autres investissements dans les métiers spécialisés

Pour soutenir les apprentis, le gouvernement investit également dans des prêts, des crédits d’impôt, des prestations d’assurance-emploi pendant la formation en classe, le financement de projets et le programme du Sceau rouge. Le programme du Sceau rouge favorise un marché du travail national des métiers spécialisés efficace et intégré en fournissant une base commune pour la reconnaissance professionnelle et la formation en apprentissage au Canada. Grâce au soutien fédéral du programme du Sceau rouge, les provinces, les territoires et l’industrie ont accès à des produits du Sceau rouge de grande qualité (p. ex. normes professionnelles et examens du Sceau rouge) pour chacun des 55 métiers désignés Sceau rouge.

Des programmes comme le Programme pour la formation et l’innovation en milieu syndical et le Programme de sensibilisation et de préparation aux métiers spécialisés aident les syndicats et d’autres organisations à aider les groupes clés qui font face à des obstacles à la réussite dans les métiers.

Programme pour la formation et l’innovation en milieu syndical

Le Programme pour la formation et l’innovation en milieu syndical encourage la formation des apprentis en milieu syndical, l’innovation et l’enrichissement des partenariats au niveau des métiers désignés Sceau rouge. Il comporte deux volets de financement. Le volet 1, Investissements dans l’équipement de formation, fournit aux syndicats jusqu’à 50 % du coût d’équipements et de matériel nouveaux et à jour qui répondent aux normes de l’industrie ou des investissements dans les nouvelles technologies dans les métiers désignés Sceau rouge, ce qui mène à une main-d’œuvre plus qualifiée, inclusive, certifiée et productive. Le volet 2, Innovation dans l’apprentissage, appuie des approches novatrices pour relever les défis de longue date qui limitent les résultats de l’apprentissage au Canada.

Depuis 2017, le gouvernement du Canada a financé 217 projets pour un investissement total d’environ 127,4 millions de dollars.

Programme de sensibilisation et de préparation aux métiers spécialisés

Dans le budget de 2018, le gouvernement a annoncé un financement de 46 millions de dollars sur cinq ans, et de 10 millions de dollars par année par la suite, pour encourager tous les Canadiens – y compris ceux qui font face à des obstacles comme les femmes, les Autochtones, les membres des minorités visibles, les nouveaux arrivants, les personnes en situation de handicap et les jeunes – à envisager une carrière dans les métiers spécialisés et à s’y préparer.

Le Programme de sensibilisation et de préparation aux métiers spécialisés appuie la formation préalable à l’apprentissage, notamment :

  • les possibilités d’exploration de carrière à l’appui de choix professionnels éclairés (p. ex. salons de l’emploi, mentorat, présentation en classe, jumelage, simulations et formation mobile);
  • la formation axée sur les compétences pour mieux préparer les personnes à la réussite (p. ex. le programme Compétences pour réussir, anciennement connu sous le nom de formation axée sur les compétences essentielles et certification en sécurité);
  • une expérience professionnelle pour offrir une expérience de travail pratique et des liens avec les employeurs (p. ex. des stages professionnels pour mieux faire connaître les métiers et permettre aux stagiaires d’acquérir une expérience pratique).

Depuis 2018, le gouvernement du Canada a sollicité des projets auprès d’un large éventail d’organisations admissibles à ce programme.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :