Le propriétaire d’une entreprise à domicile d’articles pour animaux de compagnie mis à l’amende pour avoir importé illégalement des reptiles

Le 20 juillet 2018  –  Brampton (Ontario) – Environnement et Changement climatique Canada

Le trafic illégal des espèces sauvages est inacceptable au Canada. L’exploitation illicite d’espèces menacées dans le but de réaliser des profits n’est pas tolérée.

Le 20 juillet  2018, à la Cour de justice de l’Ontario, Ben Coughlin, exploitant d’une entreprise à domicile d’articles pour animaux de compagnie située à Ennismore, en Ontario, a plaidé coupable à une infraction aux termes de la Loi sur la protection d’espèces animales ou végétales sauvages et la réglementation de leur commerce international et interprovincial. M. Coughlin a reçu une amende de 7 000 $, dont la somme sera versée au Fonds pour dommages à l’environnement du gouvernement du Canada .  

Le 14 septembre 2017, des agents de l’Agence des services frontaliers du Canada ont informé la Direction générale de l’application de la loi d’Environnement et Changement climatique Canada qu’il y avait des contradictions dans les documents accompagnant un envoi de reptiles importés d’Afrique. Les agents de l’autorité d’Environnement et Changement climatique Canada ont réalisé une inspection et ont découvert que l’envoi contenait quarante-deux lézards à queue épineuse Uromastyx geyri. Il s’agit d’une espèce réglementée qui figure sur la liste de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction et pour laquelle un permis est nécessaire pour la faire entrer au pays. Le défendeur a été accusé et déclaré coupable d’avoir importé cette espèce au Canada sans posséder un permis valide.

Environnement et Changement climatique Canada a créé un service d’abonnement gratuit pour permettre à la population canadienne d’être tenue informée des mesures que prend le gouvernement du Canada en vue de protéger notre environnement naturel.

Appelez Échec au crime, au 1-800-222-8477 (TIPS), pour signaler anonymement tout crime contre les espèces sauvages. Vous pourriez être admissible à une récompense allant jusqu’à 2 000 $.

Faits saillants

  • La Loi sur la protection d’espèces animales ou végétales sauvages et la réglementation de leur commerce international et interprovincial est la mesure législative qui met en œuvre la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction au Canada.
  • Plus de 18 pays, dont le Canada, ont signé la Convention. Ces pays collaborent pour protéger des milliers d’espèces parmi les plus menacées au monde.
  • La Convention régit le commerce et les déplacements mondiaux de plus de 33 000 espèces animales et végétales qui sont ou qui pourraient être menacées en raison d’une exploitation et d’un commerce excessifs. Un système de permis international administré par les instances nationales est prévu par la Convention pour réglementer le commerce des espèces qui y sont inscrites.
  • Le Fonds pour dommages à l’environnement est administré par Environnement et Changement climatique Canada. Il a été créé en 1995 pour fournir un mécanisme qui permet d’acheminer les sommes reçues à la suite d’amendes, d’ordonnances de la cour et de versements volontaires vers des projets qui seront avantageux pour notre environnement.

Liens connexes

Coordonnées

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)
ec.media.ec@canada.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :