Liste des substances toxiques : dioxyde de soufre

Le dioxyde de soufre (SO2) est un gaz incolore qui a une odeur d'allumette brûlée. Il peut être transformé chimiquement en des polluants acides comme l'acide sulfurique et les sulfates (les sulfates sont les composantes principales des particules fines). Le SO2 est normalement un sous-produit de procédés industriels et de la combustion de combustibles fossiles. La première fusion de minerais, l'exploitation de centrales au charbon et le traitement du gaz naturel sont les principales sources de SO2. Le dioxyde de soufre est également la cause principale des pluies acides, lesquelles peuvent endommager les récoltes, les forêts et l'écosystème tout entier.

Le rapport d'évaluation de la Liste des substances d'intérêt prioritaire spécifie que les PM10 peuvent être rejetées directement dans l'atmosphère ou s'y former secondairement à partir de précurseurs à la suite de transformations physiques ou chimiques, et il indique que l'un des principaux précurseurs des PM10, qui est toxique, est le SO2 qui constitue un danger au Canada pour la vie ou la santé humaine.Un Décret inscrivant le SO2 à l'annexe 1 de la LCPE (1999)a été publié dans la partie II de la Gazette du Canada du 2 juillet 2003.

SO2 a aussi été pris en compte dans les évaluations de la LSIP portant sur les rejets des fonderies et affineries de cuivre primaire et secondaire et rejets des fonderies et affineries de zinc primaire et secondaire et des affineries de zinc. Dans ces évaluations, le risque posé par le SO2 rejeté par les fonderies et les affineries de cuivre et les usines d'élaboration du zinc a été évalué en fonction de l'exposition directe à cette substance et des dépôts acides qui y sont reliés. Les résultats de l'étude de l'exposition directe indiquent qu'il y a risque pour la végétation des diverses régions près des fonderies et affineries de cuivre et des usines de traitement du zinc jusqu'à une distance maximale de 10 km. Quant aux retombées acides, on a établi que les fonderies de cuivre étaient responsables de 8 % (relatif à toutes les sources anthropiques et naturelles) du SO2 provoquant des retombées acides dans les quatre régions réceptrices considérées de l'est du Canada.Il a été prouvé que l'exposition au SO2 dans l'air ambiant est associée à des effets respiratoires néfastes chez les humains, en plus d'affecter les individus ayant des conditions respiratoires pré-existantes telles que l'asthme ou une bronchite. De plus, en tant que précurseur aux particules inhalables (PM10), le SO2 a le potentiel d'initier des effets cardio-respiratoires.

Numero d'enregistrement CAS (Chemical Abstract Service): 7446-09-5

Évaluation du risque

Source(s)

Cette substance pénètre dans l'environnement à partir de la ou des sources suivantes :

Stratégie de gestion du risque

Cliquez sur le lien qui suit afin de consulter les stratégies et les mesures qui sont recommandées pour gérer les risques associés à la substance :

Personne-ressource

Adresse courriel : GR-RM@ec.gc.ca
Télécopieur : (819) 994-0007

Division de la gestion des substances chimiques
Environnement Canada
Édifice Fontaine
200 boul. Sacré Cœur
Gatineau, Québec
K1A 0H3

Retourner à la liste des substances

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :