Utilisation de pesticides et d'engrais chimiques par les ménages

Accéder au PDF (755 ko)

Les ménagesNote de bas de page 1  utilisent des pesticides et des engrais chimiques pour améliorer l'apparence de leur pelouse et de leur jardin. Ces produits chimiques sont susceptibles de polluer les lacs et les rivières qui peuvent être des sources d'eau potable pour certaines collectivités. Les pesticides chimiques sont également toxiques pour de nombreuses formes de vie et peuvent menacer des espèces utiles comme l'abeille. Les indicateurs présentent le pourcentage des ménages utilisant des pesticides et des engrais chimiques. 

Résultats nationaux

Aperçu des résultats

  • Entre 1994 et 2017, le pourcentage des ménages canadiens qui utilisaient des pesticides et des engrais chimiquesNote de bas de page 2 pour leur pelouse et leur jardin a diminué.
  • Depuis 2013, le pourcentage des ménages utilisant des pesticides est resté stable à 19 %.
  • Alors que le pourcentage des ménages utilisant des engrais a augmenté entre 2011 et 2015, il a diminué en 2017.

Pourcentage des ménages canadiens avec une pelouse ou un jardin qui utilisent des pesticides ou des engrais chimiques, années sélectionnées

Deux  graphique indique l'utilisation de pesticides chimiques et d'engrais chimiques - description longue ci-dessous.
Tableau de données pour la description longue
Pourcentage des ménages canadiens avec une pelouse ou un jardin qui utilisent des pesticides ou des engrais chimiques, années sélectionnées
Année Ménages utilisant des pesticides chimiques
(pourcentage)
Ménages utilisant des engrais chimiques
(pourcentage)
1994 31 47
2005 29 32
2007 25 27
2009 15 22
2011 15 21
2013 19 25
2015 19 28
2017 19 24

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : Le pourcentage de ménages présenté concerne uniquement les ménages ayant une pelouse ou un jardin. Dans les Enquêtes sur les ménages et l'environnement de 1994 et de 2005-2006, la distinction entre les pesticides et les engrais chimiques et naturels n'a pas été faite. Cependant, il n'existait pas beaucoup de remèdes naturels à cette époque. L'impact sur la tendance devrait donc être minime.
Source : Statistique Canada (2019) Tableau 38-10-0052-01 Utilisation d'engrais et de pesticides. Statistique Canada (2008) Enquêtes sur les ménages et l'environnement de 1994 et 2005-2006.

Complément d'information

Le pourcentage des ménages qui ont utilisé des pesticides et des engrais chimiques est passé de 31 % et 47 % en 1994 à, respectivement, 15 % et 21 % en 2011. Concernant l'utilisation de pesticides, le pourcentage a augmenté pour atteindre 19 % en 2013 et est resté stable depuis. En ce qui a trait à l'utilisation d'engrais, le pourcentage a légèrement fluctué pour attendre 24 % en 2017.

L'interdiction d'utiliser des pesticides à des fins cosmétiques appliquée dans plusieurs provinces et municipalités a vraisemblablement contribué à la réduction de leur utilisation depuis le milieu des années 1990.

Résultats régionaux

Utilisation de pesticides et d'engrais chimiques par les ménages, par province

Aperçu des résultats

  • En 2017, les provinces des Prairies représentaient la région avec le plus haut pourcentage de ménages utilisant des pesticides et de ménages utilisant des engrais.
  • Le pourcentage de ménages utilisant des pesticides a diminué depuis 1994 dans la plupart des provinces, à l'exception de Terre-Neuve-et-Labrador, du Manitoba, de la Saskatchewan et de l'Alberta.
  • Le pourcentage de ménages utilisant des engrais a diminué depuis 1994 dans chaque province.

Pourcentage des ménages canadiens avec une pelouse ou un jardin qui utilisent des pesticides ou des engrais chimiques par province, Canada, 1994 et 2017

Deux  graphique indique l'utilisation de pesticides chimiques et d'engrais chimiques par province - description longue ci-dessous.
Tableau de données pour la description longue
Pourcentage des ménages canadiens avec une pelouse ou un jardin qui utilisent des pesticides ou des engrais chimiques par province, Canada, 1994 et 2017
Région Ménages utilisant des pesticides chimiques en 1994
(pourcentage)
Ménages utilisant des pesticides chimiques en 2017
(pourcentage)
Ménages utilisant des engrais chimiques en 1994
(pourcentage)
Ménages utilisant des engrais chimiques en 2017
(pourcentage)
Terre-Neuve-et-Labrador 9 11E 26 18E
Île-du-Prince-Édouard 12 7E 23 11E
Nouvelle-Écosse 19 10 35 16
Nouveau-Brunswick 20 10E 36 13
Québec 30 9 41 17
Ontario 34 17 51 24
Manitoba 30 36 39 32
Saskatchewan 37 45 57 44
Alberta 36 37 58 40
Colombie-Britannique 30 19 47 24

Remarque : Les valeurs marquées d'un « E » doivent être utilisées avec prudence. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez les signes conventionnels dans les tableaux de Statistique Canada.

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 1,71 ko)

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : Le pourcentage de ménages présenté concerne uniquement les ménages ayant une pelouse ou un jardin. Dans l'Enquête sur les ménages et l'environnement de 1994, la distinction entre les pesticides et les engrais chimiques et naturels n'a pas été faite. Cependant, il n'existait pas beaucoup de remèdes naturels à cette époque. L'impact sur la tendance devrait donc être minime.
Source : Statistique Canada (2019) Tableau 38-10-0052-01 Utilisation d'engrais et de pesticides. Statistique Canada (2008) Enquêtes sur les ménages et l'environnement de 1994 et 2005-2006.

Complément d'information

En 2017, les taux d'utilisation de pesticides chimiques les plus importants se situaient en Saskatchewan (45 % des ménages), en Alberta (37 % des ménages) et au Manitoba (36 % des ménages).

Entre 1994 et 2017, la plus grande baisse du pourcentage d'utilisation de pesticides chimiques par les ménages a été observée au Québec, passant de 30 % à 9 %.

En général, les ménages des provinces où il existe une interdiction d'utilisation de pesticides ont un taux d'utilisation moindre de ces produits pour leur pelouse et leur jardin que la moyenne nationale, laquelle s'élevait à 19 % en 2017 :

  • 17 % en Ontario;
  • 11 % à Terre-Neuve-et-Labrador;
  • 10 % au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse;
  • 9 % au Québec;
  • 7 % à l'Île-du-Prince-Édouard.

Entre 1994 et 2017, la baisse la plus importante du pourcentage de ménages utilisant des engrais chimiques a été enregistrée en Ontario (de 51 % à 24 %) et au Québec (de 41 % à 17 %). En 2017, la proportion des ménages utilisant des engrais chimiques à l'Île-du-Prince-Édouard, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse, au Québec et à Terre-Neuve-et-Labrador était inférieure à la moyenne nationale de 24 %. Les taux de ménages utilisant des engrais étaient les plus importants dans les provinces des Prairies, particulièrement en Saskatchewan.

À propos de l'indicateur

À propos des indicateurs

Ce que mesurent les indicateurs

Les indicateurs mesurent le pourcentage des ménages qui utilisent des pesticides ou des engrais chimiques pour leur pelouse ou leur jardin au Canada et par province.

Pourquoi ces indicateurs sont importants

Les ménages utilisent des pesticides chimiques, notamment des herbicides, des insecticides et des fongicides, pour tuer les parasites et améliorer l'apparence de leur pelouse et de leur jardin. Ces produits peuvent contaminer l'air, l'eau, le sol et les sources alimentaires et avoir des effets négatifs sur la santé humaine et environnementale. Par exemple, les insecticides peuvent être néfastes pour d'autres insectes que ceux visés, pour les microorganismes présents dans le sol et les oiseaux insectivores et même les tuer, perturbant ainsi l'équilibre naturel de l'écosystème de la pelouse ou du jardin.

Les engrais chimiques contiennent de l'azote, du phosphore et du potassium et sont ajoutés aux pelouses et aux jardins pour obtenir du gazon plus vert et plus épais. Toutefois, si les engrais sont appliqués de façon incorrecte ou excessive, les éléments nutritifs solubles peuvent polluer les eaux de drainage et de ruissellement, et peuvent aboutir dans les lacs et les rivières. Le ruissellement d'eau chargée d'éléments nutritifs est souvent plus important dans les milieux urbains, car ils présentent de nombreuses surfaces dures. En outre, l'eau des égouts pluviaux n'est souvent pas traitée avant de finir dans les lacs et les rivières, ce qui contribue à une croissance excessive des plantes aquatiques et des algues.

Quels sont les indicateurs connexes

L'indicateur sur la Qualité de l'eau des cours d'eau canadiens fournit une mesure de la capacité des cours d'eau du Canada à maintenir la faune et la flore.

Les indicateurs Concentrations de phosphore dans les eaux au large des côtes des Grands Lacs, Éléments nutritifs dans le fleuve Saint-Laurent et Éléments nutritifs dans le lac Winnipeg présentent les concentrations de phosphore et d'azote dans les 3 écosystèmes.

L'indicateur Risque associé aux effets de l'agriculture sur la qualité du sol et de l'eau présente les changements dans le temps des indices de performance agroenvironnementale relatifs à la qualité du sol et de l'eau, à partir des Indices de performance agroenvironnementale de la qualité du sol et de l'eau au Canada d'Agriculture et Agroalimentaire Canada.

Sources des données et méthodes

Sources des données et méthodes

Sources de données

Les données pour l'indicateur proviennent de l'Enquête sur les ménages et l'environnement de Statistique Canada. Les données sont disponibles de 1994 à 2017.

Complément d'information

Exhaustivité des données

L'Enquête sur les ménages et l'environnement cible les ménages canadiens.

L'enquête de 1994 complétait l'Enquête sur la population active effectuée en mai 1994. Elle ciblait 38 080 ménages et le taux de réponse obtenu a été de 83,1 %.

L'enquête 2005-2006 complétait l'enquête sur la population effectuée du 15 février au 15 avril 2006. Elle ciblait 36 431 ménages et le taux de réponse obtenu a été de 77,8 %.

Les enquêtes de 2007, 2009, 2011, 2013, 2015 et 2017 couvraient la période d'octobre à décembre de leur année respective. Les échantillons ont été choisis parmi les répondants (janvier à juin) à l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, réalisées en tant qu'enquêtes de suivi.

La taille de l'échantillon et le taux de réponse pour ces enquêtes biennales étaient :

  • 29 980 ménages et taux de réponse de 72,3 % en 2007
  • 20 000 ménages et taux de réponse de 73,8 % en 2009
  • 20 000 ménages et taux de réponse de 74,3 % en 2011
  • 31 962 ménages et taux de réponse de 71,8 % en 2013
  • 21 348 ménages et taux de réponse de 69,9 % en 2015
  • 22 983 ménages et taux de réponse de 67,2 % en 2017

Les estimations au niveau du ménage sont produites en utilisant les poids associés à chaque ménage échantillonné. Le poids du ménage sélectionné représente le nombre de ménages dans la population représentée par l'unité.Note de bas de page 3 

Méthodes

Les données de l'Enquête sur les ménages et l'environnement de Statistique Canada sont utilisées pour ces indicateurs. Aucun changement ni calcul supplémentaire n'a été fait sur ces données.

Complément d'information

Statistique Canada a conçu le questionnaire de l'Enquête sur les ménages et l'environnement en consultation avec des intervenants impliqués dans le programme des Indicateurs canadiens de durabilité de l'environnement. Pour chaque enquête, les questionnaires ont été conçus conformément à des pratiques et à un libellé standards.

Dans l'enquête de 1994, les ménages ont dû répondre à la question suivante :

  • Au cours des 12 derniers mois, quelqu'un, y compris les exploitants commerciaux, a-t-il appliqué les produits chimiques suivants sur le jardin ou la pelouse : des pesticides ou des engrais? (oui, non, ne sais pas)

Dans l'enquête 2005-2006, les ménages ont dû répondre aux questions suivantes :

  • En 2005, des engrais chimiques ont-ils été appliqués à votre pelouse ou à votre jardin? (oui, non, ne sais pas/refuse de répondre)
  • En 2005, des herbicides, des pesticides ou des fongicides ont-ils été appliqués à votre pelouse ou à votre jardin? Cela comprend les mélanges d'engrais et de pesticides, comme les produits « weed and feed ». (oui, non, ne sais pas/refuse de répondre)

Dans les enquêtes de 2007 et de 2009, les ménages ont dû répondre aux questions suivantes :

  • Au cours des 12 derniers mois, des engrais chimiques ont-ils été appliqués à votre pelouse et à votre jardin, ou à votre pelouse ou à votre jardin? (oui, non, ne sais pas/refuse de répondre)
  • Au cours des 12 derniers mois, des pesticides chimiques, comme des herbicides, des insecticides ou des fongicides, ont-ils été appliqués à votre pelouse et à votre jardin, ou à votre pelouse ou à votre jardin? Veuillez inclure les mélanges d'engrais et de pesticides, comme les produits « weed and feed ». (oui, non, ne sais pas/refuse de répondre)

Dans les enquêtes de 2011, 2013, 2015 et 2017, les ménages ont dû répondre aux questions suivantes :

  • Au cours des 12 derniers mois, des engrais chimiques ont-ils été appliqués à votre pelouse et à votre jardin, ou à votre pelouse ou à votre jardin? (oui, non, ne sais pas/refuse de répondre)
  • Au cours des 12 derniers mois, des pesticides chimiques, comme des herbicides, des insecticides ou des fongicides, ont-ils été appliqués à votre pelouse et à votre jardin, ou à votre pelouse ou à votre jardin? (oui, non, ne sais pas/refuse de répondre)

Changements récents

Statistique Canada a modifié le cadre d'enquête de l'Enquête sur les ménages et l'environnement. En 2017, le cadre d'enquête comprenait les ménages ayant répondu à l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes durant les 2 premiers trimestres (janvier 2017 à juin 2017), revenant à la méthodologie utilisée pour les enquêtes de 2007, 2009, 2011 et 2013. En 2015, les ménages qui avaient répondu à l'enquête durant les 3 premiers trimestres étaient inclus. L'Enquête sur les ménages et l'environnement sert d'enquête de suivi à l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes.

Mises en garde et limites

Les erreurs de couverture dans l'Enquête sur les ménages et l'environnement de Statistique Canada sont basées sur l'enquête dont elle est un sous-échantillon (Enquête sur la population active en 2006 et Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes en 2007). Dans tous les cas, les erreurs de couverture sont estimées à moins de 2 %.

Dans les enquêtes de 1994 et de 2005-2006, la distinction entre les pesticides et les engrais chimiques et naturels n'a pas été faite. Cependant, il n'existait pas beaucoup de remèdes naturels à cette époque. L'impact sur la tendance devrait donc être minime.

L'enquête ne faisait pas non plus la différence entre les produits nocifs et moins nocifs. Dans certaines lois en matière d'utilisation de pesticides à des fins esthétiques par exemple, l'utilisation de pesticides sûrs ou moins nocifs est permise.

Cette enquête ne tient pas compte des ménages :

  • du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut;
  • des réserves ou autres communautés autochtones;
  • composés de membres à temps plein des Forces armées canadiennes.

Les établissements et les ménages de certaines régions éloignées sont également exclus.

Les estimations qui ne respectaient pas un niveau acceptable en termes de qualité ont été soit assorties d'une mise en garde, soit supprimées.Note de bas de page 3 

Ressources

Ressources

Références

Statistique Canada (1995) Enquête sur les ménages et l'environnement 1994. Consulté le 22 août 2019.

Statistique Canada (2008) Enquête sur les ménages et l'environnement 2005-2006. Consulté le 22 août 2019.

Statistique Canada (2009) Enquête sur les ménages et l'environnement 2007. Consulté le 22 août 2019.

Statistique Canada (2011) Enquête sur les ménages et l'environnement 2009. Consulté le 22 août 2019.

Statistique Canada (2013) Enquête sur les ménages et l'environnement 2011. Consulté le 22 août 2019.

Statistique Canada (2015) Enquête sur les ménages et l'environnement 2013. Consulté le 22 août 2019.

Statistique Canada (2017) Enquête sur les ménages et l'environnement 2015. Consulté le 22 août 2019.

Statistique Canada (2019) Enquête sur les ménages et l'environnement 2017. Consulté le 22 août 2019.

Statistique Canada (2019) Tableau 38-10-0052-01 Utilisation d'engrais et de pesticides. Consulté le 22 août 2019.

Renseignements connexes

Comment avoir une pelouse saine

Les Canadiens et la nature : Engrais et pesticides, 2013

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :