Accord entre le Canada et l'Ontario sur les Grands Lacs : annexe 7

Annexe 7 : habitats et espèces

L'objectif de la présente annexe est de poursuivre les efforts visant à restaurer, à protéger et à conserver la résilience des espèces indigènes des Grands Lacs et de leurs habitats.

Les Grands Lacs soutiennent une riche diversité de poissons, d'espèces sauvages et d'espèces végétales. Des habitats et des communautés de poissons et d'espèces sauvages indigènes épanouis contribuent au bien-être social et à la vitalité économique de la région des Grands Lacs. Malheureusement, de nombreuses activités humaines exercent des pressions sur l'écosystème et entraînent la perte ou la dégradation des habitats, la fragmentation des systèmes naturels, les menaces que représentent les espèces envahissantes et la réduction de la santé et de l’abondance des espèces indigènes.

Des efforts de collaboration sont en cours en vue de restaurer, de protéger et de conserver la diversité des habitats et des espèces qui forment les écosystèmes aquatiques des Grands Lacs tout en offrant des avantages économiques, écologiques et sociaux durables.

Les stratégies de conservation de la biodiversité déterminent les mesures nécessaires pour restaurer, protéger et conserver la biodiversité indigène de chacun des Grands Lacs. Les plus importantes menaces à la biodiversité et aux besoins de chaque lac sont déterminées par l'entremise d'un processus binational et collaboratif fondé sur la science. Des stratégies ont été réalisées pour le lac Huron et le lac Ontario. Les plans de mise en œuvre déterminent les zones d'importance écologique, pour lesquelles les plans d'aménagement panlacustre jouent un rôle de première importance pour la promotion de mesures, l'établissement de rapports sur les progrès réalisés et la détermination des besoins de conservation de ces ressources (consulter l'annexe sur l'aménagement panlacustre).

Le Canada et l'Ontario soutiennent également d'autres initiatives stratégiques de planification de la conservation, comme la planification du patrimoine naturel, le Cadre national du réseau d'aires marines protégées au Canada et le plan d'action en matière de conservation des terres humides des Grands Lacs. La collaboration par l'entremise de la Commission des pêcheries des Grands Lacs facilite la gestion internationale partagée des pêches par l'entremise de mécanismes conformes au plan stratégique conjoint de gestion des pêches des Grands Lacs. Le Canada et l'Ontario collaborent aussi aux activités afin d'assurer la protection et le rétablissement efficaces des espèces en péril et de leurs habitats en Ontario.

Les espèces envahissantes représentent une menace continue pour les espèces indigènes et les écosystèmes, et sont prises en compte dans l'annexe sur les espèces aquatiques envahissantes. Les changements climatiques entraînent des changements dans les conditions physiques des Grands Lacs, comme la température, les précipitations, la couverture de glace et les niveaux d'eau, ce qui, en retour, a une incidence sur les habitats et les espèces. La recherche et les mesures d'adaptation sont comprises dans l'annexe sur les répercussions des changements climatiques.

Cette annexe contient des engagements visant à continuer à travailler à l'achèvement et à la mise en œuvre de stratégies de conservation de la biodiversité, appuyées par des programmes de recherche et de surveillance pour étudier les menaces aux habitats aquatiques et aux espèces, déterminer les méthodes d'atténuation des menaces, et classer par ordre de priorité les occasions de restauration. Les parties continueront d'utiliser les mécanismes de production de rapports en place (par exemple, les plans d'aménagement panlacustre) pour rendre compte des progrès sur les engagements pris en vertu de la présente annexe.

Objectif 1 : Restaurer, protéger et conserver les habitats aquatiques et terrestres des Grands Lacs qui appuient les espèces dépendantes du milieu aquatique.

Résultat 1.1 - Désignation des habitats de haute qualité ayant besoin de protection, des secteurs prioritaires nécessitant la restauration et la création de l'habitat, et des facteurs de stress plus importants pour les espèces indigènes et les habitats.

Le Canada et l'Ontario :

  • a) En collaboration avec des organismes des États-Unis, achèveront des stratégies binationales de conservation de la biodiversité pour le lac Érié d'ici 2014 et le lac Supérieur d'ici 2015, par l'entremise de l'engagement d'intervenants importants, de l'analyse des renseignements sur la santé de l'écosystème, et de l'identification des menaces, des priorités, des objectifs et des mesures.

  • b) En collaboration avec des organismes des États-Unis, établiront des priorités et des plans de mise en œuvre de stratégies pour les lacs Huron, Supérieur et Érié et continueront de mettre en œuvre la stratégie pour le lac Ontario.

  • c) Élaboreront un cadre de travail, ce qui peut inclure des protocoles, des systèmes de classification et des outils d'aide pour les décisions relatives à la gestion adaptative pour la collecte de renseignements de base visant à orienter la conservation des paysages durables et la conservation de la biodiversité, et à mesurer les progrès futurs en vue d'atteindre l'objectif de gain net d'habitat en accord avec les efforts binationaux.

Résultat 1.2 - La protection, l'amélioration et/ou la restauration des populations d'espèces indigènes et des habitats dégradés.

Le Canada et l'Ontario :

  • a) Continueront la mise en œuvre des mesures prioritaires de la stratégie de conservation de la biodiversité pour tous les Grands Lacs, y compris le progrès concernant les initiatives à l'échelle locale et régionale.

  • b) Faciliteront les mesures de collaboration à l'échelle binationale visant à réduire la perte d'espèces indigènes et d'habitats et à faire des progrès relatifs à la réhabilitation des espèces indigènes telles que :
    • Lac Supérieur : ombles des fontaines, esturgeons jaunes et dorés jaunes
    • Lac Huron : esturgeons jaunes, touladis et dorés jaunes
    • Lac Érié et lac Sainte-Claire : esturgeons jaunes et touladis
    • Lac Ontario et fleuve Saint-Laurent : touladis, saumons de l'Atlantique, anguilles d'Amérique, esturgeons jaunes
    • Autres espèces clés à identifier
  • c) Mettront en œuvre et feront la promotion des mesures d'intendance et des pratiques de gestion bénéfiques avec les propriétaires fonciers, les groupes communautaires et les organisations des secteurs de l'environnement, sur les terres rurales, urbaines et industrielles qui sont liées aux habitats aquatiques et à la qualité de l'eau dans les bassins versants des Grands Lacs et les eaux littorales, les zones côtières et riveraines, conformément aux plans et aux stratégies du gouvernement.

  • d) Conserver et protéger les poissons des Grands Lacs pour contribuer à la santé de l'écosystème aquatique, à l'approvisionnement en poissons sains pour la consommation humaine, et aux possibilités de pêche récréative.

  • e) Mettront en œuvre des mesures visant à restaurer, à protéger et à conserver les habitats pour la sauvagine, les oiseaux de rivage et les oiseaux aquatiques des Grands Lacs par l'entremise du Plan conjoint des habitats de l'Est et de l'Initiative de conservation des oiseaux de l’Amérique du Nord, en respectant les priorités indiquées dans le Plan nord-américain de gestion de la sauvagine et des Stratégies régionales de conservation des oiseaux.

  • f) Entreprendront et soutiendront la recherche, la surveillance et la production de rapports sur l'état de la biodiversité des Grands Lacs, en mettant l'accent sur les espèces de poissons indigènes, les espèces sauvages dépendant de l'habitat aquatique, les habitats et les réseaux trophiques aquatiques.

  • g) Conserveront les habitats prioritaires à l'aide d'une variété d'outils, y compris des partenariats de collaboration, tels que le plan d'action en matière de conservation des terres humides des Grands Lacs et le Plan conjoint des habitats de l'Est; de programmes d'incitation fiscale, comme le Programme des dons écologiques et le programme d'encouragement fiscal pour les terres protégées; et de programmes d'intendance comme le Programme d'intendance de l'habitat pour les espèces en péril et le Fonds d'intendance pour les espèces en péril.

  • h) Entreprendront et soutiendront les études qui examinent les fonctions et les services des écosystèmes des terres humides, notamment l'hydrologie, la qualité et la quantité de l'eau, les capacités de réduction du phosphore, la séquestration du carbone, et l'habitat des poissons et de la faune.

Le Canada :

  • i) Mettra au point et commencera la mise en œuvre d'un plan de gestion de l'aire marine nationale de conservation du lac Supérieur.

  • j) Mettra en œuvre un programme de protection des pêches conforme aux objectifs en matière de gestion des pêches et de planification des Grands Lacs.

L'Ontario :

  • k) Continuera de travailler en collaboration avec les conseils de la zone de gestion des pêches pour la gestion des pêches des Grands Lacs à l'échelle nationale.

Résultat 1.3 - Promotion de la collaboration efficace et bien informée entre les gouvernements et la collectivité des Grands Lacs, qui mènera à des mesures visant à restaurer, à protéger et à conserver la résilience des espèces indigènes et de l'habitat.

Le Canada et l'Ontario :

  • a) Fourniront des possibilités de transfert technique comme des ateliers, du matériel de vulgarisation et de la formation afin de promouvoir les activités d'intendance de la collectivité des Grands Lacs, y compris les propriétaires fonciers.

  • b) Feront la promotion des activités d'intendance de la collectivité des Grands Lacs, y compris les propriétaires fonciers, par l'entremise des initiatives nationales et provinciales.

L'Ontario :

  • c) Élaborera et mettra à la disposition des évaluations nouvelles ou mises à jour des terres humides dans le bassin des Grands Lacs, en mettant l'accent sur les terres humides côtières et les autres terres humides qui ont une influence sur les Grands Lacs.

  • d) Élaborera et mettra à disposition du matériel, et des programmes d'éducation et de formation afin d'accroître la communication et la sensibilisation au sujet des outils pour appuyer la planification de l'utilisation des terres.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :