Établissement des aires protégées pour les espèces sauvages et les oiseaux

Introduction

La protection des habitats fauniques importants est assurée par le Service canadien de la faune, une direction d'Environnement et Changement climatique Canada responsable de la protection des oiseaux migrateurs, des espèces en péril et autres espèces d’intérêt national.

Pour remplir cette mission, et tel que décrit dans la Stratégie des aires protégées, le Service canadien de la faune identifie, établit et gère, de façon collaborative, deux types d’aires protégées: les réserves nationales de faune et les refuges d'oiseaux migrateurs. Comptant 146 aires protégées, ce réseau d'aires protégées contribue aux objectifs nationaux de conservation tout en appuyant les contributions internationales du Canada à la protection de l'habitat.

Selon sa vision et ses principes directeurs, Environnement et Changement climatique Canada travaille en étroite collaboration avec d’autres organismes fédéraux, les gouvernements provinciaux et territoriaux, les peuples autochtones, les organismes privés et les particuliers pour assurer la protection de zones importantes à l'échelle nationale.

Mission

Environnement et Changement climatique Canada détermine, établit et gère, selon un mode coopératif, des aires protégées à l’intérieur d’un réseau comprenant des réserves nationales de faune et des refuges d'oiseaux migrateurs marins et terrestres en vue de protéger l'habitat et les espèces sauvages, d’améliorer la compréhension des processus écologiques et de promouvoir la sensibilisation du public en matière de conservation de la nature et du rôle d’Environnement et Changement climatique Canada à cet égard. Ultimement, ces mesures se solderont par des populations d'oiseaux migrateurs en santé, le maintien et le rétablissement des populations d’espèces en péril, ainsi que des autres espèces sauvages d'importance nationale, et la protection d'habitats rares et uniques.

La protection d'abord

Les aires protégées d’Environnement et Changement climatique Canada sont dotées d’un cadre juridique qui établit les bases pour la protection des espèces sauvages et de leur habitat. Établies en fonction de critères biologiques, ces aires protégées sont principalement conçues dans le but d'assurer la conservation. A ce titre, les activités de gestion peuvent comprendre des interventions comme le rétablissement de l’habitat et des projets de recherche et d’enquête sur des espèces et leur habitat.

Bien que certains sites aient des installations permettant l’observation de la faune, bon nombre des aires protégées d’Environnement et Changement climatique Canada sont gérées précisément pour assurer la protection d’espèces sauvages, excluant par conséquentle public de manière intentionnelle. Dans certains cas, les visites et l’accès aux sites sont interdits pendant les périodes critiques, comme la nidification ou la mue (la perte complète ou partielle du plumage et son remplacement chaque année). Dans d'autres cas, les sites sont fermés au public de façon saisonnière ou en permanence afin de conserver l'habitat essentiel.

Pour toutes les aires protégées d’Environnement et Changement climatique Canada, les activités interdites et autorisées sont précisées dans le plan directeur de chaque site, qu'il s'agisse d’une réserve nationale de faune ou d’un refuge d’oiseaux migrateurs, conformément aux lois applicables. Le tableau ci-dessous illustre le cadre juridique pour les aires protégées d’Environnement et Changement climatique Canada.

Cadre juridique des aires protégées d’Environnement et Changement climatique Canada

Cadre juridique des aires protégées d’Environnement et Changement climatique Canada
Cadre juridique Réserves nationales de faune (RNF) Refuges d'oiseaux migrateurs (ROM)
Autorité juridique Loi sur les espèces sauvages du Canada Loi sur la convention concernant les oiseaux migrateurs
Raison d’être de l’aire protégée Protéger la faune et l'habitat faunique aux fins de conservation, de recherche et d'interprétation. Protéger les oiseaux migrateurs et leurs nids.
Titre foncier Les RNF nécessitent un droit de propriété conformément au Règlement sur les réserves d'espèces sauvages où le terme « réserve d'espèces sauvages » signifie des terres publiques. Les ROM peuvent être établis sur des terres de propriété privée, provinciale ou fédérale.
Activités interdites Le Règlement sur les réserves d'espèces sauvages fait état des activités spécifiques interdites (comme la chasse, la pêche, les dommages aux végétaux et la prise de végétaux, l'activité agricole, toute activité récréative, etc.), à moins que des avis contraires autorisant des activités spécifiques soient affichés ou qu'une personne ait obtenu un permis à cet égard. Le Règlement sur les refuges d'oiseaux migrateurs décrit les activités interdites (comme tuer ou harceler les oiseaux, déranger ou détruire leurs nids, etc.), ainsi que l’autorité pour la surveillance et la gestion des refuges, la portée de cette autorité pouvant être restreinte en fonction des conditions de propriété.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :