Les Nations numériques

Les Nations numériques forment un forum collaboratif constitué de nations chefs de file du numérique qui désirent utiliser la technologie pour améliorer les services aux citoyens au Canada et partout dans le monde.

Auparavant, le forum s’appelait Digital 9 (D9), Digital 7 (D7) et Digital 5 (D5).

Sur cette page

La charte des Nations numériques

Les membres des Nations numériques ont un objectif commun : adopter la technologie numérique pour améliorer la vie des citoyens. Les pays membres échangent des pratiques numériques de calibre mondial, collaborent à la résolution de problèmes communs, cernent les améliorations à apporter aux services numériques, appuient les économies numériques en expansion et en font la promotion.

Le document le plus récemment adopté par les pays membres lors du Digital Nations Ministerial Summit 2021, la charte des Nations numériques, décrit un engagement mutuel à l’égard du développement et du leadership des services gouvernementaux numériques par l’entremise de dix principes fondamentaux :

  • les besoins de l’utilisateur
  • les mesures de sécurité nécessaires
  • les normes ouvertes
  • les sources ouvertes
  • les marchés ouverts
  • le gouvernement ouvert (transparence)
  • inclusion et accessibilité numériques
  • les compétences et formation numériques
  • cocréation et expérimentation
  • durabilité

Les nations membres

À l’heure actuelle, il y a dix pays membres des Nations numériques :

Les membres des Nations numériques sont également membres du Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO).

Chaque année, les pays membres des Nations numériques se réunissent pour échanger des connaissances et de l’expertise dans le cadre de réunions au niveau de travail, des dirigeants principaux de l’information et des ministres.

La participation du Canada aux Nations numériques

Le Canada s’est joint aux Nations numériques (le D7 à l’époque) en février 2018 à l’occasion du quatrième sommet ministériel en Nouvelle-Zélande. Peu après, le Canada a accueilli le premier secrétariat des Nations numériques qui travaille pour le compte de tous les membres.

Le Canada participe actuellement aux groupes thématiques des Nations numériques sur l’intelligence artificielle, l’identité numérique et les données. Le Canada préside le groupe thématique sur l’écologisation des TI gouvernementales.

En novembre 2019, le Canada a assumé la présidence des Nations numériques pendant un an – présidence qui change annuellement et qui était assumée par le Paraguay auparavant. À titre de président, le Canada est chargé de diriger les membres pour atteindre des objectifs communs et pour accueillir le 7e sommet ministériel des Nations numériques. Le Canada accueillera le tout premier sommet ministériel virtuel les 2 et 3 novembre 2020 et co-organise avec FWD50 la Journée mondiale du partenariat.

Les Nations numériques font la promotion de la TI durable du gouvernement

Alors que nous naviguons à travers la pandémie, les membres des Nations numériques profitent des progrès réalisés dans la prestation de services numériques pour examiner l’incidence des technologies que les gouvernements utilisent et possèdent, et ils cherchent des moyens de réduire leur empreinte écologique. Cela comprend les centres de données, les ordinateurs, les déchets électroniques, l’emballage de l’équipement informatique et les matériaux toxiques ainsi que les incidences de leur cycle de vie.

Il s’agit d’un travail important en raison de l’incidence considérable de la technologie de l’information (TI) sur l’environnement. À l’échelle mondiale, la part des émissions de gaz à effet de serre (GES) provenant des technologies numériques continue d’augmenter à mesure que s’accélère la transition vers une économie numérique. À l’heure actuelle, l’empreinte carbone du secteur des technologies de l’information et des communications (TIC) représente 1,4 % des émissions mondiales totales (sans tenir compte d’autres facteurs externes, comme l’utilisation de l’eau ou les déchets électroniques). D’ici 2025, la part mondiale des émissions de GES provenant des technologies numériques devrait représenter 8 % de l’ensemble des émissions de GES, ce qui équivaut à la part mondiale actuelle des émissions de GES provenant des automobiles. Cette empreinte carbone mondiale ne devrait qu’augmenter car la technologie continue de faire partie intégrante de nos lieux de travail.

Ainsi, les membres des Nations numériques entreprennent une importante collaboration dans le but d’examiner de près les moyens existants et futurs d’écologiser les opérations numériques de leur gouvernement grâce aux travaux d’un groupe thématique sur l’écologisation des TI du gouvernement. Comme première étape, les membres ont présenté les approches, politiques et stratégies actuelles de leur gouvernement visant à soutenir les efforts d’écologisation de la TI. Il s’agit, par exemple, de plans d’achats durables, d’initiatives précises d’écologisation des TI et de stratégies environnementales de l’ensemble du secteur public, comme la Stratégie pour un gouvernement vert du Canada.

Les prochaines étapes pour ce groupe de travail comprennent notamment des travaux de collaboration visant à déterminer les pratiques exemplaires et mesures futures qui permettront de relever ce défi commun. Les membres feront également appel aux grandes entreprises de TIC, aux universitaires et à des groupes de réflexion pour éclairer ces travaux.

Revenez souvent ici pour vous tenir au courant des progrès réalisés!

Chronologie

Renseignements connexes

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :