La sélection axée sur les ensembles pour optimiser Entrée express et mieux répondre à l’évolution des besoins économiques du Canada

Votre point de vue nous permet d’établir des priorités pour l’avenir d’Entrée express

Nos consultations sur la sélection axée sur les ensembles dans Entrée express sont maintenant terminées. Merci pour votre participation. Vos commentaires seront pris en compte dans notre rapport sur les consultations.

Le système d’immigration du Canada est essentiel pour soutenir la reprise économique et bâtir un Canada plus fort pour toutes et tous. Dans cette optique, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) cherche des moyens de transformer la façon dont nous servons les Canadiens et les clients, en positionnant notre système d’immigration pour l’avenir, et ce pour le bénéfice de tous les Canadiens et Canadiennes. Dans le cadre de ce vaste examen stratégique de nos politiques, nous sommes déterminés à adapter notre système d’immigration à l’évolution des besoins économiques et du marché du travail. Nous voulons également tirer parti de l’approche fondée sur le capital humain, un trait distinctif du succès du système d’immigration économique du Canada. Cela inclut notamment l’optimisation d’Entrée express, le système en ligne utilisé par IRCC afin de gérer les demandes d’immigration des travailleurs qualifiés, comme les personnes ayant de l’expérience de travail dans des professions de gestion, professionnelles et techniques, ou de métiers spécialisés. Apprenez-en davantage au sujet du fonctionnement d’Entrée express et des programmes d’immigration gérés par le système.

IRCC travaille actuellement à la mise en place d’une nouvelle méthode de sélection des candidats dans le cadre d’Entrée express afin de répondre à une série de besoins et de priorités économiques, en créant des catégories qui reposent sur des attributs clés, comme les diplômes, l’expérience de travail, ou la connaissance de langues officielles. Jusqu’au 16 janvier 2023, nous sollicitons vos commentaires et vos suggestions afin d’établir les priorités de sélection des immigrants et nous aider à répondre aux besoins chroniques de l’économie et de la main-d’œuvre.

Prendre appui sur les consultations passées

Chaque année, IRCC mobilise un large éventail d’intervenants de l’ensemble du pays pour façonner une vision nationale de l’immigration et établir le Plan des niveaux d’immigration du Canada. Ce plan des niveaux d’immigration indique le nombre d’immigrants que le Canada accueillera à titre de résidents permanents dans le cadre des programmes d’immigration économique, du regroupement familial ainsi que des réfugiés et des considérations d’ordre humanitaire.

Au cours des deux dernières années, nous avons appris énormément de choses grâce vos contributions à cette consultation annuelle, y compris de l’information cruciale concernant les domaines les plus touchés par les pénuries de compétences et de main-d’œuvre dans vos secteurs et vos régions.

Les consultations sur la sélection axée sur les ensembles dans le système Entrée express s’appuient sur ces conversations et se penchent sur les moyens de sélectionner des immigrants économiques qualifiés dans le cadre des paramètres élargis établis par les plans annuels des niveaux d’immigration, ainsi que les priorités économiques qui pourraient être soutenues.

Le rôle des immigrants économiques qualifiés dans la réponse aux défis économiques du Canada

Un survol de la situation démographique et économique du Canada

Le Canada continue de faire face à des défis démographiques et économiques en raison du vieillissement de sa population, de l’évolution des compétences exigées par les progrès technologiques et des inflexions dans les secteurs. L’immigration nous aide à relever ces défis en accueillant de nouveaux arrivants qui apportent les compétences dont notre économie et nos villes ont besoin afin de se redresser et de prendre leur essor.

Au Canada, le taux de natalité est en baisse pour 2021, se situant actuellement à 1,43 enfant par femme, un taux inférieur au taux de 2011, de 1,61 enfant par femme. La proportion de la population âgée de 65 ans ou plus augmente, alors que celle de la population en âge de travailler diminue. Le rapport actuel entre les travailleurs et les personnes retraitées est de 4 pour 1 et devrait diminuer à 2 pour 1 dans moins de 20 ans, ce qui pourrait exercer une pression sur les programmes sociaux, puisqu’un nombre inférieur de travailleurs contribueront à couvrir leurs coûts.

De plus, l’économie canadienne continue de connaître des pénuries de main-d’œuvre dans des secteurs essentiels, alors que l’économie mondiale se tourne vers des économies plus vertes et numériques et vers l’automatisation. Les pénuries actuelles et prévues résultent des lacunes et des discordances liées aux compétences, ainsi que de l’augmentation des postes vacants dans des secteurs clés, comme la construction, les soins de santé, et les services professionnels, scientifiques et techniques, qui prennent plus de temps à pourvoir, étant donné la nécessité d’avoir une formation spécialisée.

Compte tenu de ces difficultés et du rôle moteur que jouent les immigrants économiques qualifiés afin d’aider le Canada à les surmonter, le gouvernement fédéral a récemment annoncé son engagement à accueillir 82 880 résidents permanents dans le cadre de programmes fédéraux pour les travailleurs hautement qualifiés en 2023.

Comment l’immigration soutient la croissance économique

À long terme, l’accroissement de l’immigration, en mettant l’accent sur les catégories économiques, permettra de répondre aux besoins du marché du travail et de soutenir la croissance économique. La Banque du Canada a reconnu que des niveaux d’immigration élevés stimuleront l’offre de main-d’œuvre et, combinés aux investissements des entreprises, donneront lieu à une hausse de la productivité du travail. Selon Statistique Canada, de 2016 à 2021, les immigrants ont représenté les quatre cinquièmes de la croissance de la population active du Canada.

Les immigrants sont une pierre d’angle de la reprise économique après la pandémie et du succès futur du Canada : ces immigrants sont instruits, comblent des pénuries ciblées sur le marché du travail et possèdent les compétences nécessaires afin de s’intégrer et de s’adapter rapidement au marché du travail canadien.

Le Canada propose différents programmes d’immigration économique, conçus pour trouver un équilibre entre pourvoir les postes vacants actuels et sélectionner des personnes possédant les compétences qui leur permettront de réussir à long terme. Les programmes économiques et les projets pilotes fédéraux s’ajoutent aux programmes d’immigration régionaux et des projets pilotes qui aident les provinces et territoires à répondre à leurs besoins uniques en matière de main-d’œuvre et de démographie.

Informations clés au sujet d’Entrée express

Le système Entrée express gère certains des programmes d’immigrants qualifiés du Canada, et est conçu pour sélectionner les personnes en fonction de leurs compétences et de leurs capacités, notamment la maîtrise des langues officielles, les études postsecondaires et l’expérience professionnelle au Canada. Ces éléments sont des indicateurs d’intégration économique, avec de meilleurs taux d’emploi et des revenus supérieurs.

Les profils des candidats qui reçoivent des invitations à faire une demande continuent de refléter des demandes de travailleurs qualifiés ayant le potentiel de s’intégrer et de contribuer à l’économie du Canada. Entre 2019 et 2021, parmi les candidats invités à demander la résidence permanente dans le cadre du système Entrée express, les professions principales les plus courantes étaient les suivantes :

(Remarque : En 2020 et 2021, le ciblage des invitations à présenter une demande de résidence permanente aux demandeurs les plus susceptibles de se trouver effectivement au Canada – et donc moins touchés par les restrictions frontalières – a entraîné des changements importants par rapport aux années précédentes sur le plan du profil professionnel. Par exemple, en 2020 et 2021, les demandeurs qui travaillaient dans certaines professions au Canada, comme les superviseurs des services alimentaires ou les adjoints administratifs, ont reçu une proportion plus élevée d’invitations que les années précédentes.)

Les candidats invités à faire une demande sont également très instruits, 75 % d’entre eux déclarant, en 2021, être titulaires d’un diplôme d’études postsecondaires lié à un programme d’au moins trois ans. La majorité d’entre eux sont âgés de 20 à 30 ans. En 2021, 64 % des invitations ont été envoyées à des candidats âgés de 20 à 29 ans, suivis de 19 % de candidats âgés de 30 à 34 ans. Les candidats ont également un niveau élevé de compétences éprouvées dans les langues officielles. En 2021, 83 % d’entre eux ont démontré avoir au moins le niveau 7 des Niveaux de compétence linguistique canadiens/Canadian Language Benchmarks dans leur première langue officielle canadienne, et 2517 candidats qui ont obtenu des points supplémentaires pour des compétences en français ont été invités à présenter une demande.

Il est prouvé que les travailleurs possédant ces compétences s’adaptent mieux aux besoins changeants du marché du travail à long terme. Une évaluation du système Entrée express (mai 2020) a révélé que les candidats principaux obtenaient généralement de meilleurs résultats que leurs homologues non issus du système Entrée express, avec des taux d’emploi et des revenus d’emploi élevés. Par exemple, leur salaire était supérieur de 20 % par rapport à celui des principaux candidats non issus d’Entrée express.

Qu’est-ce que la sélection axée sur les ensembles?

Le 23 juin 2022, des modifications législatives permettant au système Entrée express de mieux sélectionner les candidats du bassin qui contribuent à l’atteinte d’objectifs économiques précis ont reçu la sanction royale. Cette sélection se fera en créant des « catégories » – autrement dit, en sélectionnant les immigrants sur la base d’attributs clés qui viennent en appui aux priorités économiques établies, comme les diplômes, l’expérience de travail ou la connaissance des langues officielles. Par exemple, IRCC pourrait créer une catégorie pour celles et ceux qui ont une expérience dans une profession en particulier ou qui ont une formation particulière, ou une catégorie qui inclurait plusieurs caractéristiques, comme les étudiants étrangers qui ont obtenu un diplôme particulier ou ayant un certain niveau de connaissance linguistique. Les candidats qui sont placés dans une catégorie particulière seraient classés en fonction de leurs notes dans le Système de classement global, et les meilleurs d’entre eux seraient invités à présenter une demande.

La sélection axée sur les ensembles est limitée aux candidats qui sont qualifiés pour les programmes gérés par Entrée express, notamment : la catégorie de l’expérience canadienne, le Programme fédéral des travailleurs qualifiés et le Programme fédéral des travailleurs des métiers spécialisés. Elle constituera une partie des invitations globales à présenter une demande ; les invitations fondées sur les notes du Système de classement global et les programmes individuels demeureront inchangés.

Le processus de détermination des nouvelles catégories

Les catégories pour la sélection axée sur les ensembles seront déterminées en recueillant des données, en analysant l’information sur le marché du travail et en recevant les commentaires des partenaires d’IRCC, y compris les provinces et territoires, ainsi que des intervenants clés de partout au pays. Ces commentaires nous permettront d’examiner si la sélection axée sur les ensembles peut être un outil adéquat afin de répondre aux besoins et aux priorités cernés, ou si d’autres outils d’immigration peuvent être plus appropriés, comme les programmes temporaires, les projets pilotes fédéraux, les programmes de candidats des provinces et des territoires, etc.

Une fois les catégories choisies par le ministre, elles seront annoncées avant l’envoi des invitations. Chaque année, IRCC rendra compte au Parlement des catégories qui ont été choisies au cours de l’année précédente et du processus de sélection connexe, y compris la justification de ces choix. Le Ministère continuera à mesurer les résultats des demandeurs principaux qui passent par Entrée express, et à en rendre compte, y compris ceux qui ont été choisis dans le cadre de la sélection axée sur les ensembles.

Les leçons tirées de la mise en œuvre de la sélection axée sur les ensembles permettront de soutenir les travaux futurs d’amélioration du système Entrée express.

Priorités et catégories proposées pour la sélection

Cette année, IRCC met l’accent sur les objectifs et les priorités économiques qui ont été établis dans la lettre de mandat du ministre ainsi que par le gouvernement du Canada. En voici quelques-uns :

Pour alimenter la reprise économique et la prospérité tout en apportant du soutien aux secteurs et aux industries qui connaissent des pénuries chroniques de travailleurs, la sélection axée sur les ensembles dans Entrée express pourrait être utilisée pour mettre l’accent sur les candidats francophones et bilingues, sur celles et ceux qui ont de l’expérience dans certains secteurs et professions, et sur les étudiants étrangers diplômés et les travailleurs étrangers temporaires.

L’immigration économique joue un rôle important dans la promotion de la diversité, et IRCC est déterminé à s’attaquer au racisme systémique, au sexisme, à la discrimination fondée sur la capacité physique et à d’autres obstacles qui existent actuellement. IRCC s’est engagé à examiner ses politiques en vue de déterminer si elles comportent des préjugés et de mieux comprendre leurs répercussions sur ses clients. 

En rédigeant vos réponses à la présente consultation, veuillez garder à l’esprit les questions suivantes :

Priorité : Remédier aux pénuries chroniques de main-d’œuvre et se positionner pour l’avenir

L’immigration économique représente un facteur clé pour répondre aux besoins de main-d’œuvre à court terme, tout en aidant le Canada à se positionner en vue d’atteindre la prospérité économique à long terme. Les pressions sur le marché du travail touchent presque tous les secteurs de l’économie et toutes les régions du pays, et l’immigration économique joue un rôle important afin de résorber les pénuries de travailleurs ciblées. L’immigration économique, qu’elle soit temporaire ou permanente, continuera de soutenir l’économie canadienne en comblant des emplois dans les secteurs et les professions où les pénuries persistent. L’évaluation de 2020 d’Entrée express indique que la majorité des employeurs (78 %) connaissant le système Entrée express ont précisé qu’il permet d’accéder à des travailleurs hautement qualifiés et compétents afin de répondre aux besoins en main-d’œuvre et de s’attaquer aux pénuries. Face aux pénuries chroniques et aux besoins changeants de l’économie et du marché du travail, la sélection axée sur les ensembles permettra de faire d’Entrée express un système affichant une meilleure capacité d’adaptation. Ces changements, qui s’appuient sur l’approche axée sur le capital humain qui a caractérisé le succès du système d’immigration économique du Canada, feront en sorte que l’immigration économique demeurera au cœur de l’avenir du Canada, et notamment de la croissance régionale.

Selon Statistique Canada, les pénuries les plus aiguës se trouvent dans les secteurs de la construction (métiers), des services administratifs et de soutien, des services de gestion des déchets et de dépollution, des soins de santé et de l’assistance sociale, et des autres services (à l’exception de l’administration publique, considérée comme un secteur distinct selon le Système de classification des industries de l’Amérique du Nord). Un grand nombre de ces postes vacants sont associés à des professions qualifiées pour lesquelles Entrée express pourrait être utilisé. Les participants à nos récentes consultations sur les niveaux d’immigration ont fait écho à ce constat.

Catégorie potentielle : Sélectionner des candidats en fonction de leur expérience de travail dans une profession ou un secteur particulier

Une catégorie potentielle de sélection dans Entrée express qui tient compte de l’expérience de travail dans des professions ou des secteurs particuliers connaissant des pénuries chroniques pourrait être un moyen d’améliorer la capacité d’adaptation du système d’immigration économique. Dans vos réponses à la présente consultation, nous vous invitons à aborder la question des pénuries de main-d’œuvre chroniques et à long terme pour lesquelles l’immigration de résidents permanents pourrait soutenir les solutions canadiennes, en mettant l’accent sur les professions ou les secteurs qui en ont le plus besoin, sur l’ampleur des besoins actuels, ainsi que sur toute considération en matière d’équité.

Catégorie potentielle : Faire transitionner les étudiants étrangers diplômés vers la résidence permanente

Le Programme des étudiants étrangers permet aux ressortissants étrangers de venir au Canada afin d’étudier. Les étudiants étrangers apportent de nombreux avantages aux établissements où ils étudient, aux collectivités dans lesquelles ils vivent, ainsi qu’à l’économie nationale. Ces étudiants ont tendance à être relativement jeunes (près de 90 % d’entre eux ont moins de 30 ans) et peuvent donc contribuer à combler les lacunes de la main-d’œuvre vieillissante du Canada, aujourd’hui et demain. Les étudiants étrangers peuvent demander un permis de travail postdiplôme ou un autre permis de travail après l’obtention de leur diplôme, ce qui peut leur permettre de rester et de travailler au Canada. Les étudiants étrangers diplômés sont également bien placés en ce qui concerne l’immigration économique permanente, puisqu’ils connaissent au moins une langue officielle, sont titulaires de diplômes canadiens et possèdent une expérience de travail canadienne.

En 2021, plus de 88 000 diplômés étrangers ont fait la transition vers la résidence permanente dans le cadre d’Entrée express, soit une augmentation de 80 % par rapport à 2017. Néanmoins, les intervenants continuent de s’exprimer sur le désir d’élargir et de simplifier les voies d’accès vers la résidence permanente pour ce groupe.

Une catégorie potentielle de sélection dans Entrée express axée sur les étudiants étrangers diplômés pourrait répondre plus directement aux pénuries aiguës qui persistent dans des professions et des secteurs divers. Une catégorie potentielle inclurait, par exemple, des diplômés titulaires d’un diplôme d’un établissement d’enseignement désigné dans des domaines en demande.

Dans vos réponses à la présente consultation, vous pouvez aborder certains enjeux, comme les secteurs ou professions ayant les besoins les plus cruciaux (les diplômés dans les métiers spécialisés, les soins de santé ou les STIM, par exemple), le fait que les études et/ou l’expérience de travail au Canada doivent avoir été faites ou acquises récemment, le fait que les étudiants étrangers ayant peu ou pas d’expérience de travail au Canada devraient être considérés comme étant admissibles, et l’étendue des besoins globaux. Nous vous invitons également à réfléchir à la façon dont les interventions proposées pourraient contrer les obstacles existants pour les étudiants étrangers, y compris ceux liés au sexisme, à la discrimination fondée sur la capacité physique et au racisme systémique.

Catégorie potentielle : Faire transitionner les travailleurs étrangers temporaires vers la résidence permanente

Les travailleurs étrangers temporaires constituent une source importante de main-d’œuvre et de talent pour les employeurs canadiens dans les secteurs ayant des difficultés à attirer des Canadiens, lorsque les conditions générales du marché sont tendues (faible taux de chômage ou nombre élevé d’emplois vacants, par exemple) et/ou dans certains créneaux et secteurs à l’évolution rapide, comme les secteurs des technologies de l’information. Les programmes des travailleurs étrangers temporaires donnent accès à des talents mondiaux qui stimulent les investissements étrangers et les entreprises génératrices d’emplois, ce qui favorise la croissance économique. Les immigrants ayant une expérience professionnelle temporaire passée au Canada s’intègrent généralement mieux au marché du travail, et il est peu probable qu’ils éprouvent le même degré de difficulté à transférer leurs compétences et leur expérience lorsqu’ils cherchent un nouvel emploi. En 2021, environ 168 600 personnes sont passées du statut de travailleur temporaire (déterminé par la délivrance d’un permis de travail passé) au statut de résident permanent, ce qui représente 64 % des admissions dans la catégorie de l’immigration économique.

Dans le cadre de nos consultations sur les niveaux d’immigration, les intervenants ont continué à nous signaler que les voies actuelles permettant aux travailleurs étrangers temporaires de devenir des résidents permanents demeurent insuffisantes.

Comme pour les étudiants étrangers, une catégorie de sélection axée sur la transition vers la résidence permanente des travailleurs étrangers temporaires qualifiés pourrait améliorer la capacité d’adaptation d’Entrée express aux besoins économiques persistants. Les travailleurs temporaires sont de bons candidats à la résidence permanente, car ils ont la possibilité de trouver du travail dans leur domaine (c’est-à-dire une meilleure adéquation entre les compétences et l’emploi). Exiger une expérience dans un domaine en demande pourrait nous aider à répondre aux pénuries les plus aiguës relevées.

Dans vos réponses, vous pouvez aborder les besoins chroniques et à long terme qui ne peuvent pas être comblés par des solutions au Canada, comme de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail, ou le perfectionnement des compétences et l’amélioration de la productivité, y compris avec des investissements en capitaux et en technologie. Vous pouvez également aborder la question de savoir s’il faut mettre l’accent sur les travailleurs qui sont au Canada ou sur celles et ceux qui ont une expérience récente et qui résident ou ne résident pas actuellement au pays, partager des considérations relatives aux nombres, ou au sujet des répercussions liées à la diversité et à la lutte contre le racisme.

Priorité : Soutenir l’immigration francophone et la croissance économique des communautés francophones en situation minoritaire

La dualité linguistique et le renforcement du caractère bilingue du pays sont essentiels aux communautés de langue officielle en situation minoritaire. Nous sommes déterminés à contribuer au développement de ces communautés et à soutenir leur prospérité économique, ainsi qu’à encourager l’immigration francophone hors Québec.

Ces engagements sont ancrés dans les priorités du gouvernement du Canada et dans les objectifs de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés et de la Loi sur les langues officielles. La collaboration avec divers partenaires a permis de façonner notre vision, décrite dans la Stratégie en matière d’immigration francophone d’IRCC, lancée en 2019.

L’un des principaux objectifs de la Stratégie est d’atteindre une cible de 4,4 % d’immigrants d’expression française hors Québec d’ici 2023. Dans le cadre des consultations de cette année sur les niveaux d’immigration, les intervenants ont exprimé leur soutien à l’élargissement des possibilités d’immigration francophone et à l’augmentation des niveaux d’admission des francophones. Entre 2017 et 2021, près de 110 000 ressortissants étrangers francophones ou bilingues ont été admis dans le cadre des programmes économiques, dont environ 30 000 avaient l’intention de s’établir à l’extérieur du Québec. Et, en 2021, sur les 4185 résidents permanents francophones admis dans le cadre des programmes économiques qui avaient l’intention de s’établir à l’extérieur du Québec, 2335 ont été admis dans le cadre des programmes fédéraux d’immigrants gérés par Entrée express.

Lors des consultations sur les niveaux d’immigration, les employeurs et les intervenants francophones ont soulevé le fait que ces niveaux ne comblent pas les demandes de pénurie de main-d’œuvre à l’échelle du pays, y compris dans les communautés francophones en situation minoritaire, et sont insuffisants afin de contrer le déclin démographique des communautés francophones en situation minoritaire. L’ampleur du problème et la réponse apportée jusqu’à présent varient selon les provinces et les territoires. Bien qu’il y ait des variations régionales, on signale des difficultés généralisées à recruter des travailleurs dans les régions rurales et éloignées, notamment pour certaines professions, comme les enseignants et les travailleurs de la santé d’expression française. Le tourisme et le secteur des services sont également des domaines où la demande de travailleurs francophones et bilingues est élevée.

Catégorie potentielle : Sélectionner des candidats francophones et bilingues

De nouvelles augmentations du nombre de candidats francophones admis par l’entremise d’Entrée express pourraient être un catalyseur de la croissance économique des communautés francophones en situation minoritaire. En concevant une catégorie de sélection dans Entrée express basée sur la maîtrise du français et l’expérience dans des secteurs ou des professions en demande, nous pourrions contribuer à combler des pénuries persistantes de travailleurs dans ces communautés.

Dans vos réponses à cette consultation, nous aimerions connaître votre avis sur certaines considérations, comme le niveau de compétence en français requis (et toute exigence particulière pour certains métiers ou professions), l’expérience dans les secteurs ou professions où les besoins sont les plus criants, la nécessité de se concentrer sur les personnes ayant des titres de compétences canadiens ou ayant une expérience de travail au Canada (en tant qu’étudiants étrangers ou travailleurs temporaires, par exemple), et les volumes. Nous aimerions également recevoir vos commentaires sur les répercussions de la priorité accordée aux populations francophones à l’intérieur du Canada par rapport à celles de l’extérieur du Canada, y compris pour la diversité.

À vous la parole

Nous souhaitons connaître vos points de vue sur l’immigration économique. Nous aimerions notamment savoir quelles sont les catégories que le gouvernement devrait privilégier afin de répondre aux besoins chroniques en matière d’économie et de main-d’œuvre. En optimisant la capacité d’adaptation du système d’immigration au marché du travail, nous pouvons positionner le Canada pour un succès économique à long terme, tout en stimulant la prospérité des régions et des communautés francophones en situation minoritaire.

Nous avons préparé des questions en vue d’obtenir vos réactions au sujet des catégories que nous proposons, tout en vous encourageant à partager vos points de vue sur d’autres priorités à considérer. Nous vous demandons également de commenter la façon dont le processus de consultation pourrait être amélioré à l’avenir.

Si votre organisation ou vous-même souhaitez nous faire part de vos commentaires, vous pouvez remplir notre questionnaire en ligne ou nous envoyer vos réponses par courriel.

Il se peut que notre questionnaire en ligne n’enregistre pas automatiquement vos brouillons de réponses ; nous vous suggérons donc de préparer vos réponses à l’avance. Vous pouvez consulter les questions en téléchargeant le questionnaire (PDF, 573 Ko).

Si vous avez des commentaires ou des questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous à : IRCC.COMMConsultations-ConsultationsCOMM.IRCC@cic.gc.ca.

Instructions et prochaines étapes

Nous vous remercions à l’avance de votre participation! Vos commentaires sont importants pour nous. À l’exception des questions 1 à 3, veuillez noter que vous n’avez pas à répondre à toutes les questions. N’hésitez pas à répondre uniquement aux questions pour lesquelles votre organisation ou vous-même souhaitez formuler des commentaires ou des observations, en fonction de vos expériences, réflexions et idées.

Vous avez jusqu’au 16 janvier 2023 pour nous envoyer vos réponses.

Nous demandons aux organisations de faire un seul envoi au nom de leurs membres.

Votre contribution nous aidera à mettre en œuvre la sélection axée sur les ensembles au cours des prochaines années, de même que les échanges futurs à ce sujet avec les personnes, les organismes et les groupes intéressés. Nous communiquerons de nouveau avec vous après la fin de cette consultation pour vous faire part de ce que nous avons entendu dans le cadre de ce processus, y compris les résultats et les conclusions.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :