Directives en matière d’environnement pour les musées

par David Grattan et Stefan Michalski

Ce texte constitue une introduction générale aux méthodes actuelles visant à réguler l'humidité relative (HR) et la température ambiantes dans les musées, et s'adresse aux spécialistes de ce milieu. Son contenu s'inspire des indications données dans le chapitre consacré aux musées, galeries, archives et bibliothèques du manuel de l'American Society of Heating, Refrigeration, and Air Conditioning Engineers Inc. (ASHRAE), un document plutôt technique qui s'adresse principalement aux ingénieurs chargés de la conception, de l'entretien et du fonctionnement de systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC) dans les bâtiments où l'on trouve des collections patrimoniales. L'approche utilisée dans ce chapitre se démarque de la façon dont on abordait auparavant la question du milieu ambiant des musées, qui préconisait une régulation plus stricte de l'humidité relative et de la température. Actuellement, on fait le lien entre les variations de l'humidité relative et les dommages mesurables aux objets de musée. Certains types d'objets sont beaucoup plus sensibles que d'autres aux variations d'humidité relative et il n'est ni économique, ni acceptable sur le plan environnemental, de maintenir des conditions très strictement régulées si elles ne sont pas essentielles.

Le rôle de la température et de l'humidité relative

La température et l'humidité relative sont inversement proportionnelles :

  • Si on refroidit un volume d'air chaud, son humidité relative augmente.
  • Si on réchauffe un volume d'air frais, son humidité relative baisse.

En raison de cette interdépendance, la température et l'humidité relative sont généralement considérées ensemble. Les dommages causés par des valeurs de température et d'humidité relative contre-indiquées peuvent être classés en trois grandes catégories :

Valeurs de consigne générales

La valeur cible de température ou d'humidité relative qu'un système mécanique est censé maintenir au cours d'une période donnée est appelée « valeur de consigne ». Toutefois, même les meilleurs systèmes mécaniques produiront des valeurs qui fluctuent au-delà et en deçà des valeurs de consigne établies.

L'expression « valeur de consigne » s'utilise de deux façons :

  • pour désigner le réglage d'un thermostat ou d'un hygrostat pendant une brève période (quelques heures, quelques jours);
  • pour désigner le réglage annuel moyen d'un thermostat ou d'un hygrostat (parce que les valeurs de consigne peuvent changer pendant l'année à cause de facteurs tels que le besoin d'économiser l'énergie).

Nota : De nombreux musées établissent une « valeur de consigne » de 50 % en HR à une température de 15 à 25°C, mais on peut également la déterminer en fonction de moyennes historiques. En réalité, elle peut également être influencée par des facteurs tels que les besoins de la collection, la performance du bâtiment et de son système de CVC, ou encore la variation climatique de la température. Quant au « niveau de régulation », il est défini par le degré admissible de variation de la température et de l'humidité relative. Comme la variation de ces paramètres représente le plus grand danger pour la plupart des artéfacts, c'est elle, et non la valeur de consigne, que l'on cherche désormais à réguler.

Il existe cinq niveaux de régulation : AA, A, B, C et D. Aux niveaux AA, A et B, les réglages saisonniers sont notés séparément des variations de courte durée admissibles. Pour ce qui est des niveaux de régulation C et D, les importants écarts notés peuvent découler des réglages saisonniers intentionnels, de brèves variations, ou des deux (ce qui est généralement le cas).

De quelle nature est votre collection?Note de bas de page 1

Type de collection : Musées non spécialisés, galeries d'art, bibliothèques et archives (salles de lecture et salles de retrait, salles de réserve pour les collections chimiquement stables, particulièrement dans le cas d'objets de vulnérabilité moyenne à élevée aux dommages mécaniques)

Valeur de consigne pour l'HR et la température: Moyenne annuelle historique de la collection permanente ou 50 % d'HR et une température entre 15 et 25°C.

Tableau 1. Valeur de consigne pour l' HR et la température: Moyenne annuelle historique de la collection permanente ou 50 % d' HR et une température entre 15 et 25°C
Variations maximales et gradients connexes dans les espaces régulésNiveau de régulation
Variations de courte durée Note de bas de page2 et spacialesRéglages saisonniers de la valeur de consigne du système
± 5 % d'HR ± 2°C HR - aucun changement. Hausse de 5°C et baisse de 5°C.

AA
Régulation de précision, variations saisonnières minimes touchant uniquement la température.

± 5 % d'HR ± 2°C

Hausse de 10 % d'HR et baisse de 10 % d'HR. Hausse de 5°C et baisse de 10°C.

A
Bonne régulation, quelques gradients ou variations saisonnières.

± 10 % d'HR ± 2°C HR - aucun changement. Hausse de 5°C et baisse de 10°C.

A
Bonne régulation, variation saisonnière touchant uniquement la température.

± 10 % d'HR
± 5 °C
Hausse de 10 % d'HR et baisse de 10 % d'HR. Hausse de 10°C (sans dépasser 30°C) et baisse, au besoin, afin d'assurer la régulation efficace de l'HR.

B
Régulation, quelques gradients, et une baisse de la température en hiver.

Dans la plage de 25 à 75 % d'HR, à longueur d'année. La température dépasse rarement 30°C, et est normalement inférieure à 25°C.

C
Prévention de toutes les conditions extrêmes à haut risque.

HR inférieure à 75 % en tout temps.

D
Prévention des conditions d'humidité excessive.

Mise en garde

Les conditions environnementales peuvent avoir toutes sortes d'incidences sur les objets. Certains objets sont vulnérables dans des conditions qui n'ont aucune incidence sur d'autres objets. Des interventions visant à améliorer les conditions pour un objet peuvent, en fait, lui nuire. Par exemple, déplacer un objet d'un milieu dangereux à un milieu apparemment plus favorable peut causer des dommages mécaniques graves. Il n'existe simplement aucun schéma universel concernant les bonnes stratégies de régulation environnementale, et il n'en existera probablement jamais, en dépit d'importantes améliorations sur le plan de l'ingénierie des systèmes CVC. En étant conscients des incidences que peuvent avoir les facteurs environnementaux sur les collections, les restaurateurs sont davantage en mesure de bien choisir de manière systématique.

Tableau 2. Type de collection : Archives et bibliothèques (entreposage de collections chimiquement instables)
Valeur de consigneVariations maximales et gradients dans les espaces régulés

Entreposage à froid :
-20°C HR de 40 %

± 2°C HR de ± 10 %

Entreposage au frais :
10°C HR de 30 à 50 %
Même si l'entreposage au frais n'est possible qu'au cours de la période de baisse hivernale, il constitue un avantage certain pour les collections, à condition d'éviter l'humidité excessive.

Haut de la page

Tableau 3. Type de collection : Objets métalliques
Valeur de consigneVariations maximales et gradients dans les espaces régulés

Milieu sec :
HR de 0 à 30 %

L'HR ne doit pas dépasser une valeur critique, habituellement 30 %.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :