Projets d’analyse des données de l’ÉLCV

Document d'information

Plateforme de recherche de l’ÉLCV

L’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ÉLCV) est une vaste plateforme de recherche nationale sur la santé et le vieillissement qui permet aux chercheurs et aux décideurs de répondre à des questions cruciales sur les aspects biologiques, médicaux, psychologiques, sociaux, économiques et comportementaux du vieillissement, de l’invalidité et de la maladie.

L’ÉLCV permet de suivre, sur une période de 20 ans, 51 000 hommes et femmes âgés de 45 à 85 ans au moment de leur recrutement. Par son envergure, sa vaste collecte de données et son plan à long terme, l’ÉLCV rendra possible la recherche sur les facteurs qui sous‑tendent un vieillissement en santé.

L’équipe de l’ÉLCV comprend plus de 160 chercheurs de 26 universités canadiennes, dont des experts de la biologie, de la génétique, de la recherche clinique, des sciences sociales, de l’économie, de l’épidémiologie et de la santé des populations. L’équipe gère onze centres de collecte de données, quatre centres d’entrevue téléphonique assistée par ordinateur, et quatre unités de soutien scientifique.

L’ÉLCV est une grande initiative stratégique des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Ces derniers ont jusqu’à maintenant investi un total de 61,5 millions de dollars dans cette étude. Une part additionnelle de 26,5 millions de dollars a été investie par la Fondation canadienne pour l’innovation, les gouvernements provinciaux, les universités et d’autres partenaires.

Projets d’analyse des données de l’ÉLCV

Afin de soutenir les chercheurs qui souhaitent utiliser les données de l’ÉLCV pour réaliser des études, les IRSC ont invité, par la voie d’une possibilité de financement lancée en mai 2016, la communauté de recherche à proposer des projets. À la suite de ce concours, les IRSC ont approuvé le financement de 25 projets totalisant 1,7 million de dollars.

Suivent des exemples de ces projets :

  • Le Dr Andrew Wister de l’Université Simon Fraser mettra en évidence les facteurs qui favorisent la résilience chez les Canadiens âgés présentant plus d’une maladie chronique.
  • Le Dr Arne Stinchombe de l’Université d’Ottawa examinera le rôle des réseaux d’entraide et de soins pour réduire les inégalités en santé chez les lesbiennes, les gais et les bisexuels dans la population âgée du Canada.
  • La Dre Brenda Vrkljan de l’Université McMaster étudiera la relation entre les facteurs personnels et environnementaux qui influencent la mobilité dans les transports et la participation sociale chez les Canadiens âgés.
  • La Dre Christina Wolfson de l’Université McGill produira un instantané de l’état de santé physique et mental des anciens combattants canadiens âgés.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :