Le gouvernement du Canada renouvelle son investissement dans la plus vaste étude canadienne sur le vieillissement

Communiqué de presse

Ministre Tassi visite la Biobanque de l’ÉLCV

12 août 2021 – Ottawa, Ontario – Instituts de recherche en santé du Canada

Le paysage démographique du Canada évoluant avec l’augmentation continue de la population de personnes âgées, les études à long terme axées sur la santé des personnes âgées sont certainement importantes pour cette population vieillissante, mais elles fournissent aussi les connaissances nécessaires pour assurer la santé des générations futures. C’est pourquoi les études longitudinales – qui consistent à suivre la même cohorte de personnes au fil du temps, en surveillant de façon continue ou répétée les résultats de santé – sont si importantes, car elles permettent de suivre la trajectoire de la santé d’une population au fur et à mesure qu’elle vieillit, ce qui donne un aperçu de la façon dont les Canadiens peuvent vivre plus longtemps et en meilleure santé. 

Afin de recueillir des données et des idées sur la façon de maintenir une vie saine en vieillissant, l’honorable Filomena Tassi, ministre du Travail, a annoncé aujourd’hui, au nom de l’honorable Patty Hajdu, ministre de la Santé, un investissement de 61,5 millions de dollars du gouvernement du Canada pour la prochaine phase de l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ÉLCV). Ce financement se compose d’une somme de 52 millions de dollars des Instituts de recherche en santé du Canada et d’une somme de 9,5 millions de dollars de la Fondation canadienne pour l’innovation.

L’ÉLCV, la plus vaste et la plus longue étude de ce type au Canada, permet de faire un suivi de la santé de plus de 50 000 Canadiennes et Canadiens de 45 à 85 ans pendant au moins 20 ans. Dirigée par le Dr Parminder Raina de l’Université McMaster, la Dre Susan Kirkland de l’Université Dalhousie et la Dre Christina Wolfson de l’Université McGill, l’ÉLCV est une collaboration entre 160 chercheuses et chercheurs de 26 établissements au pays.

Depuis 2010, les chercheurs de l’ÉLCV ont recueilli des données auprès des participants à intervalles de trois ans. Cet investissement permettra de poursuivre la collecte de ces données essentielles. Des chercheurs du monde entier accèdent aux données de l’ÉLCV afin d’obtenir des renseignements sur de nombreux sujets tels que le vieillissement sain, la santé mentale des personnes âgées et les environnements adaptés aux personnes âgées.

Citations

« L’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement est plus importante que jamais, en raison à la fois du vieillissement de la population et des nombreuses incidences de la pandémie de COVID-19 sur la santé et le bien-être des Canadiens, qui se feront sentir pendant des années. Cet investissement profitera à tous les Canadiens pendant de nombreuses années. »

L’honorable Patty Hajdu
Ministre de la Santé

« Félicitations au Dr Parminder Raina de l’Université McMaster et à son équipe dans tout le pays pour avoir mis en place une plateforme de recherche de premier plan au niveau mondial. Ce financement permettra à l’équipe de l’ÉLCV de continuer d’approfondir ses connaissances sur les facteurs sociaux et sanitaires qui influent sur la manière dont les gens vieillissent et de soutenir les efforts du gouvernement pour aider tous les Canadiens à vivre une vie longue, saine et épanouissante. Ce travail important permettra la prise de décisions factuelles qui profiteront aux gens de Hamilton et de partout au Canada. »

L’honorable Filomena Tassi
Ministre du Travail

« Grâce à cet investissement dans la plus grande et la plus longue étude canadienne sur le vieillissement, nous pouvons mieux comprendre comment vivre plus longtemps et en meilleure santé. De bonnes données nous permettent de prendre des décisions fondées sur des preuves qui servent mieux les personnes âgées dans tout le pays. »

L’honorable Deb Schulte
Ministre des Aînés

« Les IRSC sont heureux de renouveler le financement de l’ÉLCV. Cette plateforme unique, non seulement au Canada, mais aussi dans le monde, est consacrée à la recherche sur le vieillissement et recueille des données profitables à la recherche en santé pour les années à venir. Nous remercions tous les participants et les chercheurs de cette étude de leur fidèle soutien à cette recherche importante et de grande portée sur la santé des personnes âgées au Canada. »

Dre Jane Rylett
Directrice scientifique, Institut du vieillissement
Coresponsable IRSC, ÉLCV

« Le processus de vieillissement soulève de nombreuses questions essentielles dans différents domaines de la recherche sur la santé, notamment la manière dont les divers facteurs environnementaux et sociaux influent sur la façon dont nous vieillissons. L’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement offre une plateforme puissante pour étudier le processus de vieillissement sur une longue période, afin que nous puissions mieux comprendre ce qui est nécessaire pour que toute la population puisse être en bonne santé et heureuse en vieillissant. »

Dr Steven Hoffman
Directeur scientifique, Institut de la santé publique et des populations des IRSC
Coresponsable IRSC, CLSA

« L’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement est un outil essentiel pour le développement et la vitalité de la population canadienne. En contribuant financièrement à la réussite de cette étude, la Fondation canadienne pour l’innovation est heureuse de remplir son mandat et de réaliser sa vision d’appuyer l’excellence de la recherche au Canada, de contribuer à son rayonnement international, et d’œuvrer au bien-être de toute notre société. »

Dre Roseann O’Reilly Runte
présidente et directrice générale de la Fondation canadienne pour l’innovation

« Au cours des dix dernières années, l’ÉLCV s’est imposée comme l’une des plateformes de recherche sur le vieillissement les plus importantes et complètes au monde. Nous sommes reconnaissants envers le gouvernement du Canada pour son soutien continu. Cet investissement ouvre la voie aux chercheurs du Canada et du monde entier pour qu’ils aient un accès permanent à des données de haute qualité qui mèneront à des perspectives essentielles sur le processus de vieillissement. »

Dr Parminder Raina
Professeur de méthodes de recherche en santé, preuves et impact, Université McMaster
Directeur scientifique, Institut de recherche sur le vieillissement McMaster
Chercheur principal, Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement

Faits en bref

  • D’ici 2036, près d’un Canadien sur quatre sera âgé de 65 ans ou plus et la proportion des personnes âgées de 80 ans et plus augmentera aussi fortement.

  • Pour faire face à ce changement démographique, le gouvernement du Canada, par l’entremise des IRSC, finance l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement, une étude nationale qui recueille des renseignements sur l’évolution des aspects biologiques, médicaux, psychologiques, sociaux et économiques de la vie de plus de 50 000 Canadiennes et Canadiens de 45 à 85 ans au moment de leur recrutement, et pendant 20 ans.

  • Les IRSC fournissent un nouvel investissement de 52 millions de dollars sur six ans, ce qui porte leur investissement total dans l’ÉLCV à 132,6 millions de dollars depuis 2001.

  • À ce jour, la FCI a investi près de 19,8 millions de dollars en soutien à l’infrastructure de l’ÉLCV.

Liens connexes

Personnes-ressources

Cabinet de l’honorable Patty Hajdu
Ministre de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Instituts de recherche en santé du Canada
relationsaveclesmedias@cihr-irsc.gc.ca

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) savent que la recherche a le pouvoir de changer des vies. En tant qu’organisme fédéral chargé d’investir dans la recherche en santé, ils collaborent avec des partenaires et des chercheurs pour appuyer les découvertes et les innovations qui améliorent la santé de la population et le système de soins du Canada.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :