DOAD 3033-0, Ingénierie des systèmes


1. Introduction

Date de publication : 2019-02-13

Application : La présente DOAD est une directive qui s’applique aux employés du ministère de la Défense nationale, ci-après nommés « employés du MDN », et une ordonnance qui s’applique aux officiers et militaires du rang des Forces armées canadiennes (FAC), ci-après nommés « militaires ».

Document annulé : Directive P23 sur les politiques du QGDN (2e Édition), Politique d’essai et d’évaluation du matériel du MDN, 16 octobre 1986

Autorité approbatrice : Sous-ministre adjoint (Matériels) (SMA[Mat])

Demandes de renseignements : Directeur – Politiques et procédures (Matériel) (DPPM)


2. Définitions

besoin opérationnel (operational requirement)

Besoin reconnu justifiant l’attribution en temps utile de ressources permettant d’atteindre des objectifs militaires ou civils approuvés, ou de mener à bien des opérations, des missions ou des actions militaires ou civiles. (Banque de terminologie de la défense, fiche numéro 5707)

essai et évaluation (test and evaluation)

Méthode utilisée, dans le domaine de l’ingénierie des systèmes, dans les processus de vérification et de validation d’un système de défense ou d’une de ses composantes, afin de comparer le rendement éprouvé et d’autres caractéristiques par rapport aux exigences, aux spécifications, aux normes et à d’autres critères définis. (Banque de terminologie de la Défense, fiche numéro 695067)

gestion des exigences (requirements management)

Processus de suivi et de contrôle de toutes les exigences d’un système de défense, de ses caractéristiques, de ses raisons d’être et des changements qui surviennent tout au long de son cycle de vie. (Banque de terminologie de la Défense, fiche numéro 695066)

ingénierie des systèmes (systems engineering)

Discipline d’ingénierie régissant tous les processus techniques et de gestion technique qui transforment les besoins opérationnels d’un système de défense en une solution intégrée à valeur ajoutée et à cycle de vie équilibré, au moyen d’approches interdisciplinaires et holistiques afin de s’assurer que les besoins opérationnels sont satisfaits tout au long de son cycle de vie. (Banque de terminologie de la Défense, fiche numéro 695068)

système d’arme (weapon system)

Ensemble comportant une ou plusieurs armes, ainsi que l’équipement, le matériel, les services, le personnel, les moyens de déplacement (au besoin) et de lancement nécessaires à son autonomie. (Banque de terminologie de la défense, fiche numéro 5631)

système de défense (defence system)

Système d’arme ou système de soutien à la défense. (Banque de terminologie de la défense, fiche numéro 46905)

système de soutien pour la défense (defence support system)

Système non classifié comme instrument de combat et affecté à un rôle défensif ou à un rôle de soutien (p. ex. le système d'alerte du Nord, le réseau opérationnel stratégique de commutation automatique des messages (SAMSON), un navire auxiliaire, un camion, un système autonome de TAD et un système intégré de TAD, y compris toutes les installations, l'équipement, le matériel, les services et le personnel connexes nécessaires à l'exploitation et à l'entretien dudit système. (Banque de terminologie de la défense, fiche numéro 46904)

3. Orientation de la politique

Contexte

3.1 La présente DOAD énonce la politique sur l’ingénierie des systèmes pour tous les systèmes de défense gérés par le MDN et les FAC.

3.2 L’ingénierie des systèmes transforme les besoins opérationnels et les lacunes de système en systèmes de défense dont le rendement est vérifié et validé. L’ingénierie des systèmes veille à ce que le MDN et les FAC soient dotés de systèmes de défense appropriés pour accomplir leurs rôles et leurs missions.

3.3 Le Canada a ratifié l’accord de normalisation (STANAG) 4728, Gestion du cycle de vie des systèmes, de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), qui exige la mise en place d’un cadre et de processus de gestion du cycle de vie des systèmes.

Énoncé de politique

3.4 Le MDN et les FAC s’engagent à réaliser l’ingénierie des systèmes en mettant en œuvre des processus répétables, systématiques, interdisciplinaires et simplifiés, en utilisant des approches itératives et graduelles tout au long du cycle de vie de tous les systèmes de défense, dans le but de :

  1. répondre aux besoins opérationnels du MDN et des FAC;
  2. répondre aux besoins opérationnels et aux lacunes des systèmes de défense, afin de répondre aux exigences des missions et des capacités opérationnelles actuelles et futures;
  3. considérer tous les aspects techniques d’un système de défense, y compris le rendement, le maintien, l’interopérabilité, la sécurité, la sûreté et l’aptitude au service;
  4. fournir une interface technique primaire pour assurer la conformité aux autres fonctions opérationnelles, y compris la gestion de projets, la gestion des capacités, la gestion de la qualité, la gestion financière, l’exploitation et la maintenance des systèmes, l’approvisionnement et la passation des marchés;
  5. considérer les lois, les règlements, les politiques et les directives nationales, alliées et internationales applicables, et mettre en œuvre toute renonciation, dérogation ou exception requise dans un cadre de gestion intégré des risques techniques;
  6. veiller à l’optimisation des ressources;
  7. soutenir les objectifs stratégiques du gouvernement.

Exigences

3.5 Le MDN et les FAC doivent :

  1. définir des résultats opérationnels et de mission mesurables pour les systèmes de défense;
  2. formuler des exigences obligatoires de haut niveau qui sont nécessaires pour répondre aux besoins opérationnels et pallier les lacunes de capacités;
  3. préparer un plan pour la conduite de l’ingénierie des systèmes des systèmes de défense, y compris:
    1. les phases et un assortiment d’étapes adaptés à leur portée et leur spécificité;
    2. le rendement, la gestion et le contrôle des aspects techniques du développement, de l’acquisition, de l’architecture, de la transition vers le soutien en service, du maintien, de la gestion du changement et de l’élimination des systèmes de défense;
  4. transformer les besoins opérationnels des systèmes de défense et de leurs lacunes en exigences techniques par:
    1. la mobilisation de divers intervenants, dès que possible, afin d’intégrer des contributions multidisciplinaires, y compris en matière de soutenabilité, de fiabilité, d’intégrité, de disponibilité, de facilité d’entretien, d’interopérabilité, de formation et d’instruction, d’énergie, d’installations, de sécurité et de chaîne d’approvisionnement;
    2. la prise en considération de tout le cycle de vie des systèmes de défense nécessaire pour fournir la capacité requise;
  5. effectuer la gestion des exigences pour veiller à la traçabilité continue des besoins en aval et en amont et ce, de l’identification des besoins opérationnels à l’analyse de la performance opérationnelle des systèmes de défense mis en service, en passant par le développement des exigences techniques ainsi que la vérification et la validation;
  6. définir la ligne de base technique pour la gestion de la configuration des systèmes de défense;
  7. vérifier, valider et évaluer le rendement des systèmes de défense par rapport aux besoins opérationnels, aux normes établies, aux spécifications et à d’autres critères, au moyen d’inspections, de démonstrations, d’essais, d’évaluations, d’échantillonnages, de modélisations et de simulations ainsi que d’autres méthodes;
  8. veiller à ce que l’essai et évaluation soit effectué avant :
    1. la mise en service de nouveaux systèmes de défense et de nouvelles technologies;
    2. la modification des systèmes de défense et des technologies déjà en service;
    3. la mise en œuvre de solutions pour pallier aux lacunes des systèmes de défense en service;
    4. la prolongation de la durée de vie des systèmes de défense actuels;
    5. l’utilisation des systèmes de défense actuels à une nouvelle fin ou dans un nouvel environnement;
  9. veiller à ce que des processus de surveillance et de gestion du rendement soient en place pour les systèmes de défense tout au long de leur cycle de vie;
  10. établir des voies de communication ouvertes et des ententes sur les pratiques d’ingénierie des systèmes avec les autres intervenants qui participent tout au long du cycle de vie des systèmes de défense;
  11. maintenir la capacité en ingénierie des systèmes, y compris la formation et l’instruction, les documents de référence, les outils et les pratiques exemplaires.

4. Conséquences

Général

4.1 Si des éclaircissements à l’énoncé de politique, aux exigences ou aux autorités énoncées dans la présente DOAD sont nécessaires, les employés du MDN et les militaires peuvent demander des directives par l’entremise de leur voie de communication ou de leur chaîne de commandement, selon le cas. Les résultats prévus établis dans l’énoncé de politique ne peuvent être atteints par le MDN et les FAC si les exigences précisées dans la présente DOAD ne sont pas mises en œuvre de façon appropriée. Le défaut d’atteindre les résultats prévus pourrait affecter la capacité du MDN et des FAC de veiller à ce que les FAC soient préparées à entreprendre des missions pour protéger le Canada et les Canadiens ou maintenir la paix et la stabilité internationales.

5. Autorités

Tableau des autorités

5.1 Le tableau suivant énonce les autorités relatives à la présente DOAD :

Le ou les... a ou ont l’autorité de ...

SMA(Mat)

  • publier des politiques, des ordonnances et des directives sur l’ingénierie des systèmes pour le matériel, à l’exception du matériel de gestion de l’information (GI) et de technologie de l’information (TI), qui est géré par le sous-ministre adjoint (Gestion de l’information) (SMA[GI]).

sous-ministre adjoint (Infrastructure et environnement)

  • publier des politiques, des ordonnances et des directives sur l’ingénierie des systèmes pour les biens réels et les immeubles.

SMA(GI)

  • publier des politiques, des ordonnances et des directives sur l’ingénierie des systèmes pour le matériel de GI et de TI qui est géré par le SMA(GI).

directeurs généraux du SMA(Mat) et DPPM

  • publier des politiques, des ordonnances et des directives sur l’ingénierie des systèmes, autres que les DOAD.

6. Références

Lois, règlements, politiques d’organismes centraux et DOAD – politique

  • ISO/IEC/IEEE 15288 – 2015, International Standard – Systems and software engineering – System life cycle processes (disponible en anglais seulement)
  • ISO/IEC/IEEE 24748-4 – 2016, International Standard for Systems and Software Engineering – Life Cycle Management – Part 4: Systems Engineering Planning (disponible en anglais seulement)
  • DOAD 1000-4Cadre stratégique de la gestion du matériel et des biens

Autres références

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :