Opération NEON

L’opération NEON (traduction non officielle : opération (traduction non officielle : opération NÉON) est la contribution du Canada à un effort multinational coordonné visant à appuyer la mise en œuvre des sanctions du Conseil de sécurité des Nations Unies contre la Corée du Nord.

Ces sanctions de l’ONU, imposées entre 2006 and 2017, visent à faire pression sur la Corée du Nord pour qu’elle abandonne ses programmes d’armes de destruction massive, et à réagir à ses essais d’armes nucléaires et à ses lancements de missiles balistiques.

Le Canada, qui déjà appuyait ces efforts dans le cadre de l’opération PROJECTION en Indo‑Pacifique, le fera désormais dans le cadre d’une opération nommée NEON.

Cette opération témoigne de l’importance que le Canada accorde à la sécurité dans la région de l’Indo-Pacifique et dans le reste du monde, ainsi qu’au régime de sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU. Elle prouve en outre la détermination du Canada à soutenir ses alliés et ses partenaires dans le respect des valeurs canadiennes. Elle est conforme à la politique de défense du Canada Protection, Sécurité, Engagement.

Mise à jour :

Un détachement aérien CP-140 Aurora de l'Aviation royale canadienne est déployé à l'appui de l'Opération NEON de mai à juin 2024. Le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Montréal mènera des activités de surveillance sporadiques dans le cadre de l'Opération NEON entre juin et juillet 2024.

Combien de personnes sont-elles déployées?

Les Forces armées canadiennes (FAC) affectent périodiquement des frégates canadiennes et des CP‑140 Aurora à l’opération NEON, dont les équipages travaillent aux côtés de ressources de pays comme l’Australie, la France, l’Allemagne, le Japon, la Nouvelle‑Zélande, la République de Corée, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Que font-elles?

Depuis 2018*, le Canada déploie périodiquement des navires, des aéronefs et des membres du personnel pour mener des opérations de surveillance en vue de cerner des activités présumées d’évasion de sanctions maritimes, particulièrement les transferts entre navires de carburant et d’autres marchandises que les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU) interdisent. Cette contribution, qui se poursuivra jusqu’en 2026, renforcera l’intégrité du régime de sanctions internationales contre la Corée du Nord.

Contexte et histoire de la mission

Le 28 avril 2019, le gouvernement du Canada a annoncé qu’il renouvelait sa contribution à l’initiative de surveillance multinationale pour une période de deux ans pour lutter contre les activités d’évasion des sanctions maritimes de la Corée du nord. Il a renouvelé son mandat une fois de plus, encore pour une période de deux ans, le 23 avril 2021, garantissant ainsi la poursuite de la contribution du Canada à la sécurité dans la région Indo-Pacifique jusqu’en 2023. En mars 2023, le gouvernement du Canada a de nouveau renouvelé la mission, cette fois jusqu’en avril 2026.

Les membres des Forces armées canadiennes participant à cette opération travaillent aux côtés de pays comme l’Australie, la France, l’Allemagne, le Japon, la Nouvelle Zélande, la République de Corée, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Déploiements antérieurs

  • De septembre à novembre 2023 – Le NCSM Vancouver a été déployé avec un CP-140 Aurora.
  • Avril-mai 2023 – CP-140 Aurora est déployé
  • Septembre 2022 – Le NCSM Vancouver est déployé avec un CP-140 Aurora
  • Avril 2022 – Des CP-140 Aurora sont déployés
  • Août 2021 – Le NCSM Winnipeg est déployé avec un CP-140 Aurora
  • Octobre 2020 – Le NCSM Winnipeg est déployé avec un CP-140 Aurora
  • Septembre 2019 – Le NCSM Ottawa est déployé avec un CP-140 Aurora
  • Juin 2019 – Le NCSM Regina et l’unité de ravitaillement naval (URN) Asterix sont déployés avec un CP-140 Aurora
  • Octobre 2018* – Le NCSM Calgary est déployé avec un CP-140 Aurora
  • Mai 2018* – Le NCSM Vancouver est déployé avec un CP-140 Aurora

*Avant 2019, ces activités étaient menées dans le cadre de l’opération PROJECTION.

 

Détails de la page

Date de modification :