Le gouvernement du Canada publie un premier rapport intérimaire sur l’aide médicale à mourir

Communiqué de presse

Le rapport présente une mise à jour sur les six premiers mois de la mise en œuvre de l’aide médicale à mourir au Canada

26 avril 2017
Ottawa (Ontario)
Santé Canada

Le gouvernement fédéral reconnaît que, pour tous les Canadiens, l’aide médicale à mourir est une question difficile et très personnelle. Il est important de défendre les choix et les libertés des individus de sorte à protéger les plus vulnérables et d’appuyer les convictions personnelles des fournisseurs de soins de santé. La publication d’informations officielles sur la prestation de l’aide médicale à mourir est essentielle pour aider les Canadiens à comprendre comment s’effectue sa mise en œuvre à l’échelle nationale. Le gouvernement du Canada et les gouvernements des provinces et des territoires travaillent ensemble pour fournir cette information aux Canadiens en publiant le premier rapport de mise à jour intérimaire sur l’aide médicale à mourir.

Au cours des six premiers mois où l’aide à mourir a été offerte partout au Canada (à l’exception du Québec*), soit du 17 juin au 31 décembre 2016, il y a eu 803 décès par aide médicale à mourir, ce qui représente environ 0,6 % de l’ensemble des décès au pays.

Pendant la période visée par le rapport intérimaire, l’âge moyen des personnes ayant reçu de l’aide médicale à mourir était de 72 ans. Les problèmes médicaux sous-jacents les plus communs chez les personnes ayant reçu l’aide médicale à mourir avaient trait au cancer, aux maladies neurologiques, aux maladies cardiovasculaires et aux maladies respiratoires. Mentionné dans environ 57 % des cas d’aide médicale à mourir, le cancer était le problème de santé le plus fréquemment cité.

Deux autres rapports intérimaires, qui porteront sur les périodes de janvier à juin 2017 et de juillet à décembre 2017, sont attendus avant la mise en place de la réglementation concernant le système de surveillance permanent en 2018. En plus de rapporter le nombre de Canadiens ayant eu accès à ce service, et en quelles circonstances, le système de surveillance permanent fera aussi rapport sur l’efficacité des mesures de protection et des exigences concernant l’admissibilité.

Le rapport intérimaire complet et de plus amples renseignements sur les soins de fin de vie, y compris l’aide médicale à mourir, sont affichés sur Canada.ca.

*Le Québec a sa propre législation en matière de soins de fin de vie, qui est entrée en vigueur le 10 décembre 2015. Le nombre total de décès par aide médicale à mourir au Canada s’élève à 970 si l’on ajoute les données du Québec.

Citations

« Ce premier rapport intérimaire brosse le portrait le plus complet à ce jour sur l’aide médicale à mourir au Canada. Je suis satisfaite des efforts de collaboration déployés par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux pour diffuser aux Canadiens ces données critiques à propos d’une question très importante et délicate. »

Jane Philpott
Ministre de la Santé

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Andrew MacKendrick
Cabinet de Jane Philpott
Ministre de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Santé Canada
613-957-2983

Renseignements au public
613-957-2991
1-866-225-0709

Les communiqués de Santé Canada sont accessibles par Internet : www.santecanada.gc.ca/media


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :