Le gouvernement du Canada publie un cadre pancanadien sur la résistance aux antimicrobiens

Communiqué de presse

Coordination de la lutte contre une menace pour la santé mondiale

5 septembre 2017 - Ottawa (Ontario)  - Gouvernement du Canada

La résistance aux antimicrobiens (RAM) constitue aujourd’hui l’une des plus grandes menaces pour la santé mondiale. Les antibiotiques existants perdent graduellement de leur efficacité contre les infections, et la mise au point de nouveaux médicaments accuse un retard. Si aucune mesure n’est prise, même des infections banales pourraient devenir mortelles et, selon les estimations, d’ici 2050, le nombre de décès attribuables à la RAM chez l’humain recensés chaque année dans le monde pourrait atteindre 10 millions.

Pour prévenir telle situation, le Canada lutte contre la RAM grâce à des efforts concertés et coordonnés de la part de tous les ordres de gouvernement et de tous les secteurs, notamment des secteurs de la santé publique, des soins de santé, de la santé animale et de l’agriculture, ainsi que des entreprises et du milieu universitaire.  

L’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, et l’honorable Lawrence MacAulay, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, ont publié aujourd’hui le document Lutter contre la résistance aux antimicrobiens et optimiser leur utilisation : un cadre d'action pancanadien. Ce cadre pancanadien a été élaboré conjointement avec les provinces, les territoires et d’autres partenaires importants des secteurs de la santé humaine et animale afin d’orienter nos efforts collectifs pour lutter contre la RAM au Canada. Il définit des domaines d’action et des résultats souhaités en ce qui a trait à quatre piliers : surveillance, intendance, prévention et contrôle des infections, ainsi que recherche et innovation. Un plan d’action pancanadien définissant des engagements particuliers, des résultats mesurables et des échéances sera élaboré pour mettre en application le cadre.

Le cadre pancanadien s’appuie sur les efforts actuels des provinces, des territoires et des intervenants externes à l’égard de la RAM. Il complète également le Plan d’action fédéral sur la résistance et le recours aux antimicrobiens au Canada, publié en mars 2015, qui expose les mesures concrètes que prend le gouvernement du Canada pour lutter contre la RAM.

Citations

« La résistance aux antimicrobiens est une grave menace pour la santé mondiale qu’il ne faut pas négliger. Le gouvernement est déterminé à prendre des mesures pour en atténuer les effets sur la population canadienne. Nous améliorons la surveillance, faisons la promotion de bonnes pratiques de prévention et de contrôle des infections, encourageons l’utilisation responsable des antimicrobiens et soutenons la recherche et l’innovation en vue de la mise au point de nouveaux produits de prévention et de traitement. »

L’honorable Ginette Petitpas Taylor, C.P., députée
Ministre de la Santé

« L’utilisation prudente des antimicrobiens est une question importante qui touche non seulement la santé humaine, mais aussi la santé des animaux, la salubrité des aliments, l’environnement et l’économie. L’agriculture doit jouer un rôle décisif dans les efforts pour limiter le développement et la propagation de la résistance aux antimicrobiens. Le gouvernement poursuit sa collaboration étroite avec ses partenaires afin d’améliorer les pratiques liées à la résistance aux antimicrobiens. »

L’honorable Lawrence MacAulay, C.P., député
Ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

Faits en bref

  • La principale cause de l’augmentation de la RAM est la surutilisation ou l’utilisation inappropriée des antibiotiques pour la prévention ou le traitement des infections chez les humains et les animaux. Voici des exemples :

    • donner des antibiotiques à des personnes et à des animaux qui n’en ont pas besoin;
    • prendre des antibiotiques d’une manière autre que celle qui a été prescrite;
    • recourir à l’auto-médication ou partager des antibiotiques.
  • Le 17 mai 2017, Santé Canada a annoncé qu’il avait apporté plusieurs changements au Règlement sur les aliments et drogues pour mieux protéger les Canadiens contre le risque de RAM. Ces nouvelles mesures renforcent les règles visant à limiter l’accès aux antimicrobiens vétérinaires afin de promouvoir leur utilisation prudente chez les animaux destinés à l’alimentation.

  • Le 24 mai 2017, les Instituts de recherche en santé du Canada ont annoncé l’octroi de 1,39 million de dollars à cinq équipes de recherche dont les travaux favoriseront l’innovation dans les méthodes de diagnostic au point de service. Ce financement a pour but de mettre en place les meilleurs outils de diagnostic qui soient dans les établissements de soins de santé et de promouvoir l’utilisation à bon escient des antibiotiques. 

  • Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) prône l’adoption accrue de pratiques de santé animale qui réduisent à la longue l’utilisation d’antimicrobiens chez les animaux d’élevage. AAC continue également de soutenir la recherche afin d’améliorer les techniques de production animale, la prévention et le traitement des maladies, ainsi que la mise au point de vaccins. Cette recherche contribuera à réduire les besoins en antimicrobiens de l’industrie de la production animale.

Liens connexes

Personnes-ressources

Yves-Alexandre Comeau
Cabinet de l’honorable Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé
613-957-0200

Guy Gallant
Directeur des communications
Cabinet de l’honorable Lawrence MacAulay
613-773-1059

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
613-773-7972
1-866-345-7972


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :