Talc

Document d'information

Décembre 2018

Santé Canada et Environnement et Changement climatique Canada ont produit une ébauche d’évaluation préalable du talc dans le cadre du Plan de gestion des produits chimiques. Cette ébauche d’évaluation préalable est fondée sur les plus récentes données scientifiques, et il y est proposé de conclure que l’inhalation de poudres libres de talc et l’utilisation de certains produits contenant du talc sur les parties génitales des femmes peuvent nuire à la santé humaine. Il y est aussi proposé de conclure que le talc n’a pas d’effet nocif sur l’environnement.

L’ébauche d’évaluation préalable décrit les sources de préoccupation éventuelles :

  1. inhalation de particules fines de talc résultant de l’utilisation de poudres libres comme des poudres pour bébé, pour le corps, pour le visage et pour les pieds, qui peuvent causer des lésions pulmonaires;
  2. exposition des parties génitales des femmes à des produits contenant du talc comme de la poudre pour le corps, de la poudre pour bébé, des crèmes pour les irritations et l’érythème fessier, des antisudorifiques et des déodorants génitaux, des lingettes pour le corps et des bombes pour le bain.

Ces sources de préoccupation sont liées à certains cosmétiques, produits de santé naturels et médicaments en vente libre au Canada.

L’ébauche d’évaluation préalable ne permet pas de croire que l’ingestion (par exemple, de talc présent dans les aliments ou les médicaments) ou les expositions par voie cutanée ou par inhalation découlant de l’utilisation de poudres compressées (par exemple, de fards à paupières ou à joues) présentent un risque pour la santé humaine.

Si les conclusions provisoires sont confirmées dans l’évaluation préalable finale, Santé Canada prendra les mesures qui s’imposent pour gérer les risques. Il peut, entre autres choses, modifier la Liste critique des ingrédients des cosmétiques, la Base de données sur les ingrédients des produits de santé naturels et les monographies afin d’indiquer que l’utilisation de talc est interdite ou restreinte dans certains cosmétiques, produits de santé naturels et médicaments en vente libre.

Plan de gestion des produits chimiques

Le gouvernement du Canada a créé le Plan de gestion des produits chimiques (PGPC) en 2006 pour réduire les risques que présentent les produits chimiques pour la santé des Canadiens et l’environnement. Le programme, exécuté conjointement par Santé Canada et Environnement et Changement climatique Canada, a pour but l’évaluation de 4 300 produits chimiques. Environ 3 590 produits ont été évalués jusqu’à maintenant, et les autres le seront d’ici 2020.

Le PGPC s’appuie sur des initiatives antérieures pour protéger la santé humaine et l’environnement par l’évaluation des produits chimiques utilisés au Canada et la prise de mesures à l’égard de ceux qui sont jugés nocifs.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :