Le gouvernement du Canada souligne l’appui de projets d’approvisionnement de drogues plus sécuritaire en Ontario

Communiqué de presse

Des sites répondant à un besoin urgent en matière de santé publique ont également été autorisés et sont ouverts pour contribuer à réduire les surdoses dans le contexte de la COVID-19

18 septembre 2020 - Ottawa (Ontario) - Santé Canada

La crise des surdoses d’opioïdes continue d’être l’une des plus graves crises de santé publique de l’histoire récente du Canada. L’éclosion de COVID-19 aggrave malheureusement la situation dans de nombreuses collectivités. Le gouvernement du Canada prend des mesures pour veiller à ce que les collectivités disposent des outils et du soutien dont elles ont besoin pour protéger les personnes susceptibles de surdose pendant l’éclosion.

La ministre de la Santé Patty Hajdu a souligné aujourd’hui un soutien financier fédéral de près de 9,5 millions de dollars pour quatre projets d’approvisionnement plus sécuritaire aux personnes susceptibles de surdose en Ontario. Ces projets fourniront des médicaments de qualité pharmaceutique comme solution de rechange aux drogues et aux médicaments illégaux toxiques en circulation.

Les quatre projets d’approvisionnement plus sécuritaire en Ontario offriront une solution de rechange médicale moins risquée fournie par un prescripteur autorisé aux personnes n’ayant pas réagi à d’autres formes de traitement du trouble lié à la consommation d’opioïdes. Ces initiatives établiront aussi des liens entre ces personnes et d’importants services sociosanitaires, notamment des services de traitement, dont l’accès peut être compliqué en raison de l’éclosion de COVID-19.

Par ailleurs, afin d’aider les collectivités à intervenir contre l’augmentation des décès et des méfaits associés aux surdoses d’opioïdes, Santé Canada a autorisé l’établissement de trois sites répondant à un besoin urgent en matière de santé publique. Deux de ces sites, aussi appelés sites de prévention des surdoses, offrent actuellement leurs services dans des refuges d’urgence mis en place en raison de l’éclosion de COVID-19 à Toronto et à Ottawa, et un autre est ouvert à Kingston. Ces sites proposent à la clientèle des refuges des services de consommation supervisée, de réduction des méfaits et d’information, ainsi que des services sur appel offerts 24 heures sur 24, sept jours sur sept. De plus, Santé Canada a autorisé, jusqu’au 30 septembre 2021, l’établissement de sites répondant à un besoin urgent en matière de santé publique dans toutes les provinces et dans tous les territoires.

Le trouble lié à l’usage d’une substance est un problème de santé gérable et traitable lorsque les personnes qui en sont atteintes obtiennent des services et du soutien adaptés à leurs besoins. Dans le contexte de l’éclosion de COVID-19, les personnes qui consomment des médicaments et des drogues font face à divers risques accrus. Plusieurs administrations déclarent des taux plus élevés de surdoses, y compris de surdoses mortelles et d’autres méfaits associés à un approvisionnement illégal en médicaments et en drogues de plus en plus toxiques. Le gouvernement du Canada travaille en collaboration avec tous les ordres de gouvernement, des partenaires, des intervenants, des personnes ayant vécu ou vivant une expérience concrète de consommation de drogues ou de médicaments ainsi que des organisations dans des collectivités partout au pays pour contrer l’éclosion et la crise des surdoses.

Citations

« C’est très attristant de voir que l’éclosion de COVID-19 a aggravé les choses pour les Canadiennes et les Canadiens qui vivent avec un trouble lié à la consommation d’une substance, y compris pour ceux qui vivent en Ontario. Chaque vie perdue était celle d’un parent, d’un ami ou d’un collègue. Les initiatives annoncées aujourd’hui pour sauver des vies font partie des efforts du gouvernement visant à aider les personnes susceptibles de surdose en Ontario à rester en sécurité pendant l’éclosion et à avoir accès à des soins et à des traitements pour le trouble lié à la consommation d’une substance. »

L’honorable Patty Hajdu
Ministre de la Santé

« Comme réponse à un approvisionnement illégal constant en drogues et en médicaments toxiques, les partenaires de l’initiative Safer Supply Ottawa (Pathways to Recovery, Recovery Care, Ottawa Inner City Health, Respect RX Pharmacy, le Centre de santé communautaire Somerset Ouest, le Centre de santé communautaire Côte-de-Sable et Santé publique Ottawa) continuent de travailler à étendre l’accès à des programmes d’approvisionnement plus sécuritaire dans la collectivité. Par l’expansion des services actuels, les initiatives d’approvisionnement plus sécuritaire visent à réduire le risque de surdose accidentelle et à améliorer la santé en offrant l’accès à des opioïdes de qualité pharmaceutique prescrits et en créant d’autres liens entre les personnes qui consomment des drogues ou des médicaments et des services complets essentiels : services de santé, services sociaux et services de traitement. »

Donna Sarrazin, gestionnaire de projet, Safer Supply Ottawa

« L’autorisation d’établir un site répondant à un besoin urgent en matière de santé publique au Centre communautaire Routhier a été un élément essentiel de notre stratégie contre la COVID-19. C’est plus difficile pour les personnes qui vivent dans un refuge de respecter les consignes de santé publique comme l’éloignement physique, l’isolement et la quarantaine parce qu’elles n’ont nulle part d’autre où aller. Le centre Routhier permet le respect de ces consignes en offrant aux clients en attente de résultats de dépistage, qui s’auto-isolent ou qui sont en quarantaine un endroit sûr où rester et où ils ont accès aux services dont ils ont besoin. »

Wendy Muckle, première dirigeante, Ottawa Inner City Health

« Nous considérons que l’approvisionnement plus sécuritaire est un prolongement nécessaire du travail de réduction des méfaits fait au Centre depuis des décennies. Ce soutien du gouvernement fédéral est le fruit des revendications constantes des personnes qui consomment des drogues ou des médicaments ainsi que des défenseurs de la réduction des méfaits, de même que de la volonté politique d’un gouvernement qui s’efforce d’écouter les personnes les plus marginalisées. »

Angela Robertson, directrice générale, centre de santé communautaire Parkdale Queen West

« L’expansion du programme d’approvisionnement plus sécuritaire d’opioïdes se fait au moyen d’un modèle de centre de santé communautaire axé sur la clientèle et sur le travail d’équipe. En raison de l’éclosion de COVID-19, la nécessité d’avoir un approvisionnement plus sécuritaire dans notre collectivité s’est accrue vu que la situation des personnes marginalisées s’est aggravée. Cette approche sauve des vies et améliore la santé et le bien-être globaux des personnes dans notre collectivité qui sont à haut risque de mort imminente par surdose. »

Scott Courtice, directeur général, centre de santé intercommunautaire de London

« Les risques de mort par surdose liés à un approvisionnement illégal instable en drogues et en médicaments toxiques ont été exacerbés au cours des derniers mois par l’éclosion de COVID-19 ainsi que par la discrimination et les inégalités structurelles vécues par certaines communautés en raison du racisme, de la colonisation, de la pauvreté ou de l’itinérance. La combinaison de programmes comme le projet d’approvisionnement plus sécuritaire du Downtown East Collaborative, de sites de consommation supervisée et de services de prévention des surdoses est essentielle et sauve des vies. Ces programmes fournissent aussi aux personnes qui s’en prévalent des conditions qui sont le reflet de la nécessité de procéder à un changement plus en profondeur des politiques relatives aux drogues et aux médicaments, d’une réforme législative, de l’équité en santé et de la justice sociale. »

Jason Altenberg, président-directeur général, centre de santé communautaire South Riverdale

« Pour les gens de Kingston, l’ouverture du nouveau site a grandement élargi l’accès à des services sociaux, sanitaires et de supervision de la consommation. Les statistiques indiquent une augmentation de 200 % des visites (d’une semaine à l’autre). Le nouveau modèle est davantage axé sur les clients et permet d’établir de meilleures relations avec les clients et de tisser des liens plus étroits. Nous sommes également mieux placés pour informer et sensibiliser les gens au sujet de l’approvisionnement en drogues toxiques, ce qui aide à sauver des vies. »

Mike Bell, président-directeur général, centre de santé intercommunautaire de Kingston

Faits en bref

  • Santé Canada a diffusé une trousse d’outils comprenant des lignes directrices cliniques à l’intention des fournisseurs de soins de santé sur le fait d’offrir des médicaments comme traitement pour le trouble lié à la consommation d’une substance ou comme solution de rechange de qualité pharmaceutique aux drogues et aux médicaments de rue toxiques pendant l’éclosion.

  • Selon les conclusions préliminaires tirées de données probantes canadiennes, la consommation par les personnes susceptibles de surdose de médicaments de qualité pharmaceutique (p. ex. comprimés d’hydromorphone) comme solution de rechange aux médicaments et aux drogues de rue hautement toxiques peut contribuer à sauver des vies et à améliorer les résultats sur la santé. Cela peut aussi contribuer à créer un point d’entrée pour l’accès aux soins et au traitement pour les personnes vivant avec un trouble lié à la consommation d’une substance.

  • Le financement de ces quatre projets d’approvisionnement plus sécuritaire provient du Programme sur l’usage et les dépendances aux substances (PUDS) de Santé Canada. Le PUDS fournit du soutien financier aux provinces, aux territoires, aux organisations non gouvernementales et aux principaux intervenants pour la réalisation de programmes et d’initiatives qui visent la prévention, le traitement et la réduction des méfaits de la consommation de substances.

  • Santé Canada a accordé de manière proactive des exemptions jusqu’au 30 septembre 2021 pour des catégories de substances au titre de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances à l’ensemble des provinces et des territoires pour l’établissement de nouveaux sites répondant à un besoin urgent en matière de santé publique dans des sites de consommation supervisée, des refuges et d’autres sites temporaires existants, selon les besoins. Le but de ces exemptions est d’aider à protéger les gens contre les surdoses dans le respect des mesures d’éloignement physique et d’isolement pendant l’éclosion de COVID-19.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Cole Davidson
Cabinet de l’honorable Patty Hajdu
Ministre de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Santé Canada
613-957-2983
hc.media.sc@canada.ca

Renseignements au public
613-957-2991
1-866-225-0709

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :