Cocaïne et crack

La cocaïne et le crack sont des stimulants puissants et hautement dépendogènes. Leurs effets sur la santé physique et mentale peuvent être graves et parfois fatals. Apprenez-en davantage sur ce que sont la cocaïne et le crack, et sur la façon dont ils affectent le cerveau et le corps.

Sur cette page

Au sujet de la cocaïne et du crack

Apprenez-en davantage sur la cocaïne et le crack, leur composition et leur utilisation.

Cocaïne

La cocaïne (aussi appelée C, rock, neige, coke et sniff) est faite à partir des feuilles du cocaïer d’Amérique du Sud. On les transforme en fine poudre blanche.

Sous cette forme, la cocaïne peut être :

  • aspirée par le nez (sniffée);
  • dissoute dans un liquide et injectée dans les veines.

Les effets de la cocaïne peuvent être différents d’une personne à l’autre, et aussi d’une utilisation à l’autre. Les sensations que la cocaïne donne aux personnes dépendent de nombreux facteurs, selon qu’elle est :

  • reniflée;
  • injectée;
  • fumée.

Crack

Le crack (aussi appelé rock et freebase) est la forme de cocaïne que l’on peut fumer.

Pour faire du crack, la poudre de cocaïne est fondue et comprimée en cailloux qui peuvent ensuite être fumés. Le crack atteint le cerveau plus rapidement. À plus fortes doses, il crée également une plus grande dépendance que la cocaïne normale qui est reniflée.

Effets à court terme de la cocaïne et du crack

La cocaïne change la chimie du cerveau de telle sorte que les gens éprouvent une sensation de plaisir (euphorie).

Effets mentaux

Les effets mentaux à court terme peuvent comprendre :

  • un sentiment d’être heureux et alerte mentalement;
  • plus d’énergie et de confiance en soi;
  • l’anxiété;
  • des pensées paranoïdes (croire que les gens veulent vous faire du mal);
  • la panique.

Effets physiques

La consommation de cocaïne et de crack a des effets physiques modérés et graves.

Les effets modérés peuvent comprendre :

  • la volubilité;
  • une diminution temporaire du besoin de manger et de dormir;
  • une amplification des sens de la vue, de l’ouïe et du toucher;
  • l’assèchement de la bouche;
  • des réflexes de sursaut plus rapides et des spasmes musculaires;
  • des pupilles dilatées;
  • l’agitation et l’irritabilité.

Les effets plus graves peuvent comprendre :

  • des nausées et des vomissements;
  • des tremblements;
  • des étourdissements;
  • un rythme cardiaque accéléré et une tension artérielle plus élevée;
  • une respiration rapide ou de la difficulté à respirer (crack);
  • un comportement violent;
  • des problèmes cardiaques;
  • des troubles liés à la consommation de substances;
  • des surdoses.

Consommation excessive

Comme le crack produit un effet de très courte durée, souvent les personnes qui fument cette drogue le font plusieurs fois. Certaines consomment de grandes quantités sur une courte période de temps ou restent sous l’influence de la drogue pendant des heures ou des jours (consommation excessive).

Les personnes qui consomment la cocaïne veulent également éviter la chute de l’humeur (effondrement) qui se produit lorsque les effets de la drogue s’atténuent. Lorsqu’ils s’effondrent, des gens peuvent se sentir :

  • anxieux;
  • fatigués;
  • affamés;
  • déprimés;
  • suicidaires.

Par conséquent, les personnes peuvent prendre encore plus de cocaïne pour gérer l’effondrement.

Surdose

L’effet à court terme le plus grave de la cocaïne ou du crack est la possibilité de surdose, qui peut être mortelle.

Certains des effets plus négatifs associés à une surdose peuvent comprendre :

  • des crises ou des convulsions;
  • un AVC (interruption du flux sanguin au cerveau);
  • un rythme cardiaque irrégulier, une crise cardiaque ou une insuffisance cardiaque;
  • un arrêt respiratoire (la personne cesse de respirer).

La quantité de cocaïne nécessaire pour causer une surdose varie. Elle peut toucher les personnes qui prennent beaucoup de drogue ou juste un peu. La possibilité de surdose accidentelle est plus élevée lorsque les gens :

  • ne connaissent pas exactement la drogue qu’ils prennent ou à quel point elle est forte;
  • utilisent d’autres drogues en même temps que la cocaïne (comme l’alcool);
  • utilisent la drogue de façon à ce qu’elle entre dans leur système plus rapidement (par exemple, en la reniflant).

Rappelez-vous que si vous ou quelqu’un d’autre avez besoin d’une aide médicale, vous n’avez pas à craindre l’intervention de la police. Sauver une vie est la principale priorité des intervenants en cas d’urgence. La Loi sur les bons samaritains secourant les victimes de surdose au Canada offre une exonération contre des accusations de possession et des conditions connexes aux personnes qui cherchent de l’aide en cas de surdose de drogue.

Effets à long terme de la cocaïne et du crack

La consommation de cocaïne à long terme peut causer un éventail de symptômes physiques. Cette drogue peut causer des lésions mentales et physiques de différentes façons.

Effets mentaux

La consommation de cocaïne affecte l’esprit d’un certain nombre de façons. Plus les gens en consomment longtemps, pire peuvent devenir les lésions. Au fil du temps, la cocaïne peut également causer des changements physiques dans le cerveau. Certains de ces changements peuvent affecter la capacité d’une personne à fonctionner dans la vie, au travail ou à l’école.

Certains effets à long terme sur la santé mentale liés à la consommation à long terme peuvent comprendre :

  • des changements d’humeur extrêmes;
  • des troubles du sommeil;
  • un comportement erratique ou violent;
  • la déprime;
  • la perte de contact avec la réalité (hallucinations, illusions ou psychoses);
  • des sentiments de méfiance, de jugement, de jalousie ou de suspicion (paranoïa).

Effets physiques

La consommation de la cocaïne peut aussi mener à divers effets physiques à long terme.

Troubles pulmonaires, nasaux et respiratoires

Fumer du crack est nocif pour les poumons. Les symptômes peuvent comprendre les suivants :

  • des difficultés à respirer, telles que :
    • une respiration sifflante;
    • un essoufflement;
    • même un arrêt respiratoire;
  • des douleurs thoraciques intenses;
  • de la toux, y compris des crachats de sang des poumons;
  • une faible teneur en oxygène dans le sang;
  • des poumons affaissés ou enflammés qui se remplissent de liquide.

Les gens qui reniflent régulièrement de la cocaïne peuvent développer des troubles du nez et des sinus. En voici quelques exemples :

  • un nez rouge, crevassé ou en proie à un écoulement nasal;
  • un trou dans la paroi entre les narines;
  • des saignements de nez fréquents;
  • la perte du sens de l’odorat;
  • des infections nasales et des sinusites.

Troubles cardiaques

La cocaïne stresse le cœur, entraînant une hypertension et une tachycardie ou une arythmie cardiaque. Cela augmente les possibilités de crise cardiaque. Même les personnes jeunes et en santé sont à risque, en particulier si elles utilisent la cocaïne et l’alcool ensemble.

Problèmes gastriques

La consommation de cocaïne est liée à une vaste gamme de problèmes de santé, dont les suivants :

  • des nausées et des vomissements;
  • des modifications de l’appétit :
    • ces modifications varient entre une faim intense et aucun intérêt pour la nourriture, entraînant une alimentation inadéquate;
  • des douleurs abdominales.

Autres problèmes

Une consommation prolongée de cocaïne peut également causer d’autres problèmes de santé, tels que :

  • des dysfonctions érectiles :
    • les hommes ont du mal à avoir une érection;
  • une faible libido :
    • chez les hommes comme les femmes, la cocaïne peut causer une baisse importante de la libido;
  • des troubles liés à la grossesse :
    • si des femmes enceintes consomment de la cocaïne, elles risquent de faire une fausse couche, d’accoucher d’un enfant mort-né ou d’accoucher prématurément;
  • des crises d’épilepsie :
    • la cocaïne peut entraîner des convulsions parfois mortelles;
  • une hémorragie cérébrale :
    • la cocaïne peut causer l’éclatement de vaisseaux sanguins dans le cerveau, ce qui peut être fatal.

Si les personnes s’injectent la cocaïne, ils risquent les complications suivantes :

  • des infections de la peau;
  • un empoisonnement du sang;
  • une infection de la membrane du cœur.

Si des personnes s’échangent du matériel utilisé pour consommer de la drogue comme des aiguilles, des pipes ou des cuillers, les personnes risquent également de se transmettre une infection. Plusieurs maladies graves peuvent se transmettre par le matériel contaminé, dont les suivantes :

Troubles liés à la consommation des substances et sevrage 

La cocaïne et le crack sont hautement dépendogènes. Les personnes présentant un trouble lié à l’utilisation de substances ne peuvent pas fonctionner sans ces substances et en ont besoin toujours plus pour obtenir le même effet. Cela s’appelle la tolérance.

Une personne avec un trouble lié à la consommation de cocaïne ou au crack éprouve des états de manque intenses. Il est difficile de se concentrer sur quoi que ce soit d’autre et éventuellement, leur vie peut être contrôlée par le désir ardent d’obtenir et de consommer de la cocaïne et du crack.

Si une consommation prolongée de cocaïne cesse subitement, la personne ressentira les symptômes de sevrage, y compris un état de manque de cocaïne.

D’autres symptômes de sevrage peuvent comprendre les suivants :

  • la fatigue;
  • de la difficulté à dormir ou un sommeil perturbé;
  • un sentiment d’avoir tout le temps faim;
  • une perte d’énergie physique et mentale;
  • l’irritabilité;
  • la dépression;
  • un comportement violent.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :