PCP

Le PCP (phencyclidine) est une drogue synthétique qui était à l’origine utilisée comme anesthésique intraveineux dans les années 1950. Son utilisation médicale a été arrêtée, car de nombreux patients devenaient :

  • agités
  • délirants
  • irrationnels

On s’en est servi, par la suite, uniquement pour anesthésier et tranquilliser les grands animaux.

Sur cette page

Au sujet du PCP

Le PCP est aussi appelé poussière d’ange. Il produit les effets suivants :

  • un sentiment de détachement de son environnement
  • l’impression que l’esprit s’est séparé du corps (dissociation)

Il peut aussi déformer la perception des images et du son.

Dans sa forme pure, cette drogue est une poudre cristalline blanche au goût amer. Le PCP peut être mélangé à un colorant et vendu sous diverses formes, telles que :

  • des gélules
  • des comprimés
  • des poudres colorées

Puisque le PCP est relativement facile à fabriquer, il sert souvent de substitut pour d’autres drogues illégales (ou est mélangé à celles-ci). En voici quelques exemples :

  • le LSD
  • la méthamphétamine

Vous pouvez consommer le PCP des façons suivantes :

  • pris oralement
  • aspiré par le nez (reniflé)
  • mélangé à de l’eau et injecté

Vous pouvez aussi fumer du PCP en l’ajoutant à des feuilles comme :

  • du persil
  • du tabac
  • de l’origan
  • du cannabis

Les effets durent de quatre à six heures environ, selon la quantité de PCP consommée et la façon dont il est pris.

Le PCP est visé par l’annexe I de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances. Des activités comme la vente, la possession ou la production de PCP sont illégales, à moins d’être autorisées à des fins médicales, scientifiques ou industrielles.

Le PCP est actuellement utilisé en recherche pour déclencher la schizophrénie chez des modèles animaux.

Effets à court terme du PCP

La consommation de PCP peut entraîner des effets mentaux et physiques à court terme. La façon dont vous prenez le PCP influe sur les effets. Si vous l’avalez, la gravité des effets dépend de la quantité de nourriture que vous avez dans l’estomac. Lorsqu’il est fumé ou reniflé, il pénètre rapidement dans la circulation sanguine et le cerveau, entraînant des effets immédiats.

Effets mentaux

Le PCP peut produire des sentiments de :

  • relaxation
  • plaisir et bien-être (euphorie)

Il pourrait aussi déclencher un « mauvais voyage » et produire des effets tels que :

  • la peur
  • l’anxiété
  • l’agitation
  • la panique
  • la paranoïa

Parmi les autres effets mentaux, il y a :

  • l’incapacité de bien parler
  • une déformation de la perception de l’espace et du temps
  • un sentiment de détachement de votre environnement
  • une sensation d’apesanteur et l’impression de flotter (distorsion de la perception du corps)
  • voir ou entendre des choses qui ne sont pas vraiment là (hallucinations ou délires)

Si vous prenez de fortes doses de PCP, vous pouvez aussi vous sentir :

  • agressif
  • déprimé
  • désorienté

Vous pouvez être violent et représenter un danger pour vous-même et les autres. Les personnes qui sont le plus susceptibles d’avoir des éclats de violence lorsqu’elles sont sous l’influence du PCP ont souvent des antécédents de :

  • psychose
  • comportement antisocial

Le PCP peut pousser ces personnes à :

  • se mutiler
  • se suicide
  • tuer quelqu’un (homicide)
  • mourir d’un accident, comme une noyade ou un accident de voiture

Effets physiques

Vous pouvez aussi éprouver les effets physiques à court terme suivants :

  • transpiration
  • somnolence
  • vision floue
  • étourdissements
  • nausées et vomissements
  • production de salive excessive
  • augmentation du rythme cardiaque
  • tension artérielle anormalement haute ou basse
  • engourdissement dans les bras et les jambes, ainsi qu’une coordination déficiente
  • respiration irrégulière (une augmentation du rythme respiratoire ou une respiration lente et superficielle)

Effets à long terme du PCP

On ne dispose pas actuellement d’information sur les effets physiques à long terme de la consommation de PCP. Cependant, on sait que sa consommation prolongée (chronique) produit certains effets mentaux.

Effets mentaux

La consommation à long terme peut causer un certain nombre de symptômes, tels que :

  • des pertes de mémoire
  • des difficultés à parler et à réfléchir
  • une anxiété et une dépression graves
  • des retours en arrière (une réapparition spontanée de distorsions visuelles ou d’émotions engendrées par une consommation de drogue antérieure)

Ces symptômes pourraient persister pendant des mois, voire des années après la dernière consommation. Ils peuvent même continuer indéfiniment.

Risques liés à la consommation du PCP

Si vous partagez du matériel lié à la consommation de drogue comme des aiguilles et des seringues, vous risquez davantage de contracter une infection. Plusieurs maladies graves peuvent se transmettre par le matériel contaminé, dont les suivantes :

De fortes doses de PCP peuvent causer une psychose toxique, même si vous n’avez pas d’antécédent de maladie mentale. Les effets de cette consommation ressemblent aux symptômes de la schizophrénie. Cet état peut durer plusieurs jours après la première dose. Il peut parfois entraîner un comportement imprévisible et vous amener à devenir un danger pour autrui ou pour vous-même.

Prendre trop de PCP peut entraîner la mort, en augmentant le risque de surdose. Une dose trop forte de PCP peut provoquer :

  • un coma
  • des convulsions et de l’hyperthermie

 Comme le PCP est un sédatif, même une petite dose peut être dangereuse si elle est combinée à des dépresseurs comme l’alcool ou des opioïdes.

Dans une situation de surdose, il est important de rester sur place afin de contribuer à sauver la vie de la personne qui est en train de faire la surdose. La Loi sur les bons samaritains secourant les victimes de surdose offre une protection juridique aux personnes qui sont en train de faire un surdosage ou qui sont témoins d’un surdosage et qui composent le 911 ou leur numéro d’urgence local pour obtenir de l’aide.

Troubles liés à la consommation de substances et sevrage

Le PCP peut créer une dépendance. La consommation répétée de PCP peut entraîner une tolérance.

Si vous arrêtez de prendre du PCP subitement après une utilisation prolongée, vous pouvez ressentir des symptômes de sevrage, notamment les suivants :

  • la transpiration
  • des maux de tête
  • un état de manque
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :